Terre Information Magazine n°249 novembre 2013
Terre Information Magazine n°249 novembre 2013
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°249 de novembre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 19,3 Mo

  • Dans ce numéro : 72 heures chrono... rallye peloton du 1er RHP.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
42. 72 HEURES CHRONO Du 9 au 15 septembre 2013, le 1er régiment de hussards parachutistes (1er RHP) a organisé un rallye afin d’évaluer les niveaux tactique et technique de ses pelotons de combat. Dix-neuf ateliers jalonnaient le parcours, de la ville de Tarbes au camp de Ger 1. Texte  : CNE Éloïse ROSSI• Photos  : ADC Jean-Raphaël DRAHI TIM 249 — NOVEMBRE 2013 VIE DES UNITÉS S’entraîner [Rallye peloton du 1er RHP] Cachée sous une bâche, une équipe d’un peloton du 4 e escadron doit identifier divers matériels français et étrangers. La décentralisation de la préparation opérationnelle conduit les régiments à initier des entraînements au sein de leur garnison. Le rallye organisé par le 1er régiment de hussards parachutistes, au mois de septembre, en est l’illustration. « Le but est d’instruire et de contrôler nos hussards parachutistes sur les fondamentaux  : ceux du soldat, ceux du cavalier, ceux du parachutiste. C’est une photo des acquis à l’instant T. Elle permet de recenser les forces et les faiblesses de chaque peloton pour, ensuite, orienter l’instruction et l’entraînement, avec un contrat d’objectifs identifié », explique le colonel Éric Peltier, chef de corps du 1er RHP. Une explosion retentit et signale le début de l’exercice. Un véhicule situé au centre du convoi est touché par un engin explosif improvisé. Deux soldats sont blessés. L’un s’effondre de la tourelle, l’autre appelle au secours sans pouvoir s’extraire du blindé. Les soldats débarquent des véhicules d’escorte et appliquent la procédure des 0-5, puis 5-25 2. La scène est réaliste. Le capitaine Frédéric Kawiecki, responsable de l’atelier, observe et évalue les capacités de réaction des pelotons face à ce type d’attaque. « La bulle des 5-25 créée par les soldats doit se rapprocher du véhicule pour porter assistance. Mais il faut vérifier la présence éventuelle d’un trigger 3 ou d’une Daisy chain 4 pour éviter le suraccident », glisse-t-il, un œil sur le chrono. L’auxiliaire sanitaire intervient. Sur la cuisse grimée et ensanglantée du blessé, un garrot s’impose. Il met les victimes en position latérale de sécurité, leur administre de la morphine et note l’heure de prise en charge, au marqueur, sur leurs fronts. « 4 minutes 40 ! Bon timing ! », interrompt l’adjudant-chef Cyril Vallard, responsable de la partie secourisme de l’atelier. GÉRER LA FATIGUE Après la rédaction d’un ordre initial, les pelotons enchaînent avec une épreuve de simulation de manœuvre tactique sur ROMULUS et de tir sur Sagaie ou AMX 10 RC, avant de rejoindre le camp de Ger. Rusticité, cohésion et leadership sont observés par les contrôleurs, tout comme les savoir-faire techniques et tactiques. L’atelier de lutte contre-IED intègre une phase de secourisme. L’atelier armement petit calibre teste le montage-démontage de l’ANF 1 et du 12,7 mm, sur affût ou sur engin. L’atelier combat débarqué contrôle les fondamentaux des MICAT 5. Les ateliers
RENS et TAP ne sont activés que de nuit. L’un teste les capacités d’identification des matériels ou de recueil d’informations, l’autre chronomètre la rapidité des hussards parachutistes à confectionner une gaine et à s’équiper. Lors de ce défi, chaque peloton parcourt près de 50 km à pied, par rotation de 72 heures. Le rythme du rallye accorde peu de phases de sommeil consécutives. C’est aussi l’occasion d’éprouver la gestion de la fatigue et l’aptitude au commandement. À la fin de chaque atelier, le chef de peloton reçoit une enveloppe contenant le prochain point de rendez-vous. CONSOLIDER LES BASES Au cœur de la nuit, le peloton du lieutenant Augustin Elie arrive sur objectif, à 2 km du village d’Ossun. Il désigne ses hommes en fonction de l’épreuve à réaliser. « Entre les anciens expérimentés et les jeunes recrues, il faut connaître ses hommes pour mettre le bon gars sur le bon exercice, tout en exploitant le potentiel de chacun », reconnaîtil. Exercice de l’autorité, évaluation des équipages sur leur matériel de dotation, media training, franchissement humide sont autant d’épreuves qui animent le rallye. Sur l’atelier NRBC, les hussards Rallye régimentaire du 1er RHP sur la zone de manœuvre du camp de Ger. Un équipage VBL simule une explosion avec blessés graves. 1 Situé sur la commune de Ger, ce camp a été créé en 1870 et est géré par le 1er RHP. Il fait partie des espaces collectifs d’instruction. 2 Mouvement circulaire effectué par les soldats de 0 à 5 mètres puis de 5 à 25 mètres autour des véhicules pour vérifier si la zone est sûre autour du véhicule. 3 Tireur embusqué. 4 Série d’engins explosifs, liés les uns aux autres. 5 Missions communes de l’armée de Terre. 6 Création des bases de Défense. C’est une photo à l’instant T des acquis des pelotons. Elle permettra d’identifier les forces et les faiblesses de chacun pour orienter l’instruction. » COL Éric Peltier, CDC du 1er RHP. r• Sur l’atelier TAP, l’ADC Serge Bayou (R) contrôle le bon montage de l’équipement individuel parachutiste..43 Des hussards du 4 e escadron du 1er RHP traitent un blessé grave suite à une simulation d’attaque par IED. patrouillent à pied pour reconnaître une zone et doivent réagir face à une menace chimique. « Ce rallye est très bien pensé. Dans mon peloton, j’ai des jeunes mais aussi des anciens. C’est très bon pour la cohésion et l’intégration des nouveaux. Chacun apporte son savoirfaire. Ça permet de se remettre en question. C’est parfois angoissant de reconnaître que nous ne maîtrisons plus tous les fondamentaux. Il faut savoir pointer les lacunes pour consolider les bases », atteste l’adjudant Xavier Dubuc, chef de peloton au 4 e escadron, avant de poursuivre sa progression. Les unités sont souvent consommées par le rythme dense de la programmation régimentaire. Le chef de corps est intransigeant. « Il est important de sacraliser 15 jours par an dans la programmation régimentaire, et de relancer ces exercices au niveau local. L’embasement 6 nous impose de composer avec les programmations du soutien, mais avec un peu d’anticipation, une bonne organisation et beaucoup de volonté, nous maintenons nos capacités opérationnelles », affirme le colonel Peltier. En juin 2014, un nouveau rallye tirera les conclusions d’une année d’effort. l TIM 249 — NOVEMBRE 2013 4,,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 1Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 60