SVM n°24 janvier 1986
SVM n°24 janvier 1986
  • Prix facial : 18 F

  • Parution : n°24 de janvier 1986

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 149 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Amiga de Commodore.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 96 - 97  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
96 97
LOGICIELS FAMILIAUX 96 ne AeleaeRAMADEol'PlABAMBOPIWAANAIMB DEFIN/R LES TITRES DEFMNIR PLAGES DE CALCUL LIGNES PAR PAGE CHARGER/SAUVEGARDER/IMPRIMER alalIMEM DA7PMF. 1 1985 MICRO APPLICATION/DATA BECKER. AUTEUR : MOLFCANG SCHELLEMBERGER COR ERRER PAR Créé en Allemagne par Data Becker et adapté en français par Micro-Application, le le logiciel Datamat est un gestionnaire de fichiers simple à utiliser, capable d'échanger des données avec un traitement de texte jumeau et qui tire parti du lecteur de disquettes des Amstrad, Amstrad. EN E N GUISE DE PRÉAMBULE, PRENONS un risque : celui d'affirmer une bonne fois pour toutes que ce genre de logi- logi ciel n'a aucun intérêt s'il est destiné à remplacer le le carnet d'adresses à 50 ou 60.• entrées•. du modèle le plus courant. Dans ce cas, le carnet susnommé est définitivement plus rapide, moins coûteux et plus aisément transportable... En revanche, une bibliothè- bibliothè que de prêt, un secrétaire d'association, un président de club, trouveront en Datamat un excellent outil de gestion de fichiers. Premier avantage, ce logiciel s'appuie sur une gamme de machines parmi les moins chères et les plus performantes du marché. Deuxième avantage, sa simplicité d'emploi, fondée sur un dialogue permanent entre l'écran et l'utilisateur, le met à la portée de tous. Le menu principal donne accès à quatre possibilités de traitement : création du fichier, traitement des données (saisie, recherche, etc.), tri du fichier, exploitation. Première étape, la création du fichier exige la définition du « masque•, », c'estàdire c'est-à-dire l'ensemble des ru- ru briques que l'on souhaite traiter (nom, pré- pré nom, adresse, etc., pour un fichier d'adres- d'adres ses) et le nombre de caractères attribués à chaque rubrique. Datamat accepte un mini- mini mum de cinquante rubriques par fiche, pour un total de 512 caractères. Le nombre de fiches que l'on peut enregistrer sur une dis- dis quette dépend donc essentiellement de la taille du masque, c'est-à-dire c'estàdire du nombre de rubriques. Il dépend également de la lon- Ion gueur de l'index, c'est-à-dire c'estàdire la rubrique d'après laquelle le fichier est classé par ordre alphabétique, et que l'on peut déterminer li- li brement. Par exemple, un masque de 6 rubri- rubri ques et 100 caractères, dont 10 pour l'index, autorisera plus de 1 200 enregistrements. Une fois mis au point, le masque est nommé (ce sera le nom du fichier) et sauvegardé : l'écran réclame l'introduction d'une dis- dis Un gestionnaire j de fichiers sur disquette pour Amstrad DATAMAT quette, formatée ou non, et la structure du fichier s'y inscrit. La saisie des données peut commencer. Quelques heures, quelques jours ou quelques mois plus tard, le fichier est terminé - du moins momentanément, et son exploitation peut commencer : - recherche avec ou sans index (plus rapide avec index) ; - recherche combinée (en définissant plu- plu sieurs paramètres : par exemple toutes les personnes dont le nom commence par M et qui habitent tel département) ; - sélection (pour définir un sous-fichier) ; - et enfin tri, qui représente la fonction la plus puissante et souvent la plus utile dans cette famille de logiciels. Datamat est capable de trier selon chaque rubrique et en autant de niveaux qu'il y a de rubriques : il suffit d'assigner un chiffre de priorité à chacune d'entre elles. On pourra ainsi classer par ordre alphabétique tous les noms qui correspondent à une ville elle- elle même insérée dans un ordre alphabétique. Selon la complexité du fichier, l'opération de tri peut prendre plusieurs minutes (7 ou 8 par niveau de classement pour 1000 enregistre- enregistre ments). Même si cela peut paraître long, inu- inu tile d'essayer à la main !... ! Les fichiers exploités avec Datamat peuvent être directement édités sur imprimantes Ams- Ams trad ou Epson de de type MX,RX ou FX. Pour les autres, un gestionnaire d'imprimante para- para métrable, inclus dans Datamat, fera le néces- néces saire. La présentation imprimée peut être éta éta- blie et sauvegardée en indiquant la ligne et la colonne à laquelle débutera telle rubrique, les sauts de ligne, les sauts de page, etc. Enfin, on pourra faire communiquer Data- Data mat avec le traitement de texte de de Micro Appli- Appli cation, Textomat. Pour ceux qui ont un bon millier de cartes de voeux vœux à envoyer, il sera bon d'y songer... pour l'année prochaine ! ! YannGARRET 1 WOICIEL LOGICIEL TESTÉ: : Programme du commerce en français avec livret de 60 pages. Pour Amstrad CPC 464, 664 et 6128. Dis- Disquettes 3.3 pouces. Prix: : 450f. F. Edité par Micro- Micro­ Application. SCIENCE & 8t VIE MICRO !'1° No 24 - JA !'IVIER JANVIER 1986
CARACTORII Cette nouvelle version de Caractor ne manquera pas de séduire les possesseurs de Thomson qui se sen- sentent l'âme artiste. Ils s'essaieront à la réalisation d'images point par point en haute résolution, et à la création de caractères originaux, acceptés par d'au- d'au tres logiciels. LORS DE SA COMMERCIALISATION AU printemps 1984, la première version de Caractor était le logiciel le plus puissant créé par Thomson pour le TO 7 (voir SVM n°6).Cette nouvelle version, destinée aux TO 7-TO 9, demeure un excel- excellent logiciel de création graphique. Excellent et original, puisqu'on ne lui trouve guère d'équivalent sur d'autres micro-ordinateurs. micro-ordir:iateurs. chaque caractère, on ne peut définir que deux Elle met à la portée de tous deux applications couleurs, une de fond et une de forme, à essentielles du graphisme sur l'écran,jusquelà difficiles à mettre en oeuvre œuvre sur des machi- machi­ fureurs créatrices, mais là encore, la résolu- résolu­ jusque- choisir parmi seize. C'est un frein à certaines nes de ce type : la réalisation d'images point tion sur laquelle on travaille laisse une très par point, en haute résolution et en couleurs, grande marge de manoeuvre. manœuvre. La création de et la création de caractères utilisables dans caractères est beaucoup plus simple. On dis- dis­ d'autres logiciels, un traitement de texte par pose de 96 matrices vides, que l'on peut rem- rem­ exemple. plir d'un alphabet cyrillique ou vénusien trans-galactique. La seule règle à respecter : l'ordre de création qui, pour une bonne• 1 ii ; ii Il 1'.. concordance avec le clavier, doit respecter celui du code ASCII. Il sera ainsi enfantin de 1 " - - an créer cette police de caractères utilisateurs que Paragraphe, le traitement de texte du 1 TO 9, propose. - 1 - 1 GI El Dans son fonctionnement, Caractor II re- re­ Création graphique - = = - = ".. J - t:• prend les qualités de la première version. Il e s'agit d'une amélioration, parce que plus fia- fiasur Thomson o ble, mieux documenté (livré avec un classeur T07etT09 TO 7 TO 9 If de 100 pages), et mieux à méme même d'exploiter les possibilités des TO 7 et TO 9. Son utilisa- utilisation reste exclusivement fondée sur le duo Le principe de Caractor Il II est simple : une matrice de caractères (8 x 8 points) est affi- affi­ crayon optique-icônes à travers quatre op- opchée à l'écran lécran à une échelle telle que le crayon tions du menu principal : le menu Dessin pour optique peut très précisement allumer ou la réalisation du motif point par point ; le éteindre un point, et en définir la couleur. En menu Tableau pour la mise en couleurs, la réalité, la zone de travail couvre douze de ces copie, rotation ou superposition d'une zone ; caractères et correspond à 1/8 8 du motif qu'il le menu Consultation qui permet l'examen est possible de créer en une seule fois. Ce détaillé de chaque caractère et son codage en motif, dans la résolution adoptée de Basic ; enfin le menu Fichiers par lequel pas- pas­ 320 x200, couvre 1/10 de l'écran. lécran. Cela signifie sent toutes les opérations de transfert sur que pour un dessin plein écran, il sera néces- néces­ cassette ou disquette. saire de le scinder en dix motifs qu'il faudra La puissance de Caractor II Il se mesure à la traiter séparément. variété de ses applications : du petit dessin le C'est probablement long, parfois fastidieux, plus simple à la page écran la plus complexe, mais donne en contrepartie la possibilité en passant par l'enrichissement typographi- typographi­ d'agir directement sur les 64 000 points de que d'un traitement de texte. Ce logiciel ex- exceptionnel peut satisfaire aussi bien les pre- pre­ 790 F.f. Chez FIL. 1 avec un peu de patience... miers tâtonnements d'un enfant que les.,.. Pour TO 7-70 70 et TO 9. Cartouche. Prix : l'écran. D'où les résultats étonnants obtenus La mise en couleurs du dessin pose un besoins d'un concepteur de programme sou- soucieux de rapidité et de fiabilité. Programme du commerce avec manuel de graphique des ordinateurs Thomson : pour Y.G. I 100 lOOpages. 1 LOGICIEL LOO/CIEL TESTÉ : autre type de contrainte, inhérent à ce mode 1 7 1 SCIENCE SCIENCt : Be & VIE MICRO N°No 24 - JANVIt:R JANVIER 1986 97



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 24 janvier 1986 Page 1SVM numéro 24 janvier 1986 Page 2-3SVM numéro 24 janvier 1986 Page 4-5SVM numéro 24 janvier 1986 Page 6-7SVM numéro 24 janvier 1986 Page 8-9SVM numéro 24 janvier 1986 Page 10-11SVM numéro 24 janvier 1986 Page 12-13SVM numéro 24 janvier 1986 Page 14-15SVM numéro 24 janvier 1986 Page 16-17SVM numéro 24 janvier 1986 Page 18-19SVM numéro 24 janvier 1986 Page 20-21SVM numéro 24 janvier 1986 Page 22-23SVM numéro 24 janvier 1986 Page 24-25SVM numéro 24 janvier 1986 Page 26-27SVM numéro 24 janvier 1986 Page 28-29SVM numéro 24 janvier 1986 Page 30-31SVM numéro 24 janvier 1986 Page 32-33SVM numéro 24 janvier 1986 Page 34-35SVM numéro 24 janvier 1986 Page 36-37SVM numéro 24 janvier 1986 Page 38-39SVM numéro 24 janvier 1986 Page 40-41SVM numéro 24 janvier 1986 Page 42-43SVM numéro 24 janvier 1986 Page 44-45SVM numéro 24 janvier 1986 Page 46-47SVM numéro 24 janvier 1986 Page 48-49SVM numéro 24 janvier 1986 Page 50-51SVM numéro 24 janvier 1986 Page 52-53SVM numéro 24 janvier 1986 Page 54-55SVM numéro 24 janvier 1986 Page 56-57SVM numéro 24 janvier 1986 Page 58-59SVM numéro 24 janvier 1986 Page 60-61SVM numéro 24 janvier 1986 Page 62-63SVM numéro 24 janvier 1986 Page 64-65SVM numéro 24 janvier 1986 Page 66-67SVM numéro 24 janvier 1986 Page 68-69SVM numéro 24 janvier 1986 Page 70-71SVM numéro 24 janvier 1986 Page 72-73SVM numéro 24 janvier 1986 Page 74-75SVM numéro 24 janvier 1986 Page 76-77SVM numéro 24 janvier 1986 Page 78-79SVM numéro 24 janvier 1986 Page 80-81SVM numéro 24 janvier 1986 Page 82-83SVM numéro 24 janvier 1986 Page 84-85SVM numéro 24 janvier 1986 Page 86-87SVM numéro 24 janvier 1986 Page 88-89SVM numéro 24 janvier 1986 Page 90-91SVM numéro 24 janvier 1986 Page 92-93SVM numéro 24 janvier 1986 Page 94-95SVM numéro 24 janvier 1986 Page 96-97SVM numéro 24 janvier 1986 Page 98-99SVM numéro 24 janvier 1986 Page 100-101SVM numéro 24 janvier 1986 Page 102-103SVM numéro 24 janvier 1986 Page 104-105SVM numéro 24 janvier 1986 Page 106-107SVM numéro 24 janvier 1986 Page 108-109SVM numéro 24 janvier 1986 Page 110-111SVM numéro 24 janvier 1986 Page 112-113SVM numéro 24 janvier 1986 Page 114-115SVM numéro 24 janvier 1986 Page 116-117SVM numéro 24 janvier 1986 Page 118-119SVM numéro 24 janvier 1986 Page 120-121SVM numéro 24 janvier 1986 Page 122-123SVM numéro 24 janvier 1986 Page 124-125SVM numéro 24 janvier 1986 Page 126-127SVM numéro 24 janvier 1986 Page 128-129SVM numéro 24 janvier 1986 Page 130-131SVM numéro 24 janvier 1986 Page 132