Tennis Revue n°1 nov/déc 2012
Tennis Revue n°1 nov/déc 2012
  • Prix facial : 5,80 €

  • Parution : n°1 de nov/déc 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 33,1 Mo

  • Dans ce numéro : Gaël Monfils a choisi Tennis revue pour afficher son ambition... « revenir au top. »

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
DE A À Z LA TSARINE SHARAPOVA en veut encore Maria Sharapova est l’une des valeurs sûres du tennis féminin depuis de nombreuses années déjà. Professionnelle à seulement 14 ans, elle s'est imposée tout de suite comme une grande championne. Après avoir remporté cette année le dernier tournoi du Grand Chelem (Roland-Garros) qui manquait à son palmarès, la Tsarine rêve de reconquérir la première place au classement WTA. Sa vie, son jeu, son caractère, Tennis Revue vous dit tout.
Ambidextre Maria Sharapova joue au tennis de la main gauche jusqu’à l’âge de 11 ans. Aujourd’hui droitière, la Russe présente une qualité rare, celle de pouvoir jouer des deux mains, ce qui peut se révéler très utile pour mettre à mal les tactiques des adversaires en cours de match. Bollettieri Le potentiel de la Russe a très vite été décelé. Elle part de Russie à l’âge de 8 ans pour se rendre aux Etats-Unis. La Tsarine rejoint alors un centre de formation dédié aux futures stars du tennis, la Nick Bollettieri Tennis Academy, du nom de son créateur. La formation qu’elle recevra là-bas lui vaudra de développer très tôt son potentiel hors du commun. Elle devient professionnelle à seulement 14 ans. Compétitrice Maria Sharapova ne se montre jamais sur la défensive pendant les matches. La Russe met un gros impact dans chaque échange, grâce à une intensité de tous les instants. L’adversaire subit de plein fouet la volonté et la force de la numéro deux mondiale qui ne lâche jamais aucun point grâce à une détermination à toute épreuve. Double La Russe a remporté les plus grands tournois en simple, mais en a également gagné en double, au début de sa carrière professionnelle. Sharapova a ajouté trois titres supplémentaires à son palmarès. En double avec Tamarine Tanasugarn, la joueuse remporte les Seat et Japan Open en 2003, avant de gagner le DFS Classic l’année suivante, en compagnie de Maria Kirilenko. Elégante Maria Sharapova est connue pour être l’une des plus jolies joueuses du circuit, avec Ana Ivanovic. La belle Russe fait du mannequinat pour plusieurs magazines et marques de vêtements. Elle a réalisé ses débuts en 2008, à 21 ans, pour Cole Haan, une marque américaine de vêtements sportwear. Aujourd’hui, la numéro deux mondiale est courtisée par les plus grandes marques. Fed Cup Maria Sharapova n’a encore jamais participé à une finale de Fed Cup avec son pays. La Russie a déjà remporté à quatre reprises le trophée lors des dix dernières années (2004, 2005, 2007 et 2008). Cette année, la Russie s’est faite éliminer en demi-finale par la Serbie. Nul doute que le gain de la Fed Cup va devenir, dès l’année prochaine, un objectif prioritaire. Avec le titre olympique, il s’agit du dernier titre majeur qui manque à son palmarès. Gémissements La Tsarine est connue pour ses cris pendant les matches. Des gémissements qui traduisent un engagement total dans les coups. Monica Seles a trouvé aussi forte qu’elle dans ce domaine ! Hingis Lottie Dod et Martina Hingis sont les deux seules joueuses de toute l’histoire du tennis à avoir remporté Wimbledon plus jeunes que Maria Sharapova. La Suissesse s’est imposée sur le gazon britannique à 16 ans et 10 mois alors que pour la Tsarine, ce fut à l’âge de 17 ans et 3 mois. Le record appartient toujours à Lottie Dod qui a gagné Wimbledon à seulement 15 ans en 1887. Tennis Revue n°1 - novembre-décembre 2012 Inconstante Sharapova perce très vite au plus haut niveau, lui promettant une carrière de tous les records. Cependant, des blessures à répétition vont la stopper dans son élan. Véritablement handicapée (claquage, épaule douloureuse) en 2007, la star accumule les mauvaises performances et perd sa place de numéro un au classement WTA. En 2009, elle se retrouve à la 102 ème place mondiale. Elle reviendra finalement sur le devant de la scène en 2011, enfin débarrassée de ses blessures persistantes. Jeu La native de Nyagan (en Sibérie Occidentale) développe un jeu complet. La Russe est capable de mettre une intensité incroyable dans ses frappes, et ce, de manière répétée, pour déborder à tout moment son adversaire. A l’aise aussi bien en revers qu’en coup droit, Sharapova pratique un tennis risqué tourné vers l’offensive quitte à commettre des fautes directes. Karembeu Adriana et la Russe entretiennent une grande amitié depuis de nombreuses années. L’ex-femme du footballeur, Christian Karembeu, vient assister à tous les matches de la belle Russe, à Roland-Garros. Elle essaye également de se déplacer pour les tournois du Grand Chelem, malgré un emploi du temps très chargé. Sharapova 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 1Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 2-3Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 4-5Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 6-7Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 8-9Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 10-11Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 12-13Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 14-15Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 16-17Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 18-19Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 20-21Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 22-23Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 24-25Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 26-27Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 28-29Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 30-31Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 32-33Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 34-35Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 36-37Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 38-39Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 40-41Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 42-43Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 44-45Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 46-47Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 48-49Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 50-51Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 52-53Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 54-55Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 56-57Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 58-59Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 60-61Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 62-63Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 64-65Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 66-67Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 68-69Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 70-71Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 72-73Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 74-75Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 76-77Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 78-79Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 80-81Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 82-83Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 84-85Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 86-87Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 88-89Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 90-91Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 92-93Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 94-95Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 96-97Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 98-99Tennis Revue numéro 1 nov/déc 2012 Page 100