Terre Information Magazine n°244 mai 2013
Terre Information Magazine n°244 mai 2013
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°244 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 20,1 Mo

  • Dans ce numéro : opération Panthère III... coup de pied dans la fourmilière.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22. actualités Panorama [Opération PANTHère III] Coup de pied dans la fourmilière Dix jours après la prise de l’aéroport de Tessalit, le 28 janvier, 1 200 hommes de la force SERVAL, aux côtés de 1 800 soldats des forces armées tchadiennes en intervention au Mali (FATIM), sont partis à l’assaut du massif de l’Adrar des Ifôghas pour rechercher, désorganiser et détruire les groupes terroristes au sein même de leur sanctuaire. Texte  : CNE Jean-Luc BODET• Photos  : Ghislain MARIETTE/ECPAD La libération des localités maliennes s’est enchaînée sous les acclamations de la population  : Gao, Tombouctou, Kidal et Tessalit. Mais l’adversaire, refusant les combats, a fui vers le Nord. Les troupes ont alors installé leur base opérationnelle avancée (BOA) à Tessalit 1, au plus près des terroristes. Après le sable et les plaines fluviales du Niger, les parachutistes du groupement tactique interarmes des troupes aéroportées (GTIA 4) ont découvert le paysage lunaire de l’Adrar des Ifôghas. Ce massif semble avoir été tracé à la main. Les lignes de crêtes sont parfaitement alignées du nord vers le sud. Les quatre vallées principales qui coupent ce massif d’est en ouest sont fouillées les unes après les autres. La première reconnaissance est infructueuse. Comme à Tombouctou, l’ennemi a disparu. Les vallées sont désertes. Cité interdite Le 19 février, tout bascule. L’ennemi est débusqué dans son sanctuaire. Le GTIA 4 est pris à partie par des terroristes retranchés à l’entrée ouest de la vallée de l’Ametettaï. L’adjudant Harold Vormezeele, du 2 e régiment étranger de parachutistes (2 e REP), est mortellement touché. Le groupement de commandos parachutistes (GCP) se replie grâce à l’appui des AMX 10 RCR du sousgroupement tactique interarmes blindé du 1er régiment d’infanterie de marine (1er RIMa). Trois tim 244 — mai 2013 jours plus tard, les forces tchadiennes tentent de forcer la porte est, mais l’adversaire ne recule pas. La veille, le GTIA 2, avec les VBCI du 92 e régiment d’infanterie (92 e RI), a quant à lui neutralisé une quinzaine de terroristes à Gao. « Le combat de rupture est devant nous. Je veux renforcer les parachutistes et pousser tous les appuis disponibles, artillerie, génie, hélicoptères, pour détruire cet ennemi et à moindre perte », ordonne le général Bernard Barrera, commandant la brigade SERVAL. Il décide de maintenir le GTIA 2 au centre du Mali et de pousser le GTIA 3 vers le Nord. Celuici gagne son premier combat et rejoint Aguelhoc puis l’Ametettaï. Le 24 février, le GAL Barrera rejoint son poste de commandement (PC) de circonstance 2 à Tessalit, L’opération en chiffres et en moyens Le 2 e REP dans le massif de l’Adrar des Ifôghas.• AIR  : Mirage 2000 et Rafale.• GAM  : 3 Puma, 2 Tigre, 2 Gazelle.• Unités sous le feu  : 2 e REP, 1er RCP, 1er RIMa, 3 e RIMa, 126 e RI, RICM, FOS du 6 e RG, 17 e RGP, 35 e RAP, 31 e RG, 11 e RAMa, 68 e RA, 5 e RHC.• Nombre de combattants  : Forces tchadiennes  : 1 800 ; GTIA 3 et 4  : 1 120 ; SGAM  : 50 ; ROLE 2 (hôpital militaire)  : 30.
armé par des éléments de la 11 e brigade parachutiste (11 e BP) et renforcé par la 3 e brigade mécanisée (3 e BM). Une considérable synergie interarmées et interarmes se met en place. L’ordre est donné d’attaquer. Le même jour, à 6 heures du matin, après 500 km de pistes et 48 heures de roulage sans arrêt, les Bigors du 11 e régiment d’artillerie de marine (11 e RAMa) braquent leurs deux Caesar face à la vallée, complétant les quatre mortiers des deux GTIA. Les deux Tigre du groupement aéromobile (GAM) arrivent de Gao. Le GTIA 3 est très vite fixé à l’entrée ouest, bloqué par des obstacles et des tireurs embusqués. Côté français, les blessés sont évacués rapidement vers les antennes chirurgicales aérotransportables (ACA) de Tessalit et de Gao alors que les combats se poursuivent. Le GTIA 4 progresse en réduisant les résistances. « C’était un combat à 5 mètres avec un adversaire qui se déplaçait vite », relate un légionnaire du 2 e REP. Le donjon des groupes terroristes Les terroristes tiennent leurs positions. La chaleur (40 à 50 °C en moyenne) est éprouvante. Pourtant, chaque jour les mâchoires de l’étau se resserrent. « Le 27 février, le 1er RIMa doit sortir de ce verrou. Le La Prise de Tombouctou 2 e REP, durement accroché, doit prendre Ametettaï. Il faut porter un coup décisif, percer les lignes et faire jonction avant l’épuisement des hommes », scande le commandant de la brigade SERVAL. Une nouvelle fois, le GTIA 3 est sollicité. Sapeurs en tête, il franchit le terrain miné et arrive aux portes du hameau d’Ametettaï, qu’abordent les parachutistes. Les terroristes perdent le contrôle du terrain. Le caporal-chef Cédric Charenton, du 1er régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP), est mortellement touché le 2 mars 2013 en donnant un ultime assaut sur un piton rocheux fortement défendu. Seul un tir de missile Hot d’une Gazelle fait la différence. L’action combinée des trois groupements dont celui des Tchadiens et des appuis de toute nature conduisent la force à la victoire et à la chute du « donjon » des groupes terroristes comme le nomme le GAL Barrera. Le 4 mars, la jonction entre les GTIA et les forces armées tchadiennes est effectuée. « Le hameau d’Ametettaï est entre nos mains », résume le chef de la force terrestre SERVAL.l.23 Dans la nuit du 27 au 28 janvier, environ 600 militaires du GTIA 1 armé par le 21 e RIMa prennent le contrôle de l’aéroport international de Tombouctou ainsi que des points d’entrée de la ville. Ils ont été précédés par une opération aéroportée d’éléments du 2 e REP, du 1er RCP et du 35 e RAP. Ce parachutage est appuyé par plusieurs patrouilles de chasse, des hélicoptères du groupement aéromobile et des moyens de surveillance. Le 28 janvier et en moins de 48 heures, les soldats français de l’opération SERVAL, en coordination avec l’armée malienne et des unités africaines, ont repris la boucle du Niger depuis la ville de Gao jusqu’à Tombouctou. 1 Les blindés ont atteint Tessalit le 8 février. 2 Auparavant installé à Gao. tim 244 — mai 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 1Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 244 mai 2013 Page 72