Terre Information Magazine n°248 octobre 2013
Terre Information Magazine n°248 octobre 2013
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°248 de octobre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 19,9 Mo

  • Dans ce numéro : haute surveillance dans la région méditerranéenne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
04. DOSSIERlll (bee sont chargés de délivrer des séances d’information auprès de l’ensemble de la troupe. Elles ont pour objectif de prendre en compte, dans sa globalité, l’existence du phénomène de réactions au stress opérationnel (RSO). IDENTIFIER, STABILISER, RECONDITIONNER Parallèlement, des psychologues de l’institut d’accompagnement psychologique et de ressources 2 (IAPR) préparent les familles au départ et à l’absence. Une fois sur le théâtre, la chaîne psychologique se déploie et s’organise, au même titre que les autres chaînes de soutien. « Il est primordial que les commandants de groupements tactiques et les commandants d’unités considèrent la chaîne de soutien psy comme les autres fonctions du soutien, insiste TIM 248 — DOSSIER — OCTOBRE 2013 LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Soldats pendant l’opération SPEAR TACKLE 2 en Afghanistan. le lieutenant-colonel Vincent Gelez, chef de la section études psychologiques du BCP-EH de la DRHAT. S’ils ont cette logique, ils comprendront mieux ce qui peut déstabiliser leur unité et pourront effectuer une prise en charge correcte du soldat victime d’une blessure psychologique. » Le soutien en zone de combat s’appuie sur une psychologie dite de l’avant et de la précocité. En OPEX, lors de tout événement critique, le psychologue du théâtre doit agir dans l’instant, en lien avec les CFH et le personnel du service de santé des armées (SSA). Il doit savoir immédiatement ce qui se passe dans l’unité concernée pour ensuite permettre d’identifier, de stabiliser et de reconditionner. Ces trois actions se font, d’une part, au profit de l’individu, qui peut être sorti du combat si nécessaire, ou qui peut bénéficier d’un repos en
« Il est primordial que les commandants de groupements tactiques et les commandants d’unités considèrent la chaîne de soutien psy comme les autres fonctions de soutien. » LCL Vincent Gelez, chef de la section études psychologiques du BCP-EH de la DRHAT. hôpital, voire être évacué en France. D’autre part, au profit de la force, qui doit poursuivre sa mission dans des conditions de stabilité psychologique. L’extraction d’un individu nécessitant une prise en charge, permet de réduire au maximum le phénomène de stress au sein de l’unité, contribuant au maintien de son efficacité opérationnelle. C’est la spécificité de l’armée de Terre en matière de soutien psychologique  : l’expert dresse systématiquement un état des besoins individuels et collectifs. FICHE DE SUIVI De retour en garnison, l’esprit des soldats reste encore ancré dans la mission qu’ils viennent de vivre. De nombreux mécanismes d’adaptation au stress opérationnel se sont mis en place. Cette nouvelle manière d’être doit, à un moment donné, être freinée pour que les individus retrouvent un état psychologique stable proche de celui qu’ils avaient avant leur départ en mission. C’est là qu’intervient le sas de fin de mission. À l’exemple de celui de Chypre, il joue ce rôle d’amortisseur avant le retour en garnison et dans les foyers. L’objectif est de normaliser l’état psychologique de la force qui se trouvait en OPEX. Pour le retour en métropole, l’armée de Terre a mis en place la fiche de suivi post-opérationnel qui garde en mémoire les aspects critiques du mandat et les temps de permissions du retour. Un entretien individuel avec le référent environnement humain a lieu trois mois après la fin de l’OPEX pour faire le point, au cas par cas. Dans la détection des troubles RETEX LE CFIM, UNE FORMATION TITRE 22 Dans l’avion qui rentre en France. 1 Tous les psychologues de l’armée de Terre sont titulaires de diplômes en psychologie obtenus à l’université dans le milieu civil. 2 L’IAPR est une structure civile..05 psychologiques, la difficulté vient du fait qu’ils peuvent apparaître de manière différée, parfois des mois ou des années après une mission. « Ces fiches doivent être scrupuleusement remplies et on doit pouvoir les retrouver à n’importe quel moment, poursuit le lieutenant-colonel Gelez. Derrière ce document, c’est la prise en compte réelle de la blessure psychologique qui est en jeu, au même titre qu’une blessure de guerre. » Le dossier médico-administratif peut vite s’avérer compliqué si un cas, survenant sur le tard, n’a pas bénéficié de ce suivi. Les situations ayant entraîné à une déstabilisation de l’état psychique méritent réparation et reconnaissance. « Pour un blessé, les questions de reconnaissance de la blessure et d’attention que le commandement lui porte sont fondamentales », conclut le lieutenant-colonel Gelez. TIM 248 — DOSSIER — OCTOBRE 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 1Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 72