SVM n°24 janvier 1986
SVM n°24 janvier 1986
  • Prix facial : 18 F

  • Parution : n°24 de janvier 1986

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 149 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Amiga de Commodore.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
UN N NOUVEAU CONSTRUCTEUR d'ordinateurs compatibles avec l'IBM PC installe une filiale en France: : c'est l'américain Tandon. Il a des compétences à plus d'un titre pour se lancer sur ce marché : d'abord, c'est lui qui fournit les lecteurs de disquettes du PC à IBM ensuite, il il vend déjà des compatibles IBM depuis plus d'un an... mais sous les marques Tandy et et Victor. En effet, effet. le constructeur du Tandy 1000 - compatible bon marché qui marche très bien aux Etats Etats- Unis - et du Victor VPC - qui a fait 1 objet l'objet d'une campagne de publicité crypto- crypto comparative avec IBM, fort remarquée cet automne - n'est autre que Tandon. Objectif de ce dernier : s'imposer sur le marché français grâce à des prix très bas. Le PCX, équivalent du PC, devrait coûter entre 13 1.3 000 F et 14 000 F HT avec deux lecteurs Caractéristiques Macintosh 512 Illac Mac Plus techniques TANDON S'INSTALLE EN FRANCE de disquettes, 256 Ko de mémoire vive et un écran monochrome (mais sans graphisme ni sortie série). Avec un disque dur de 10 Mo, on Chuck Peddle, pionnier de la microinformatique devant une machine Tandon, micro- dont il Il est l'un des dirigeants. Microprocesseur : Motorola 68000 Motorola 68000 Système d'exploitation : Finder4.1 Finder5.0 Mémoire vive : 512Ko 1024 Ko extensible à 2048 Ko (peut-être 4096 4-096 Ko) Mémoire morte : 64Ko 128Ko Lecteur de disquettes.31/31/2 2 simple face 400 Ko double face 800 Ko pouces Lecteur de disquettes externe simple face 400 Ko probablement double face 800 Ko Disque dur externe 20 Mo en option en option Clavier: : AZERTYde59 AZERTY de de 77 77 touches avec pavé touches numérique et déplacement de curseur Interfaces : pas d'accès au bus bus SCSI Suite de la page 11 pratiquement certain qu'un lecteur externe de disquettes de 800 Ko sera présenté, et cela d'autant plus facilement qu'Apple dispose pour la série Apple II d'un tel lecteur externe de 800 Ko. Après la description matérielle de l'l'évolution volution du Macintosh, examinons les conséquences prévisibles. Tout d'abord, le Macintosh 128 Ko va disparaitre, disparaître, la fabrication en serait même déjà arrêtée. Le point d'entrée dans la gamme devient donc le Macintosh 512 Ko, qui peut se compléter d'un lecteur de disquettes externe ou d'un disque dur de 20 Mo. Dans sa version de base, cette machine coûte actuellement 23 2.3 900 F HT, ce qui est cher pour une machine de 512 Ko avec un seul lecteur de disquettes. On peut donc imaginer une nouvelle baisse de cette version pour laisser la place au Mac Plus en version de base avec 1024 Ko de mémoire et un lecteur de 800 Ko. Avant de connaitre connaître les prix du Mac Plus, il faut donc être prudent. Il li faut maintenant éviter d d'acheter acheter un Macintosh 128 Ko, car il est évident qu'un nombre 12 croissant de logiciels ne fonctionneront qu'à à partir de 512 Ko. A moins bien sûr que votre Macintosh ne serve qu'à une tâche précise, comme le traitement de texte, et que le logiciel dont vous avez besoin n'existe déjà. L'achat d'un Macintosh 512 Ko reste possible, même s'il est très tentant d'attendre une éventuelle baisse de prix. Avec ses nouvelles possibilités, le Mac Plus séduira tous ceux qui se sont heurtés aux limites du Macintosh. Comme après l'annonce lannonce du Macintosh 512 Ko, un fort courant de ventes de remplacement est à prévoir avec son cortège de bonnes affaires sur le marché de l'occasion. Beaucoup d'observateurs attendaient une machine plus nouvelle, avec un microprocesseur 68020 et une structure ouverte. Cette machine, dont le nom de code est Jonathan, n'est certainement pas abandonnée le Mac Plus n'est pas encore là et certains annoncent déjà Jonathan pour juillet 86. De toute façon, Jonathan bénéficiera des innovations du Mac Plus. arriverait à 18 000 F, et avec 20 Mo, à 21 000 F. Le PCA, équivalent du PC-AT, PCAT, ne coûterait que.30 000 F avec un disque dur de 20 Mo. Ces prix seront possibles parce que Tandon fabrique lui-même lecteurs de disquettes, disques durs, alimentations et boitiers. boîtiers. Le reste, cartes électroniques et écrans, est acheté à Singapour et Bombay (le patron, Sirjang Lal Lai Tandon est lui-même indien) et assemblé en Californie. La filiale française, dirigée par deux transfuges d'ACT France, l'importateur d'Apricot, attend l'autorisation des pouvoirs publics et espère pouvoir démarrer en février. Elle n'emploiera que 10 personnes puis 20 au cours de la première année. Avec un tel effectif, il lui suffira de vendre.3 3 000 machines en 1986 pour atteindre l'équilibre. I ; Tandon est déjà installé en Allemagne, en Angleterre et en Hollande. Ses compatibles ne présenteront presque aucune amélioration technique sur les machines d'IBM : décidément. décidément, la vente des micro-ordinateurs professionnels ressemble de plus en plus à celle du ciment ou du sucre. Ils's'agit simplement de proposer le prix le plus bas pour un produit standard. ON RECHERCHE # UN EDITEUR ÉDITEUR T ous LES ÉDITEURS FRANÇAIS DE TOUS LES ÉDITEURS FRANÇAIS DE logiciels déclarent qu'ils sont à la recherche de logiciels originaux. Les importateurs de logiciels américains, de leur côté, jurent la main sur le cœur coeur qu'ils sont prêts â à éditer des produits français. Voici enfin pour tous une occasion de prouver que toutes ces belles promesses ne sont pas des paroles en l'air. Stéphane Popovitch est un informaticien professionnel, dont la passion est la micro- micro informatique. Il a mis au point. point, en Pascal, sur IBM PC PC et et compatibles, un programme de résolution d'équation, qui ressemble à TK Solver. Pro Solver, c'est son nom, prend en compte le coprocesseur co-processeur 8087 s'il existe, possède un test de convergence amélioré, donne une évaluation de la précision du résultat. résultat, intègre une table de conversion d'unités. Le noyau de ce programme existe et fonctionne correctement et très rapidement. Pour faire de Pro Solver un produit vendable, il faudrait soit lui adjoindre un module de représentation graphique, soit lui ajouter une interface pour éditer ses tableaux de chiffres sous forme normalisée. L'écriture du manuel devrait être assez simple, puisque toutes les commandes sont rappelées par des touches de fonction. Il serait également possible de faire de Pro Solver un formidable outil pédagogique, pour toutes les matières scolaires qui manipulent des équations. Vous êtes éditeur et vous êtes intéressé ? Contactez la rédaction de SVM qui transmettra. SCIENCE SCIEl'iCE & VIE MICRO l'iN°24 0•- JAl'iVIER JANVIER 1986
COMMENT oMMENT FAIRE DE L'ARGENT DANS LA micro-informatique si on est industriel et qu'on est installé à Taiwan Taïwan ? ? L'une des méthodes consiste à choisir une carte d'extension pour Apple lie ou IBM PC d'une marque américaine connue et qui se vend bien, à la copier purement et simplement, et à lécouler l'écouler sur le marché américain à un prix cassé. Il li existe ainsi un nombre appréciable de fausses cartes Hercules, ttercules, par exemple, tellement cette carte qui permet le graphisme sur l'écran lécran monochrome de de l'IBM PC est devenue un standard là-bas. làbas. Naturellement, c'est parfaitement illégal. Mais c'est plus facile à vendre discrètement qu'un ordinateur complet... Aujourd'hui, la copie de cartes d'extension est devenue une véritable industrie à Taïwan. Taiwan. De nombreuses usines possèdent des robots copieurs. Il li suffit d'y introduire la carte qu'on désire contrefaire. Dans un premier temps, un logiciel spécialisé lit la disposition des conducteurs sur le circuit imprimé. Dans un deuxième temps, il modifie cette disposition de façon à ce que lemplacement l'emplacement des composants électroniques sur la carte soit modifié, mais que le plan électrique des connexions ne change pas. Il li ne reste plus alors au robot qu'à impressionner un film avec le nouveau circuit. Ce film servira à fabriquer la carte contrefaite. Il li suffit ensuite de relever les numéros des composants présents sur la ETRANGER LES ROBOTS À COPIER DE TAIWAN TAÏWAN La carte Hercules, l'une des victimes privilégiées des pirates de Taiwan. SONNEZ-VOUS BONNEZVOUS 1 1AN-184F F BENELUX: : 1 AN 1350 FB Excelsior Publications, B.P. N°20 IXELLES 6 6 1060 BRUXELLES. Compte n°551-8615600-32. 551-8615600-32. CANADA: : 1 AN 30 $ CAN.. Périodica lnc., Inc.,C.P. 444 OUTREMONT P.Q. CANADA H2V 4R6. SUISSE: : 1 AN 55 FS. Naville et Cie, 5-7, rue Levrier 1211 GENEVE 1. AUTRES PAYS: : 1 AN 280F F Commande à adresser directement à SVM.. carte originale, et de mettre les mêmes - ou des composants équivalents - sur la nouvelle carte. L'immense avantage pour le copieur est qu'au premier coup d'oeil, d'œil, il est impossible de déceler la similitude entre l'original J'et le faux, puisque les composants ne sont pas disposés de la même façon. Bien sûr, une analyse électronique trahit la'7énith TRAITE lENT DE TEXTE supercherie, mais lessentiel l'essentiel est que la carte ait suffisamment de chances de passer le barrage des douaniers américains, de plus en plus vigilants face à l'importation de produits informatiques contrefaits. Après, il sera toujours temps de prouver au client que la carte X fait exactement la même chose que la célèbre carte Y, mais pour moitié prix... ALMATEC DISTRIBUE TECMAR T TECMAR EST UNE DE CES SOCIÉTÉS américaines qui a fait fortune en commercialisant des cartes additionnelles et des périphériques pour l'IBM PC. Almatec reprend la distribution de ces produits en France. Sur les 150 produits du catalogue américain, Almatec a sélectionné une quinzaine de produits pour IBM PC et compatibles, principalement des cartes additionnelles, des unités de disques dur internes et externes, des sauvegardes sur bandes magnétiques, des moniteurs couleur. Pour le monde Apple, un disque dur externe 10 Mo est disponible. Enfin l'l'Amiga de Commodore possède déjà chez Tecmar un boîtier d'extension multifonction, un disque dur, une sauvegarde et un modem. -i1 i LA IA MICRO-..._. SCIEHCE Vif MICRO BULLETIN D'ABONNEMENT à adresser, paiement joint, à à SVM 5, rue de La Baume, 75008 Paris• Je désire recevoir SVM pendant 1 an à compter du prochain numéro. Nom : Prénom : Adresse: : Code Postal : Ville : Gratuit : SVM-ASSISTANCE, un service Profession (facultatif) exclusif de conseils par téléphone réservé aux abonnés.• Ci-joint mon règlement par chèque à l'ordre de SVM-BRED. SVMBRED. Etranoer Etranqer : chèque compensable à Paris ou mandat international.. svM24 SVM'-'=..a



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 24 janvier 1986 Page 1SVM numéro 24 janvier 1986 Page 2-3SVM numéro 24 janvier 1986 Page 4-5SVM numéro 24 janvier 1986 Page 6-7SVM numéro 24 janvier 1986 Page 8-9SVM numéro 24 janvier 1986 Page 10-11SVM numéro 24 janvier 1986 Page 12-13SVM numéro 24 janvier 1986 Page 14-15SVM numéro 24 janvier 1986 Page 16-17SVM numéro 24 janvier 1986 Page 18-19SVM numéro 24 janvier 1986 Page 20-21SVM numéro 24 janvier 1986 Page 22-23SVM numéro 24 janvier 1986 Page 24-25SVM numéro 24 janvier 1986 Page 26-27SVM numéro 24 janvier 1986 Page 28-29SVM numéro 24 janvier 1986 Page 30-31SVM numéro 24 janvier 1986 Page 32-33SVM numéro 24 janvier 1986 Page 34-35SVM numéro 24 janvier 1986 Page 36-37SVM numéro 24 janvier 1986 Page 38-39SVM numéro 24 janvier 1986 Page 40-41SVM numéro 24 janvier 1986 Page 42-43SVM numéro 24 janvier 1986 Page 44-45SVM numéro 24 janvier 1986 Page 46-47SVM numéro 24 janvier 1986 Page 48-49SVM numéro 24 janvier 1986 Page 50-51SVM numéro 24 janvier 1986 Page 52-53SVM numéro 24 janvier 1986 Page 54-55SVM numéro 24 janvier 1986 Page 56-57SVM numéro 24 janvier 1986 Page 58-59SVM numéro 24 janvier 1986 Page 60-61SVM numéro 24 janvier 1986 Page 62-63SVM numéro 24 janvier 1986 Page 64-65SVM numéro 24 janvier 1986 Page 66-67SVM numéro 24 janvier 1986 Page 68-69SVM numéro 24 janvier 1986 Page 70-71SVM numéro 24 janvier 1986 Page 72-73SVM numéro 24 janvier 1986 Page 74-75SVM numéro 24 janvier 1986 Page 76-77SVM numéro 24 janvier 1986 Page 78-79SVM numéro 24 janvier 1986 Page 80-81SVM numéro 24 janvier 1986 Page 82-83SVM numéro 24 janvier 1986 Page 84-85SVM numéro 24 janvier 1986 Page 86-87SVM numéro 24 janvier 1986 Page 88-89SVM numéro 24 janvier 1986 Page 90-91SVM numéro 24 janvier 1986 Page 92-93SVM numéro 24 janvier 1986 Page 94-95SVM numéro 24 janvier 1986 Page 96-97SVM numéro 24 janvier 1986 Page 98-99SVM numéro 24 janvier 1986 Page 100-101SVM numéro 24 janvier 1986 Page 102-103SVM numéro 24 janvier 1986 Page 104-105SVM numéro 24 janvier 1986 Page 106-107SVM numéro 24 janvier 1986 Page 108-109SVM numéro 24 janvier 1986 Page 110-111SVM numéro 24 janvier 1986 Page 112-113SVM numéro 24 janvier 1986 Page 114-115SVM numéro 24 janvier 1986 Page 116-117SVM numéro 24 janvier 1986 Page 118-119SVM numéro 24 janvier 1986 Page 120-121SVM numéro 24 janvier 1986 Page 122-123SVM numéro 24 janvier 1986 Page 124-125SVM numéro 24 janvier 1986 Page 126-127SVM numéro 24 janvier 1986 Page 128-129SVM numéro 24 janvier 1986 Page 130-131SVM numéro 24 janvier 1986 Page 132