Terre Information Magazine n°248 octobre 2013
Terre Information Magazine n°248 octobre 2013
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°248 de octobre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 19,9 Mo

  • Dans ce numéro : haute surveillance dans la région méditerranéenne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
10. DOSSIER [La prise en charge médicale] DES MAUX À DIRE Comme dans les neuf hôpitaux d’instruction des armées 1 de métropole, celui du Val-de-Grâce dispose d’un service de psychiatrie. Il accueille aussi bien les militaires rapatriés des zones de combat que ceux en souffrance psychique, qu’elle soit liée ou non à l’exercice du métier de militaire. Dans ce service fonctionnant sur le principe de l’hospitalisation libre, tout est fait pour ramener les patients vers la stabilité et l’autonomie. Rencontre avec l’équipe soignante. TIM 248 — DOSSIER — OCTOBRE 2013 LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Sas de fin de mission. Chypre, juin 2013. Médecin-chef Humbert Boisseaux Chef du service de psychiatrie MON BOULOT N’EST PAS DE DIRE « REPRENDS-TOI ET REPARS VITE » » « Un militaire peut être rapatrié d’opération extérieure 2 si, pour de nombreuses raisons, il n’arrive plus à faire face à la situation. Le fait d’arriver à l’hôpital est souvent vécu comme un soulagement, même si d’autres questions surviennent. Passer en quelques heures du désert malien à un service de psychiatrie parisien, c’est malgré tout un changement brutal. Tout un dispositif est organisé pour les rapatriés. Nous prenons ensemble un temps d’évaluation, dans ce lieu « tiers » entre l’armée et la famille, où l’on va réfléchir avec le militaire sur ce qui a pu bouleverser son équilibre. Mon boulot n’est pas de dire « Allez, reprends-toi et repars vite dans ton régiment », mais bien de l’aider à se repositionner vis-àvis de lui-même, du contexte militaire et familial. Pour cela, nous sommes cinq psychiatres, deux psychologues et toute une équipe paramédicale. Presque la moitié des rapatriements sanitaires au Val-de-Grâce sont des rapatriements « psy ». Cependant, seule une infime partie de ces rapatriements va nécessiter une prise en charge psychiatrique. Nous sommes aussi présents auprès du personnel rapatrié pour une blessure physique. »
Lieutenant VW Psychologue TROUVER LA CAUSE DES TRAUMAS EST UNE ÉNIGME PERMANENTE » « Les psychologues sont davantage dans une relation de parole, avec des techniques de psychothérapie un peu différentes de celles des psychiatres. Le militaire peut ainsi s’affranchir de la relation médecin-patient. Je rencontre certaines des personnes hospitalisées dans le service. Chaque histoire est unique. Des manifestations anxieuses ou des reviviscences surgissent autour du traumatisme. Celui-ci est vécu différemment selon les individus, et, surtout, vient s’intégrer dans l’histoire personnelle du patient. Trouver la cause des traumas et la logique de fonctionnement psychique des individus est une énigme permanente. » 1 Les HIA sont situés à Brest, Metz, Lyon, Toulon, Marseille, Bordeaux ainsi que trois à Paris. 2 La prise en charge des troubles psychiques posttraumatiques dans les armées est tout d’abord prescrite par le médecin des forces, premier maillon de la chaîne. Boris Grandsagne Infirmier LES EXPÉRIENCES RAPPORTÉES SONT BIEN SOUVENT PASSIONNANTES » « Les soldats évacués d’un théâtre sont brutalement coupés de leur groupe. La qualité de l’accueil ici est donc primordiale. Je m’occupe de la prise en charge initiale des patients et leur présente les locaux et les membres de l’équipe médicale. Puis, je leur explique qu’ici, on laisse la chose militaire un peu de côté pour se consacrer davantage à l’aspect psychique. Le service pratique une hospitalisation libre  : les gens ne viennent pas ici sous la contrainte et ne sont pas enfermés. On essaye rapidement de créer un lien avec eux. Je fais toujours un entretien d’accueil, où on aborde plusieurs points, allant du contexte familial à l’événement traumatique. Cela nous sert à connaître rapidement le degré du mal-être. Le fait de le verbaliser permet aussi au militaire de savoir un peu mieux ce qui lui arrive. Les infirmiers vivent au quotidien avec les patients. On a remarqué que c’est au bout des 48 premières heures d’hospitalisation qu’ils commencent vraiment à se livrer. J’apprends beaucoup à leur contact et les expériences rapportées sont bien souvent passionnantes. Il y a de fortes interactions entre les patients, ce qui crée une vraie convivialité dans le service. Beaucoup d’entre eux repassent nous saluer après leur passage ici. » Sarah Charpentier Ergothérapeute À MON SENS, L’ERGOTHÉRAPIE A TROIS GRANDES VERTUS ».11 « L’ergothérapie est un métier du paramédical, de rééducation et de réadaptation, permettant aux patients de récupérer autonomie et indépendance dans les activités de la vie quotidienne. En psychiatrie, il s’agit d’activités de création. Ici, j’ai un atelier ouvert le matin et l’aprèsmidi, auquel les patients sont libres de participer. J’organise beaucoup d’activités diverses  : de la vannerie, de la mosaïque, du sable coloré, de la window-color, des perles, de la pâte Fimo, de la peinture sur soie. Dans le processus, pour investir une création, il faut qu’elle appartienne à celui qui l’a produite. Les patients sont donc libres de les laisser, de les jeter ou de les offrir. Beaucoup de patients peuvent être très « envahis » ou dans l’incapacité d’interagir socialement. À mon sens, l’ergothérapie a trois grandes vertus. D’une part, elle permet de se socialiser car les ateliers sont collectifs. D’autre part, libérer l’esprit en se focalisant pendant deux heures sur un processus de création artistique. Enfin, créer une œuvre permet au patient de se sentir revalorisé. » TIM 248 — DOSSIER — OCTOBRE 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 1Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 72