Tennis Revue n°3 mar/avr/mai 2013
Tennis Revue n°3 mar/avr/mai 2013
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°3 de mar/avr/mai 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 37,4 Mo

  • Dans ce numéro : quart de finaliste surprise à l'Open d'Australie, le Français Chardy rêve tout haut désormais.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
40 LA SUISSE A LA COTE… OÙ HABITENT NOS FRANÇAIS ? Gingins, Neuchâtel, Liège, Genève, cela ne sonne pas très Français. Pourtant, ces quatre villes sont les lieux de résidence des cinq premiers français classés au classement ATP fin janvier (Tsonga, Gasquet, Simon, Chardy, Benneteau). Il faut savoir que sur les dix Français les mieux classés seulement trois vivent en France ! Explication après la polémique Tsonga sur sa Légion d’Honneur. Le Premier Ministre français Jean-Marc Ayrault a qualifié de « minable » la décision de l’acteur Gérard Depardieu de s’exiler dans un autre pays pour des raisons fiscales, mais voilà que ce même gouvernement a nommé à l’Ordre national du Mérite pour la Légion d’Honneur un autre « exilé fiscal » ! Ça tombe bien, c’est notre numéro 1 français, Jo-Wilfried Tsonga… Pour autant, faut-il jeter la pierre sur ces tennismen qui ont choisi d’habiter en dehors du territoire ? Selon l’ancienne joueuse Catherine Tanvier, le système fiscal n’a pas été adapté pour les joueurs professionnels. Sébastien Cornet, frère et agent d’Alizé Cornet, ne dit pas le contraire : « La meilleure preuve, c’est que les joueurs partent ! » Il est vrai qu’une carrière de sportif professionnel se déroule sur une courte période (une dizaine d’années environ). Ce contexte aurait donc une influence pour le joueur comme le rappelle Sébastien Cornet : « Les sportifs ont conscience que leur carrière est courte, de ce fait, ils veulent naturellement préserver leur patrimoine et échapper au fisc. La tentation est grande quand on obtient un classement qui nous permet de gagner pas mal d’argent ». Sébastien Cornet insiste aussi sur la double taxe que les joueurs doivent payer : « Les joueurs sont déjà imposés dans chacun des pays dans lesquels ils font les tournois. Par exemple, quand on voit les prize money, on dit voilà, ils sont au 1er tour de Roland-Garros, ils touchent à peu près 15 000 euros mais en fait, il y a une partie qui est reversée à la WTA ou à l’ATP pour le fonctionnement. Ensuite, il y a les impôts locaux et encore ensuite il y a le taux d’imposition qui est appliqué en fonction de son pays d’origine. Pour faire court, quand Alizé s’est qualifiée pour le 2ème tour à l’Open d’Australie, elle a remporté 30 000 dollars australiens, mais sur cette somme elle devait 8000 dollars de taxes d’impôts en Australie et à peu près 8000 euros pour le fisc français. On a l’impression que les joueurs touchent 30 000 euros, mais ce n’est pas vrai. » Sébastien Cornet explique qu’en plus d’être attirés par le côté financier les sportifs sont de plus approchés par des défiscalisateurs : « Ils proposent leurs services aux agents et proposent d’expliquer aux joueurs les démarches qu’ils sont susceptibles de faire afin de défiscaliser leurs revenus. Logiquement, ce qui se dit, c’est qu’en dessous de 500 à 600 000 euros de revenus par an, il est inutile de défiscaliser. Cela dit, les banques (les agents défiscalisateurs) le proposent quand même parce que les joueurs ont des variations de revenus qui peuvent être très importantes d’une année sur l’autre ». Kenny De Schepper, classé 113ème mondial fin janvier, reconnaît que s’il continuait sa progression, il ferait le choix de partir : « Si cette année se passe bien et que je gagne de belles sommes, je ne pense pas que je resterai car au niveau
fiscal c’est de pire en pire malheureusement. » Sébastien Cornet est lui partagé entre ses convictions et la réalité du système : « C’est important que les sportifs ou non sportifs comprennent ce qu’est l’impôt, à quoi ça sert et pourquoi on le paye. La France met à disposition l’INSEP, des infrastructures, des QUAND LES DÉFISCALISATEURS PROPOSENT LEURS SERVICES… terrains de tennis, quelque part on doit tous à la France. Pour l’instant, je peux parler comme ça parce qu’Alizé vit encore en France et que c’est un choix personnel dont on a débattu surtout quand elle était très bien classée, mais le jour où elle fera le choix de partir, ce sera quelque chose que je respecterai car elle est obligée de prendre en compte sa carrière qui est courte pour pouvoir se mettre à l’abri car on connaît malheureusement pas mal d’anciens sportifs qui n’ont plus d’argent aujourd’hui. » Hormis le régime fiscal, la Suisse attire aussi par son calme, sa tranquillité, son paysage et sa proximité avec la France. Pour le syndic de Gingins (petit bourg de 1200 habitants où se situe la villa de Jo-Wilfried Tsonga), « en Suisse, la question ne se pose pas si les Français qui viennent chez nous sont bien vus ou pas. Ils sont accueillis, ils sont chez nous, ils habitent chez nous et ils sont les bienvenus, nous les traitons comme tout le monde ! » Sauf que tout le monde ne possède pas une rue à son nom. Ce sera peut-être le cas pour notre Français… « Mr Tsonga ne possède pas de rue non… pas encore (rires). » Des champions qui quittent leur pays d’origine, il s’en trouve d’autres dans le milieu de la petite balle jaune. L’un d’eux notamment est numéro 1 mondial ! En effet, Novak Djokovic ne vit pas à Belgrade, mais à Monaco. Et il n’est pas le seul ! Tiens donc, un autre paradis fiscal, mais cette fois-ci pour les étrangers et non pas pour les Français car ils n’ont aucun avantage ! « Vivre à Monaco n’est pas qu’une question de fiscalité. Je pense notamment à Djokovic qui habite ici car il aime le pays. C’est aussi un vrai choix de vie » est convaincu le tennisman monégasque Benjamin Balleret. Sans doute, mais s’il peut payer moins d’impôts, il ne va pas non plus se gêner ! n Raphaël Bodolec (avec P.V.) CES DEMOISELLES PRÉFÈRENT (ENCORE) LA FRANCE… Le Top 10 français messieurs Jo-Wilfried Tsonga (Gingins, Suisse) Richard Gasquet (Neuchâtel, Suisse) Gilles Simon (Neuchâtel, Suisse) Jérémy Chardy (Liège, Belgique) Julien Benneteau (Genève, Suisse) Benoît Paire (Avignon, France) Paul-Henri Mathieu (Genève, Suisse) Michaël Llodra (Rueil Malmaison, France) Guillaume Rufin (Charnay, France) Gaël Monfils (Trelex, Suisse) Le Top 10 français dames Marion Bartoli (Genève, Suisse) Alizé Cornet (Nice, France) Pauline Parmentier (Paris, France) Kristina Mladenovic (Porrentruy, Suisse) Mathilde Johansson (Boulogne-Billancourt, France) Stéphanie Foretz Gacon (Châtillon, France) Claire Feuerstein (Grenoble, France) Virginie Razzano (Nîmes, France) Caroline Garcia (Lyon, France) Aravane Rezai (Neuchâtel, Suisse)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 1Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 2-3Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 4-5Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 6-7Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 8-9Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 10-11Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 12-13Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 14-15Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 16-17Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 18-19Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 20-21Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 22-23Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 24-25Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 26-27Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 28-29Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 30-31Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 32-33Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 34-35Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 36-37Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 38-39Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 40-41Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 42-43Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 44-45Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 46-47Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 48-49Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 50-51Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 52-53Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 54-55Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 56-57Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 58-59Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 60-61Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 62-63Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 64-65Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 66-67Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 68-69Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 70-71Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 72-73Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 74-75Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 76-77Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 78-79Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 80-81Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 82-83Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 84-85Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 86-87Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 88-89Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 90-91Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 92-93Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 94-95Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 96-97Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 98-99Tennis Revue numéro 3 mar/avr/mai 2013 Page 100