Terre Information Magazine n°245 juin 2013
Terre Information Magazine n°245 juin 2013
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°245 de juin 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 23,1 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur l'école nationale des sous-officiers d'active.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
42. vie des unités Intervenir Les Maliens se sont arrêtés, il y a des branches cassées en bord de route, peut être un marquage », annonce à la radio le VBCI de tête. Devant lui, depuis leur pick-up, les éclaireurs touaregs agitent les bras en direction d’un tas de branchages singulier sur cette piste de sable isolée. « Vert 70, allez sur position et confirmez le marquage », ordonne le capitaine Jean-Baptiste. En quelques minutes, les deux groupes génie du sous-groupement tactique interarmes (SGTIA), sont sur l’objectif. « On est sur position, ce sont des branches disposées en cercle, j’envoie le DHPM 1 pour confirmer », rend compte le sergent-chef Brice. Baïonnette et pinceau Le GTIA 2, commandé par le colonel Bruno Bert, chef de corps du 92 e régiment d’infanterie (92 e RI), participe à une vaste opération de reconnaissance de zone. Au nord de Gao, les différentes provinces ont été divisées en « compartiments » et chacun d’eux a été attribué à un groupement afin d’être fouillé. Le GTIA 2 est chargé de reconnaître successivement différents villages et points particuliers situés à l’est de Gao. Il doit s’engager plus loin que les missions précédentes, jusqu’à Telataï, et parcourir une boucle de près de 450 km. Gao-Iménas en passant par Djébok, Iménas-Télataï puis Telataï-In Delimane avant de revenir à Gao, c’est la feuille de route confiée au GTIA 2. Le convoi parti tôt ce matin, vient tout juste de dépasser Djébok. « Ça sonne ! », crie le caporal Thomas à son chef de groupe. À la radio, le caporal-chef Anthony relaie l’information  : « Présence IED 2, il faut faire reculer tout le monde. Parlez. » Le commandant d’unité du SGTIA tim 245 — juin 2013 Fouille et détection par les sapeurs du 31 e RG. 1 Détecteur électromagnétique de mines (détecteur à hystérésis portable manuel). 2 Improvised explosive device  : engin explosif improvisé. 3 Explosive ordnance disposal  : démineurs. 4 Système de déclenchement par pression. L’engin explose lorsqu’on roule dessus. 5 À la mi-mai, il était réparti en cinq modules  : deux SGTIA et un EAE à Gao, un SGTIA à Tessalit et un SGTIA à Kidal. enchaîne immédiatement  : « Je demande intervention des EOD 3. À tous les véhicules, faites un bond en arrière de 200 mètres et formez une bulle de sécurité. » Tandis que les VBCI du 92 e RI manœuvrent, les sapeurs du 31 e régiment du génie (31 e RG), à genoux au sol, baïonnette et pinceau à la main, dégagent l’engin. C’est un IED de type pressure plate 4. « Prenez coordonnées... » Le lieutenant Judicaël enchaîne les comptes rendus, calme, précis, professionnel, le temps pour le VAB des EOD de remonter la colonne de véhicules. Les adjudants Sébastien et Romain, du 6 e régiment du génie, prennent alors le relais. Dégagement de l’IED, intervention sur la batterie et sécurisation du détonateur, en moins d’une demi-heure ils neutralisent l’engin explosif. Il y avait entre cinq et sept kilos de charge, suffisamment pour arracher une roue de VAB ou retourner un petit véhicule protégé (PVP). « Bon boulot à tous et merci au marquage », conclut le capitaine Jean- Baptiste. Il est presque 10 heures. Le traitement de l’incident a retardé le convoi d’une heure ; il doit reprendre sa progression en direction d’Iménas, son premier objectif. Soutien indispensable Pour cette mission baptisée AKELO, le GTIA 2 est articulé en trois modules 5  : deux sous-groupements tactiques interarmes et un élément de soutien. Les deux SGTIA, Vert et Bleu, progressent ensemble,
en tête. Pendant que le premier est en appui, le second ratisse et fouille, les rôles s’inversant régulièrement. Si les deux sous-groupements sont principalement armés par des fantassins du 92 e RI, ils sont interarmes et comptent également dans leurs rangs des sapeurs, des artilleurs, des éléments sanitaires ou de soutien, dans un format allégé. Pour le soutien plus complet, ils s’appuient sur le train de combat de deuxième niveau (TC2). Ce dernier, plus lent, suit à distance avec les citernes à essence, les camions de dépannage ou de ravitaillement. Ce sont pour la plupart des vecteurs non blindés. Ils sont la base arrière, le soutien indispensable pour la mission, d’autant qu’au Mali les élongations sont particulièrement Au Mali, le climat met à l’épreuve les hommes et le matériel. » importantes. Le pays représente plus de deux fois la France. « Ici, on ne parle pas en distance, on parle en heures et en jours, car tout dépend des conditions, précise le lieutenant-colonel Cyril, chef des opérations du GTIA 2. La mission devrait durer huit jours, peut-être plus si nécessaire. » Au Mali, le climat met à l’épreuve les hommes et le matériel. Dans les VAB, des pelletées entières de sable s’engouffrent par les fenêtres et les tapes par vagues incessantes. À l’intérieur, tout est couvert de poussière. À l’extérieur, c’est encore pire  : les gunners sont méconnaissables, entièrement fardés de latérite orange. La chaleur est étouffante  : c’est une véritable fournaise et sous leurs équipements, les hommes ruissellent de transpiration. Un thermomètre suspendu aulll Ci-dessus :.43 convoi blindé. Ci-contre  : réparations nocturnes d’un VBCI par les mécaniciens du TC2. tim 245 — juin 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 1Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 72-73Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 74-75Terre Information Magazine numéro 245 juin 2013 Page 76