Tennis Revue n°3 mar/avr/mai 2013
Tennis Revue n°3 mar/avr/mai 2013
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°3 de mar/avr/mai 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 37,4 Mo

  • Dans ce numéro : quart de finaliste surprise à l'Open d'Australie, le Français Chardy rêve tout haut désormais.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
68 LE SÉLECTIONNEUR DU XV DE FRANCE ÉTAIT 2/6 À 14 ANS PHILIPPE SAINT-ANDRÉ « J’étais un crocodile ! » Avant de devenir un excellent joueur de rugby, d’être aujourd’hui le sélectionneur de l’équipe de France, Philippe Saint-André a été un des grands espoirs du tennis français. Jusqu’à 14 ans. Plus Nadal que Federer. A 14 ans vous étiez classé 2/6, pourquoi ne pas avoir continué le tennis ? Parce qu’à un moment donné il a fallu choisir. A 15 ans, mes parents m’ont demandé si je voulais aller dans un sport-études tennis, mais j’ai préféré poursuivre des études classiques. Comme je jouais aussi, en même temps, au rugby, j’ai petit à petit pris du retard sur des joueurs qui continuaient à s’entraîner aussi souvent qu’avant. Et comme ça marchait pas mal au rugby, que j’aimais bien l’ambiance qu’il y avait, l’état d’esprit des troisièmes mi-temps, des déplacements en car, etc… j’ai insisté. Je ne regrette ni d’avoir préféré le tennis jusqu’à 15 ans, ni d’avoir choisi le rugby ensuite. Parce que je suis lucide. Vous n’auriez pas pu prétendre devenir un joueur de tennis professionnel ? En poussins, benjamins et minimes, j’avais entre cinq et six heures d’entraînement par semaine, avec en plus les matches et les tournois qui nous amenaient à droite à gauche, sur Chambéry, Fos sur Mer, Annecy, à l’étranger parfois, en Angleterre où je garde de très bons souvenirs de certains déplacements. Je devais être à cette époque parmi les deux-trois meilleurs joueurs de ma catégorie en Savoie et Dauphiné, parmi les meilleurs Français. Je faisais tous les ans les championnats de France à Roland-Garros. Ce sont de bons souvenirs… mais très lointains. Le rugby a pris le dessus, mais pendant cinq ans le tennis était mon sport numéro 1. Savoir où ça m’aurait BENNETEAU FAN DU BALLON OVALE… Julien Benneteau adore tous les sports et notamment le rugby. S’il a assisté à plusieurs matches de l’équipe de France au Stade de France, il rêve désormais de vivre un match du XV de France de l’intérieur, en ayant accès aux vestiaires. Philippe Saint-André réalisera-t-il son rêve ?
mené… je ne peux pas vous dire. Certainement pas aussi haut qu’au rugby en tout cas. Quel joueur étiez-vous ? Autant je pouvais être attiré par l’attaque au rugby, autant j’étais plus défensif au tennis. J’étais généreux dans l’effort, rameur… c’est-à-dire prêt à passer beaucoup de temps sur un court s’il le fallait. Si le match durait moins d’une heure ça voulait dire que j’avais perdu, sinon je n’avais pas peur de faire durer. Je restais au fond et je variais les effets (rires). Comme je ne passais pas trop mal, j’arrivais à gagner souvent. Continuez-vous à jouer ? L’été, j’essaie de m’y remettre, mais j’ai des bouts d’os, vestiges de mes années rugby, qui se baladent dans le « J’ARRIVE ENCORE À BATTRE DES 15-1 » coude donc je suis obligé de servir à la cuillère au bout de quelques services trop appuyés. C’est pas évident (rires) ! Le temps me manque, j’aimerais jouer davantage car je ne joue pas plus de sept ou huit fois par an, l’été généralement. J’arrive encore à battre des 15-1. Finalement, ça revient vite même si je suis cuit au bout de cinquante minutes. Vous vous rapprochez donc davantage d’un Nadal que d’un Federer ? Si je devais m’identifier à un des deux, en toute modestie évidemment, ça serait plutôt de l’Espagnol, oui. J’étais un crocodile qui ne se sentait jamais mieux que sur terre battue. J’ai encore joué le mois dernier sur terre et c’est vraiment ma surface préférée. J’y ai toujours pris plus de plaisir. Suivez-vous l’actualité du tennis mondial ? Oui, bien sûr. J’ai eu dernièrement l’occasion de discuter avec Guy Forget, que je connais bien, et on a pu dialoguer sur l’évolution du tennis. La conclusion, c’est que les joueurs sont de plus en plus préparés physiquement et que ça va de plus en plus vite, dans tous les domaines. Dans tous les sports, la progression est la même. Et face à un Nadal ou un Djokovic qui maîtrisent tout dans leur préparation physique, on trouve des esthètes, des artistes, des Federer qui sont vraiment beaux à voir jouer. Chacun son style… moi je n’étais peut-être pas très élégant, mais je renvoyais tout (rires). Un peu comme au rugby finalement, pas très technique, mais très engagé. Propos recueillis par Frédéric Denat



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 1Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 2-3Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 4-5Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 6-7Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 8-9Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 10-11Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 12-13Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 14-15Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 16-17Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 18-19Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 20-21Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 22-23Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 24-25Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 26-27Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 28-29Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 30-31Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 32-33Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 34-35Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 36-37Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 38-39Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 40-41Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 42-43Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 44-45Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 46-47Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 48-49Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 50-51Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 52-53Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 54-55Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 56-57Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 58-59Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 60-61Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 62-63Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 64-65Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 66-67Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 68-69Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 70-71Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 72-73Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 74-75Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 76-77Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 78-79Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 80-81Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 82-83Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 84-85Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 86-87Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 88-89Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 90-91Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 92-93Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 94-95Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 96-97Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 98-99Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 100