Terre Information Magazine n°248 octobre 2013
Terre Information Magazine n°248 octobre 2013
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°248 de octobre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 19,9 Mo

  • Dans ce numéro : haute surveillance dans la région méditerranéenne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
46. TIM 248 — OCTOBRE 2013 VIE DES UNITÉS Découvrir [Météorologue] LA TÊTE DANS LES NUAGES Briefing de situation météo pendant la formation à l’École nationale de météorologie (ENM). Le météorologue est un personnage clé au sein de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT). Sa mission  : évaluer la faisabilité d’une opération de vol. Aussi, des sous-officiers sont-ils formés durant deux années, dont une à l’École nationale de météorologie (ENM) de Toulouse. Texte  : Gabrielle DESANGES Photos  : CCH Alexandre DUMOUTIER Ici, à l’ENM, on les forme à avoir la tête dans les nuages », s’amuse l’adjudant-chef Stéphane Petry. La formule prend tout son sens dans la bouche de cet instructeur en météorologie aéronautique. Il forme des terriens, des aviateurs et des marins au métier de météorologue des armées. Ils sont tous sous-officiers avec, au minimum, un bac S en poche. Dans l’armée de Terre, cette spécialité concerne essentiellement l’ALAT qui accorde une importance primordiale aux prévisions météo. « Les hélicoptères sont très sensibles au givrage ou à l’humidité. La météo peut même annuler une mission », souligne l’ADC Petry. La responsabilité de ces spécialistes est telle que leur formation est dispensée dans le « temple » de la météo  : la Météopole de Météo- France à Toulouse. Ce site de 50 hectares regroupe, entre autres, l’ENM, le centre de recherche de Météo-France et la Direction de la prévision 1. « Notre science évolue très vite et la formation doit évoluer au même rythme. Nous sommes à jour, en permanence avec ce qui se fait de mieux en matière de météo », précise le lieutenant de vaisseau Guillaume Frelin, responsable du cursus météorologie militaire au sein de l’ENM. Ce parcours, d’une durée d’un an, intègre des cours magistraux communs avec des étudiants civils et des enseignements liés à l’aéronautique militaire, réservés aux sous-officiers. Une fois la théorie assimilée,
0 Le MDL Alexandre Schiffman prépare son briefing sur une situation météo. à raison de 28 heures de cours magistraux pendant 40 semaines, les professeurs introduisent progressivement quelques exercices concrets, jusqu’à l’atelier final 2. Durant un mois, les élèves s’entraînent à appliquer toutes les connaissances acquises dans l’année. Il s’agit de réaliser des bulletins météo réels au profit d’un plan de vol virtuel. CHAMP DE PRESSION Au bout de deux semaines, le jeune maréchal des logis Alexandre Schiffman s’en sort plutôt bien. Face à trois examinateurs, une longue baguette pointée sur différentes cartes et schémas, il jongle, non sans une certaine aisance, avec l’anticyclone des Açores, les masses d’air, les champs de pression, la convergence et la vitesse des vents, les perturbations et autres seuils de visibilité. Une fois son exposé terminé, le stagiaire affronte le flot de questions de ses professeurs. « Plus tard, ils feront face aux interrogations d’un pilote souvent pressé. Ils doivent donc avoir une maîtrise très fine de la situation météo pour ne pas se laisser déstabiliser », explique le sergent-chef Alexandre Isgro, instructeur en analyse et prévision. Les enseignants décortiquent le briefing et pointent les failles du raisonnement, sans donner les réponses, pour amener l’élève à comprendre ses erreurs. Le but  : s’assurer qu’il ne les reproduira pas. « C’est compliqué de passer de la théorie à la pratique. Au début, on mélange tout. Mais à force de répéter les exercices, tout se met en 1 La Direction de la prévision calcule toutes les prévisions météo de France. 2 Ce dernier conclut l’année universitaire et consiste en une succession de cas pratiques en conditions réelles..47 « Nous sommes à jour avec ce qui se fait de mieux en matière de météo. » LV Guillaume Frelin. place », confie le jeune sous-officier en sortant de l’épreuve. « On a énormément de données à disposition pour réaliser une prévision météo ; on doit s’affranchir des détails », ajoute le MDL Charlie Xolin, soulignant l’importance de l’esprit de synthèse. « Cette formation m’a appris la rigueur et l’assiduité. On assimile une quantité considérable de connaissances, qu’il ne suffit pas d’apprendre bêtement par cœur. Cela demande pas mal de travail personnel », reconnaît le MDL Aurélien Laurent. Cette formation a éveillé chez lui une vraie curiosité pour le ciel et cet amateur de photos s’est mis à immortaliser les nuages dont il connaît maintenant les noms, les propriétés et les caractéristiques. l MÉTÉOROLOGUE EN QUATRE ÉTAPES n Au moment du recrutement  : tests d’aptitude à la formation météo. n Après 12 mois à l’ENSOA, les sous-officiers intègrent l’ENM pour une formation universitaire d’un an. L’évaluation s’effectue en contrôle continu. Le certificat s’obtient à partir d’une moyenne générale de 12 sur 20. n Deuxième année  : les diplômés poursuivent leur formation en régiment sous le tutorat du météorologue en poste. n À l’issue, une dernière semaine à l’ENM est obligatoire pour que Météo-France valide la formation. TIM 248 — OCTOBRE 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 1Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 248 octobre 2013 Page 72