SVM n°214 avril 2003
SVM n°214 avril 2003
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°214 de avril 2003

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 178 Mo

  • Dans ce numéro : virus... prévenir, guérir et éradiquer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
à la une VIRUS Prévenir, guérir, éradiquer collectif sont chargés de se connecter, via un service anonyme, aux principaux réseaux de fichiers d'échange, et d'ouvrir en grand leurs répertoires d'échanges, remplis d'images aux noms aguicheurs et, surtout, ayant une double extension subtilement dissimulée. Tous ces fichiers, ou presque, embarquent les quelques lignes de code qui, les pirates l'espèrent, va entraîner la cascade d'événements qu'ils ont savamment orchestrée. 12:05 Depuis le début de l'attaque, il aura fallu moins de cinq minutes avant que les premiers poissons mordent à l'hameçon. Les images mises à disposition sur le réseau par les pirates ont déjà été téléchargées plus de trente fois et la diffusion se poursuit à un rythme que les ceux-ci n'avaient osé espérer. Tout cela, grâce au peer-to-peer et à l'esprit communautaire des internautes. Sur de nombreux postes, les images téléchargées ont déjà été ouvertes, laissant toute liberté au ver de commencer ses basses besognes : grâce au client SMTP qu'il contient, ce virus, polymorphe et furtif, com- Il aura fallu moins de cinq heures aux pirates pour semer la zizanie sur le réseau et diffuser leur code à des millions de PC. munique à sa base arrière — un serveur hébergé en Ukraine — les éléments qui lui manquent pour entamer, en fonction des configurations qu'il a infectées, la deuxième phase de son attaque. 18 Pours'assurer durpatriement des 12 éal éments manquants sur le poste infecté, le ver agit également comme un cheval de Troie. Après avoir discrètement désactivé le pare-feu —l'icône du programme simule toujours une activité rassurante dans la barre des tâches —, il 50 svm Avril 2003 ouvre un des ports de communication. La porte est alors largement ouverte pour que de nouvelles lignes de code viennent compléter les premières et pour qu'un nouveau virus prenne corps. Sa mission : supprimer, sur les disques durs infectés, tous les documents conçus à partir de la suite Microsoft Office. 12:20 Quelque part sur la côte ouest des Etats-Unis, Mick vient (l'ouvrir l'image avec son logiciel habituel. Très vite, il s'aperçoit que quelque chose d'anormal se passe. Son logiciel de messagerie, pourtant en attente, expédie des messages à tour de bras et tout son carnet d'adresses y passe. C'est un autre effet du code : il se transforme en "mass mailer" pour propager le plus innocemment du monde l'image que Steveet les autres viennent de télécharger. 12 ▪ 25 A Paris, Mathieu ouvre sa messa- gerie et s'aperçoit que Stevevient de lui adresser un mail. Ça fait deux mois qu'il n'a pas eu de nouvelles de lui. Il s'étonne à peine en consta- tant que le message ne contient pas de texte, mais une image intitulée JeLoSex.jpg. Rien d'étonnant, se dit Mathieu, connaissant le culte que voue son ami à la plastique de Jennifer Lopez. Ni une ni deux, il ouvre l'image... qu'il est déjà en train de communiquer, à son insu, à tous les correspondants de son carnet d'adresses. 1402 Le, ou plutôt les virus sont sur le réseau depuis à peine deux heures que déjà les chercheurs des principaux édi- teurs d'antivirus sont au travail pour l'analyser et mettre au point au plus vite l'antidote. Ils ne le savent pas encore, mais la souche qu'ils ont récupérée n'est que l'une des multiples formes que prend le virus. De plus, ils ignorent tout de la porte d'entrée que se ménage le virus sur tous les postes qu'il infecte. 143 2 Toujours en Asie, mais plus au sud, cette fois, trois autres personnes du groupe lancent une attaque concertée. Leur but : saturer le réseau jusqu'à faire tomber quelques-uns des 13 serveurs qui régentent l'Internet dans le monde. Les pirates espèrent ainsi créer un peu plus de pagaille sur le réseau, et retarder la diffusion de l'antidote. 14:42 Le premier serveur à tomber est celui du Japon. Très vite, quatre autres le suivent, s'effondrant sous la masse de requêtes qu'ils reçoivent. F dernier groupe entre en ac- 14▪ 46 tion. Avec pour objectif de rendre inopérant pendant deux heures au moins les serveurs des principaux éditeurs d'antivirus. Mission réussie pour six d'entre eux. Quelques millions d'intemautes, cherchant désespérément à télécharger l'antidote, sont pris au piège. Dans moins d'une demi-heure, les pirates stopperont leur attaque contre les serveurs. Mais leur ver poursuivra, pendant quelques mois encore, son oeuvre néfaste sur le réseau. Epilogue S'il ne s'agissait pas d'une fiction, moins de cinq heures auraient suffi à notre groupe de pirates pour semer la zizanie sur le réseau et diffuser leur code à des millions de PC. Grâce au réseau, leur créature se serait répliquée toutes les quatre secondes. Record battu. Ils auraient gagné leur première place au paradis des "wild lists" ! P.L.V.
syru L'essentiel de la micro et des nouvelles technologies SUPPLÉMENT GRATUI SL N PRATIQUE eCU TÉ 36 pages d'astuces et de conseils eTISÇALI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 214 avril 2003 Page 1SVM numéro 214 avril 2003 Page 2-3SVM numéro 214 avril 2003 Page 4-5SVM numéro 214 avril 2003 Page 6-7SVM numéro 214 avril 2003 Page 8-9SVM numéro 214 avril 2003 Page 10-11SVM numéro 214 avril 2003 Page 12-13SVM numéro 214 avril 2003 Page 14-15SVM numéro 214 avril 2003 Page 16-17SVM numéro 214 avril 2003 Page 18-19SVM numéro 214 avril 2003 Page 20-21SVM numéro 214 avril 2003 Page 22-23SVM numéro 214 avril 2003 Page 24-25SVM numéro 214 avril 2003 Page 26-27SVM numéro 214 avril 2003 Page 28-29SVM numéro 214 avril 2003 Page 30-31SVM numéro 214 avril 2003 Page 32-33SVM numéro 214 avril 2003 Page 34-35SVM numéro 214 avril 2003 Page 36-37SVM numéro 214 avril 2003 Page 38-39SVM numéro 214 avril 2003 Page 40-41SVM numéro 214 avril 2003 Page 42-43SVM numéro 214 avril 2003 Page 44-45SVM numéro 214 avril 2003 Page 46-47SVM numéro 214 avril 2003 Page 48-49SVM numéro 214 avril 2003 Page 50-51SVM numéro 214 avril 2003 Page 52-53SVM numéro 214 avril 2003 Page 54-55SVM numéro 214 avril 2003 Page 56-57SVM numéro 214 avril 2003 Page 58-59SVM numéro 214 avril 2003 Page 60-61SVM numéro 214 avril 2003 Page 62-63SVM numéro 214 avril 2003 Page 64-65SVM numéro 214 avril 2003 Page 66-67SVM numéro 214 avril 2003 Page 68-69SVM numéro 214 avril 2003 Page 70-71SVM numéro 214 avril 2003 Page 72-73SVM numéro 214 avril 2003 Page 74-75SVM numéro 214 avril 2003 Page 76-77SVM numéro 214 avril 2003 Page 78-79SVM numéro 214 avril 2003 Page 80-81SVM numéro 214 avril 2003 Page 82-83SVM numéro 214 avril 2003 Page 84-85SVM numéro 214 avril 2003 Page 86-87SVM numéro 214 avril 2003 Page 88-89SVM numéro 214 avril 2003 Page 90-91SVM numéro 214 avril 2003 Page 92-93SVM numéro 214 avril 2003 Page 94-95SVM numéro 214 avril 2003 Page 96-97SVM numéro 214 avril 2003 Page 98-99SVM numéro 214 avril 2003 Page 100-101SVM numéro 214 avril 2003 Page 102-103SVM numéro 214 avril 2003 Page 104-105SVM numéro 214 avril 2003 Page 106-107SVM numéro 214 avril 2003 Page 108-109SVM numéro 214 avril 2003 Page 110-111SVM numéro 214 avril 2003 Page 112-113SVM numéro 214 avril 2003 Page 114-115SVM numéro 214 avril 2003 Page 116-117SVM numéro 214 avril 2003 Page 118-119SVM numéro 214 avril 2003 Page 120-121SVM numéro 214 avril 2003 Page 122-123SVM numéro 214 avril 2003 Page 124-125SVM numéro 214 avril 2003 Page 126-127SVM numéro 214 avril 2003 Page 128-129SVM numéro 214 avril 2003 Page 130-131SVM numéro 214 avril 2003 Page 132-133SVM numéro 214 avril 2003 Page 134-135SVM numéro 214 avril 2003 Page 136-137SVM numéro 214 avril 2003 Page 138-139SVM numéro 214 avril 2003 Page 140-141SVM numéro 214 avril 2003 Page 142-143SVM numéro 214 avril 2003 Page 144-145SVM numéro 214 avril 2003 Page 146-147SVM numéro 214 avril 2003 Page 148-149SVM numéro 214 avril 2003 Page 150-151SVM numéro 214 avril 2003 Page 152-153SVM numéro 214 avril 2003 Page 154-155SVM numéro 214 avril 2003 Page 156-157SVM numéro 214 avril 2003 Page 158-159SVM numéro 214 avril 2003 Page 160-161SVM numéro 214 avril 2003 Page 162-163SVM numéro 214 avril 2003 Page 164-165SVM numéro 214 avril 2003 Page 166-167SVM numéro 214 avril 2003 Page 168-169SVM numéro 214 avril 2003 Page 170-171SVM numéro 214 avril 2003 Page 172-173SVM numéro 214 avril 2003 Page 174-175SVM numéro 214 avril 2003 Page 176-177SVM numéro 214 avril 2003 Page 178-179SVM numéro 214 avril 2003 Page 180-181SVM numéro 214 avril 2003 Page 182-183SVM numéro 214 avril 2003 Page 184-185SVM numéro 214 avril 2003 Page 186-187SVM numéro 214 avril 2003 Page 188-189SVM numéro 214 avril 2003 Page 190-191SVM numéro 214 avril 2003 Page 192-193SVM numéro 214 avril 2003 Page 194-195SVM numéro 214 avril 2003 Page 196-197SVM numéro 214 avril 2003 Page 198-199SVM numéro 214 avril 2003 Page 200-201SVM numéro 214 avril 2003 Page 202