Terre Information Magazine n°245 juin 2013
Terre Information Magazine n°245 juin 2013
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°245 de juin 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 23,1 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur l'école nationale des sous-officiers d'active.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
10. tim 245 — dossier — juin 2013 DOSSIER l’ensoa [Les outils pédagogiques] Développer son instinct L’ENSOA dispose de moyens modernes et performants qui lui permettent de remplir sa mission de formation. Des installations sportives au simulateur Instinct, elle est en mesure de proposer une formation adaptée aux besoins de l’armée de Terre. Mets-toi en position d’appui au carrefour pour un passage en tiroir », lance l’élève sous-officier Pierre-Nicolas Fara. « Ok reçu », répond son camarade, l’EVSO Pierre-Jean Hanque. Mais ni lui, ni le troisième membre du trinôme ne bougent. Ils restent assis Entraînement sur le logiciel Instinct sous l’œil d’une délégation jordanienne. 6 Logiciel d’INSTruction de l’Infanterie au Commandement et à la Tactique. 7 Epidote  : nom de la mission de formation de l’armée afghane par les forces françaises. face à leur écran d’ordinateur. Ce sont leurs doubles virtuels qui, subitement, se mettent à courir dans le décor du jeu vidéo. Ils ne sont pas en quartier libre, mais en plein entraînement sur simulateur. Ils travaillent ce matin avec le logiciel Instinct 6. Ce dernier s’inspire du jeu Ghost recon dans lequel des GI américains évoluent sur les plages d’Acapulco. Il a été modifié et adapté pour permettre à l’armée française d’entraîner ses soldats au combat Proterre. « On travaille du niveau individuel jusqu’au niveau chef de groupe », explique le capitaine Katherine Morillon, officier simulation de l’école. Tout l’environnement de Saint- Maixent, le camp d’Avon avec ses fermes et ses chemins ont été recréés en détail. Tant pis pour Acapulco, les élèves n’auront pas de difficulté à se repérer. « Au simulateur, les armes sont inactives car l’objectif, c’est de faire travailler les cadres d’ordres et acquérir des automatismes. Sur le terrain, les stagiaires pourront alors se concentrer sur leur mission », précise le capitaine. Ce simulateur est un des outils pédagogiques de pointe de l’école. Gymnase, piscine, parcours d’obstacles, piste d’audace ou stand de tir, l’ENSOA dispose de nombreux moyens et d’infrastructures performants. « Nous avons les moyens adaptés à notre mission de formation. Nous n’en avons pas trop car tous sont utilisés et bien utilisés. Nous sommes sur un niveau de juste nécessité, explique le général Frédéric Thuet. Par ailleurs, nous avons évolué avec notre temps. Laboratoire d’expertise On travaille aujourd’hui sur du matériel de simulation et nous avons tout sur place, ce qui nous permet de faire des économies en termes humain et budgétaire. » Des moyens modernes et adaptés, un enseignement centralisé au sein d’une seule école et la formation de sousofficiers qui sont à la fois de bons techniciens et des cadres capables de commander, font de l’ENSOA un laboratoire d’expertise en matière de formation. « Aujourd’hui, on s’adapte et on adapte la formation aux besoins de l’armée de Terre. C’est ce qui nous confère cette image de vitrine », conclut le général Thuet.
[L’appui aux forces] Un mentor d’EPIDOTE instruit les soldats de l’ANA en Afghanistan.. Service, options incluses La mission de l’école nationale des sous-officiers d’active ne se limite pas à la formation des sousofficiers. Rompue à la pédagogie, elle encadre également des stages d’anglais opérationnel et assure la formation de formateurs et de « référents instruction ». Au service des forces, elle met tout en œuvre pour appuyer les régiments. Pour moi très clairement, l’école est armée par les forces et travaille pour les forces, analyse le général Frédéric Thuet. Nos instructeurs viennent tous des unités opérationnelles et pratiquement tous y retourneront. Ils ne sont pas déconnectés, ce qui nous permet d’évoluer et de proposer une formation adaptée aux réels besoins des régiments. Il y a une capillarité entre les forces et l’école. Tous nos instructeurs ont bien conscience qu’ils travaillent ici pour les régiments. » Des cadres sensibilisés Il y a une capillarité entre les forces et l’école, tous nos instructeurs ont bien conscience qu’ils travaillent ici pour les régiments. » GAL Thuet..11 aux problématiques actuelles de l’armée de Terre, c’est le premier atout. Il est renforcé par l’écoute et la prise en compte des desiderata des chefs de corps et futurs employeurs des jeunes sous-officiers. L’adaptation de la formation au juste besoin est, à l’ENSOA, un leitmotiv permanent. C’est dans ce même état d’esprit que l’école assure un service à la carte, par des stages de formation ponctuels organisés sur demande, ou réguliers et inscrits au catalogue de formation. Ils ne sont pas réservés aux sous-officiers, ils s’adressent à toutes les catégories. « Il arrive que des chefs de corps nous demandent de les appuyer dans leur préparation opérationnelle. Si j’ai la ressource, je l’envoie  : je suis au service des forces et tout ce qu’on peut faire, on le fera », assure le général Thuet. Conseiller en pédagogie L’école peut être sollicitée pour une remise à niveau en anglais ou un rappel d’IST-C (instruction sur le tir de combat). Un instructeur se déplace dans le régiment et dispense la formation le temps de quelques jours. Ces missions sont toutefois organisées à la marge. De façon plus formelle, trois grandes formations sont assurées par l’ENSOA  : un stage d’anglais opérationnel, un autre à destination des « référents instruction » et enfin un dernier pour les formateurs. Les cours de langues s’adressent aux militaires amenés à occuper des postes OTAN et aux futurs mentors de la mission EPIDOTE 7. La création des « référents instruction » s’inscrit dans la préparation opérationnelle décentralisée souhaitée par le commandement des forces terrestres. Aujourd’hui, il est demandé aux régiments de disposer d’un conseiller en matière de pédagogie. La formation de ces référents est assurée par Saint-Maixent. Les futurs formateurs, appelés à servir en CFIM (centre de formation initiale des militaires du rang) par exemple, bénéficient enfin de l’expertise de l’école. « Organiser un emploi du temps ou un entraînement progressif en sport, ce sont des choses qui s’apprennent. Être formateur, ça ne se décrète pas, ca s’apprend, et ça, nous savons faire », déclare le général. tim 245 — dossier — juin 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 1Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 72-73Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 74-75Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 76