Terre Information Magazine n°246 jui/aoû 2013
Terre Information Magazine n°246 jui/aoû 2013
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°246 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 19,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'European union training mission Mali... un gage de stabilité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
•ii.•ii• 42. Le centre national d’entraînement commando (CNEC) 1 est le seul organisme de l’armée de Terre à délivrer des qualifications de type commando. Cadres et militaires du rang, forces spéciales et troupes conventionnelles, viennent y acquérir rusticité et savoir-faire ainsi qu’un droit à encadrer la pratique de ces techniques en unité. Texte  : ASP Arthur HATCHUEL• Photos  : ADC Jean-Raphaël DRAHI commando, c’est de l’initiative, du dépassement de soi, des savoir-faire. L’esprit C’est la capacité à se mouvoir dans un milieu rendu hostile par l’ennemi ou la nature », résume l’adjudant Cédric Bonviolon, formateur commando au CNEC. L’enseignement repose sur une idée fondamentale  : évoluer en sécurité dans tous les milieux, quels que soient les moyens. « Le commando ne se dit pas  : « C’est impossible », mais « Comment vaisje faire ? » », renchérit le chef de bataillon Carl-Éric Vandenborre, tim 246 — juillet-août 2013 vie des unités S’entraîner [Les brevets des techniques commandos] Formation de choc 1 Le CNEC devient le CNEC-11 e CHOC à compter du 1er juillet 2013. 2 Les brevets sont valables cinq ans et soumis à recyclage. 3 On retrouve sous cette dénomination diverses techniques pour franchir des obstacles avec du matériel rudimentaire.commandant du groupement d’instruction des stagiaires (GIS). Sur un même socle d’enseignements, le centre propose des formations de plusieurs niveaux. Certaines sont adaptées aux cadres, à l’image des brevets de moniteur et d’instructeur, d’autres aux militaires du rang, comme la formation d’aideinstructeur. « L’obtention de ces brevets 2 fournit des prérogatives en termes d’instruction des techniques commandos en régiment ou en centre d’aguerrissement », ajoute le CBA Vandenborre. À son niveau, le personnel formé au CNEC peut ainsi participer à la conception ou à l’encadrement de parcours d’audace terrestres ou aquatiques, de séances d’escalade, de rappel, de corps à corps ou de mise en œuvre d’explosifs. Discipline phare À quelques kilomètres de Mont- Louis, au dixième étage d’un hôpital désaffecté, des stagiaires Pendant la restitution C4, les coups sont bien réels. s’entraînent au franchissement dégradé 3. Leur matériel  : des cordes et beaucoup d’ingéniosité. « On est en train de mettre en place un téléphérique, explique le sergent Axel Diez, en désignant de la main les 25 mètres de vide qui le séparent de la façade opposée. La difficulté du milieu urbain, c’est de trouver des points d’ancrage et d’estimer correctement leur solidité. » Radiateurs, canalisations et portes sont autant d’éléments dont il faut connaître l’efficacité. L’instructeur commando est habilité à encadrer un franchissement, depuis l’installation des cordes jusqu’au passage des troupes en toute sécurité. Les stagiaires travaillent donc en autonomie, mais toujours sous l’œil averti de l’ADJ Bonviolon, qui encadre la manœuvre. « Sur ce site, on peut profiter d’une hauteur de presque 30 mètres, constate-t-il. La sécurité prend là tout son sens. » Devant la fenêtre, les stagiaires qui s’affairent sur leur système de
Le commando ne se dit pas  : « C’est impossible », mais « Comment vais-je faire ? » » CBA Vandenborre. renvoi d’angles le font réagir  : « Hé les gars ! Vous faites votre ancrage ici ? On a dit quoi sur les frottements ? » Récemment inscrit dans les programmes du CNEC, le franchissement dégradé s’affirme comme discipline phare du stage. L’instructeur commando en régiment représente une plus-value pour l’autonomie et la mobilité de son unité en opérations. « C’est un véritable expert, maître de ses techniques, capable de conseiller efficacement son commandant d’unité », insiste le colonel Samuel Daumas, chef de corps du CNEC. « Psychologiquement, c’est dur… » Mais avant de prétendre au titre d’instructeur, il faut être breveté moniteur. Pour certains, fantassins ou membres des forces spéciales, obtenir ces brevets fait partie du cursus de formation. D’autres, officiers ou sous-officiers, sont venus mettre à l’épreuve leur résistance physique et morale face aux dures conditions de ces quatre semaines de stage. « Lors du brevet d’instructeur, l’aspect technique est privilégié, précise le CBA Vandenborre. Au monitorat, on met en avant l’aguerrissement. Les stagiaires découvrent l’emploi du temps en avançant. On tire pas mal sur la bête. » Se connaître, explorer ses limites, donne le recul nécessaire pour commander en toute sérénité. « Ce sont des qualités essentielles pour ceux qui ont la responsabilité de leurs hommes à l’exercice ou en opérations. » Après deux semaines d’aguerrissement à Collioure, dont un parcours nautique dans une eau à 11°C, les muscles sont usés, les visages creusés. Mais la volonté se lit dans les regards. « Hier soir, on est parti pour une marche tactique à 21 heures, raconte l’aspirant François Jumeau, un stagiaire. On s’est couché à cinq heures. Trois heures après, l’alerte s’est déclenchée et depuis, on n’arrête pas. » Pour éprouver encore leur moral, les stagiaires devront aujourd’hui se débrouiller pour trouver de quoi manger. Avant de partir, les sacs sont fouillés, tout aliment systématiquement confisqué. « Psychologiquement, c’est dur, mais on est venu pour la rusticité et le dépassement de soi », reconnaît le sergent Thomas Maumont. Au programme ce soir  : l’épreuve des lapins. Écorcher et dépecer un animal n’a rien de naturel, même si on y est obligé pour se nourrir. Sauvetage sur rappel, escalade, combat corps à corps adapté aux combats de haute intensité (C4), « tout échec dans l’une des disciplines est éliminatoire, toute faute de sécurité également », prévient le lieutenant Stéphane Rouault, adjoint au GIS. Pour le lieutenant Grégoire Tourenq, stagiaire, l’avertissement se traduit ainsi  : « L’instructeur doit faciliter le passage des troupes en préservant leur intégrité physique. C’est ainsi qu’on participe efficacement à la réalisation de la mission. » l focus initiative, savoir-faire et dépassement de soi 01 01. Dans l’environnement urbain, les futurs instructeurs travaillent tous les types de franchissement. 02. Savoir assister une personne blessée sur un rappel est une compétence incontournable pour être breveté moniteur ou instructeur commando. 03. Séance de C4 pour les futurs moniteurs dans les douves de la citadelle de Mont-Louis..43 02 03 tim 246 — juillet-août 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 1Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 72-73Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 74-75Terre Information Magazine numéro 246 jui/aoû 2013 Page 76