SVM n°22 novembre 1985
SVM n°22 novembre 1985
  • Prix facial : 17 F

  • Parution : n°22 de novembre 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 196

  • Taille du fichier PDF : 235 Mo

  • Dans ce numéro : 5 vérités sur le TO9 de Thomson.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
36 De la pyramide du Louvre à la Cité des sciences S OUS LOUIS XIV, L'HABITUDE A ÉTÉ vraiment prise et depuis Versailles, diriger les Français sans leur construire un monumental édifice signifie qu'on est un personnage de seconde zone. De Gaulle a donc laissé faire La Défense, Pompidou a remplacé le ventre de Paris par un centre de culture, Giscard a transformé un abattoir en Cité des sciences et une gare abandonnée en Musée d'Orsay, et Mitterrand,,. eh bien ! Mitterrand a voulu faire plus grand, plus beau, plus fort : il a lancé des grands projets que dix doigts ne suffisent plus à compter : à Paris, le Grand Louvre et sa pyramide, l'opéra de la Bastille, le ministère de !'Economie et des Finances à Bercy, la Tète Défense, La Villette achevée et étendue, l'lns- L'ORDI Il suffit de passer en revue les grands projets architecturaux voulus par François Mitterrand pour faire apparaître une mutation : celle qui voit/'ordinateur remplacer la planche à dessin pour les bâtisseurs d'aujourd'hui. Si les architectes hésitent encore à s'y mettre, le jour est proche où représentations en trois dimensions, systèmes experts et même synthèse d'images bouleverseront leur métier. SCIEl'ICE lt VIE MICRO 1'1° 22 l'IOVEJllBKE 1985
de La Villette, l'informatique est présente dans tous les grands projets du septennat titut du monde arabe, et d'autres opérations à Lyon, Marseille, Rochefort, Grenoble, Villeurbanne... Les années 80 supportent une oeuvre de pharaon, Il restait à savoir si la construction des Grands Projets, témoins voulus de la mutation de la civilisation (si, si, c'est bien ça), reflétait peu ou prou l'action d'un de ses principaux agents, j'ai nommé Big Brother, notre ordinateur bien-aimé. Sur les Grands Projets, aucun architecte n'est ouvertement hostile à ce froid compagnon. Au pire dira-t-il que l'outil infonnatique, à l'heure de lancement de ces techno-monuments (1981- 1984), n'était pas encore tout à fait adapté aux besoins. La modélisation infonnatique de la pyramide du Louvre a cependant aidé Ieoh Ming coordonnées de l'implantation pour lui faire produire les trames de l'espace à modeler. Mais ensuite, l'électronique a été remisée au placard, et l'équipe de Pei en est restée à la planche à dessin, Peut-étre parce que les premières expériences n'avaient pas été concluantes : en ne dissimulant pas les lignes cachées (celles des structures situées derrière la façade du premier plan, transparente pour l'ordinateur), la représentation 30 ne donnait pas une impression exacte, et a suscité des critiques lorsque le projet a été rendu public. Quant au travail de l'ordinateur du géomètre, il a fallu redessiner les lignes parce que, bizarrement, les tracés de l'ordinateur ressortaient inal quand on en faisait des reprographies. Mais si l'ordi- JD, dit Jean Nouvel, l'architecte qui dirige le projet. Cela nous a permis d'avoir toutes les perspectives intérieures sous n'importe quel angle, et de bien nous rendre compte des proportions. Par contre le DAO (dessin assisté par ordinateur) suppose un projet répétitif : il faut que le rapport entre le temps de saisie des données dans l'ordinateur et ce qu'il en sort soit. positif Economiquement, ce n'était pas rentable sur ce projet peu répétitif• Au contraire, la Cité des Sciences de La Villette se présentait comme un grand parallélépipède de 280 mètres de long, où des éléments identiques pourraient se retrouver aisément. Au départ, il y avait un relevé de géomètre du bâtiment existant fait sur ordinateur, un fond de plan ayant été saisi. Pour NA TEURARCHITECTE Pei à convaincre la France de l'embaucher pour rénover son plus grand musée : l'architecte a soumis son esquisse à la moulinette d'un système 30 (trois dimensions) de la finne spécialisée Computervision aux Etats­ Unis. Il s'agissait d'obtenir plusieurs perspectives pennettant d'apprécier l'effet de l'ensemble, Le plus difficile n'a pas été de fournir à l'ordinateur les coordonnées de la pyramide - déjà dessinée-, mais celles du Louvre luimême. Le résultat fut positif : Maitre Pei a été désigné par le Président de la République en juillet 1983. L'ordinateur s'est aussi rendu utile lorsque le géomètre y a introduit les r< > SCIEl'ICE lt VIE JlllCKO 1'1° 22• l'IOVEJllBKE 198 5 nateur n'a guère servi dans la conception du cela, l'opérateur indique d'abord à la machine Grand Louvre, c'est plus profondément parce les coordonnées des points caractéristiques, qu'il ne paraissait pas assez flexible pour la puis lui dit comment ils doivent être reliés diversité du projet : • Le plus important du entre eux. Sur ce fond de plan, les architectes travail, explique Massa Bokura, un assistant ont pu réaliser le travail èle conception, à de Ieoh Ming Pei, c'est le sous-sol où sera savoir l'organisation spatiale de l'édifice et la l'accueil du musée, Il y a là un projet horizontal disposition des éléments comme les locaux avec de nombreuses fonctions, et c'est comme techniques, les monte-charges, les ascension faisait des dizaines de projets différents. seurs, etc. Dès ce moment, il s'est établi un Compte tenu de cette diversité, on était sûr que l'ordinateur ne servirait à rien. Si cela avait été un Immeuble de cinquante étages, alors là, oui, l'ordinateur aurait été utile.• Pour cette même raison, l'infonnatique n'a guère servi aux architectes de l'Institut du monde arabe, au coin du quai Saint-Bernard. On s'en est servi pour la représentation en T 1 ri l - f - -L. r V 1 - 1 1 1 1 (- 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 22 novembre 1985 Page 1SVM numéro 22 novembre 1985 Page 2-3SVM numéro 22 novembre 1985 Page 4-5SVM numéro 22 novembre 1985 Page 6-7SVM numéro 22 novembre 1985 Page 8-9SVM numéro 22 novembre 1985 Page 10-11SVM numéro 22 novembre 1985 Page 12-13SVM numéro 22 novembre 1985 Page 14-15SVM numéro 22 novembre 1985 Page 16-17SVM numéro 22 novembre 1985 Page 18-19SVM numéro 22 novembre 1985 Page 20-21SVM numéro 22 novembre 1985 Page 22-23SVM numéro 22 novembre 1985 Page 24-25SVM numéro 22 novembre 1985 Page 26-27SVM numéro 22 novembre 1985 Page 28-29SVM numéro 22 novembre 1985 Page 30-31SVM numéro 22 novembre 1985 Page 32-33SVM numéro 22 novembre 1985 Page 34-35SVM numéro 22 novembre 1985 Page 36-37SVM numéro 22 novembre 1985 Page 38-39SVM numéro 22 novembre 1985 Page 40-41SVM numéro 22 novembre 1985 Page 42-43SVM numéro 22 novembre 1985 Page 44-45SVM numéro 22 novembre 1985 Page 46-47SVM numéro 22 novembre 1985 Page 48-49SVM numéro 22 novembre 1985 Page 50-51SVM numéro 22 novembre 1985 Page 52-53SVM numéro 22 novembre 1985 Page 54-55SVM numéro 22 novembre 1985 Page 56-57SVM numéro 22 novembre 1985 Page 58-59SVM numéro 22 novembre 1985 Page 60-61SVM numéro 22 novembre 1985 Page 62-63SVM numéro 22 novembre 1985 Page 64-65SVM numéro 22 novembre 1985 Page 66-67SVM numéro 22 novembre 1985 Page 68-69SVM numéro 22 novembre 1985 Page 70-71SVM numéro 22 novembre 1985 Page 72-73SVM numéro 22 novembre 1985 Page 74-75SVM numéro 22 novembre 1985 Page 76-77SVM numéro 22 novembre 1985 Page 78-79SVM numéro 22 novembre 1985 Page 80-81SVM numéro 22 novembre 1985 Page 82-83SVM numéro 22 novembre 1985 Page 84-85SVM numéro 22 novembre 1985 Page 86-87SVM numéro 22 novembre 1985 Page 88-89SVM numéro 22 novembre 1985 Page 90-91SVM numéro 22 novembre 1985 Page 92-93SVM numéro 22 novembre 1985 Page 94-95SVM numéro 22 novembre 1985 Page 96-97SVM numéro 22 novembre 1985 Page 98-99SVM numéro 22 novembre 1985 Page 100-101SVM numéro 22 novembre 1985 Page 102-103SVM numéro 22 novembre 1985 Page 104-105SVM numéro 22 novembre 1985 Page 106-107SVM numéro 22 novembre 1985 Page 108-109SVM numéro 22 novembre 1985 Page 110-111SVM numéro 22 novembre 1985 Page 112-113SVM numéro 22 novembre 1985 Page 114-115SVM numéro 22 novembre 1985 Page 116-117SVM numéro 22 novembre 1985 Page 118-119SVM numéro 22 novembre 1985 Page 120-121SVM numéro 22 novembre 1985 Page 122-123SVM numéro 22 novembre 1985 Page 124-125SVM numéro 22 novembre 1985 Page 126-127SVM numéro 22 novembre 1985 Page 128-129SVM numéro 22 novembre 1985 Page 130-131SVM numéro 22 novembre 1985 Page 132-133SVM numéro 22 novembre 1985 Page 134-135SVM numéro 22 novembre 1985 Page 136-137SVM numéro 22 novembre 1985 Page 138-139SVM numéro 22 novembre 1985 Page 140-141SVM numéro 22 novembre 1985 Page 142-143SVM numéro 22 novembre 1985 Page 144-145SVM numéro 22 novembre 1985 Page 146-147SVM numéro 22 novembre 1985 Page 148-149SVM numéro 22 novembre 1985 Page 150-151SVM numéro 22 novembre 1985 Page 152-153SVM numéro 22 novembre 1985 Page 154-155SVM numéro 22 novembre 1985 Page 156-157SVM numéro 22 novembre 1985 Page 158-159SVM numéro 22 novembre 1985 Page 160-161SVM numéro 22 novembre 1985 Page 162-163SVM numéro 22 novembre 1985 Page 164-165SVM numéro 22 novembre 1985 Page 166-167SVM numéro 22 novembre 1985 Page 168-169SVM numéro 22 novembre 1985 Page 170-171SVM numéro 22 novembre 1985 Page 172-173SVM numéro 22 novembre 1985 Page 174-175SVM numéro 22 novembre 1985 Page 176-177SVM numéro 22 novembre 1985 Page 178-179SVM numéro 22 novembre 1985 Page 180-181SVM numéro 22 novembre 1985 Page 182-183SVM numéro 22 novembre 1985 Page 184-185SVM numéro 22 novembre 1985 Page 186-187SVM numéro 22 novembre 1985 Page 188-189SVM numéro 22 novembre 1985 Page 190-191SVM numéro 22 novembre 1985 Page 192-193SVM numéro 22 novembre 1985 Page 194-195SVM numéro 22 novembre 1985 Page 196