SVM n°22 novembre 1985
SVM n°22 novembre 1985
  • Prix facial : 17 F

  • Parution : n°22 de novembre 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 196

  • Taille du fichier PDF : 235 Mo

  • Dans ce numéro : 5 vérités sur le TO9 de Thomson.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 140 - 141  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
140 141
teurs et du CNDP, et ils ont pris tout ce qui ressemblait vaguement à un logiciel pouvant être éventuellement utilisé dans un cadre éducatif. C'est dire qu'aucune sélection n'a eu lieu. Le rôle de la commissions'est borné à vérifier que le logiciel existait bien, au moins sur le papier, et qu'il serait disponible à temps. La commission a également attribué à chaque logiciel un certain nombre de points, variant de 4 à 399 (4 points pour les logiciels du CNDP qui n'ont rien coûté à l'Education nationale et 399 points pour le langageC, record toutes'catégories). Chaque établissement dispose d'un certain nombre de points : 100 (ou 160) pour les écoles, 200 pour les collèges et 400 pour les lycées. Commandez par Minitel Et puis, il y a cette fameuse échéance du 30 novembre, après laquelle aucune commande ne pourra en principe être reçue. On prévoit déjà chez les responsables de lopération que bon nombre d'établissements ne répondront pas à temps, malgré le système de commande télématique qui a été mis en place par la CAMIF. Une liste complémentaire de 25, 40 ou 80 points doit donc être remplie par les établissements, qui non seulement permettra de remplacer un logiciel éventuelle- En 6 volumes, le tout pour 81 points, une découverte progressive de la programmation en Basic. ment indisponible, mais donnera lieu à des attributions complémentaires au cas oü un excédent budgétaire serait disponible. Quelles catégories de logiciels peut-on distinguer dans le catalogue ? Les membres de la commission ministérielle n'y sont pas allés de main morte : pratiquement tout ce qui peut rentrer dans un micro-ordinateur familial ou personnel est doté à leurs yeux d'un caractère éducatif. La rubrique• Activités ludiques• contient 35 titres, d'Androïdes à Bingo en passant par Tic-Tac et Hanoï. C'est volontaire : le jeu est parait-il, le meilleur moyen d'attirer à l'ordinateur les récalcitrants. D'autre part, dit-on, le jeu comporte par essence un caractère éducatif. Il ne faudrait pas pour autant que les salles de classe se transfor- 140 ment en salles de jeux vidéo... Les autres rubriques sont les suivantes : outils logiciels, logiciels intégrés, gestion de graphiques, dessin assisté, outils d'E A 0, gestion documentaire, langages, initiation à l'informatique, activités artistiques, économie, français, Le cube informatique à 25 points, une autre leçon de Basic avec exercices. langues, mathématiques, sciences humaines et instruction civique, sciences naturelles, sciences physiques, techniques administratives et commerciales, techniques industrielles, logiciels en Logo et divers. Ce qui frappe le plus dans les logiciels purement éducatifs, c'est qu'ils n'ont pas été conçus, le plus souvent, pour un niveau d'études particulier : comme si le découpage en classes n'existait pas dans les écoles. Les seules exceptions concernent le CM2 avant lentrée en sixième et la terminale pour préparer le bac. A noter aussi la grande variété des titres : jeux éducatifs, simulations, exercices d'entrainement, révisions, auto-apprentissage, bases de données, illustrations, etc., sont joyeusement mélangés. Dans cette jungle redoutable qui dépasse largement les matières étudiées en classe, nous tenterons dans les pages qui suivent une reconnaissance qui vous permettra de repérer les logiciels dotés du meilleur rapport qualité-points. Heureusement. le catalogue donne pour chaque logiciel l'éditeur, le sujet le niveau, la configuration, un descriptif de 20 à 30 lignes et le nombre de points. Le critère essentiel du choix reste le matériel dont on dispose : Thomson TO 7/70, Exelvision EXL 100, Nanoréseau ou ordinateur tête de réseau compatible avec l'IBM PC. Avant de vous conseiller des logiciels catégorie par catégorie, il nous faut dire un mot sur la stratégie qui présidera à votre choix. Devez-vous épuiser tout votre droit de tirage en quelques logiciels professionnels ? Devezvous saupoudrer toutes les matières d'un maximum de titres bon marché ? Après avoir éliminé les logiciels qui ne sont pas prévus pour votre type d'ordinateur, vous devrez refuser ceux qui ne correspondent pas à vos projets pédagogiques. Voulez-vous inculquer la logique et la rigueur au travers d'un langage de programmation ? Voulez-vous encourager les élèves à s'exprimer par écrit grâce au prétexte d'un traitement de texte ? Voulezvous mettre l'accent sur des points précis du programme avec des exercices particuliers ? Voulez-vous provoquer la curiosité pour les phénomènes économiques au travers d'un jeu de gestion ? Voulez-vous approcher les principes de l'aérodynamique au travers d'un simulateur de vol ? Adoptez une politique ferme, résistez à la tentation de vouloir tout faire en même temps.. Une méthode possible consisterait à faire une pré-sélection, puis à la soumettre aux enseignants réunis jusqu'à ce qu'un consensus se dégage. Le choix des enseignants est important. Malgré toutes les critiques qu'on peut lui faire, le plan Informatique pour tous est une opération unique au monde dans la courte histoire du logiciel éducatif. Chaque établissement d'enseignement français va recevoir gratuitement des logiciels dont certains sont d'une très grande qualité et reconnus comme tels sur le plan international ; 200 millions de francs ont été dépensés pour la constitution des valises et du catalogue. Cet effort doit porter ses fruits. Un dernier tuyau : les éditeurs sont financièrement intéressés à ce que vous choisissiez leurs logiciels. Plus les commandes d'un titre donné seront nombreuses, plus ils toucheront. Leurs représentants ont déjà commencé la tournée des mairies et des écoles. Contactez-les, demandez des démonstrations, faites jouer la concurrence. L'absence de choix qui a présidé à la constitution du catalogue est une faveur faite aux éditeurs. A eux de justifier qu'ils méritent votre choix. Un jeu de simulation économique efficace pour les Premières-Terminales. Un ministère des finances bon marché : 10 points. Logiciels d'application : la foule. Les logiciels d'application, c'est-à-dire des programmes-outils dont la fonction première n'est pas l'éducation représentent environ le sixième du catalogue, oü ils sont baptisés outils logiciels (ce qui est un peu ambigu). Leur valeur en points est en moyenne supérieure à celle des éducatifs, en raison de leur SCIEl'ICE lit VIE MICRO 1'1° 22• l'IOVE ! lt8KE 1985
prix sur le marché. Un traitement de texte, par exemple, constitue un excellent outil éducatif, sans compter qu'il est très utile pour l'enseignant. Le traitement de texte, c'est d'abord l'entrée du clavier à l'école, un point fondamental. On y trouve toute la gamme des traitements de texte, du très modeste Courrier sur Thomson TO 7/70, qui ne coûte que 5 points, au très professionnel Textor pour tête de réseau (247 points). Wordstar 2000, pour tête de réseau, paraît une bonne affaire à 121 points (c'est l'un des traitements de texte professionnels les plus puissants du marché), mais on se demande à quoi il pourrait servir dans un cadre scolaire. Si vous avez besoin d'un traitement de texte utilitaire pour votre établissement. préférez Easywriter pour compatibles IBM, qui ne coûte que 53 points. Pour des besoins éducatifs, on retiendra Scriptor sur Thomson TO 7/70. li paraît cependant un peu surévalué à 53 points. Côté tableurs et gestionnaires de fichiers, on trouve des titres pour Thomson déjà présents dans les valises : Pique-Fiche (16 points). qui n'est qu'une initiation à la gestion de fichiers, Colorcalc (50 points), un tableur de bon niveau qui suffit amplement pour enseigner les principes de ce type de logiciel tout en se prêtant à un emploi utilitaire, et Fiches et dossiers (60 points), un bon gestionnaire de fichiers classique que Thomson livre par ailleurs avec son tout nouveau TO 9 (voir notre banc d'essai page 78). Si vous voulez à tout prix un tableur sur votre tête de réseau, le meilleur existe, mais c'est très cher : 255 points pour Multiplan de Microsoft, 327 pour 1.2.3 de Lotus ! Le couple tableur-logiciel graphique a une valeur éducative irremplaçable : il transforme en courbes très parlantes une masse de chiffres difficiles à interpréter, et permet d'illustrer une foule de phénomènes physiques, économiques, biologiques... Sur Thomson, choisissez Graphique de FIL (50 points, déjà dans la valise), obligatoirement associé à Colorcalc. Et sur têtes de réseau ? li y a bien Chart (199 points), excellent produit, très professionnel, qui doit être utilisé avec Multiplan. Petit problème : si vous n'avez pas déjà Multiplan (255 points), vous n'avez pas les moyens d'acheter les deux... Cinq logiciels graphiques sont proposés au total, et devraient couvrir les besoins. Pour programmer Systèmes auteurs : léger. léger. En ce qui concerne les systèmes auteurs, qui permettent de créer soi-même des logiciels éducatifs, la moisson paraît plutôt maigre : à part les questions à choix multiples et exercices à trous de la valise, le choix se limite pratiquement à Euridis pour Thomson MO 5 (97 points) et à PEN pour tête de résea (287 points). Bien que Diane-élève, système national d'EAO figure dans la valise, les trois éditeurs de Diane, Marion, Arlequin et !'Editeur Fonctionnel sont mystérieusement absents. Sans outils d'EAO, plus simples à utiliser que les utilitaires du CNDP (5 à 7 points), on ne voit pas comment un enseignant va pouvoir adapter l'ordinateur à sa classe. Ce SCIEl'tCE VIE JlllCKO l't 0 22 -rtOVEJllBKE 1985 qui conduira peut-être certains établissements à se contenter de Charlemagne pour gérer les notes et les bulletins scolaires sur tête de réseau (267 points, ce qui est évidemment bien trop cher !). 10 points pour apprendre et réviser ses verbes à tous les temps et à tous les modes, de la 6'à la 2<. Langages : pas d'excès. Heureusement, les langages ne sont pas en majorité. Le but du plan Informatique pour tous n'est pas d'enseigner l'informatique, mais de s'en servir comme outil éducatif, et la rubrique Initiaplus performant paraît être Logo + (103 points). Ne pas oublier les applications en Logo, comme Logomonde, Minos, Educat et Dicologo (entre 12 et 54 points). Les assembleurs, le Fortran ou le Forth ne tenteront que les spécialistes. Certains avant-gardistes seront peut-être tentés par le langageC, très à la mode actuellement parmi les concepteurs de logiciels professionnels, mais quel prix ! Les 399 points exigés épuiseraient la totalité du budget d'un lycée... Le LSE ne fait guère que montrer le bout de son nez défraîchi. A ceux qui souhaitent initier au Pascal, conseillons le Turbo-Pascal pour têtes de réseau. Avec 69 points, il affiche un excellent rapport qualité-prix (le Pascal de Microsoft en coûte 246...). Entrée des artistes Musique et dessin : la qualité. Les activités artistiques tournent surtout autour de la musique et de la création graphique, domaines privilégiés des micro-ordinateurs même peu puissants. En tête des activités musicales, viennent les logiciels de Logimus, société spécialisée dans les programmes musicaux : Rythmamus, Astromus et Melodimus sont de bonnes acquisitions à 12 points chacun. N'oublions pas les cours de flûte et de solfège (5 à 7 points). En dessin, 18 titres permettront aux professeurs de dessin d'enseigner les principes du graphisme sur ordinateur. Précipitezvous sur l'excellent Colorpaint pour Thomson TO 7/70 et Nanoréseau, s'il ne figure pas déjà dans votre valise (60 points). Il est très largement supérieur à son ancêtre Pictor dont vous vous souvenez peut-être. Vous pourrez le VOS DROITS DB TIRAGE Pour exprimer son choix parmi le catalogue des logiciels, chaque établissement scolaire doit remplir deux listes : la liste principale et la liste complémentaire. Votre établissement est : Vous disposez de : Liste principale Liste complémentaire(') - Une école équipée d'un Thomson TO 7/70 lOOpoints 25points - Une école équipée d'un Exelvision EXL 100 160points 35 points(") - Une école équipée d'un Nanoréseau lOOpoints 25points - Un collège 200points 40points - Un lycée 400points BO points (') Sur la lisle complémentaire, il est conseillé de choisir des logiciels coûtant P'fU de points, afin de rendre la liste fractionnable ; si vous êtes trop gourmand, vous risquez de voir votre liste complémentaire rejetée en bloc. (") Cet ostracisme, qui donne plus de points aux écoles dotées d'unf.xelulsion EXL 100, est dû au fait qu'Il existe beaucoup moins de logiciels sur cette machine, et que la valisef.xeluislon comprend un nombre de logiciels inférieur de moitié à celle du TO 7/70 de Thomson. tion à l'informatique du catalogue garde des proportions raisonnables. Le Logo, évidemment indispensable, est compris dans certaines valises. Il en existe sept versions (mais pas sur Exelvision). Prix : de 10 à 162 points. Attention ! Un logiciel comme Logo sans peine, également dans la valise, est une initiation au Logo et non un véritable langage. Sur Nanoréseau comme sur compatible IBM, le compléter par Animatix (29 points), Studio (60 points) ou Cartoon Maker (11 points) qui permettent de faire de l'animation. PC Paint pour tête de réseau a été estimé à 225 points : tout à fait dissuasif. Français : jeux et exercices. En français, le vaste choix de 150 logiciels environ provient de l'existence de nombreux jeux éducatifs, d'ailleurs de qualité comme la Conjugai- 141



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 22 novembre 1985 Page 1SVM numéro 22 novembre 1985 Page 2-3SVM numéro 22 novembre 1985 Page 4-5SVM numéro 22 novembre 1985 Page 6-7SVM numéro 22 novembre 1985 Page 8-9SVM numéro 22 novembre 1985 Page 10-11SVM numéro 22 novembre 1985 Page 12-13SVM numéro 22 novembre 1985 Page 14-15SVM numéro 22 novembre 1985 Page 16-17SVM numéro 22 novembre 1985 Page 18-19SVM numéro 22 novembre 1985 Page 20-21SVM numéro 22 novembre 1985 Page 22-23SVM numéro 22 novembre 1985 Page 24-25SVM numéro 22 novembre 1985 Page 26-27SVM numéro 22 novembre 1985 Page 28-29SVM numéro 22 novembre 1985 Page 30-31SVM numéro 22 novembre 1985 Page 32-33SVM numéro 22 novembre 1985 Page 34-35SVM numéro 22 novembre 1985 Page 36-37SVM numéro 22 novembre 1985 Page 38-39SVM numéro 22 novembre 1985 Page 40-41SVM numéro 22 novembre 1985 Page 42-43SVM numéro 22 novembre 1985 Page 44-45SVM numéro 22 novembre 1985 Page 46-47SVM numéro 22 novembre 1985 Page 48-49SVM numéro 22 novembre 1985 Page 50-51SVM numéro 22 novembre 1985 Page 52-53SVM numéro 22 novembre 1985 Page 54-55SVM numéro 22 novembre 1985 Page 56-57SVM numéro 22 novembre 1985 Page 58-59SVM numéro 22 novembre 1985 Page 60-61SVM numéro 22 novembre 1985 Page 62-63SVM numéro 22 novembre 1985 Page 64-65SVM numéro 22 novembre 1985 Page 66-67SVM numéro 22 novembre 1985 Page 68-69SVM numéro 22 novembre 1985 Page 70-71SVM numéro 22 novembre 1985 Page 72-73SVM numéro 22 novembre 1985 Page 74-75SVM numéro 22 novembre 1985 Page 76-77SVM numéro 22 novembre 1985 Page 78-79SVM numéro 22 novembre 1985 Page 80-81SVM numéro 22 novembre 1985 Page 82-83SVM numéro 22 novembre 1985 Page 84-85SVM numéro 22 novembre 1985 Page 86-87SVM numéro 22 novembre 1985 Page 88-89SVM numéro 22 novembre 1985 Page 90-91SVM numéro 22 novembre 1985 Page 92-93SVM numéro 22 novembre 1985 Page 94-95SVM numéro 22 novembre 1985 Page 96-97SVM numéro 22 novembre 1985 Page 98-99SVM numéro 22 novembre 1985 Page 100-101SVM numéro 22 novembre 1985 Page 102-103SVM numéro 22 novembre 1985 Page 104-105SVM numéro 22 novembre 1985 Page 106-107SVM numéro 22 novembre 1985 Page 108-109SVM numéro 22 novembre 1985 Page 110-111SVM numéro 22 novembre 1985 Page 112-113SVM numéro 22 novembre 1985 Page 114-115SVM numéro 22 novembre 1985 Page 116-117SVM numéro 22 novembre 1985 Page 118-119SVM numéro 22 novembre 1985 Page 120-121SVM numéro 22 novembre 1985 Page 122-123SVM numéro 22 novembre 1985 Page 124-125SVM numéro 22 novembre 1985 Page 126-127SVM numéro 22 novembre 1985 Page 128-129SVM numéro 22 novembre 1985 Page 130-131SVM numéro 22 novembre 1985 Page 132-133SVM numéro 22 novembre 1985 Page 134-135SVM numéro 22 novembre 1985 Page 136-137SVM numéro 22 novembre 1985 Page 138-139SVM numéro 22 novembre 1985 Page 140-141SVM numéro 22 novembre 1985 Page 142-143SVM numéro 22 novembre 1985 Page 144-145SVM numéro 22 novembre 1985 Page 146-147SVM numéro 22 novembre 1985 Page 148-149SVM numéro 22 novembre 1985 Page 150-151SVM numéro 22 novembre 1985 Page 152-153SVM numéro 22 novembre 1985 Page 154-155SVM numéro 22 novembre 1985 Page 156-157SVM numéro 22 novembre 1985 Page 158-159SVM numéro 22 novembre 1985 Page 160-161SVM numéro 22 novembre 1985 Page 162-163SVM numéro 22 novembre 1985 Page 164-165SVM numéro 22 novembre 1985 Page 166-167SVM numéro 22 novembre 1985 Page 168-169SVM numéro 22 novembre 1985 Page 170-171SVM numéro 22 novembre 1985 Page 172-173SVM numéro 22 novembre 1985 Page 174-175SVM numéro 22 novembre 1985 Page 176-177SVM numéro 22 novembre 1985 Page 178-179SVM numéro 22 novembre 1985 Page 180-181SVM numéro 22 novembre 1985 Page 182-183SVM numéro 22 novembre 1985 Page 184-185SVM numéro 22 novembre 1985 Page 186-187SVM numéro 22 novembre 1985 Page 188-189SVM numéro 22 novembre 1985 Page 190-191SVM numéro 22 novembre 1985 Page 192-193SVM numéro 22 novembre 1985 Page 194-195SVM numéro 22 novembre 1985 Page 196