Terre Information Magazine n°247 septembre 2013
Terre Information Magazine n°247 septembre 2013
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°247 de septembre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 30,4 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur les espaces d'entraînement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
06. DOSSIER les espaces d’entraînement [Espaces de niveau 1] réseaux de proximité Premier niveau d’entraînement, les espaces collectifs d’instruction (ECI) sont des aires géographiques regroupant plusieurs formations de l’armée de Terre. Véritables outils de la préparation opérationnelle décentralisée, ces espaces de proximité mutualisent leurs infrastructures pour faire acquérir au soldat les fondamentaux communs du métier de combattant et ceux liés à sa spécialité 3. Les espaces de niveau 1 sont appelés espaces collectifs d’instruction (ECI). Ces ECI peuvent comprendre plusieurs zones de manœuvre ainsi que des infrastructures de préparation opérationnelle spécifiques. Ils permettent d’entraîner le chef de groupe au sein de la section en insistant sur la maîtrise des fondamentaux individuels et collectifs (tir, manœuvre, aguerrissement ou encore action en zone urbaine). Chaque camp de proximité n’est pas pourvu de façon égale, mais reste un outil majeur pour les unités en vue d’accéder aux espaces d’entraînement de niveau 2. Souplesse d’emploi Au nombre de 31, les ECI sont identifiés par un numéro d’ordre suivi du nom de la ville hébergeant le régiment, point d’application des efforts (PAE). Ainsi, le camp de Caylus appartient à l’ECI affecté du numéro 19 dont le PAE est le 17 e régiment du génie parachutiste (17 e RGP), basé à Montauban. Sa dénomination est donc « ECI n°19 - Montauban ». Le corps PAE d’un ECI est généralement un régiment de mêlée (infanterie ou cavalerie) quand il y en a un. À défaut, c’est un régiment d’appui à l’image du 17 e RGP. Les bureaux opérations instruction (BOI) des formations dites PAE veillent à la cohérence de la programmation d’utilisation des infrastructures de préparation opérationnelle de leurs ECI, ainsi qu’au développement de leurs capacités. Ils sont tim 247 — dossier — septembre 2013 1 MILLION de cartouches et deux tonnes d’explosifs ont été tirés l’an dernier par près de 39 000 tireurs sur le camp de Souge. M M le point d’entrée unique pour les formations abonnées ou extérieures à l’ECI. Ils sont, en outre, l’interlocuteur principal du CFT. Cette programmation au niveau local, détachée de celle du CFT, garantit aux unités une grande souplesse d’emploi. Les yeux rivés sur la carte du camp de Souge, l’adjudant-chef Léonus Juvenal planifie l’occupation du bivouac et des champs de tirs. Adjoint de l’officier camp, il appartenait au 503 e régiment du train avant l’arrivée du 13 e régiment de dragons parachutistes (13 e RDP). Il connaît le camp par cœur. « Notre ECI comporte 9 zones de bivouac dont un module 150, 12 champs de tir, une piste tout terrain, une lagune, des zones de manœuvre à pied, une piste d’audace, une zone de combat en zone urbaine ou encore une zone de saut, énumère-t-il. Les pistes de sable sont idéales pour s’entraîner à la conduite tout terrain (P4, véhicule de patrouille spéciale, VPS ou véhicule léger de reconnaissance et d’appui, VLRA) avant une Dans l’esprit de la préparation opérationnelle décentralisée, les ECI sont le socle de l’apprentissage et de la maîtrise des fondamentaux individuels et collectifs.. » LCL Gaëtan Sevin, division préparation opérationnelle du CFT.
Entraînement au plan d’eau du camp de Souge. projection en milieu désertique. De même, la lagune des sables est destinée à faire travailler le franchissement ou l’aisance aquatique pour les plongeurs de combat. Quant au tir, nous pouvons utiliser des munitions allant du 5,56 mm à la 12,7. » Si le 13 e RDP est le premier utilisateur du camp, de nombreuses unités viennent régulièrement profiter des infrastructures. Les polygones d’explosifs et les cinq champs de tir permettant d’exécuter les différents modules IST-C, offrent un potentiel rare dans la région et attirent des unités plus éloignées comme le 31 e régiment du génie (31 e RG) de Castelsarrasin. Socle de l’apprentissage Le lieutenant-colonel Jean-Luc Carcenac est commandant en second au 13 e RDP. « Avec la brigade des forces spéciales terre (BFST), nous sommes Piste d’obstacles 4 x 4 avec le VPS. 3 Jusqu’au niveau de la section ou du peloton. Les 1+.07 prioritaires pour l’utilisation du camp, puis viennent les unités terre de la zone de Défense, et après les autres armées ou la gendarmerie et la police. Nous avons aussi hérité, avec le camp, d’un protocole qui nous lie à l’armée de l’Air dans le cadre de la formation élémentaire », précise-til. Dédiés à l’instruction, les espaces d’entraînement de niveau 1 sont les sites privilégiés pour les écoles de formation voisines. À ce titre, les deux écoles de sous-officiers de l’armée de l’Air, basées à Saintes et à Rochefort, sont très demandeuses pour former neuf contingents de 120 hommes par an. De même, pour la brigade des forces spéciales terre, seule brigade n’ayant pas de centre de formation initiale des militaires du rang (CFIM), le camp de Souge constitue l’endroit idéal pour former les nouvelles recrues. « Dans l’esprit de la préparation opérationnelle décentralisée, les ECI sont le socle de l’apprentissage et de la maîtrise des fondamentaux individuels et collectifs », insiste le lieutenant-colonel Gaëtan Sevin, servant à la division préparation opérationnelle du CFT. « Victime » de son succès, le camp de Souge a vu passer, en 2012, des unités telles que le 1er régiment de parachutistes d’infanterie de marine (1er RPIMa), le 1er régiment de hussards parachutistes (1er RHP), le 3 e régiment du matériel (3 e RMAT), le 31 e RG, le 1er régiment du train parachutiste (1er RTP), le groupement de soutien de la base de Défense ou encore l’école de l’aviation légère de l’armée de Terre. La fréquentation du camp ne cesse ainsi d’augmenter. Au maximum de son potentiel, les neuf zones de bivouac accueillent jusqu’à 480 hommes. Plus d’un million de cartouches et deux tonnes d’explosifs ont été tirés en 2012, par près de 39 000 tireurs. Parmi ces ECI, trois anciens camps nationaux déclassés en terrain d’exercice se démarquent par des capacités de préparation opérationnelle plus importantes  : Bitche, Caylus et les Garrigues. Cas particuliers, ces camps voient leur accès élargi au niveau régional voire national. Ils ont vocation à satisfaire les besoins des unités dont les capacités de l’ECI seraient insuffisantes dans certains domaines. tim 247 — dossier — septembre 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 1Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 247 septembre 2013 Page 72