SVM n°214 avril 2003
SVM n°214 avril 2003
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°214 de avril 2003

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 178 Mo

  • Dans ce numéro : virus... prévenir, guérir et éradiquer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 150 - 151  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
150 151
tous nos tests face-à-face Deux applications pour copier ses DVD-vidéo Les DVD acceptent une densité d'informations bien supérieure à celle des CD et, du coup, sont plus sensibles aux rayures, qui occasionnent des problèmes de lecture : gel temporaire de l'image, sauts ou désynchronisation image/son. Dans ces conditions, la réalisation d'une copie de sécurité (légale, si l'on dispose de l'original) prend tout son sens. Côté compatibilité, les DVD+/-R sont reconnus par une majorité de platines DVD de salon récentes. Pour les supports réinscriptibles, la compatibilité est supérieure pour le format DVD+RW par rapport au format DVD-RW, le format DVD-Ram n'étant lu que par les lecteurs DVD informatiques. Pour ce face-à-face, nous avons choisi d'opposer deux logiciels à la philosophie un peu différente, qui apparaîtront en fait plus complémentaires que concurrents pour certains usages. DVD X Copy se propose de réaliser une copie à l'identique de l'original, avec un minimum d'interventions de l'utilisateur. La seule différence notable vient du fait que la copie de DVD-vidéo double couche (la DVD X Copy con très grande majorité) s'effectue sur deux DVD+/-R(W). DVD X Copy sait copier les DVD-vidéo protégés par CSS (voir encadré ci-dessous), ce qui lui vaut bien sûr les foudres des majors. A noter, pour l'anecdote, que son éditeur, 321 Studios, a luimême déposé auprès des tribunaux une demande en reconnaissance de "légalité", le produit ne violant, selon lui, aucune protection (les données vidéo seraient extraites au moment précis du passage numérique/analogique, lorsqu'elles ne sont plus protégées par CSS et avant qu'elles soient protégées par Macrovision). InstantCopy ne sait pas gérer directement la protection CSS et joue la carte de la copie d'un DVD-vidéo double couche sur un seul support DVD+/-R(W). Il y parvient en modulant le degré de compression des vidéos et en omettant de copier les pistes son et sous-titres inutiles. A noter que le programme dépasse de loin la simple copie de DVD-vidéo. Il assure aussi la copie de CD (non protégés et protégés) et peut encore assurer la copie d'un DVD-vidéo sur plusieurs VCD/SVCD. Jacques HarbonnLa protection d'un DVD-vidéo peut être assurée à deux niveaux. La protection CSS (Contents Scramble System) couvre les données numériques, de manière à ce que la recopie simple des fichiers d'un support à l'autre soit vouée à l'échec (un peu à la manière des protections des CD de jeux). La protection Macrovision prend le relais en analogique, pour interdire, par exemple, la copie d'un DVD-vidéo sur cassette VHS (sauts d'image, passage en noir et blanc, problème de son, etc.). La protection Macrovision est quasiment toujours présente, contrairement à la protection CSS (on trouve cependant celle-ci sur la majorité des hits des grands studios américains). 114 svm Avril 2003 L'installation s'est effectuée en un clin d'oeil, le programme reconnaissant sans souci notre gra-. crner..J veur, alors que ce dernier est peu répandu et non géré en théorie. O Si le programme (sait copier des DVD-vidéo protégés par CSS, il n'en u) reste pas moins très attaché à la protection des droits X d'auteurs. Ainsi, le programme débute par un message d'avertissement concernant la copie privée. Dans le même ordre d'idée, la copie à partir d'une copie de DVD-vidéo (effectuée par DVD X Copy) est interdite, le programme réclamant le DVD-vidéo original. Ci > C:2 O 4-1 CCS U) Critère 1 La mise en oeuvre L'insertion d'un DVD-vidéo active l'étape d'analyse du programme, quasi instantanée. Puis le programme précise le chapitre "charnière" (passage du DVD 1 au 2) et le type de démarrage (voir options). Un clic suffira à lancer la gravure, des messages précisant ensuite quand insérer le support DVD+/-R(W) et le DVD-vidéo d'origine. La copie/traitement des données réclame un peu moins d'une heure pour un DVD-vidéo contenant 7,1 Go de données, sur un lecteur DVD 10X (le temps de gravure est directement lié à la vitesse du graveur). Choix d lectiür 7 t Cam CDII.1"-ne."1...se. l'OMM PZ-4 e à-S. É 0.101. L'installation d'InstantCopy n'a posé aucun problème non plus sur notre configuration, le graveur DVD un peu atypique (un modèle biformat DVD-R(W) et DVD- Ram) étant, là encore, parfaitement reconnu. La mise en route de la copie reste très simple : l'utilisateur définit le lecteur source et le graveur de destination, puis lance la copie. Toutefois, celle-ci ne démarre pas immédiatement, le programme débutant par une analyse des données video, audio et des menus. Cette analyse vise à définir automatiquement le niveau de qualité, et donc le niveau de compression, à attribuer à chaque fichier pour faire tenir l'ensemble des données d'un DVD-vidéo double couche sur un seul support DVD simple couche. Cette analyse réclame près de 10 minutes sur une configuration puissante (Athlon XP + 2,4 GHz) regorgeant de mémoire. La copie/traitement des données réclame ici un peu plus de deux heures dans les mêmes conditions que DVD X Copy (même DVD-vidéo et même graveur). La durée supplémentaire est due au traitement complémentaire, en l'occurrence la recompression requise. Avantage DVD X Copy, pour sa simplicité et sa plus grande vitesse.
tre InstantCopy Critère 2 Critère 3 La richesse La qualité et des paramétrages les protections 32151udios DVDXCopy : Advanced Options Du fait de DVD Burn Ençane Daru ! Bon E nem Eaerna Nen Ragera r » mate pieu compalialty made PDF) keine to en and al have noves Slt4, May te Diak 2 Appies any toedsmcme r- Enable deazied bpgne Apples ente° Mn move carre OK sa logique de fonctionnement "clic & go", le programme n'offre pas une panoplie étendue de paramétrages. Il reste tout de même possible de moduler certaines variables. D'une part, l'utilisateur peut ajuster le chapitre charnière, le mode prévisualisation permettant de choisir en connaissance de cause. Le programme laisse aussi le choix du mode de démarrage automatique des DVD 1 et 2 : normal (par le menu) ou vidéo (avec ou sans possibilité d'accès au menu). Citons encore le choix du répertoire de travail, où seront stockés les fichiers temporaires. Les options avancées permettent de choisir entre le moteur de gravure du programme ou celui de Nero (si celui-ci est installé sur la configuration) et, dans ce dernier cas, d'opter éventuellement pour un mode de gravure alternatif (UDF). Enfin, la gravure peut débuter directement par le second disque et on peut demander au programme d'établir un fichier détaillé des événements liés à la copie. Plutôt que d'opter pour un redimensionnement automatique, qui conserve tous les soustitres et langues et applique le même taux de compression à tous les fichiers vidéo, il est possible de moduler ces éléments. Quelques clics suffisent ainsi à supprimer sous-titres et pistes son inutiles et à forcer la compression des séquences moins importantes (bande-annonce, interviews, etc.), pour minimiser la compression de la vidéo principale. Dans le même ordre d'idée, les options avancées permettent d'établir la liste des langues et soustitres à exclure dans tous les cas. La prévisualisation permet de voir le contenu de chaque fichier. On regrettera en revanche que cette prévisualisation s'effectue sans le son, ce qui peut poser des problèmes de sélection de la bonne piste audio (pistes de même langue correspondant l'une à la bande son, l'autre aux commentaires). Le format d'image (4/3 ou 16/9) peut être forcé, tout comme la destination (1 DVD ou plusieurs VCD/SVCD). Avantage Instant Copy pour le choix du type de copie et du support. La qualité des DVD copiés par le programme est exactement superposable à celle de l'original, que ce soit pour la vidéo, l'audio et la richesse du DVD en général (contenu identique pour les pistes audio et les bonus). Sans le message d'introduction précisant qu'il s'agit d'une copie, il est strictement impossible de faire la différence (à condition d'user de supports DVD de qualité, bien sûr). Le programme gère le passage d'un DVD à l'autre : message "Please Insert Disk 2" à l'issue du premier DVD et lors de la sélection d'un chapitre avancé. Côté protection, le programme se rit du CSS, mais peut buter sur certains titres usant de protections complémentaires ; souvent, toutefois, des solutions peuvent être trouvées sur le forum du site de l'éditeur. De même, les rares erreurs de pistes audio et/ou de sous-titres à la lecture de la copie trouvent aussi rapidement une solution, le forum étant actif et le modérateur très présent. En mode tout auto (conservation de tous les éléments et compression identique pour tous les fichiers), la qualité d'image est déjà remarquable, alors que la recompression vidéo atteignait tout de même 44%. A peine soupçonne-t-on une très légère dégradation de l'image sur les scènes à grand spectacle, vues sur grand écran (82 cm) et de près. En mode manuel, en privilégiant la qualité de la vidéo principale au détriment des langues, sous-titres et bonus supplémentaires, la recompression devient indétectable. Côté protection, il est possible de contourner la nongestion du CSS. Il suffit pour cela de recopier, dans un premier temps, le contenu du DVD-vidéo sur le disque dur, en le traitant au passage par un filtre anti-CSS (comme le freeware controversé DeCSS, dont l'auteur, ton Johansen, a été récemment blanchi par le tribunal d'Oslo des accusations de piratage portées contre lui). Il ne reste plus qu'à spécifier ensuite, comme source de copie, le répertoire idoine du disque dur. Avantage DVD X Copy (de très peu) pour la qualité et la gestion du CSS. Les plus de DVD X Copy La qualité de la copie, la vitesse de traitement, la gestion de la protection CSS. Pour PC Pentium Ili 500 MHz ou équivalent, Windows 98 et suivants, 128 Mo de mémoire vive. Edité par 321 Studios. Env. 100 € (650 F) sur www.dvdxcopy.com Les plus d'InstantCopy La copie sur un seul DVD avec une qualité quasi identique à l'original, la copie sur VCD/SVCD, la copie de CD protégés, le prix. Pour PC Pentium III 500 MHz, Win 98 SE et +, 64 Mo de Ram. Edité par Pinnacle Systems. Prix moyen : 50 € (330 F). www.pinnaclesys.com lequo instantCoPY et DVD X Copy Avril 2003 SVM 115



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 214 avril 2003 Page 1SVM numéro 214 avril 2003 Page 2-3SVM numéro 214 avril 2003 Page 4-5SVM numéro 214 avril 2003 Page 6-7SVM numéro 214 avril 2003 Page 8-9SVM numéro 214 avril 2003 Page 10-11SVM numéro 214 avril 2003 Page 12-13SVM numéro 214 avril 2003 Page 14-15SVM numéro 214 avril 2003 Page 16-17SVM numéro 214 avril 2003 Page 18-19SVM numéro 214 avril 2003 Page 20-21SVM numéro 214 avril 2003 Page 22-23SVM numéro 214 avril 2003 Page 24-25SVM numéro 214 avril 2003 Page 26-27SVM numéro 214 avril 2003 Page 28-29SVM numéro 214 avril 2003 Page 30-31SVM numéro 214 avril 2003 Page 32-33SVM numéro 214 avril 2003 Page 34-35SVM numéro 214 avril 2003 Page 36-37SVM numéro 214 avril 2003 Page 38-39SVM numéro 214 avril 2003 Page 40-41SVM numéro 214 avril 2003 Page 42-43SVM numéro 214 avril 2003 Page 44-45SVM numéro 214 avril 2003 Page 46-47SVM numéro 214 avril 2003 Page 48-49SVM numéro 214 avril 2003 Page 50-51SVM numéro 214 avril 2003 Page 52-53SVM numéro 214 avril 2003 Page 54-55SVM numéro 214 avril 2003 Page 56-57SVM numéro 214 avril 2003 Page 58-59SVM numéro 214 avril 2003 Page 60-61SVM numéro 214 avril 2003 Page 62-63SVM numéro 214 avril 2003 Page 64-65SVM numéro 214 avril 2003 Page 66-67SVM numéro 214 avril 2003 Page 68-69SVM numéro 214 avril 2003 Page 70-71SVM numéro 214 avril 2003 Page 72-73SVM numéro 214 avril 2003 Page 74-75SVM numéro 214 avril 2003 Page 76-77SVM numéro 214 avril 2003 Page 78-79SVM numéro 214 avril 2003 Page 80-81SVM numéro 214 avril 2003 Page 82-83SVM numéro 214 avril 2003 Page 84-85SVM numéro 214 avril 2003 Page 86-87SVM numéro 214 avril 2003 Page 88-89SVM numéro 214 avril 2003 Page 90-91SVM numéro 214 avril 2003 Page 92-93SVM numéro 214 avril 2003 Page 94-95SVM numéro 214 avril 2003 Page 96-97SVM numéro 214 avril 2003 Page 98-99SVM numéro 214 avril 2003 Page 100-101SVM numéro 214 avril 2003 Page 102-103SVM numéro 214 avril 2003 Page 104-105SVM numéro 214 avril 2003 Page 106-107SVM numéro 214 avril 2003 Page 108-109SVM numéro 214 avril 2003 Page 110-111SVM numéro 214 avril 2003 Page 112-113SVM numéro 214 avril 2003 Page 114-115SVM numéro 214 avril 2003 Page 116-117SVM numéro 214 avril 2003 Page 118-119SVM numéro 214 avril 2003 Page 120-121SVM numéro 214 avril 2003 Page 122-123SVM numéro 214 avril 2003 Page 124-125SVM numéro 214 avril 2003 Page 126-127SVM numéro 214 avril 2003 Page 128-129SVM numéro 214 avril 2003 Page 130-131SVM numéro 214 avril 2003 Page 132-133SVM numéro 214 avril 2003 Page 134-135SVM numéro 214 avril 2003 Page 136-137SVM numéro 214 avril 2003 Page 138-139SVM numéro 214 avril 2003 Page 140-141SVM numéro 214 avril 2003 Page 142-143SVM numéro 214 avril 2003 Page 144-145SVM numéro 214 avril 2003 Page 146-147SVM numéro 214 avril 2003 Page 148-149SVM numéro 214 avril 2003 Page 150-151SVM numéro 214 avril 2003 Page 152-153SVM numéro 214 avril 2003 Page 154-155SVM numéro 214 avril 2003 Page 156-157SVM numéro 214 avril 2003 Page 158-159SVM numéro 214 avril 2003 Page 160-161SVM numéro 214 avril 2003 Page 162-163SVM numéro 214 avril 2003 Page 164-165SVM numéro 214 avril 2003 Page 166-167SVM numéro 214 avril 2003 Page 168-169SVM numéro 214 avril 2003 Page 170-171SVM numéro 214 avril 2003 Page 172-173SVM numéro 214 avril 2003 Page 174-175SVM numéro 214 avril 2003 Page 176-177SVM numéro 214 avril 2003 Page 178-179SVM numéro 214 avril 2003 Page 180-181SVM numéro 214 avril 2003 Page 182-183SVM numéro 214 avril 2003 Page 184-185SVM numéro 214 avril 2003 Page 186-187SVM numéro 214 avril 2003 Page 188-189SVM numéro 214 avril 2003 Page 190-191SVM numéro 214 avril 2003 Page 192-193SVM numéro 214 avril 2003 Page 194-195SVM numéro 214 avril 2003 Page 196-197SVM numéro 214 avril 2003 Page 198-199SVM numéro 214 avril 2003 Page 200-201SVM numéro 214 avril 2003 Page 202