Terre Information Magazine n°242 mars 2013
Terre Information Magazine n°242 mars 2013
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°242 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 16 Mo

  • Dans ce numéro : en direct du centre national d'entraînement commando... l'école unique des savoir-faire commandos.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48. Il I est comme cette main qu’on qu'on vous tend à d la descente d’un d'un bateau pour vous,•. aider d à rejoindre le quai. Que vous soyez en mesure de franchir l'obstacle l’obstacle seul ou non, dans tous les cas, si vous dévissez, il vous rattrape. Affecté cù à la cellule d'intervention d’intervention et de soutien psychologique de l'armée l’armée de Terre (CIISPAT) (CISPAT) depuis deux ans, le chef de bataillon Emmanuel Frère est psychologue. Longtemps sollicité pour l’évaluation psychologique des candidats pilote ou forces spéciales, il n'in- n’intervient plus pour sélectionner des recrues, mais pour soutenir les témoins d’évènements d'évènements marquants. Au sas de décompression de Chypre, en pleine période de désengagement du théâtre afghan, il accompagne les mili= militaires dans leur retour de mission. Passionné d’arts d'arts martiaux, il est l'évalua- humble, calme et posé, de quoi inspirer confiance à â chacun et lui offrir une écoute attentive. tim 242 — mars 2013 vie des unités Rencontrer [Psychologue au sas de Chypre] Le passeur Après une mission longue et souvent éprouvante en Afghanistan, tous les militaires sont accueillis à Chypre par une équipe chargée de faciliter leur retour. Le chef de bataillon et psychologue Emmanuel Frère en a fait partie, du 25 novembre au 15 décembre. Il revient sur cette expérience pas comme les autres. Texte  : CNE Élodie BARNIER• Photo  : CCH Alexandre DUMOUTIER Tourner la page « K Les militaires qui arrivent ici sont épuisés. Partis depuis plus de six mois, ils n'ont n’ont qu’une qu'une hâte c'est c’est de rentrer, mais moi le sas est un préalable nécessaire pour un retour dans de bonnes conditions, explique le commandant. Les familles ont des attentes fortes, elles aussi ont subi l'absence, l’absence, mais on ne peut pas demander d à un gars qui est crevé de reprendre sa place en cinq minutes. » Le premier objectif ici, c’est faire en sorte qu'ils qu’ils rentrent Tous ces hommes ne seraient pas venus spontanément en rentrant d’OPEX, ce n’est pas une démarche ancrée dans les mœurs, et pourtant, c’est aussi ce qui fait leur force au retour. » CBA Frère.•
d. reposés. « On peut schématiser  : si on les laisse partir avec toute la fatigue accumulée, on sait qu’à qu'a l'arrivée, l’arrivée, ils n’auront n'auront pas la force de parler, de s'intégrer, s’intégrer, ni même d'écouter. d’écouter. Le conjoint, légitimement, va se demander ce qui se passe, souvent finir parse braquer et faute de communication, les situations se compliquent et se dégradent. On peut éviter ça en prenant le problème en amont et en permettant aux militaires d’extérioriseténoriser ce qu’ils qu'ils ont vécu avant de rentrer chez eux. » Tourner la page de la mission, d'ex- c'est c’est le second défi de ce sas. Les statistiques le montrent, les conflits laissent des traces, on ne peut plus les ignorer. Recevoir chaque militaire un par un, c'est c’est se donner un maximum de chance de déceler une souffrance et de l'apaiser. l’apaiser. « Les militaires que je vois ne sont pas s malades, ce sont des hommes ordinaires, qui ont été exposés a à des situations qui ne le sont pas. Personne n’est n'est naturellement armé pour faire face a à ce genre de situation et ce sas est conçu pour les aider à reprendre pied. Certains auront besoin de plus de temps ou d’un d'un autre type d'ac- d’accompagnement, mais dans tous les cas, il faut leur permettre d’en d'en prendre conscience », précise le commandant, commandant..49 Les militaires que je vois ne sont pas malades, ce sont des hommes ordinaires, qui ont été exposés à des situations qui ne le sont pas ». CBA Frère. son est essentiel pour l'équilibre l’équilibre du militaire et de sa famille. Quel qu'ait qu’ait été le poste tenu par ces hommes, dans tous les cas, leur absence a été ressentie plus ou moins bien par leurs familles. S'ils S’ils comprennent que pour leur conjoint l’effort l'effort a lui aussi été réel, ils auront plus de facilité à partager son ressenti. a « Un lavelinge qui vous lâche quand vous êtes seule avec vos trois enfants et qu'en qu’en plus vous travaillez, ça peut vite devenir un cauchemar. Quel modèle choisir ? Comment le financer ? Quand récupérer le nouveau et comment se débarrasser de l’ancien l'ancien ? Tout ça réuni, en plus du quotidien à àgérer, c'est c’est un exploit qui mérite d’être d'être reconnu, insiste le commandant. Si les soldats ont conscience que l'effort l’effort s'est s’est fait à â deux, chacun dans son domaine, ça se passera d’autant d'autant mieux au retour. » Patience, écoute, compréhension, dialogue sont les maîtres mots, pour s'assurer s’assurer que les militaires rentrent dans les meilleurs conditions possibles et en bonne santé. Volontaire pour armer le sas de décompression, le OSA CBA Frère, qui a lui aussi connu l’Afghanistan, l'Afghanistan, y trouve bien plus qu’une qu'une expérience professionnelle  : un sentiment d'utilité. d’utilité. « a Tous ces hommes ne seraient pas venus spontanément en rentrant d’OPEX d'OPEX ; ce n'est n’est pas une démarche ancrée dans les moeurs, mœurs, et pourtant, c'est c’est aussi ce qui fait leur force au retour », conclut-il. l « Transition en douceur » Accompagner 1•. la séparation d'avec d’avec le groupe et le changement d'environnement d’environnement est enfin le troisième axe d'effort. d’effort. « » Pendant la mission, les individus forment un collectif très fort, ils se soudent les uns aux autres et du coup, même s'ils s’ils sont contents de rentrer, la fin du mandat marque une rupture, souligne le psychologue, psychologue. Le sas est la dernière étape avant le retour à a la vie normale et le changement de sphère. Il permet de faire la transition en douceur. » Accompagner le retour à la maitim 242 — mars 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 1Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 72