Terre Information Magazine n°248 octobre 2013
Terre Information Magazine n°248 octobre 2013
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°248 de octobre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 19,9 Mo

  • Dans ce numéro : haute surveillance dans la région méditerranéenne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
06. DOSSIER LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE [Le sas de fin de mission] LA PARENTHÈSE ATTENDUE Le sas de fin de mission est l’un des éléments-clés du soutien psychologique de l’armée de Terre. Ce dispositif adaptable est ajusté selon un certain nombre de facteurs, dont la dureté des situations rencontrées par le personnel. Le déploiement du sas est la concrétisation du soutien psychologique maximal. Ce concept a été mis en œuvre à partir de 2009. Reportage au cours d’une rotation type. Il est environ 5 h 30 du matin ce 9 juin lorsque le gros-porteur en provenance de Bamako se pose sur la piste de l’aéroport international de Paphos. À bord, près de 250 militaires, dont une bonne partie est issue de l’escadron d’aide à l’engagement du 1er régiment d’infanterie de marine d’Angoulême. Tous viennent de passer en moyenne cinq mois et demi au Mali, déployés depuis début 2013 dans le cadre de l’opération SERVAL. « Mon colonel, mesdames, messieurs, vous êtes invités à débarquer par la porte avant gauche de l’appareil », annonce le chef de cabine. À elle seule, l’aérogare porte les premiers signes ostentatoires du retour  : les soldats foulent un sol miroitant et passent devant les boutiques duty-free et les écrans publicitaires lumineux. Un avant-goût de l’environnement cinq étoiles qui les attend. Pour mieux appréhender le retour à la vie civile et dans leurs familles, l’armée de Terre organise, depuis 2009, ce détour par Chypre. Trois jours dans un environnement civil et une ambiance balnéaire, où tout est organisé pour tourner la « page OPEX » et se retrouver avec soi-même. Arrivés à l’hôtel, les militaires prennent possession de leurs chambres. Certains tentent de dormir pour récupérer du voyage, d’autres ne peuvent s’empêcher de faire le tour du propriétaire. Le palace est monumental et organisé sur différents niveaux, offrant son lot de terrasses, jardins et mezzanines, permettant de rompre avec la promiscuité des TIM 248 — DOSSIER — OCTOBRE 2013 Arrivée des militaires français en provenance du Mali pour effectuer le sas de fin de mission. bases opérationnelles. Des espaces s’ouvrant sur une baie turquoise appellent avant tout au calme et au repos. « Le retour à une certaine sérénité est l’un des objectifs du sas, explique le lieutenant-colonel Sylvain Siad, psychologue et chef de la cellule d’intervention et de soutien psychologique de l’armée de Terre (CISPAT). L’autre objectif est que chacun puisse clôturer la mission dans son esprit. » Pour cela, le programme des trois jours est resté le même que pour l’opération PAMIR  : il est apprécié et a fait ses preuves. « Les familles le disent ellesmêmes, continue le lieutenant-colonel Siad.
Pour celles qui ont connu le retour d’OPEX de l’un des leurs avant la mise en place du sas, la différence a été flagrante. » En sus d’être une expression de la reconnaissance de la nation envers l’action de ses soldats, ainsi qu’une réelle prise en compte du risque psycho-traumatique des opérations, le sas de Chypre se veut être un accélérateur de la désactivation des réflexes liés au combat. LIBRE PAROLE À l’étage, des groupes se sont rassemblés et patientent dans de confortables sofas. Les soldats ne sont pas livrés à eux-mêmes et sont tenus de respecter le programme du séjour. Dès leur premier après-midi dans l’hôtel, ils participent aux débriefings collectifs animés par des psychologues de la CISPAT, ponctuellement renforcés par ceux du service de santé des armées. Loin d’être des séances cliniques, ces débriefings prennent plutôt la forme de groupes d’analyse de pratiques professionnelles, où chacun peut faire un bilan « à chaud » de sa mission. Tels des médiateurs facilitateurs de parole, les psychologues encadrent tour à tour des groupes, soit provenant des mêmes unités, soit ayant « Pour les familles qui ont connu le retour d’OPEX de l’un des leurs avant la mise en place du sas, la différence a été flagrante. » LCL Sylvain Siad, psychologue et chef de la CISPAT..07 Séance de relaxation dans le cadre des techniques d’optimisation du potentiel (TOP). rempli une mission similaire pendant le mandat. Pour lancer l’une de ces séances, le lieutenant-colonel Siad joue la transparence face aux soldats  : « Cette salle est un espace de libre parole, dans un cadre neutre, bienveillant et strictement confidentiel. Je ne suis en aucun cas là pour juger ce que vous avez fait ou pas fait sur le théâtre. Encore moins pour statuer sur votre aptitude médicale. » En effet, durant ces trois jours dits de « normalisation », le rôle des psychologues n’est pas de mener une action thérapeutique, mais bien d’être à l’écoute, de sensibiliser et prévenir ces risques comportementaux pouvant survenir au retour du déploiement en opération extérieure. Certes, le Mali est désormais à des milliers de kilomètres, mais la poussière ocre de la latérite colle encore aux rangers des soldats. Lors des séances, les psychologues les incitent à livrer leurs impressions sur la mission en général ou sur des événements en particulier. La principale difficulté est d’arriver à briser la glace dans le groupe, afin que chacun puisse exprimer son ressenti souvent mis sous couvercle depuis de nombreuses semaines, et le faire devant ses cama-lll TIM 248 — DOSSIER — OCTOBRE 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 1Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 72