SVM n°213 mars 2003
SVM n°213 mars 2003
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°213 de mars 2003

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 182 Mo

  • Dans ce numéro : DivX, MP3, films, disques... téléchargez !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
l'actualité des technologir,- f La nique en musique Les pirates du xviir siècle écumaient les mers. Ceux du XXl'ratissent la Toile. Les grands de la musique hurlent au voleur, crient misère, et menacent de déclarer faillite. Horreur, on spolie les auteurs, victimes des brutes du Net ! Entre la flibuste d'antan et celle de notre époque il existe deux énormes différences : le nombre et l'âge. Les premiers n'ont jamais été plus de 2 000 et avaient en moyenne 27 ans. Les seconds sont certainement beaucoup plus jeunes et, surtout, on en compterait 5 millions ayant accès en permanence à 1 milliard de fichiers musicaux. Entre les uns et les autres il y a pourtant de vagues ressemblances. Les hommes de Barbe Noire Philip Lyne, Thomas Cooklin, Olivier Labouche, etc. ne vivaient pas pour accumuler les fortunes qu'ils dérobaient. Leur ambition était de se mesurer aux puissants amiraux qui les méprisaient quand ils avaient navigué honnêtement sous leurs ordres et de les narguer. Ils respectaient aussi une sorte de code de l'honneur avec une règle : répartition égalitaire du butin ! C'était des "anars" des mers. On retrouve ce piratagepartage chez ceux qui récupèrent de la musique en ligne dans leurs filets et qui s'attaquent plus à des symboles qu'à un chiffre d'affaires. de Jean-Louis Gombeaud Nokia envahit les plates-bandes de la Gameboy C'est un pari énorme. Nokia, le plus DÉFI important fabricant de téléphones au monde, se lance dans le jeu vidéo. fi a décidé d'affronter un mastodonte, la console de jeux la plus vendue de la planète : la Gameboy de Nintendo. Le système dont il vient de dévoiler les détails se nomme N-Gage. C'est d'abord un téléphone GPRS aux fonctions multimédias avancées : écran 4 096 couleurs (208 x 176), Bluetooth, lecture et enregistrement de MP3 ou d'un flux radio FM... Dopé pour le jeu, il embarque un port MultimediaCard (MMC) dont l'intérêt saute aux yeux. On pourra ainsi acheter des cartes mémoire afin d'y stocker des données ou du MP3, mais, surtout, 32 svm Mars 2003 Violer la propriété est, bien entendu, condamnable mais est-ce que les volés qui souhaitent monopoliser de la musique dont la nature est d'être amplement diffusée ne détournent pas le droit de propriété ? Les internautes "border line" le ressentent ainsi. Les pirates, en attaquant les vaisseaux se vengeaient des "patrons" qui les avaient fait souffrir quand ils étaient de braves marins disciplinés. Ceux du réseau s'amusent surtout à faire des pieds de nez aux majors. C'est d'abord cela l'objectif. Combien d'entre eux piquent dans les magasins, trafiquent le compteur d'électricité pour ne pas payer la facture, fraudent dans le métro, revendent ce qu'ils ont récupéré à au nez et à la barbe des majors ? Maintenant, si on veut passer des accusations véhémentes à l'efficacité, il faut que les grandes compagnies se montrent moins gourmandes vis-àvis de leurs clients. Cela dit, malheureusement pour eux, il semble bien que le pli soit pris, et qu'on ne puisse plus revenir en arrière. Quand le principe de gratuité est installé, on ne le déloge pas facilement. Jamais aucun pirate n'a accepté de reprendre son ancien statut de matelot discipliné de la marine royale. Tous ont préféré finir pendus haut et court. il sera possible de se procurer physiquement des jeux vidéo ! De nombreux titres N-Gage, au format MMC et souvent adaptés de "hits" pour consoles ou PC, sont déjà en préparation chez des pointures du jeu vidéo : Sonic et Super Monkey Bali de Sega, TombRaider ou Pandemonium d'Eidos, Red Faction de THQ et bien d'autres... La plupart des jeux auront des fonctions multijoueur, en local via une connexion sans fil Bluetooth, ou par le GPRS. Le N-Gage déferlera sur tous les réseaux GSM du monde, sauf en Chine, au dernier trimestre 2003. Reste à connaître une donnée essentielle : le prix de cet engin, qui devra être raisonnable si Nokia veut réussir ce coup de poker. E.L.B. Tout pour la photo numerique Voici un ensemble qui devrait faire des heureux parmi les passionnés de photo numérique. Tablette graphique, stylet, souris optique et trois logiciels (Photoshop Elements, penPalette LE et Painter Classic) : vous avez sous la main tous les outils pour retoucher vos photos et créer toutes sortes de documents. Le Home Photo Studio Collection2 est d'autant plus intéressant qu'il coûte moins de 150 € (980 F), soit à peine le prix de la tablette et d'un logiciel. Yamaha ne veut plus graver Yamaha a annoncé, courant février, qu'il cessait la commercialisation de ses graveurs de DVD-Rom en Europe. Les raisons données sont l'érosion des prix de ces périphériques et la forte concurrence sur ce secteur. Etonnant, sachant que le nombre d'acteurs sur ce marché reste très limité et que les graveurs de Yamaha étaient des produits de très bonne qualité. La division européenne du constructeur continuera néanmoins à commercialiser des haut-parleurs pour ordinateur et des CD-RW.
COMMUNICATION PAR E-MAIL Power E-Mailer Vos campagnes d'e-mailings en toute efficacité tit Power 4 E-M@iler P.4 tee,. *mm. >mo. emm. a— 1.113331.113.E-Mailings ewsletters co Routageiein Abonnement aux Gestion puisante des annwarts de con Envois d'egrtails aux formats html et tua mem High Impact EMair Un super look pour Microsolt Outlook et Outlook Express Un super look pour Outlook are. ! g, rile771 Des e-mails pui captent l'ettemion redus en an cria d'el Pros INwel Oslo Kt mils Mt paies wipit Ilimdsità itimlinspomir Pie hg Moulut « Men egneemin prisa& Irop lihdes'niobium" rima me biépér benolef. Maine/dut Pliuk, Personnalisation complète da e-otoils HUA ai 6 E NA A I p ower E-mailer met à votre disposition une trousse à outils complète pour réaliser des campagnes d'e-marketing réellement efficaces. Il permet en effet d'envoyer extrêmement rapidement des messages soignés, individualisés et personnalisés à chaque correspondant sélectionné, qu'il y en ait cent ou des milliers. Power E-mailer s'appuie à cet effet sur un puissant gestionnaire d'annuaires que vous pouvez soit utiliser de façon autonome, notamment pour créer et gérer une base d'abonnés à une newsletter, soit en relation avec des bases de données existantes où il est aisé de puiser. La simplicité d'utilisation de Power E-mailer le destine non seulement aux informaticiens mais tout autant aux non-informaticiens. INNOVATION ET INGENIERIE LOGICIELS C réer des e-mails avec une présentation impeccable, c'est simple avec High Impact EMail. High Impact EMail s'appuie sur une bibliothèque de plus de 500 modèles particulièrement soignés : papiers à lettres, mémorandums, publicités, newsletters, curriculum vitae... les informations répétitives comme le logo ou l'adresse sont mémorisées dans un "profil" et s'intègrent automatiquement dans le modèle choisi. Pour minimiser la taille des messages, les images peuvent être hébergées sur un serveur (avec 250 Ko d'hébergement gratuit sur notre serveur partenaire). Un simple clic sur un modèle choisi l'envoie immédiatement dans Microsoft Outlook ou Outlook Express, pour qu'il y soit complété. Papier à lettres Publicité Newsletter r Je désire recevoir une documentation gratuite sur : Je suis : D utilisateur E revendeur ❑ High Impact Email Nom, Prénom E Power E-Mailer Fonction Société Adresse Code postal Ville A -.g Tél. Fax ri I al. 111 -e 0.3 43.3031414 1.613



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 213 mars 2003 Page 1SVM numéro 213 mars 2003 Page 2-3SVM numéro 213 mars 2003 Page 4-5SVM numéro 213 mars 2003 Page 6-7SVM numéro 213 mars 2003 Page 8-9SVM numéro 213 mars 2003 Page 10-11SVM numéro 213 mars 2003 Page 12-13SVM numéro 213 mars 2003 Page 14-15SVM numéro 213 mars 2003 Page 16-17SVM numéro 213 mars 2003 Page 18-19SVM numéro 213 mars 2003 Page 20-21SVM numéro 213 mars 2003 Page 22-23SVM numéro 213 mars 2003 Page 24-25SVM numéro 213 mars 2003 Page 26-27SVM numéro 213 mars 2003 Page 28-29SVM numéro 213 mars 2003 Page 30-31SVM numéro 213 mars 2003 Page 32-33SVM numéro 213 mars 2003 Page 34-35SVM numéro 213 mars 2003 Page 36-37SVM numéro 213 mars 2003 Page 38-39SVM numéro 213 mars 2003 Page 40-41SVM numéro 213 mars 2003 Page 42-43SVM numéro 213 mars 2003 Page 44-45SVM numéro 213 mars 2003 Page 46-47SVM numéro 213 mars 2003 Page 48-49SVM numéro 213 mars 2003 Page 50-51SVM numéro 213 mars 2003 Page 52-53SVM numéro 213 mars 2003 Page 54-55SVM numéro 213 mars 2003 Page 56-57SVM numéro 213 mars 2003 Page 58-59SVM numéro 213 mars 2003 Page 60-61SVM numéro 213 mars 2003 Page 62-63SVM numéro 213 mars 2003 Page 64-65SVM numéro 213 mars 2003 Page 66-67SVM numéro 213 mars 2003 Page 68-69SVM numéro 213 mars 2003 Page 70-71SVM numéro 213 mars 2003 Page 72-73SVM numéro 213 mars 2003 Page 74-75SVM numéro 213 mars 2003 Page 76-77SVM numéro 213 mars 2003 Page 78-79SVM numéro 213 mars 2003 Page 80-81SVM numéro 213 mars 2003 Page 82-83SVM numéro 213 mars 2003 Page 84-85SVM numéro 213 mars 2003 Page 86-87SVM numéro 213 mars 2003 Page 88-89SVM numéro 213 mars 2003 Page 90-91SVM numéro 213 mars 2003 Page 92-93SVM numéro 213 mars 2003 Page 94-95SVM numéro 213 mars 2003 Page 96-97SVM numéro 213 mars 2003 Page 98-99SVM numéro 213 mars 2003 Page 100-101SVM numéro 213 mars 2003 Page 102-103SVM numéro 213 mars 2003 Page 104-105SVM numéro 213 mars 2003 Page 106-107SVM numéro 213 mars 2003 Page 108-109SVM numéro 213 mars 2003 Page 110-111SVM numéro 213 mars 2003 Page 112-113SVM numéro 213 mars 2003 Page 114-115SVM numéro 213 mars 2003 Page 116-117SVM numéro 213 mars 2003 Page 118-119SVM numéro 213 mars 2003 Page 120-121SVM numéro 213 mars 2003 Page 122-123SVM numéro 213 mars 2003 Page 124-125SVM numéro 213 mars 2003 Page 126-127SVM numéro 213 mars 2003 Page 128-129SVM numéro 213 mars 2003 Page 130-131SVM numéro 213 mars 2003 Page 132-133SVM numéro 213 mars 2003 Page 134-135SVM numéro 213 mars 2003 Page 136-137SVM numéro 213 mars 2003 Page 138-139SVM numéro 213 mars 2003 Page 140-141SVM numéro 213 mars 2003 Page 142-143SVM numéro 213 mars 2003 Page 144-145SVM numéro 213 mars 2003 Page 146-147SVM numéro 213 mars 2003 Page 148-149SVM numéro 213 mars 2003 Page 150-151SVM numéro 213 mars 2003 Page 152-153SVM numéro 213 mars 2003 Page 154-155SVM numéro 213 mars 2003 Page 156-157SVM numéro 213 mars 2003 Page 158-159SVM numéro 213 mars 2003 Page 160-161SVM numéro 213 mars 2003 Page 162-163SVM numéro 213 mars 2003 Page 164-165SVM numéro 213 mars 2003 Page 166