Tennis Revue n°2 jan/fév 2013
Tennis Revue n°2 jan/fév 2013
  • Prix facial : 5,80 €

  • Parution : n°2 de jan/fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 32,8 Mo

  • Dans ce numéro : Djokovic toujours plus fort... le n°1 mondial ne craint plus personne.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
92 RÉTRO RAFTER LE DERNIER DES ATTAQUANTS DEMI-FINALE DE L'US OPEN 1998 CONTRE SAMPRAS : MATCH DE LÉGENDE A l'heure où de plus en plus de joueurs réclament une meilleure répartition des surfaces - Federer en tête - pour avantager à nouveau le jeu d'attaque et permettre à tous les types de joueurs de s'épanouir sur le circuit, retour sur l’un des plus grands serveurs-volleyeurs de ces vingt dernières années, l’Australien Patrick Rafter, l’idole de Tsonga. 29 novembre 2001 : Patrick Rafter vient de gagner son match en finale de Coupe Davis face à Sébastien Grosjean. Obligé de déclarer forfait contre Escudé, il verra des tribunes son pays perdre une seconde finale d’affilée. Fin de carrière, un an avant celle de Pete Sampras. La fin de deux monstres d’attaque qui se sont livrés de formidables duels dans lesquels l’Américain est souvent sorti vainqueur (12 victoires pour 4 défaites). La fin de la dynastie des serveurs-volleyeurs. Là où Sampras est devenu le maître incontesté sur le circuit pendant plus de dix ans, Rafter n’a lui régné sur le tennis mondial « que » cinq ans. De 1997, date de son premier Grand Chelem, à 2001 année de sa retraite sportive, « Pat » a disputé 23 finales en simple. Seuls « Pestole Pete » (28 finales) et Agassi (26 finales) ont fait mieux sur cette période. Ephémère numéro 1 mondial en 1999 pendant une semaine, l’Australien était également admiré pour sa disponibilité et sa gentillesse dans le monde du tennis. Né en décembre 1972 à Mount Isla, il devient professionnel à 19 ans en 1991. Très vite, son arme principale se révèle être le service-volée. « La seule raison pour laquelle je suis devenu un serveur-volleyeur, c’est parce que je regardais les matches de John (McEnroe) quand j’étais enfant. C’était mon idole ». Le décor est planté. En 1994, il bat pour la première fois Pete Sampras à Indianapolis et remporte son premier titre, face à Wayne Ferreira, sur le gazon du Manchester Open. Naturellement, le gazon et l’outdoor sont ses surfaces préférées. Suite à sa belle performance, Rafter s’installe durablement dans le top 50 mondial jusqu’en 1997. Toujours la même tactique. Le service avant la montée au filet, la montée au filet avant la volée ou le passing shot. Une tactique payante selon Sébastien Grosjean qui ne marcherait plus maintenant. « A l’époque, un Rafter servait extrêmement bien, mais relançait peut-être un peu moins bien que des Djokovic, Murray ou même Nadal aujourd’hui. Si on regarde les finales de Wimbledon, c'étaient surtout des serveurs-volleyeurs parce que c'était le style de jeu dominant à l'époque. Après le jeu s'est adapté et on a commencé à contrer ces grands serveurs. Maintenant, je suis persuadé que des joueurs comme Ivanisevic et Rafter pourraient très bien jouer à Wimbledon et ce serait un calvaire pour tous les joueurs. » En s’invitant dans le dernier carré à Roland- Garros sur une surface qui ne lui sied guère, l’Australien réalise sa première grosse performance en Grand Chelem. A partir des Internationaux de France, la carrière de Rafter change intégralement puisqu’il fera toujours partie des vingt premiers mondiaux jusqu’à la fin de sa carrière. Contre toute attente, il remporte l’US Open la même année. En 1998, « Pat » marche sur l’eau : 6 finales disputées, 6 victoires dont la tournée américaine (Toronto, Cincinnati, US Open). Rafter est devenu le 6ème homme à réussir cet exploit dans l’ère Open après McEnroe, Connors, Lendl, Edberg et Sampras. Pat Rafter devient numéro 1 mondial du 26 juillet au 1er août 1999 après avoir atteint les demi-finales de Wimbledon. Une sorte de place honorifique puisqu’il ne retrouvera jamais son niveau de 1998. De vainqueur, il passe à finaliste éternel. Il aura pourtant d’autres opportunités de remporter un Grand Chelem, mais il échouera à deux reprises en finales de Wimbledon et de Coupe Davis en Tennis Revue n°2 - janvier-février 2013 2000 et 2001. Des blessures récurrentes à l’épaule l’obligeront à arrêter sa carrière à 28 ans seulement. Après être intégré au Hall of Fame en 2006, Pat Rafter devient en 2010 capitaine de l’équipe d’Australie de Coupe Davis. L’occasion pour le natif de Brisbane de redorer le blason australien qui n’a plus connu le groupe mondial depuis 2006. Malheureusement, le renouvellement de génération ne s’est pas opéré depuis la fin des « Woodies », Philippoussis, et donc Rafter. Résultat, l’Australie nage dans les affres de la seconde division. Un affront pour un pays qui a remporté 28 fois l’épreuve ! Aujourd’hui, la dynastie du service-volée n’est plus. Les rois Edberg, Sampras et Rafter s’étant retirés sous d’autres cieux et leur descendance tardant à arriver, l’empire du jeu de fond de court s’est installé. Même le temple sacré des attaquants, Wimbledon, a été souillé. Et pour laisser sur le bord du court les soldats du service-volée, on a même ralenti la surface. Affront suprême, le dieu vivant du tennis, le Roi Roger, autrefois pur attaquant, s’est laissé convertir par le jeu du fond de court pour parfaire sa formation et devenir plus puissant et complet. Sébastien Grosjean ne s’attache même plus à comparer les chevaliers Stepanek et Llodra qui sont trop seuls et ne gagnent que quelques batailles sur le circuit pro, l’un en Coupe Davis, l’autre dans son fief rebelle de Paris-Bercy : « Il ne faut pas comparer, avec tout le respect que j’ai pour eux, Stepanek et Llodra, avec Ivanisevic et Rafter qui sont de véritables champions ». Les autres se sont exilés dans le monde du double. Depuis dix ans, l’ATP a voulu une uniformisation des surfaces. Pour réapprendre aux jeunes padawans du tennis ce qu’était le service-volée, nous leur conseillerons de visionner un seul match : Sampras- Rafter en demi-finale de l’US Open 1998. n Louis Tapia



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 1Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 2-3Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 4-5Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 6-7Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 8-9Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 10-11Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 12-13Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 14-15Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 16-17Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 18-19Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 20-21Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 22-23Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 24-25Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 26-27Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 28-29Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 30-31Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 32-33Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 34-35Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 36-37Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 38-39Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 40-41Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 42-43Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 44-45Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 46-47Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 48-49Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 50-51Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 52-53Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 54-55Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 56-57Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 58-59Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 60-61Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 62-63Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 64-65Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 66-67Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 68-69Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 70-71Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 72-73Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 74-75Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 76-77Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 78-79Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 80-81Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 82-83Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 84-85Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 86-87Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 88-89Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 90-91Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 92-93Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 94-95Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 96-97Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 98-99Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 100