SVM n°212 février 2003
SVM n°212 février 2003
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°212 de février 2003

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 168 Mo

  • Dans ce numéro : Smart Display et Media Center... enfin du nouveau dans la micro.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
tous nos tests nouveautés I matériel Le PC rêvé pour la vidéo Ordinateur de bureau Packard Bell Ixtreme 300 S Env. 3 000 € TTC/19 700 F PC avec Pentium 4 à 3,06 GHz, 512 Mo de DDR, carte graphique Ail Radeon 9000 Pro 128 Mo, disque dur 120 Go, DVD 16X, graveur 8/4/24X (CD) et 2/1X (DVD), écran TFT 17 ", modem 56 K, réseau Ethernet, carte son, haut-parleurs 2.1. Livré avec Windows XP, WorkSuite 2002, Video Sudio 6.0 SE, DVD Movie Factory, jeux divers. Kit d'enceintes Logitech Z-680 sa "Video Dream Machine", Packard Bell signe une station vidéo personnelle qui permet, à partir des séquences d'un caméscope numérique, de créer et de lire ses propres DVD. Le coeur de la machine est ainsi un Pentium 4 à 3,06 GHz, secondé par 512 Mo de mémoire DDR, placé sur une excellente carte mère Intel. Les séquences importées via la carte Firewire sont stockables sur un disque dur de 120 Go, en attendant le montage grâce à Studio 6.0 SE. La réalisation du DVD sera confiée au graveur Pioneer DVR-104, piloté par le logiciel DVD Movie Factory. Mais la bête est également douée pour la bureautique (belle offre logicielle) comme pour le jeu, avec son ATI Radeon 9000. Seuls bémols : l'écran plat de 17 pouces gère assez mal les basses définitions, nécessaires aux jeux, et le son est un peu négligé. Patrick Bertholet Logitech, maître du son Réputé pour ses périphériques de saisie, Logitech ne parvient pas à s'imposer sur le marché des enceintes pour PC. L'arrivée du Z-680, un ensemble 5.1 THX, surprenant par sa polyvalence et 94 svm Février 2003 Kit audio 5.1 : caisson de basses de 185 W RMS, 1 voie centrale et 4 satellites de 53 W RMS chacun. Décodeur Dolby Digital et DTS 5.1, certification THX. 1 entrée coaxiale, 1 optique, 2 analogiques, sortie casque. Télécommande et câblerie inclus. son niveau technique, devrait changer la donne. Les 450 W délivrés par le caisson de basses et les 5 haut-parleurs seront d'abord utiles à la lecture de vidéos (un décodeur intégré gère les pistes Dolby Digital et DTS). Regroupées sur un module de commande piloté par infrarouge, 2 entrées numériques et 2 groupes de prises analogiques permettent Le PC familial crève l'écran ! Avec POUR La puissance adaptée à tous les usages ; l'offre logicielle vraiment très riche. CONTRE La partie audio bâclée ; l'écran plat (une version cathodique est également disponible). 2 Env. 500E TTC/3 280 F le branchement simultané de diverses sources audio. Si la puissance déçoit un peu, on aimera l'équilibre des basses et des aigus, l'absence de souffle et de saturation à fort volume. P.B. POUR Le support des pistes Dolby Digital et DTS, l'excellente ergonomie, un son équilibré. CONTRE L'ensemble est un peu cher, le caisson assez encombrant, la câblerie longue à installer. Photos à la carte Lecteur de cartes Sitecom Internat Media ReaderlWriter CN-305 Env. 80 € TTC/530 F Lecteur/enregistreur de cartes mémoire interne au format 3,5 pouces, fourni avec adaptateur 5,25" et visserie. Compatible avec sept formats courants, utilisation simultanée de 4 cartes au maximum. Liaison PC via USB ou carte mère. Compatible Win 98/ME/2000/XP et Mac. Rares sont les ordinateurs de bureau équipés de cartes mémoire, malgré l'explosion de la photo numérique. Malin, ce module de Sitecom prend place dans un emplacement 3,5 ou 5,25 pouces accessible en façade, et permet à tout PC de gérer sept formats de carte : Compact Flash type VII, Smart Media, Memory Stick, Secure Digital, Multimedia Card et MicroDrive. L'installation est aisée : il suffit de relier le module à un connecteur USB de la machine, sans recourir à un pilote. Un câble spécifique fourni autorise le branchement direct sur les cartes mères les plus récentes, pourvues du connecteur ad hoc. Seul hic, mais de taille, l'appareil ne semble bien fonctionner qu'en USB 1.1. En effet, en USB 2, les vitesses de transfert s'écroulent. P.B. *** POUR Le support de sept formats distincts de cartes, la simplicité d'utilisation, ainsi que l'ergonomie. CONTRE Le fonctionnement erratique en USB 2.
Le MP3 à la clé Baladeur MP3 Additek Digital Audio Player A la fois baladeur MP3 et clé USB, cet Additek ne manque pas d'atouts. En effet, ses 128 Mo de mémoire, son micro intégré, son petit écran LCD et son prix bien inférieur à celui de ses concurrents lui confèrent de nombreux avantages. Il s'utilise comme une clé USB, ce qui simplifie bien les choses. Baladeur MP3 usB, intégrant 128 Mo de mémoire, livré avec le logiciel Digital Audio Manager. Affichage LCD de 96 x 26 pixels, supporte aussi le format WMA et possède une fonction d'enregistrement. Dimensions : L 32 x H 21 x I 95 mm. Poids : 45 g dont pile. Il apparaît donc comme un disque de 128 Mo dans le Poste de travail Windows ; il suffit d'y glisser tous types de fichiers ou des MP3. En revanche, et c'est bien dommage, il faudra placer ces derniers directement à la racine, parce que le baladeur ne permet pas la navigation dans les dossiers. On critiquera également la conception discutable du casque, avec son câble très court et le manque de relief notable du rendu sonore. Hormis ces deux Une image très fine Ordinateur portail'Sony Vaio PCG-GRV516V Géant, l'écran du dernier Vaio ! Sony en met plein la vue avec ce portable doté d'un écran de 16 pouces et proposé à un prix plutôt raisonnable, eu égard aux tarifs habituels du constructeur japonais. L'affichage est ici géré par une puce vidéo Env. 149 TTC/980 F défauts, ce baladeur s'avère ergonomique et, depuis peu, il ne nécessite plus l'installation de logiciels pilotes pour fonctionner avec les systèmes d'exploitation Windows 2000 et XP.L.M. POUR Le rapport prix/capacité, la facilité d'utilisation, la fonction d'enregistrement. CONTRE L'impossibilité de stocker les MP3 dans des sous-dossiers ; les écouteurs bas de gamme. Env. 2 300 TTC/15 100 F d'ATT, la Radeon 7500, aussi douée pour le travail que pour le jeu. L'étonnement se maintient avec la découverte de la configuration, basée sur un Pentium 4 cadencé à 2,4 GHz et 256 Mo de mémoire DDR ! Côté périphériques, le disque dur de 30 Go côtoie un combo graveur/lecteur de DVD de très bonne facture. L'offre logicielle n'a rien d'anecdotique, puisqu'elle comporte l'excellent Photoshop Elements d'Adobe, complété par nombre d'utilitaires Sony. Une excellente affaire, même si le portable n'est pas exempt de défauts. Ses (presque) 4 kg n'en font pas exactement un poids plume, et son Pentium 4, un modèle pour PC de bureau, ne PC avec Pentium 4 à 2,4 GHz, 256 Mo de DDR-SDram, puce graphique ATI Radeon 7500 c (32 Mo dédiés), écran 16", disque dur de 30 Go, combo graveur CDRW 16/10/24 X et lecteur de DVD 8X, modem, réseau, prise Firewire. Autonomie : 2 h 20. Poids : 3,9 kg. Livré avec Windows XP édition familiale, WinDVD, etc. favorise guère son autonomie. On regrette aussi l'absence de lecteur de carte mémoire et du support de l'USB 2. P.B. POUR L'affichage géant, les performances en 3D, la config. puissante, l'excellente finition. CONTRE L'absence de prises PS/2, de lecteur de carte Memory Stick et de support USB 2.0. 6 canaux audio à petit prix Carte son Terratec Aureon 5.1 Fun Env. 50 € /330 F Carte son 5.1 PCI avec 3 sorties analogiques, prises casque et micro, 2 entrées/sorties optiques, une prise joystick. Logiciels inclus : Control Panel, Musicmatch 7.1, Emagic logic Fun 4.8 et WinDVD version 4. Le son Dolby pour tous, c'est ce que propose l'allemand Terratec, avec sa carte 5.1 Fun, entrée de gamme de sa nouvelle série Aureon. A moins de 50 €, les prestations offertes par la Fun sont assez larges, puisqu'elle assure le décodage Dolby Digital sur 6 canaux et connaît les standards audio les plus utilisés pour le jeu : EAX 2.0, DirectSound 3D, A3D 1.0. Malgré son faible prix, la carte est équipée de deux entrées/sorties numériques optiques, très pratiques pour la liaison avec un MiniDisc ou une chaîne hi-fi. Evidemment, l'électronique embarquée reste très simple : la carte, construite autour d'un circuit C-Media 8738, accuse des taux de distorsion et d'échantillonnage bien trop élevés pour les musiciens sur PC. Qu'on se rassure, pourtant, les oreilles non averties n'y verront que du feu ! P.B. POUR Les entrées/sorties optiques, la simplicité d'installation, la qualité de l'offre logicielle. CONTRE Le taux de distorsion assez élevé, l'interface de réglage peu claire. Février 2003 svni 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 212 février 2003 Page 1SVM numéro 212 février 2003 Page 2-3SVM numéro 212 février 2003 Page 4-5SVM numéro 212 février 2003 Page 6-7SVM numéro 212 février 2003 Page 8-9SVM numéro 212 février 2003 Page 10-11SVM numéro 212 février 2003 Page 12-13SVM numéro 212 février 2003 Page 14-15SVM numéro 212 février 2003 Page 16-17SVM numéro 212 février 2003 Page 18-19SVM numéro 212 février 2003 Page 20-21SVM numéro 212 février 2003 Page 22-23SVM numéro 212 février 2003 Page 24-25SVM numéro 212 février 2003 Page 26-27SVM numéro 212 février 2003 Page 28-29SVM numéro 212 février 2003 Page 30-31SVM numéro 212 février 2003 Page 32-33SVM numéro 212 février 2003 Page 34-35SVM numéro 212 février 2003 Page 36-37SVM numéro 212 février 2003 Page 38-39SVM numéro 212 février 2003 Page 40-41SVM numéro 212 février 2003 Page 42-43SVM numéro 212 février 2003 Page 44-45SVM numéro 212 février 2003 Page 46-47SVM numéro 212 février 2003 Page 48-49SVM numéro 212 février 2003 Page 50-51SVM numéro 212 février 2003 Page 52-53SVM numéro 212 février 2003 Page 54-55SVM numéro 212 février 2003 Page 56-57SVM numéro 212 février 2003 Page 58-59SVM numéro 212 février 2003 Page 60-61SVM numéro 212 février 2003 Page 62-63SVM numéro 212 février 2003 Page 64-65SVM numéro 212 février 2003 Page 66-67SVM numéro 212 février 2003 Page 68-69SVM numéro 212 février 2003 Page 70-71SVM numéro 212 février 2003 Page 72-73SVM numéro 212 février 2003 Page 74-75SVM numéro 212 février 2003 Page 76-77SVM numéro 212 février 2003 Page 78-79SVM numéro 212 février 2003 Page 80-81SVM numéro 212 février 2003 Page 82-83SVM numéro 212 février 2003 Page 84-85SVM numéro 212 février 2003 Page 86-87SVM numéro 212 février 2003 Page 88-89SVM numéro 212 février 2003 Page 90-91SVM numéro 212 février 2003 Page 92-93SVM numéro 212 février 2003 Page 94-95SVM numéro 212 février 2003 Page 96-97SVM numéro 212 février 2003 Page 98-99SVM numéro 212 février 2003 Page 100-101SVM numéro 212 février 2003 Page 102-103SVM numéro 212 février 2003 Page 104-105SVM numéro 212 février 2003 Page 106-107SVM numéro 212 février 2003 Page 108-109SVM numéro 212 février 2003 Page 110-111SVM numéro 212 février 2003 Page 112-113SVM numéro 212 février 2003 Page 114-115SVM numéro 212 février 2003 Page 116-117SVM numéro 212 février 2003 Page 118-119SVM numéro 212 février 2003 Page 120-121SVM numéro 212 février 2003 Page 122-123SVM numéro 212 février 2003 Page 124-125SVM numéro 212 février 2003 Page 126-127SVM numéro 212 février 2003 Page 128-129SVM numéro 212 février 2003 Page 130-131SVM numéro 212 février 2003 Page 132-133SVM numéro 212 février 2003 Page 134-135SVM numéro 212 février 2003 Page 136-137SVM numéro 212 février 2003 Page 138-139SVM numéro 212 février 2003 Page 140-141SVM numéro 212 février 2003 Page 142-143SVM numéro 212 février 2003 Page 144-145SVM numéro 212 février 2003 Page 146-147SVM numéro 212 février 2003 Page 148-149SVM numéro 212 février 2003 Page 150-151SVM numéro 212 février 2003 Page 152-153SVM numéro 212 février 2003 Page 154-155SVM numéro 212 février 2003 Page 156-157SVM numéro 212 février 2003 Page 158-159SVM numéro 212 février 2003 Page 160-161SVM numéro 212 février 2003 Page 162-163SVM numéro 212 février 2003 Page 164-165SVM numéro 212 février 2003 Page 166