Terre Information Magazine n°242 mars 2013
Terre Information Magazine n°242 mars 2013
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°242 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 16 Mo

  • Dans ce numéro : en direct du centre national d'entraînement commando... l'école unique des savoir-faire commandos.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28. actualités En directlll Dans les fortifications de Mont-Louis, l’adjudant-chef Laurent Lavigne est en pleine démonstration. « Avant toute chose, il faut trouver un endroit sec, après il faudra s’appliquer dans la préparation, c’est la base de tout », expliquet-il. Accroupi dans la neige, quelques ustensiles à ses pieds, il fait l’inventaire du kit de survie et livre les astuces qui permettent de faire du feu. Avec une allumette, à l’aide d’une pierre à feu, avec un mouchoir, des copeaux de bois, de la vaseline, tous les systèmes d’allumage et types de combustibles sont détaillés. Pendant ce stage, les apprentis commandos se confrontent aussi à la pêche et à la chasse. « Il faut qu’ils sachent se débrouiller avec un minimum de matériel, en utilisant ce qu’ils trouvent sur place ou en détournant ce qu’ils ont sur eux, précise l’adjudant-chef. Ça les fait souvent sourire, mais avoir un tampon dans son kit de survie peut se révéler particulièrement utile. C’est un condensé de coton, et lorsque, désespéré, vous ne trouvez pas de petit bois pour allumer un feu, vous êtes bien content de pouvoir vous en servir. Il suffit de l’aérer en l’étirant, et c’est parti. C’est aussi le diamètre idéal pour panser une blessure par balle. » Après la maîtrise du feu, les stagiaires apprennent à purifier de l’eau à l’aide de filtres de circonstance (sable, gravier, charbon de bois). « Contact avant », hurle le caporal-chef Moana Quesada, du 1er régiment de tirailleurs (1er RTir). Bam bam bam, ouverture du feu au coup par coup rapide. « Contact avant », répètent les deux hommes de flanc tandis que le quatrième dégage vers l’arrière, entraînant avec lui la personnalité dont il a la responsabilité. L’action est rapide, fluide ; les procédures sont connues. Sur un champ de tir dans les hauteurs de Mont-Louis, huit stagiaires venus du 1er RTir et du 4 e régiment de dragons (4 e RD) sont à l’entraînement. Ils participent au stage de « détachement d’accompagnement d’autorité ». Cette formation s’adresse aux soldats qui seront amenés à protéger un chef de corps ou une autorité militaire en opération. « Il ne s’agit pas d’en faire des experts de la protection rapprochée équipés de matériel high-tech, mais de leur donner les moyens de remplir leur mission de protection avec professionnalisme et dans les meilleurs conditions possibles », insiste l’adjudantchef Karim Bousseta, le brigadier 3 responsable du stage. Pendant trois semaines, entre deux séances de tir et de combat au corps à corps, ils répètent ainsi les procédures de déplacement en formation, à pieds et en véhicule. Ils s’entraînent aujourd’hui à la « rupture de contact » avec mise à l’abri et évacuation du VIP. tim 242 — mars 2013 Pédagogie certes, mais dépassement de soi oblige, les stagiaires sont mis à l’épreuve. » L’apparition de ces nouveaux stages traduit la préoccupation constante du CNEC d’adapter ses formations à l’évolution de la situation et des conditions d’engagement sur les théâtres d’opération. Le C4, diminutif de « combat au corps à corps adapté aux combats de haute intensité », est une bonne illustration de cette volonté d’évolution. Développé depuis 2008, il établit le lien entre Séance de combat C4 pour les stagiaires du détachement d’accompagnement d’autorité. 3 Au CNEC, chaque stage est sous la coupe d’une brigade. Une brigade est composée de quatre instructeurs surnommés « chats maigres » et est commandée par un « brigadier ».
- Ci-dessus  : un élève officier lors d’un exercice de franchissement à l’aide d’un pont de brousse. Ci-contre, à droite  : stagiaire de l’EAM à Collioure. corps-à-corps et IST-C et se veut résolument offensif  : « À la différence des techniques d’intervention opérationnelle rapprochée (TIOR), davantage orientées « maintien de l’ordre ou contrôle de foule » aucune zone de frappe n’est interdite  : visage, gorge, partie génitales sont les points faibles de l’adversaire à atteindre, les objectifs à frapper », explique l’adjudant Olivier Rebre, instructeur C4. La vocation est différente, adaptée à ce que les soldats peuvent rencontrer en opération. « Pour faire évoluer les formations, le centre s’appuie sur les retours d’expérience des unités et sur les bonnes idées développées dans les pays alliés, précise le COL Daumas. Le CNEC envoie des instructeurs dans les centres étrangers. On a par exemple en ce moment un instructeur qui suit un stage survie en Malaisie et un autre se prépare à partir pour une formation corps-à-corps aux États- Unis. Ces échanges nous permettent de faire vivre l’instruction commando et de nous assurer de son actualisation. Il est indispensable qu’elle reste en phase avec les besoins opérationnels. » enlèvement, séquestration 3 200 stagiaires défilent au CNEC chaque année. Parmi eux, quelques visiteurs particuliers  : des journalistes civils. La demande constante et croissante d’information les pousse à partager le terrain avec les militaires. Pour permettre à chacun de remplir sa mission sans gêner l’autre et dans des conditions de sécurité maximum, le CNEC propose un stage d’information à l’attention des journalistes sélectionnés par leur rédaction. « C’est une formation de cinq jours au cours de laquelle.29 on leur apprend le fonctionnement d’un groupe de combat ou à franchir un check point, explique l’adjudant Bonviolon, responsable du stage. Où sont placés les équipements de secours sur les combattants ? Comment faire face à une situation stressante ? L’objectif, c’est qu’ils comprennent la gestuelle et qu’ils puissent éventuellement être immergés dans une opération de combat sans mettre en danger ou gêner la progression du groupe. » Le stage se termine par une restitution. Enlèvement, séquestration, le scénario est très encadré, et l’objectif n’est pas de les terroriser mais de les aider à ne pas se retrouver dans ce type de situation ou, le cas échéant, d’y être préparé. « Les journalistes ont une idée préconçue sur l’armée et le CNEC, mais finalement, les retours sont très positifs. Et s’ils repartent satisfaits de ce qu’ils ont appris et découvert, je suis content. Lorsqu’ils recroiseront des militaires en opération, les relations seront plus faciles », ajoute l’adjudant. D’autres stages sont organisés au CNEC. Qualifiants ou non, destinés aux militaires ou aux civils, ces formations sont plus que des entraînements ordinaires. Véritables fonds de sac, ils donnent la force de se dépasser et la capacité d’aller au-delà de la première difficulté. « Le fond de commerce de l’instruction commando touche à ce qui fait l’homme et le soldat », conclut le colonel Daumas. l tim 242 — mars 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 1Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 242 mars 2013 Page 72