Tennis Revue n°2 jan/fév 2013
Tennis Revue n°2 jan/fév 2013
  • Prix facial : 5,80 €

  • Parution : n°2 de jan/fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 32,8 Mo

  • Dans ce numéro : Djokovic toujours plus fort... le n°1 mondial ne craint plus personne.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
68 XX FAN DE TENNIS ALAIN DUHAMEL « Le tennis révèle les caractères comme la poli Le célèbre journaliste politique qui office sur RTL, Libération, Le Point et Canal+ évoque sa passion pour le tennis qu’il connaît sur le bout des doigts. Comment est née votre passion pour le tennis ? C’est très simple. J’appartiens à une famille qui a toujours joué au tennis. Beaucoup ont même bien joué. Mon grand-père a été champion de Picardie. Mes parents ne jouaient pas spécialement bien, mais beaucoup. Mes frères et soeurs jouaient par contre très bien. Jouez-vous au tennis ? Bien entendu. C’est un plaisir. Pour moi, cela a été un peu spécial. J’ai eu un accident de voiture quand j’étais adolescent. J’ai dû attendre avant de m’y remettre. On va dire que je joue convenablement. Je joue avec d’anciens bons joueurs... Qui ? Chaque semaine, je fais un set avec un professeur qui a été n°6 ou n°7. Je joue aussi avec mon frère qui a été -4/6. Je pratique donc avec des personnes qui ont été fortes, mais le sont moins désormais. Certains grands matches vous ont-ils marqué ? Je me souviens d’une finale en cinq manches à Roland-Garros absolument formidable entre Patty et Drobny. Ces deux joueurs avaient des jeux totalement différents, mais ils étaient très talentueux tous les deux. Je me souviens d’un match également formidable entre Lewis Hoad et Rose, un autre Australien de l’époque. Un match de Coupe Davis me vient également à l’esprit. J’avais été voir Pierre Darmon en Angleterre, puis lors de son quart de finale à Wimbledon. Bref, j’ai vu tous les grands matches y compris la finale récente des Masters entre Djokovic et Federer. Dommage que cela se joue au meilleur des trois sets, mais c’était un grand match ! Apparemment quelques joueurs Australiens vous ont impressionné. Au début de l’ère Open, ils marquaient surtout les esprits par leur caractère offensif... C’est indéniable. J’aime les joueurs qui jouent à la volée. J’aimais beaucoup Gerulaitis, Edberg et Darmon chez les Français car c’était un joueur qui montait aussi beaucoup au filet. Et chez les joueurs actuels, vous êtes plutôt fan de Federer, Nadal ou Djokovic ? Federer. Je le mets au-dessus. Je ne dis pas qu’il est le plus fort aujourd’hui, mais c’est le plus grand joueur. Il a un jeu d’une élégance sans comparaison. Il a aussi un physique de joueur de tennis idéal. Nadal a un déplacement et un sens du jeu formidables, même s’il n’a pas la technique et l’élégance du Suisse. Il ne fera jamais de volées comme lui. Djokovic, lui, est très complet. Il retourne formidablement bien. J’aime son côté accrocheur. Pour moi, depuis 1950, les trois plus grands de l’histoire restent Hoad, Laver et Federer. Comment analysez-vous l’évolution du tennis ? Il y a un matériel différent, des courts différents, une vitesse de balle différente, des balles différentes. Beaucoup de choses ont changé, mais en s’améliorant. Il n’y a plus ce côté élégant, bourgeois, tranquille. Cependant, je pense que c’est beaucoup mieux maintenant. Je suis partisan soit d’une seule balle de service, soit de jouer directement la balle après le let, car j’estime que le service prend trop de place dans le jeu, tout comme la taille. Les deux, trois meilleurs serveurs actuels culminent à environ 1m95. S’il n’y avait qu’une seule balle pour le service, cela marquerait un progrès. Peut-on noter une similitude entre le tennis et la politique ? Oui, car dans les deux cas, on décèle le caractère. Tennis Revue n°2 - janvier-février 2013 Quand on a vu la finale des Masters entre Djokovic et Federer, on s’est rendu compte que Federer avait une meilleure technique, mais le Serbe avait un caractère plus combatif. En politique, c’est la même chose. Ce qui compte, c’est plus le caractère que le talent. Je pense qu’au tennis, c’est un peu la même chose. Un joueur comme Hewitt a un tennis assez rudimentaire, sans coup décisif, on peut même penser qu’il n’a pas un beau tennis, mais il est tellement batailleur que bien souvent il finit par gagner. Copé est une sorte de Hewitt de par son caractère batailleur... Vous rendez-vous souvent sur de gros tournois ? Je me suis rendu quelques fois à Wimbledon. Je vais chaque année à Roland-Garros. Je vais à Bercy, souvent à Monte-Carlo aussi. Quand la France était en finale de Coupe Davis, j’étais à Lyon. Je ne suis jamais allé à Flushing Meadow. J’espère que j’irai un jour. Cependant, le bruit et l’indiscipline des spectateurs, le fait qu’ils mangent en regardant, qu’ils bougent pendant les échanges, qu’ils mettent de la musique à chaque changement de côté, ne me plait pas du tout. Connaissez-vous personnellement certains joueurs ? J’ai connu ceux de ma génération, Darmon, Jauffret, Haillet... J’ai souvent joué aussi avec Destremau qui était plus âgé que moi et qui avait été n°1 français. Mais celui que je préfère, c’est Santoro. C’est le joueur le plus intelligent que j’ai pu voir. Il a été le joueur le plus fort au monde en double. Il avait le tennis le plus original et le plus intelligent qui soit. S’il y a bien un joueur qui avait un sens tactique sur chaque point et une immense variété de coups, c’est bien Santoro ! Propos recueillis par Jean-Marc Azzola
DR tique »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 1Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 2-3Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 4-5Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 6-7Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 8-9Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 10-11Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 12-13Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 14-15Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 16-17Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 18-19Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 20-21Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 22-23Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 24-25Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 26-27Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 28-29Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 30-31Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 32-33Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 34-35Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 36-37Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 38-39Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 40-41Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 42-43Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 44-45Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 46-47Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 48-49Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 50-51Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 52-53Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 54-55Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 56-57Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 58-59Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 60-61Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 62-63Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 64-65Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 66-67Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 68-69Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 70-71Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 72-73Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 74-75Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 76-77Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 78-79Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 80-81Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 82-83Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 84-85Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 86-87Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 88-89Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 90-91Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 92-93Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 94-95Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 96-97Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 98-99Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 100