Tennis Revue n°2 jan/fév 2013
Tennis Revue n°2 jan/fév 2013
  • Prix facial : 5,80 €

  • Parution : n°2 de jan/fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 32,8 Mo

  • Dans ce numéro : Djokovic toujours plus fort... le n°1 mondial ne craint plus personne.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
50 N°1 MONDIAL JUNIORS PELIWO DANS L’HISTOIRE Avec Milos Raonic, Filip Peliwo est l'autre grand espoir du tennis canadien. Agé de seulement 18 ans, « Pepe » présente une carte de visite très fournie avec deux titres en Grand Chelem et une place de numéro 1 mondial juniors, une première au pays du hockey. 521ème mondial, le Canadien a décidé de rejoindre le circuit ATP à plein temps. Son ambition ? La place de numéro 1 mondial, ni plus ni moins. Les liens qu’entretiennent le Canada et la Pologne sont indéfectibles. Plus de 980 000 Canadiens se déclarent d’ascendance polonaise. Une relation entre les deux pays qui a débuté en 1752 lorsque le 2ème plus grand pays au monde enregistre la venue du premier immigré venu de Pologne, Dominik Barcz, marchand de fourrure ! 260 ans plus tard, un joueur met en avant cette double culture grâce à ses performances raquette en main. Son nom : Filip Peliwo. A peine majeur, il est né le 30 janvier 1994, le Canadien laisse entrevoir de belles promesses pour l’avenir sur l’exigeant circuit ATP. Des promesses entrevues cette année avec quatre finales de Grand Chelem juniors dont deux victoires à Wimbledon et l’US Open. Excusez du peu. « Une très bonne année sur le plan tennistique » juge Guillaume Marx qui entraîne le jeune prodige depuis trois ans, date de son arrivée au Centre National d’Entraînement de Montréal. Une étape décisive dans sa carrière pour ce dernier qui a dû quitter sa ville natale, Vancouver l’anglophone, pour émigrer à Montréal la francophone. « Un changement qui s’est bien passé même si Filip ne maîtrise pas encore totalement le français » assure Marx. Sur le plan tennistique, les résultats ne vont pas tarder puisque ce fan de Sampras et Agassi va emmener le Canada jusqu’en finale de la Coupe Davis juniors, ne rendant les armes que face au Japon, après avoir éliminé successivement les Etats-Unis et la Grande- Bretagne, ponctuant une année 2010 qui l’aura vu remporter deux titres sur le circuit juniors. Des résultats encourageants pour le Canadien âgé alors de 16 ans, et qui démontrent une force de caractère notable pour son âge. « Il a une telle hargne qui fait qu’il n’abandonne jamais sur le court, ce qui lui permet de rester dangereux même lorsque le match est mal engagé pour lui » abonde Michel Marois, journaliste canadien pour La Presse. Une force de caractère qu’il a fait étalage lors de la dernière saison écoulée où il a atteint les quatre finales de Grand Chelem juniors cette année, une première depuis 28 ans. « Une performance rare, où Filip a développé des phases de jeu très intéressantes, notamment à Roland-Garros où la terre battue n’est pas sa surface préférée » se félicite son entraîneur français. En dépit de son gabarit plutôt frêle, Peliwo compense cette carence par une couverture de terrain et une intelligence de jeu qui le rendent difficile à contourner à l’instar d’un ancien numéro 1 mondial, Lleyton Hewitt. « Il y a un peu du Lleyton Hewitt dans la manière de ne pas lâcher le moindre point. Il n’a pas de coup super fort, mais tu sens, le mec faut le déborder », confirme Eric Salliot, journaliste tennis pour RMC. S’il ne possède pas un coup fort, le natif de Vancouver s’attache surtout à dominer le fond de court où il prend la balle très tôt, forçant l’adversaire à s’engager dans un long combat, à l’instar de ce que propose un Novak Djokovic. Le fond de court, une chasse gardée pour le droitier canadien qui a tendance à se contenter que du fond de terrain comme Gaël Monfils, autre tennisman passé sous la coupe de Guillaume Marx. Une attitude qui peut le desservir comme en témoignent ses deux premières finales de Grand Chelem perdues, où, en n’étant pas assez entreprenant offensivement, Peliwo a été piégé Tennis Revue n°2 - janvier-février 2013 par Luke Saville et Kimmer Coppejans à l’Open d’Australie et Roland-Garros. Ayant appris de ses erreurs, le Canadien a proposé plus de jeu à Wimbledon, ce qui lui a permis de faire coup double à Londres, en remportant non seulement Wimbledon et en accédant à la 1ère place mondiale, au nez et à la barbe de l’Australien Luke Saville. Son talon d’Achille reste le service. Au contraire de l’autre prodige canadien Milos Raonic qui s’appuie sur une 1ère balle supersonique pour faire plier l’adversaire, Peliwo pêche dans ce secteur de jeu, en témoignent ses 48% de 1ère balle en finale de l’US Open juniors face à l’Anglais Liam Broady. Après avoir annoncé la fin de sa carrière en juniors pour intégrer pleinement le circuit ATP, Peliwo se retrouve à une période charnière de sa carrière. Il nourrit néanmoins de gros objectifs, à savoir briguer la place de numéro 1 mondial ! « Je pense qu’il a une très bonne marge de progression. Il a quand même un tennis d’avenir. Ça va prendre du temps. Une année comme ça (2012), c’est pas une garantie pour l’avenir » juge Marx. C’est qu’il n’est pas aisé de se faire une place dans les hautes sphères du très exigeant classement ATP. Pour preuve, Nadal, Federer et Djokovic avaient respectivement attendu quatre et cinq ans après leurs débuts en professionnels pour gagner leur premier Grand Chelem. n Elton Mokolo UN SERVICE À AMÉLIORER



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 1Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 2-3Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 4-5Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 6-7Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 8-9Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 10-11Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 12-13Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 14-15Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 16-17Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 18-19Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 20-21Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 22-23Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 24-25Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 26-27Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 28-29Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 30-31Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 32-33Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 34-35Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 36-37Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 38-39Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 40-41Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 42-43Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 44-45Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 46-47Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 48-49Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 50-51Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 52-53Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 54-55Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 56-57Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 58-59Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 60-61Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 62-63Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 64-65Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 66-67Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 68-69Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 70-71Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 72-73Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 74-75Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 76-77Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 78-79Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 80-81Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 82-83Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 84-85Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 86-87Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 88-89Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 90-91Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 92-93Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 94-95Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 96-97Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 98-99Tennis Revue numéro 2 jan/fév 2013 Page 100