SVM n°23 décembre 1985
SVM n°23 décembre 1985
  • Prix facial : 18 F

  • Parution : n°23 de décembre 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 204

  • Taille du fichier PDF : 235 Mo

  • Dans ce numéro : Exel... le Macintosh explose.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
.. PYRAMIDE A LA RESCOUSSE DU SINCLAIR QL Dwx DÉCISIONS RÉCENTES DES responsables de Sinclair, en Angleterre et en France, permettent de penser que l'avenir du QL est assuré, et que son constructeur continuera à soutenir ce modèle dont la première année de vente a déçu. En Angleterre, il se confirme que Sinclair a bel et bien l'intention de sortir au printemps 1986 Ia versions différentes de ce jeu écrites par deux auteurs différents, l'une plus graphique, l'autre plus puissante ; un émulateur de terminal VT 100, destiné aux informaticiens qui veulent travailler chez eux le week-end en se connectant sur le mini-ordinateur Vax de leur entreprise (mais oui, il parait que ça existe...) ; ce dernier titre seul sera proposé à Le Spectrum 128 de Sinclair (ci-dessus) ; fichier et Compta de Pyramide (ci-dessous). version 2 du QL, avec un lecteur de disquettes au lieu des Microdrive. En France, une société d'édition de logiciels consacré au QL, Pyramide, vient de se créer en marge de Direco, l'importateur de Sinclair. Si aucun lien formel ne lie les deux entreprises, c'est Daniel Purlich, l'ancien responsable du développement de Direcospécialement chargé du QL, qui prend la tête de Pyramide. Sept logiciels pour le QL écrits en France devraient sortir dès décembre, avec des prix pour la plupart aux alentours de 350 F : QL Remember, un bloc-notes répertoire inspiré de Mac Remember sur Macintosh ; QL Dessin, un programme de type Mac Paint piloté par une manette de jeu qu'on peut désormais brancher, gràce à un cordon récemment disponible depuis peu ; Compta personnelle, une gestion de budget familial à fenêtres inspirée d'un programme pour Tandy ; Fichier clients, une gestion de fichiers plus simple et plus spécialisée qu'Archive, livré avec le QL ; Mini-Logo, une init ! 3tion au Logo écrite par un instituteur ; Othello, qui comprend deux• CONSEIL COMPUTER, à Rouen, importe d'Angleterre le lecteur de disquettes de Microperipherals destiné au Sinclair QL. Tél. : 35633606. 12 950 F, car très professionnel. En janvier sont attendus un jeu d'aventures en relief fourni avec lunettes spéciales et une course de voitures ; en mars, un gestionnaire d'idées inspiré de Thinktank. Ces logiciels ne sont pas prévus pour communiquer avec les quatre programmes livrés avec l'ordinateur : c'est dommage. Dans un deuxième temps, Daniel Purlich ambitionne d'éditer des programmes pour l'Amiga de Commodore, dont le microprocesseur, un 68000, est de la même famille que celui du QL ; mais pas pour les deux autres machines utilisant un 68000, le Macintosh (à cause du piratage) et l'Atari 520 ST (auquel il ne croit pas). Une trentaine d'auteurs indépendants sont d'ores et déjà dans l'orbite de Pyramide. Deuxième point encourageant pour l'avenir du QL : après une période d'hésitation, Sinclair semble bien avoir décidé de sortir au printemps prochain la version améliorée de son ordinateur haut de gamme. La révolution sera qu'il n'aura plus de Microdrive, ces lecteurs de microcassettes à la fiabilité douteuse auxquels Clive Sinclair tenait tant. A la place, un lecteur de disquettes au format normalisé 3 1/2 pouces, et une mémoire morte où seraient inscrits les quatre logiciels livrés avec le QL. Logiquement, la mémoire devrait être doublée pour atteindre 256 Ko. L'ensemble pourrait coûter 500 livres avec un moniteur monochrome en Angleterre, soit un peu plus de 5 000 F. Par ailleurs, Sinclair poursuit l'étude d'un ordinateur portatif, le Pandora, qui, si il sort, sera à base de QL et non de Spectrum, comme il avait été envisagé dans un premier temps. Quant au Spectrum 128, lancé en Espagne, sa sortie en Angleterre et en France est annoncée comme très probable pour le premier trimestre 1986 : il remplacerait alors le modèle actuel. Cette confiance renouvelée accordée au QL a été alimentée par la remontée des ventes après la baisse de prix de la rentrée : spectaculaire outre-Manche (20 000 pièces se sont arrachées dans les magasins en une semaine, soit le quart du chiffre réalisé pendant un an), cette remontée a été plus modérée en France, oû les livraisons aux revendeurs sont passées de 1000à2 000 par mois. Il faut dire qu'à guère plus de 2 000 F, le QL a franchi en Angleterre le seuil psychologique au-dessous duquel on se dit : • Ce serait trop bête de ne pas en profiter. En France, à 4 500 F, l'attrait n'est pas le même. Deux nouvelles brèves pour finir. Ce sont les Turcs qui bénéficient de la version la plus récente du QL, la der des der. Elle s'appelle FF, pour finally finished : enfin terminée ! (Les Français et les Anglais ont des versions plus anciennes.) Enfin, une minute de silence : le ZX 81, l'ordinateur le moins cher du monde qui a permis à des millions d'amateurs de s'initier à l'informatique, vient de mourir. Sa fabrication a cessé. Les Français étaient les derniers à l'acheter. (Pyramide, 8 rue du Ruisseau, 75018 Paris, tél. : (1) 42 54 39 67). SCIEl'iCt : & Vit : MICRO l'i0 23 - Dt:Ct:JllBKt : 1985
PIRATAGE : L'AMNISTIE DE MICRO PRO L uLTIMATUM EST LANCÉ : JE LAISSE deux mois a tout voleur de logiciel Micropro pour me restituer sa disquette piratêe et menvoyer un chèque de 490 F, en êchange de quoi ledit voleur se verra recevoir la dernière version commerciale du produit volê avec la documentation et une licence d'exploitation en règle. Tel fut le message lancé le Charstar de Micropro. 28 novembre par Alain Blanquart, directeur de la filiale française de léditeur de Wordstar, qui déclare ainsi d'un même coup l'amnistie générale des pirates de logiciels Micropro et le début d'une guerre sans merci. Car pour ceux qui n'auraient pas profité de l'occasion et montré ainsi leur sincêre repentir, Je leur rêserve, dès le 10 {evrier au petit matin, une bardêe d'huissiers et d'avocats... devait-il poursuivre visiblement révolté et décidé à PHILIPPE BERNALIN faire respecter la nouvelle législation que prévoit le tribunal correctionnel. Révolte légitime quand on sait que, toujours d'après Alain Blanquart, le manque à gagner dû à la copie illégale de logiciels élève aujourd'hui en France à environ 50 millions de francs pour Micropro et 90 millions de francs pour ses distributeurs. Cette mesure vise particulièrement des grandes entreprises et des grandes administrations sur lesquelles Micropro a déjà constitué des dossiers dont 40, aux dires de son directeur général, sont particulièrement spectaculaires et tout à fait défendables. Concernant les administrations. la filiale française de Micropro entend bien faire peser les 2 millions de dollars de devise qu'elle rapporte chaque année... On imagine cependant mal tel ou tel directeur de société aller réclamer son logiciel à 490 F et déclarer son larçin, d'autant que dans certaines compagnies, le nombre de copies pirates atteindrait plusieurs centaines d'exemplaires ! L'amnistie risque bien de ne profiter qu'aux larrons de cette bonne occasion. Précisons que cette opération ne concerne que la France, pays oû le vol de logiciel s'apparente à un sport national (1 produit vendu pour 10 copies d'après Micropro} et ne concerne pas Wordstar 2000 trop récent. (Micropro, 18 place de Seine, Silic 194, 94563 Rungis Cedex, tél. : (1) 4687 32 57). Sa signature n'apparaissait pas souvent dans lejoumal : il réécrivait les articles des autres. C'est pourtant lui qui donnait a tel banc d'essai de jeu, a telle enquête technique, le petit quelque chose qui les faisait exploser sous l'œil du lecteur.uploser d'intelligence des mots, de rapprochements vertigineux, de poésie de la langue. Sous le pseudonyme de Bern, il donnait des dessins d'illustration à SVM et a notre confrère Science et Vie Economie. C'est lui qui avait écrit le scénario d'Amélie Disquette, la bande dessinée d'initiation à l'informatique que nous avons publiée il y a un an. Notrejoumal n'était qu'un canal modeste pour son talent, qu'il exerçait ailleurs comme journaliste, scénariste et animateur radio. li est mort d'un cancer le dimanche 17novembre1985 à l'âge de 28 ans, après avoir plus donné à plus de gens durant ces vingthuit années que bien d'autres qui ont vécu davantage. Beaucoup l'aimaient. Que ses parents reçoivent ici l'expression de notre compassion la plus profonde. (Autoportrait) E"" COMPRENDRE LAC.A.O. D Ès À PRÉSENT, ON PEUT DISTINGUER les fruits du plan Informatique pour tous. Sans lui, par exemple, il est probable que le logiciel intitulé CAO, que vient de sortir Loriciels pour Thomson MO 5 et TO 7/70, n'aurait jamais existé. Voilà un programme de 320 F qui répond exactement à la question A quoi sert un ordinateur familial ?.. Alors que tant de traitements de texte sur cassette pour micros familiaux s'inventent des capacités semi-professionnelles, pour ne citer que cet exemple, CAO ne prétend nullement faire de la conception assistée par ordinateur au rabais. Il ne se contente pas non plus d être un jouet.C'est un programme d'initiation, qui fait comprendre comment les professionnels s'y prennent pour concevoir une voiture ou un immeuble sur un écran d'ordinateur. Il permet de dessiner en trois dimensions le volume de votre choix, de le corriger, de le faire tourner dans l'espace, de changer d'échelle, de faire des zooms sur des détails, des animations, de conserver votre tracé sur cassette et de l'imprimer, et bien d'autres choses. Le manuel, un classeur de 50 pages, est un véritable petit cours qui vous prend à zéro, vous inculque pas à pas les principes de base de la CAO et vous amène progressivement à créer vos propres objets. li s'achève sur une dernière bonne idée : un bon de réduction de 20% sur le prix d'une imprimante MT 80 PC de MannesmannTally. (Loriciels, 53, rue de Paris, 92100 Boulogne, tél. : (1) 48 251133). 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 23 décembre 1985 Page 1SVM numéro 23 décembre 1985 Page 2-3SVM numéro 23 décembre 1985 Page 4-5SVM numéro 23 décembre 1985 Page 6-7SVM numéro 23 décembre 1985 Page 8-9SVM numéro 23 décembre 1985 Page 10-11SVM numéro 23 décembre 1985 Page 12-13SVM numéro 23 décembre 1985 Page 14-15SVM numéro 23 décembre 1985 Page 16-17SVM numéro 23 décembre 1985 Page 18-19SVM numéro 23 décembre 1985 Page 20-21SVM numéro 23 décembre 1985 Page 22-23SVM numéro 23 décembre 1985 Page 24-25SVM numéro 23 décembre 1985 Page 26-27SVM numéro 23 décembre 1985 Page 28-29SVM numéro 23 décembre 1985 Page 30-31SVM numéro 23 décembre 1985 Page 32-33SVM numéro 23 décembre 1985 Page 34-35SVM numéro 23 décembre 1985 Page 36-37SVM numéro 23 décembre 1985 Page 38-39SVM numéro 23 décembre 1985 Page 40-41SVM numéro 23 décembre 1985 Page 42-43SVM numéro 23 décembre 1985 Page 44-45SVM numéro 23 décembre 1985 Page 46-47SVM numéro 23 décembre 1985 Page 48-49SVM numéro 23 décembre 1985 Page 50-51SVM numéro 23 décembre 1985 Page 52-53SVM numéro 23 décembre 1985 Page 54-55SVM numéro 23 décembre 1985 Page 56-57SVM numéro 23 décembre 1985 Page 58-59SVM numéro 23 décembre 1985 Page 60-61SVM numéro 23 décembre 1985 Page 62-63SVM numéro 23 décembre 1985 Page 64-65SVM numéro 23 décembre 1985 Page 66-67SVM numéro 23 décembre 1985 Page 68-69SVM numéro 23 décembre 1985 Page 70-71SVM numéro 23 décembre 1985 Page 72-73SVM numéro 23 décembre 1985 Page 74-75SVM numéro 23 décembre 1985 Page 76-77SVM numéro 23 décembre 1985 Page 78-79SVM numéro 23 décembre 1985 Page 80-81SVM numéro 23 décembre 1985 Page 82-83SVM numéro 23 décembre 1985 Page 84-85SVM numéro 23 décembre 1985 Page 86-87SVM numéro 23 décembre 1985 Page 88-89SVM numéro 23 décembre 1985 Page 90-91SVM numéro 23 décembre 1985 Page 92-93SVM numéro 23 décembre 1985 Page 94-95SVM numéro 23 décembre 1985 Page 96-97SVM numéro 23 décembre 1985 Page 98-99SVM numéro 23 décembre 1985 Page 100-101SVM numéro 23 décembre 1985 Page 102-103SVM numéro 23 décembre 1985 Page 104-105SVM numéro 23 décembre 1985 Page 106-107SVM numéro 23 décembre 1985 Page 108-109SVM numéro 23 décembre 1985 Page 110-111SVM numéro 23 décembre 1985 Page 112-113SVM numéro 23 décembre 1985 Page 114-115SVM numéro 23 décembre 1985 Page 116-117SVM numéro 23 décembre 1985 Page 118-119SVM numéro 23 décembre 1985 Page 120-121SVM numéro 23 décembre 1985 Page 122-123SVM numéro 23 décembre 1985 Page 124-125SVM numéro 23 décembre 1985 Page 126-127SVM numéro 23 décembre 1985 Page 128-129SVM numéro 23 décembre 1985 Page 130-131SVM numéro 23 décembre 1985 Page 132-133SVM numéro 23 décembre 1985 Page 134-135SVM numéro 23 décembre 1985 Page 136-137SVM numéro 23 décembre 1985 Page 138-139SVM numéro 23 décembre 1985 Page 140-141SVM numéro 23 décembre 1985 Page 142-143SVM numéro 23 décembre 1985 Page 144-145SVM numéro 23 décembre 1985 Page 146-147SVM numéro 23 décembre 1985 Page 148-149SVM numéro 23 décembre 1985 Page 150-151SVM numéro 23 décembre 1985 Page 152-153SVM numéro 23 décembre 1985 Page 154-155SVM numéro 23 décembre 1985 Page 156-157SVM numéro 23 décembre 1985 Page 158-159SVM numéro 23 décembre 1985 Page 160-161SVM numéro 23 décembre 1985 Page 162-163SVM numéro 23 décembre 1985 Page 164-165SVM numéro 23 décembre 1985 Page 166-167SVM numéro 23 décembre 1985 Page 168-169SVM numéro 23 décembre 1985 Page 170-171SVM numéro 23 décembre 1985 Page 172-173SVM numéro 23 décembre 1985 Page 174-175SVM numéro 23 décembre 1985 Page 176-177SVM numéro 23 décembre 1985 Page 178-179SVM numéro 23 décembre 1985 Page 180-181SVM numéro 23 décembre 1985 Page 182-183SVM numéro 23 décembre 1985 Page 184-185SVM numéro 23 décembre 1985 Page 186-187SVM numéro 23 décembre 1985 Page 188-189SVM numéro 23 décembre 1985 Page 190-191SVM numéro 23 décembre 1985 Page 192-193SVM numéro 23 décembre 1985 Page 194-195SVM numéro 23 décembre 1985 Page 196-197SVM numéro 23 décembre 1985 Page 198-199SVM numéro 23 décembre 1985 Page 200-201SVM numéro 23 décembre 1985 Page 202-203SVM numéro 23 décembre 1985 Page 204