SVM n°23 décembre 1985
SVM n°23 décembre 1985
  • Prix facial : 18 F

  • Parution : n°23 de décembre 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 204

  • Taille du fichier PDF : 235 Mo

  • Dans ce numéro : Exel... le Macintosh explose.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 118 - 119  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
118 119
ESSAI COMPARATIF 118 II y a un peu plus d'un an, au SICOB 1984, apparaissait le premier ordinateur portatif KAYPRO et autonome compatible avec l'IBM PC : le DG One de Data General. Salué comme un événement, cet engin de 3,5 kilos était pourtant nettement plus cher que la machine de bureau équivalente d'IBM. Plus tard, le choix s'est un peu élargi avec le Papman de Toshiba et le Gridcase de Grid. Aujourd'hui arrivent sur le marché français deux modèles de plus, le Datavue 25 d'Interquadram et le 2000 de Kaypro, à des prix similaires : mais le premier descend pour la première fois au-dessous de la barre des 20 000 F HT. Avec un choix de matériels élargi et des prix moins élevés que ceux de l'IBM PC, il devient désormais raisonnable d'acheter un micro-ordinateur de cette catégorie. SCIENCE VIE ! lllCRO N°23 DECE ! llBRE 1985
P OUR MOINS DE 20 OOOF HT ET 6 kilos, le Datavue 25 offre à la fois la portabilité et la compatibilité IBM mais une autonomie limitée. Ne vous laissez pas rebuter par son dessin un peu rétro, qui évoque irrésistiblement un poste à transistors des années 60 : il cache une conception remarquablement fonctionnelle malgré un rapport fonctions/prix inégalé à l'heure actuelle. Il est diffusé par lnterqua dram, l'un des constructeurs d'accessoires pour IBM PC les plus connus aux Etats-Unis, également implanté en France ; on connait particulièrement ses cartes d'extension. L'une des caractéristiques les plus apprécia bles du Data vue 25 est son lecteur de disquet tes incorporé de 5 1/4 pouces, du mème for mat que celui de l'IBM PC : cela signifie que vous pourrez acheter dans une boutique pres que n'importe quel logiciel pour IBM PC, met tre la disquette dans le Datavue et travailler sans autre formalité. La plupart des autres constructeurs de portatifs - dont Kaypro - ont choisi le format 3 1/2 pouces, plus petit mais qui n'est pas, pour l'instant adopté par IBM : d'où des problèmes potentiels d'approvision nement en logiciels. Les 256 Ko de mémoire vive fournis pour le prix de base peu vent ètre moire vive, 720 Ko si vous en avez 1,3 Mo. Le clavier n'est pas d'un toucher très agréable, mais il est bien disposé et présente l'avantage de fonctionner sans fiL par transmission infra rouge. Bon point : un câble est proposé en option (209 F) pour, par exemple, utiliser plu sieurs Datavue dans la mème pièce. Il ne faut que quelques secondes pour rajouter de la mémoire vive (1 200 F pour 256 Ko) dans l'une des deux trappes sur la gauche de l'ap pareil. La seconde trappe devrait servir à rece voir un modem vers la fin de l'année ; sa fabrication a été confiée à une société fran çaise. Le plus appréciable est sans aucun doute les fonctions annexes que l'opérateur peut appeler à tout moment par lïntermé diaire du clavier. Vous pouvez ainsi augmenter ou diminuer le bip du clavier, ajuster le contraste ou bien contrôler la charge des accus. Vous pouvez aussi diriger l'affichage vers un écran externe, grâce à l'interface vidéo couleur incorporée. Les essais que nous avons faits sur un moni leur se sont révélés extrêmement positifs. C'est un avantage très important : tout portatif est utilisé au bureau pendant un temps appré ciable, et c'est un véritable soulagement que de pouvoir se passer de l'écran à cristaux On ne peut toutefois, que regretter que la documentation soit si mince : une cinquan taine de pages réservées exclusivement à la machine, avec très peu de renseignements sur le système d'exploitation et le GW Basic pourtant livrés avec la machine. Il est vrai qu'lnterquadram vise plus particulièrement les possesseurs d'IBM PC de bureau qui sont déjà familiarisés avec la machine, Du fait de son expérience dans les cartes, lnterquadram dispose d'un réseau de revendeurs de couver ture nationale et le service après-vente est assuré jusqu'à présent par un échange stan dard de la machine. Le Kaypro 2000, lui, diffère notablement du Datavue 25. Par sa forme, d'abord. A peine plus grand qu'une feuille de format A4, très mince, il possède un lecteur de disquettes au format 31/2 pouces. Il coùte à peine plus cher que son concurrent 20 645 F, mais est livré avec plusieurs logiciels : Mite pour la commu nication, Wordstar pour le traitement de texte, Mailmerge pour le publipostage, sans comp ter plusieurs utilitaires et le GW Basic. Le Kaypro 2000 démarre dès l'ouverture de sa carapace de métal noir. Il faut alors être véloce et enfourner la disquette système rapi dement pour éviter un bip désapprobateur. La banalisation des ordinateurs portatifs compatibles JBM étendus jusqu'à 1,3 Mo, davantage que n'en propose IBM. L'écran à cristaux liquides ne constitue pas la panacée en matière de lisibi lité, mais ses six positions lui permettent d'être toujours bien orienté. Dès la première minute d'utilisation du Da ta vue, le premier mot qui vient à la bouche est• commode. Aucun détail n'a été laissé de côté ; sur la gauche de l'appareil, une trappe accueille soit un accumulateur, soit un adap tateur secteur du même format. Les deux peuvent même être employés simultanément pour recharger les batteries pendant l'utilisa tion. Ces dernières autorisent une autonomie de 2 heures pour un usage normal., c'est-à dire avec un recours modéré au lecteur de disquettes. C'est évidemment trop peu : un représentant en visite chez son client pour citer une application privilégiée de ce type d'ordinateurs, consacre davantage que cela à une prise de commandes importante, dans certains secteurs du commerce. L'accumula leur apparait dès lors comme une solution de secours, à utiliser uniquement si aucune prise de courant n'est en vue. A la mise sous tension, un menu permet de visualiser quelques fonctions de base. Le pourcentage de charge de l'accumulateur ap parait en clair sur l'écran, ainsi que le partage de la mémoire. En effet vous pouvez réserver une partie variable de la mémoire vive pour créer un disque virtuel. Il peut atteindre 320 Ko de capacité si vous avez 640 Ko de mé SCŒNCt : l ! r VIE JlllCKO N°23 DECEJllBKE 1985 liquides avec lequel la lisibilité est toujours problématique. Notons enfin un petit gadget amusant une horloge qui permet de connai tre l'heure de n'importe quel pays du monde. Avantage au disque virtuel Nous n'avons rencontré aucun problème de compatibilité avec les logiciels pour IBM. Le gestionnaire de base de données dBase Ill d'AshtonTate, le traitement de texte Word star de Micropro, l'outil de bureau Sidekick de Borland, le tableur intégré 123 de Lotus, le simulateur de vol de Microsoft, toutes ces vedettes du logiciel micro ont fonctionné cor rectement. Nous avons soumis deux fois le Datavue 25 au standard de performances SVM, notre batterie de tests normalisée : une fois avec le lecteur de disquettes, une fois avec le disque virtuel. S'il n'y a pas de diffé rence particulièrement spectaculaire en lecture-écriture séquentielle, l'accès aléatoire met en valeur l'avantage du disque virtuel, jusqu'à 12 fois plus rapide. Bien sùr, il faut tout de même recopier périodiquement le contenu du disque virtuel sur disquette, par sécurité : une opération qui nous a pris 2 minutes 30 pour 360 Ko. 1 MATÉRIEL TESTÉ : Kaypro 2000 avec 256 Ko de mémoire vive. Datavue 25 avec 640 Ko de mémoire vive. Le lecteur incorporé est d'une construction peu habituelle : pour introduire une disquette, il faut le faire basculer vers le haut d'une simple pression. Pas de témoin d'accès au disque, mais le bruit produit par le lecteur le remplacera largement. Le clavier est amovible et relié à l'unité par un câble ; il est d'un toucher assez similaire à celui du Datavue. L'écran à cristaux liquides est peu lisible, prin cipalement du fait qu'il est moins haut que la plupart de ceux de ses congénères ; il est en outre peu orientable (deux positions). Rien à redire sur la compatibilité en ce qui concerne les logiciels que nous avons testés. Mais la compatibilité n'est pas tout ; encore faut-il que les programmes soient disponibles. Or, IBM n'utilise pas pour l'instant les disquettes de 3 1/2 pouces, et Kaypro annonce qu'il ne constituera pas de catalogue de logiciels en dehors de ceux livrés avec l'appareil. Aux acheteurs de se débrouiller avec leur revendeur. Certes, ce format connait un début de standardisation sur les portatifs compatibles IBM : Data GeneraL Toshiba et Grid l'utilisent. Data General distribue le logiciel 1-2-3 sur 3 1/2 pouces, par exemple. Certains éditeurs proposent aussi des titres dans ce format : le gestionnaire de bases de données dBase Ill, le tableur Supercalc et les intégrés Framework et Open Access. Mais on est loin de disposer de l'ensemble des titres pour IBM. Une solu tion est d'utiliser le lecteur externe de 5 1/4 pouces que Kaypro devrait proposer - cher - : 119



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 23 décembre 1985 Page 1SVM numéro 23 décembre 1985 Page 2-3SVM numéro 23 décembre 1985 Page 4-5SVM numéro 23 décembre 1985 Page 6-7SVM numéro 23 décembre 1985 Page 8-9SVM numéro 23 décembre 1985 Page 10-11SVM numéro 23 décembre 1985 Page 12-13SVM numéro 23 décembre 1985 Page 14-15SVM numéro 23 décembre 1985 Page 16-17SVM numéro 23 décembre 1985 Page 18-19SVM numéro 23 décembre 1985 Page 20-21SVM numéro 23 décembre 1985 Page 22-23SVM numéro 23 décembre 1985 Page 24-25SVM numéro 23 décembre 1985 Page 26-27SVM numéro 23 décembre 1985 Page 28-29SVM numéro 23 décembre 1985 Page 30-31SVM numéro 23 décembre 1985 Page 32-33SVM numéro 23 décembre 1985 Page 34-35SVM numéro 23 décembre 1985 Page 36-37SVM numéro 23 décembre 1985 Page 38-39SVM numéro 23 décembre 1985 Page 40-41SVM numéro 23 décembre 1985 Page 42-43SVM numéro 23 décembre 1985 Page 44-45SVM numéro 23 décembre 1985 Page 46-47SVM numéro 23 décembre 1985 Page 48-49SVM numéro 23 décembre 1985 Page 50-51SVM numéro 23 décembre 1985 Page 52-53SVM numéro 23 décembre 1985 Page 54-55SVM numéro 23 décembre 1985 Page 56-57SVM numéro 23 décembre 1985 Page 58-59SVM numéro 23 décembre 1985 Page 60-61SVM numéro 23 décembre 1985 Page 62-63SVM numéro 23 décembre 1985 Page 64-65SVM numéro 23 décembre 1985 Page 66-67SVM numéro 23 décembre 1985 Page 68-69SVM numéro 23 décembre 1985 Page 70-71SVM numéro 23 décembre 1985 Page 72-73SVM numéro 23 décembre 1985 Page 74-75SVM numéro 23 décembre 1985 Page 76-77SVM numéro 23 décembre 1985 Page 78-79SVM numéro 23 décembre 1985 Page 80-81SVM numéro 23 décembre 1985 Page 82-83SVM numéro 23 décembre 1985 Page 84-85SVM numéro 23 décembre 1985 Page 86-87SVM numéro 23 décembre 1985 Page 88-89SVM numéro 23 décembre 1985 Page 90-91SVM numéro 23 décembre 1985 Page 92-93SVM numéro 23 décembre 1985 Page 94-95SVM numéro 23 décembre 1985 Page 96-97SVM numéro 23 décembre 1985 Page 98-99SVM numéro 23 décembre 1985 Page 100-101SVM numéro 23 décembre 1985 Page 102-103SVM numéro 23 décembre 1985 Page 104-105SVM numéro 23 décembre 1985 Page 106-107SVM numéro 23 décembre 1985 Page 108-109SVM numéro 23 décembre 1985 Page 110-111SVM numéro 23 décembre 1985 Page 112-113SVM numéro 23 décembre 1985 Page 114-115SVM numéro 23 décembre 1985 Page 116-117SVM numéro 23 décembre 1985 Page 118-119SVM numéro 23 décembre 1985 Page 120-121SVM numéro 23 décembre 1985 Page 122-123SVM numéro 23 décembre 1985 Page 124-125SVM numéro 23 décembre 1985 Page 126-127SVM numéro 23 décembre 1985 Page 128-129SVM numéro 23 décembre 1985 Page 130-131SVM numéro 23 décembre 1985 Page 132-133SVM numéro 23 décembre 1985 Page 134-135SVM numéro 23 décembre 1985 Page 136-137SVM numéro 23 décembre 1985 Page 138-139SVM numéro 23 décembre 1985 Page 140-141SVM numéro 23 décembre 1985 Page 142-143SVM numéro 23 décembre 1985 Page 144-145SVM numéro 23 décembre 1985 Page 146-147SVM numéro 23 décembre 1985 Page 148-149SVM numéro 23 décembre 1985 Page 150-151SVM numéro 23 décembre 1985 Page 152-153SVM numéro 23 décembre 1985 Page 154-155SVM numéro 23 décembre 1985 Page 156-157SVM numéro 23 décembre 1985 Page 158-159SVM numéro 23 décembre 1985 Page 160-161SVM numéro 23 décembre 1985 Page 162-163SVM numéro 23 décembre 1985 Page 164-165SVM numéro 23 décembre 1985 Page 166-167SVM numéro 23 décembre 1985 Page 168-169SVM numéro 23 décembre 1985 Page 170-171SVM numéro 23 décembre 1985 Page 172-173SVM numéro 23 décembre 1985 Page 174-175SVM numéro 23 décembre 1985 Page 176-177SVM numéro 23 décembre 1985 Page 178-179SVM numéro 23 décembre 1985 Page 180-181SVM numéro 23 décembre 1985 Page 182-183SVM numéro 23 décembre 1985 Page 184-185SVM numéro 23 décembre 1985 Page 186-187SVM numéro 23 décembre 1985 Page 188-189SVM numéro 23 décembre 1985 Page 190-191SVM numéro 23 décembre 1985 Page 192-193SVM numéro 23 décembre 1985 Page 194-195SVM numéro 23 décembre 1985 Page 196-197SVM numéro 23 décembre 1985 Page 198-199SVM numéro 23 décembre 1985 Page 200-201SVM numéro 23 décembre 1985 Page 202-203SVM numéro 23 décembre 1985 Page 204