SVM n°212 février 2003
SVM n°212 février 2003
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°212 de février 2003

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 168 Mo

  • Dans ce numéro : Smart Display et Media Center... enfin du nouveau dans la micro.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
d gitales les idées technologies engagées : Netgear est un des rares fabricants a integrer sur chaque carte reseau un connecteur pour antenne externe. Parfait pour monter un reseau dans son quartier. à longue distance, il ne se révèle pas meilleur ; en outre, il franchit moins bien les obstacles et necessite des bornes-relais en plus grand nombre que pour un reseau oit. Des héritiers pour LUI-Fi commence à peine à s'inviter dans nos salons que, dela, ses successeurs pointent leur nez. Cette déclinaison d'Ethernet sans fil, de son nom technique 802.1113, n'est en effet qu'un des nombreux protocoles issus des laboratoires de l'Institute of Electncal and Electronics Engineers, un consortium amencain charge d'élaborer des standards de communication. Premier arrivant dans la liste des prétendants, le 802.11a, ou LUI-Fi 5, a dela fait son apparition ces dernières semaines dans nos contrées. Pour l'instant, le materiel 802 Ila est encore trop cher et son utilisation en France est interdite en extérieur. Principales caractéristiques : il utilise la gamme de fréquences 5 GHz - à une vitesse maximale theorique de 94Mbits/s-. bien moins encombrée. pour l'instant, que les 2,LIGHz du qui plafonne, lui, à 11 Mbits/s. En effet, doit cohabiter sur la meme fréquence que Bluetooth. nos fours à micro-ondes, les radars militaires, certains telephones ou telecommandes... En contrepartie de sa vitesse, LUI-Fi 5 n'est pas exempt de défauts : par exemple, il porte moins loin que le 802.11b, et, 78 vrii lit 802.11b. Enfin, le protocole n'inclut pas la qualite de service fou Qo51, qui permettrait de réaliser, entre autres, de la diffusion en flux continu (streaming) ou de la voix sur IP de façon optimale.C'est pour pallier ces limitations Pour s'informer sur l'Hiperlan 2 : www.hiperlan2.com que l'IEEE prevoit de lancer de nouveaux protocoles, courant 2003 : le 802.11g, par exemple, apportera le haut débit au LUI-Fi, a savoir 54Mbits/s sur la bande des 2,4 GHz, ce qui autorisera des cellules plus grandes que le Wi-Fi 5, et donc moins de bornes relais. Le 802.11e, quant à lui. devrait apporter la QoS au Ul-Fi 5. Mais l'avenir appartient peut-titre aussi à Hiperlan 2. Ce projet, fruit des recherches de l'ETSI (European Telecommunications Standards Institutel, est la réponse européenne aux standards américains de l'IEEE. Hiperlan 2. qui émet lui aussi sur la gamme des 561-1z à 9-IMbits/s, integre d'ores et déjà la fameuse qualité de service, et supporte, outre l'Ethernet sans fil, les réseaux UMTS, Firewire et RTM. De l'avis de nombreux spécialistes, Hiperlan 2 est mieux pensé et plus Wi-Fi performant que les 802.11a/e hélas, faute d'un réel engagement des fabricants, il n'existe pour l'instant qu'à l'état de rares prototypes. L'enjeu politique sur la maïtrise technologique est cependant évident, et Hiperlan 2 pourrait revenir par la bande, puisqu'un de ses derives commence à s'imposer au Japon, sous le nom de HiSWan. Enfin, dans le futur, on devrait aussi assister à une intégration matérielle, qui permettra aux appareils l'accès direct à tous les types de réseaux. Le composant Banias, d'Intel, qui equipera les ordinateurs portatifs à la fin de l'année. pourra passer du Wi-Fi au LUI-Fi 5 à la volée et automatiquement, saris intervention de l'utilisateur. N.R.
Marc Lesdema et ses associés ont eu le nez creux. Rvec leur service OD.Bee, il sont devenus des pionniers de la fourniture d'accès à l'Internet sans fil, ou, en anglais, Wisp, pour Wireless Internet Service Provider. Ru départ simple association d'étudiants qui voulaient partager facilement un accès Internet dans leur résidence universitaire Saint-Exupéry de Sophia Rntipolis, près d'Rntibes, le bouche à oreille a fonctionné à plein. Nous sommes fin 2000 ; avec le soutien de la direction de la résidence, les demandes affluent. "R tel point qu'en janvier 2002, face à la demande réelle de matériel et services, nous nous sommes constitues en structure commerciale", se rappelle Marc Lesdema, l'un des trois gérants de 3L Interactive, la structur créée pour chapeauter OD.Bee. Concrètement, comment cela se passe-t-il ? "Nous eau Wisp allons des points ès sans fil dans les étages, dans la limite d'un pour six logements. tlous prètons la une suit s'abonnforfait illimit correspond le mieux : les débi proposes vont de 128 a 512 Kbits/s. Pour s'abonner à OD.Bee : Les solutions OD.Bee pour votre www.odbee.com résidence : www.3linteractive.com R Sophia Rntipolis, une antenne judicieusement placee sur les toits suffit a "arroser" les residences ou les voitures qui passent a proximité. "Nous assurons ensuite le support matenel, logiciel, reseau, par la connexion à nos fournisseurs de bande passante, et scion des abonnts-.completeulourd'hui, ee équipe aussi idence de tou- City Maeva de'a Rntipolis ut. 200 logepour une ne d'abon- digitales les lieux nés, précise Marc Lesdema, et nous avons d'autres projets de résidences dans nos cartons". Et. même si la mode est aux hot-spots. ces point d'accès publics dans les lieux de passage. OD.Bee préfère rester dans le schéma d'un accès résidentiel, sur abonnement. Mais s'établir comme Wisp ne s'improvise pas : "Nous rencontrons plus de limites que les fournisseurs classiques. explique Marc Lesdema, en termes de distance, structure des bétiments, et nombre d'utilisateurs par rapport au trafic : les donnees techniques des constructeurs sont toujours trop optimistes, et il nous est arrivé de faire griller nos points d'accès, suite à une montée en charge trop longue. En contrepartie, nous avons une plus grande flexibilite dans nos réseaux essayez avec un fournisseur filaire de vous faire ouvrir une ligne RDSL pour 2 ou 3 jours !...Rvec nous, c'est Possible, et rapidement.'Enfin, le sans-fil couvre une variété bien plus grande d'appareils : PC de bureau ou portatif. POR et, méme, la voiture En octobre 2002, au cote de Mercedes et son prototype de voiture connectée. OD.Bee a en effet prouve que la connexion en roulant, avec des point d'accès situés dans les bâtiments à L-100 mètres de distance, etait possible N.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 212 février 2003 Page 1SVM numéro 212 février 2003 Page 2-3SVM numéro 212 février 2003 Page 4-5SVM numéro 212 février 2003 Page 6-7SVM numéro 212 février 2003 Page 8-9SVM numéro 212 février 2003 Page 10-11SVM numéro 212 février 2003 Page 12-13SVM numéro 212 février 2003 Page 14-15SVM numéro 212 février 2003 Page 16-17SVM numéro 212 février 2003 Page 18-19SVM numéro 212 février 2003 Page 20-21SVM numéro 212 février 2003 Page 22-23SVM numéro 212 février 2003 Page 24-25SVM numéro 212 février 2003 Page 26-27SVM numéro 212 février 2003 Page 28-29SVM numéro 212 février 2003 Page 30-31SVM numéro 212 février 2003 Page 32-33SVM numéro 212 février 2003 Page 34-35SVM numéro 212 février 2003 Page 36-37SVM numéro 212 février 2003 Page 38-39SVM numéro 212 février 2003 Page 40-41SVM numéro 212 février 2003 Page 42-43SVM numéro 212 février 2003 Page 44-45SVM numéro 212 février 2003 Page 46-47SVM numéro 212 février 2003 Page 48-49SVM numéro 212 février 2003 Page 50-51SVM numéro 212 février 2003 Page 52-53SVM numéro 212 février 2003 Page 54-55SVM numéro 212 février 2003 Page 56-57SVM numéro 212 février 2003 Page 58-59SVM numéro 212 février 2003 Page 60-61SVM numéro 212 février 2003 Page 62-63SVM numéro 212 février 2003 Page 64-65SVM numéro 212 février 2003 Page 66-67SVM numéro 212 février 2003 Page 68-69SVM numéro 212 février 2003 Page 70-71SVM numéro 212 février 2003 Page 72-73SVM numéro 212 février 2003 Page 74-75SVM numéro 212 février 2003 Page 76-77SVM numéro 212 février 2003 Page 78-79SVM numéro 212 février 2003 Page 80-81SVM numéro 212 février 2003 Page 82-83SVM numéro 212 février 2003 Page 84-85SVM numéro 212 février 2003 Page 86-87SVM numéro 212 février 2003 Page 88-89SVM numéro 212 février 2003 Page 90-91SVM numéro 212 février 2003 Page 92-93SVM numéro 212 février 2003 Page 94-95SVM numéro 212 février 2003 Page 96-97SVM numéro 212 février 2003 Page 98-99SVM numéro 212 février 2003 Page 100-101SVM numéro 212 février 2003 Page 102-103SVM numéro 212 février 2003 Page 104-105SVM numéro 212 février 2003 Page 106-107SVM numéro 212 février 2003 Page 108-109SVM numéro 212 février 2003 Page 110-111SVM numéro 212 février 2003 Page 112-113SVM numéro 212 février 2003 Page 114-115SVM numéro 212 février 2003 Page 116-117SVM numéro 212 février 2003 Page 118-119SVM numéro 212 février 2003 Page 120-121SVM numéro 212 février 2003 Page 122-123SVM numéro 212 février 2003 Page 124-125SVM numéro 212 février 2003 Page 126-127SVM numéro 212 février 2003 Page 128-129SVM numéro 212 février 2003 Page 130-131SVM numéro 212 février 2003 Page 132-133SVM numéro 212 février 2003 Page 134-135SVM numéro 212 février 2003 Page 136-137SVM numéro 212 février 2003 Page 138-139SVM numéro 212 février 2003 Page 140-141SVM numéro 212 février 2003 Page 142-143SVM numéro 212 février 2003 Page 144-145SVM numéro 212 février 2003 Page 146-147SVM numéro 212 février 2003 Page 148-149SVM numéro 212 février 2003 Page 150-151SVM numéro 212 février 2003 Page 152-153SVM numéro 212 février 2003 Page 154-155SVM numéro 212 février 2003 Page 156-157SVM numéro 212 février 2003 Page 158-159SVM numéro 212 février 2003 Page 160-161SVM numéro 212 février 2003 Page 162-163SVM numéro 212 février 2003 Page 164-165SVM numéro 212 février 2003 Page 166