SVM n°212 février 2003
SVM n°212 février 2003
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°212 de février 2003

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 168 Mo

  • Dans ce numéro : Smart Display et Media Center... enfin du nouveau dans la micro.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
1999 2000 2001 2002 Les Français, la micro et l'Internet Ce qui a changé en 2002 Des nouveaux venus timides sur l'Internet, des internautes scotchés devant leur écran, un e-commerce qui n'en finit pas de décoller - pour ne pas dire de décevoir - et de véritables bombes informatiques dans près de 5 millions de foyers français, voilà le florilège que nous a réservé 2002. De plus en plus, une population d'utilisateurs intensifs de l'Internet se dégage, avec du haut débit, un niveau d'équipement proprement hallucinant et des usages que le reste de la planète, les non-connectés, aurait du mal à comprendre : du jeu, du "chat", de l'e-mail, du téléchargement, de l'image et du son à gogo, de quoi passer plus de 12 h 30 par semaine devant l'écran. Des usages fous fous fous, à faire pâlir ceux qui font de la micro à la papa. Fait étonnant, ces derniers, équipés mais pas connectés, sont de plus en plus nombreux. A.P. LE GRAND BOUM DU HAUT DEBIT 25,7% d'internautes déjà passés au haut débit, c'est une surprise, et c'est sans doute le résultat d'un véritable rush des Internautes sur l'ADSL. Notre étude a été réalisée à la midécembre. Les grandes offres sur le haut débit dataient d'à peine deux mois. La progression risque d'être encore spectaculaire en 2003, même si elle sera freinée par un fait incontournable : près de 20% de la population française n'a tout simplement pas la possibilité de se connecter pour l'instant. Part des internautes étant passés au haut débit à la mi-décembre 2002. 1999 2000 2001 2002 Les multipossesseurs en baisse... En 2002, 80,9% des foyers possèdent un seul ordinateur. Cette augmentation s'explique par les nouveaux venus aux technologies : 60% des micros achetés ont en effet atterri dans des foyers qui...mais plus de nouveaux entrants 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 62 svm Février 2003 -1>n 12h 9h 6h n'étaient pas équipés. Il faut remonter à 1998 pour voir autant de premiers achats. Et, surprise, on voit apparaître toute une population qui pratique la micro "à la papa", qui tape du courrier mais n'envoie) HAUT DÉBI 74,3% 25,7% BAS DEBIT 12 h 30 par semaine devant le micro domestique Les internautes n'ont jamais autant passé de temps devant leur écran, et jamais la différence avec les autres utilisateurs de micro n'a été aussi grande. Alors que la courbe du temps passé par l'ensemble des équipés se tasse, pour la première fois, les internautes ont déclaré passer plus d'lh 30 par jour devant leur PC ! 1> Temps passé par les équipés devant leur PC domestique (—). Temps passé par les intemautes devant leur PC domestique (—). pas d'e-mail, qui joue, mais pas en ligne, qui gère ses comptes, bref, qui se sert du PC comme d'une supermachine à écrire et non pas, comme on aurait pu l'imaginer, pour communiquer. Le nombre de foyers n'ayant qu'un seul micro croît, ce qui corrobore le fait que bon nombre de foyers s'étant équipés en 2002 l'ont fait pour la première fois ! Si l'on regarde les multipossesseurs de plus près, on remarque qu'en 2001, ils représentaient 21% des équipés contre 19% en 2002 ; cette légère baisse en proportion se traduit quand même par une petite augmentation en nombre des multi-équipés, du fait du formidable bon du taux d'équipement national. Parmi ces aficionados, ils étaient près de 39% en 2001 à être intéressés par un réseau au sein du foyer ; la moitié étant prêts à s'équiper avec du "sans-fil" ! En 2002, seulement 29% des multi-équipés envisagent d'installer un réseau, et seulement un tiers évoquent la technologie sans fil ! L'heure du réseau personnel n'a pas encore sonné... même si les outils sont enfin là ! Part des foyers internautes possédant 1 (e), 2 (M) ou 3 et plus (.1) ordinateurs
Les PC, nouvelles usines à pirater ! Les configurations domestiques sont devenues de véritables postes de travail. Deux, voire trois périphériques sont de rigueur : 49,5% ont un graveur, 52,8% un lecteur de DVD, 307o 40% 30% 20% 10% -.eeekl%\'ç Co 0% el 1999 00 01 02 Surfer sur Internet DVD, vidéo 20 6% Musique 10% - 91% L'achat en ligne en léger progrès 60% 50% 30% 20% 0% 1999 00 01 02 II 50 45,4% un scanner. Et les scores des internautes donnent le vertige : 64,5%, 64,6%, et 63,8% respectivement. ça met à l'aise... surtout lorsque l'on sait que 15,7% d'entre Plus d'un internaute sur deux a pris le pli de l'achat en ligne. La progression d'une année sur l'autre est peu spectaculaire. Cependant, même si la sécurité des transactions demeure un frein indiscutable, une écrasante majorité d'acheteurs ne sont pas déçus. Ils se disent satisfaits (37,3%) ou très satisfaits (55,8%). Progression de la part des acheteurs en ligne dans les foyers connectés à l'Intemet. 0070\sk.c'çtk » wo 0% 1999 00 01 02 eux admettent que le téléchargement de fichiers est devenu leur principale activité sur Internet, un passe-temps qu'ils préfèrent nettement au surf, au "chat" ou à l'e-mail ! LE GRAVEUR, GRAVEUR ; PLAQUE LE LECTEUR DE DVD TOURNANTE DE FAIT SON TROU AUSSI Un possesseur de micro sur deux est équipé d'un graveur. C'est énorme, 50% mais cela n'est rien par rapport au taux d'équipement des internautes : 40% 64,5%. La progression est du reste proprement extraordinaire, puisque la 30% pénétration des graveurs dans les configurations des internautes a été multipliée 20% par 8 en trois ans. La courbe la plus explosive de toute notre enquête. 10% Evolution du nombre de foyers équipés d'un graveur parmi ceux qui possèdent un micro-ordinateur La progression des lecteurs de DVD est plus régulière. Là aussi, les internautes ont une longueur d'avance avec un taux d'équipement de 64,6%. C'est un marché qu'il faudra suivre en 2003 : avec le développement du haut débit, les téléchargements de films depuis l'Internet seront plus aisés et plus rapides. Et le DVD reste le meilleur support de stockage si on ne veut pas plomber son disque dur... Evolution du nombre de foyers équipés d'un lecteur de DVD parmi ceux qui possèdent un PC. JEU, SON ET TELECHARGEMENT, LES TROIS PÉCHÉS MIGNONS DE EINTERNAUTE Ils sont joueurs ! A 39,3% (contre 35% de l'ensemble des foyers équipés) les internautes déclarent aimer le jeu. Ils ne détestent pas non plus le travail graphique, le traitement des images (29,7% contre 21% de l'ensemble) ou le visionnage de DVD vidéo (20,6% contre 13,4%) ; mais ce qu'ils aiment par-dessus tout, c'est la recherche de sites (91%). Et lorsqu'on leur demande quelle est l'utilisation principale qu'ils font d'Intemet (un seul choix), ils sont 16% à déclarer s'adonner au téléchargement de fichiers (12,7% en 2000), un score impressionnant ! Les activités préférées des internautes (plusieurs choix possibles). Achat en ligne : 82% d'internautes inquiets ! La bulle Internet est loin derrière nous, ses rêves et ses folies aussi. Même si aujourd'hui, les plus gros sites de vente en ligne sont devenus modestes et se contentent d'espérer atteindre l'équivalent du chiffre d'affaires d'un hypermarché de banlieue, le réflexe de l'achat en ligne progresse, malgré la mauvaise réputation qui lui colle à la peau. De ce côté-là, ça ne s'arrange pas : la sécurisation des transactions inquiète toujours plus de sondés : 82% fin 2002, contre 55% seulement en 2001. Seules de mauvaises expériences à répétition peuvent expliquer ce score inattendu. Le prix du panier moyen flambe 8UU 700 600 500 - 400 300 - 718 € (4700 F), c'est, en moyenne, le volume d'achats que les internautes déclarent avoir effectué en ligne l'année dernière. Une belle somme, mais dépensée par petites touches, et pour du superflu. 20% de ces achats concernent des dépenses inférieures à 76 € 200 (500F), souvent des livres, CD, jeux... (34%), des 100 - réservations de voyages, d'hôtels... (18,9%), des places de cinéma, de concert (10,9%). La dépense moyenne effectuée en ligne. Février 2003 svm 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 212 février 2003 Page 1SVM numéro 212 février 2003 Page 2-3SVM numéro 212 février 2003 Page 4-5SVM numéro 212 février 2003 Page 6-7SVM numéro 212 février 2003 Page 8-9SVM numéro 212 février 2003 Page 10-11SVM numéro 212 février 2003 Page 12-13SVM numéro 212 février 2003 Page 14-15SVM numéro 212 février 2003 Page 16-17SVM numéro 212 février 2003 Page 18-19SVM numéro 212 février 2003 Page 20-21SVM numéro 212 février 2003 Page 22-23SVM numéro 212 février 2003 Page 24-25SVM numéro 212 février 2003 Page 26-27SVM numéro 212 février 2003 Page 28-29SVM numéro 212 février 2003 Page 30-31SVM numéro 212 février 2003 Page 32-33SVM numéro 212 février 2003 Page 34-35SVM numéro 212 février 2003 Page 36-37SVM numéro 212 février 2003 Page 38-39SVM numéro 212 février 2003 Page 40-41SVM numéro 212 février 2003 Page 42-43SVM numéro 212 février 2003 Page 44-45SVM numéro 212 février 2003 Page 46-47SVM numéro 212 février 2003 Page 48-49SVM numéro 212 février 2003 Page 50-51SVM numéro 212 février 2003 Page 52-53SVM numéro 212 février 2003 Page 54-55SVM numéro 212 février 2003 Page 56-57SVM numéro 212 février 2003 Page 58-59SVM numéro 212 février 2003 Page 60-61SVM numéro 212 février 2003 Page 62-63SVM numéro 212 février 2003 Page 64-65SVM numéro 212 février 2003 Page 66-67SVM numéro 212 février 2003 Page 68-69SVM numéro 212 février 2003 Page 70-71SVM numéro 212 février 2003 Page 72-73SVM numéro 212 février 2003 Page 74-75SVM numéro 212 février 2003 Page 76-77SVM numéro 212 février 2003 Page 78-79SVM numéro 212 février 2003 Page 80-81SVM numéro 212 février 2003 Page 82-83SVM numéro 212 février 2003 Page 84-85SVM numéro 212 février 2003 Page 86-87SVM numéro 212 février 2003 Page 88-89SVM numéro 212 février 2003 Page 90-91SVM numéro 212 février 2003 Page 92-93SVM numéro 212 février 2003 Page 94-95SVM numéro 212 février 2003 Page 96-97SVM numéro 212 février 2003 Page 98-99SVM numéro 212 février 2003 Page 100-101SVM numéro 212 février 2003 Page 102-103SVM numéro 212 février 2003 Page 104-105SVM numéro 212 février 2003 Page 106-107SVM numéro 212 février 2003 Page 108-109SVM numéro 212 février 2003 Page 110-111SVM numéro 212 février 2003 Page 112-113SVM numéro 212 février 2003 Page 114-115SVM numéro 212 février 2003 Page 116-117SVM numéro 212 février 2003 Page 118-119SVM numéro 212 février 2003 Page 120-121SVM numéro 212 février 2003 Page 122-123SVM numéro 212 février 2003 Page 124-125SVM numéro 212 février 2003 Page 126-127SVM numéro 212 février 2003 Page 128-129SVM numéro 212 février 2003 Page 130-131SVM numéro 212 février 2003 Page 132-133SVM numéro 212 février 2003 Page 134-135SVM numéro 212 février 2003 Page 136-137SVM numéro 212 février 2003 Page 138-139SVM numéro 212 février 2003 Page 140-141SVM numéro 212 février 2003 Page 142-143SVM numéro 212 février 2003 Page 144-145SVM numéro 212 février 2003 Page 146-147SVM numéro 212 février 2003 Page 148-149SVM numéro 212 février 2003 Page 150-151SVM numéro 212 février 2003 Page 152-153SVM numéro 212 février 2003 Page 154-155SVM numéro 212 février 2003 Page 156-157SVM numéro 212 février 2003 Page 158-159SVM numéro 212 février 2003 Page 160-161SVM numéro 212 février 2003 Page 162-163SVM numéro 212 février 2003 Page 164-165SVM numéro 212 février 2003 Page 166