SVM n°212 février 2003
SVM n°212 février 2003
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°212 de février 2003

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 168 Mo

  • Dans ce numéro : Smart Display et Media Center... enfin du nouveau dans la micro.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
70% 1999 III 2000 2001 II 2002 65 50 Les Français, la micro et l'Internet Et voilà 35,99% Pour la neuvième année consécutive, nous vous présentons, avec l'institut d'études GfK, le panorama de la micro et de l'Internet en France. L'année 2002 est riche en surprises. Il y a d'abord la belle progression de l'équipement des foyers dans un marché déprimé. Il y a surtout une décélération du rythme de connexion à l'Internet. Et puis les constantes : retard numérique français en Europe et de la province en France. Un bilan mitigé, donc. De notre point de vue, il y a désormais en France trois sociotypes très marqués : les non-équipés, les équipés non connectés (de plus en plus nombreux) et les internautes. Trois manières radicalement différentes d'appréhender le Méthodologie. Sondage réalisé à la mi-décembre 2002 par l'institut GfK auprès de 1001 foyers représentatifs de la population française. Cette étude applique la méthode des quotas (selon les critères de sexe, d'âge, de profession, de région et de taille de la commune d'habitation). 150 internautes ont été interviewés par téléphone pendant la même période à partir d'un questionnaire de plus de 20 items. monde. Les technologies sont bien installées dans la société française. Elles en changent les codes. Etude exclusive GfK pour SVM - Infographies Eric Thomas LA FRANCE, TOUJOURS AU MILIEU DU CLASSEMENT EUROPÉEN 41% des 133 millions de foyers européens sont désormais équipés de micro-ordinateurs. Ce sont deux points de plus que l'an passé. En ayant gagné plus de trois points, la France rattrape donc un peu son retard, et enregistre la meilleure progression de toutes les nations européennes. Mais ne parvient pas encore à se hisser jusqu'à la moyenne des taux d'équipement. Evolution par pays du pourcentage de foyers équipés d'un micro-ordinateur 60 svm Février 2003 35% 30% 25% 20% 15% 10% Ulmeim'rem 5% 0% 1996 1997 41% moyenne européenne je
d'équipés Evolution du pourcentage des foyers français se déclarant possesseurs d'un-micro-ordinateur domicile (). Evolution du pourcentage des fuis déclarant être connectés à Inteenet à domicile (). 22% 26% 1998 1999 2000 Bonne surprise : 35,9% des foyers français sont désormais équipés d'un micro, c'est un point de plus que ce que nous prévoyions l'année dernière, à l'époque où nous saluions la belle percée des nouvelles technos dans notre pays, réputé en retard par rapport aux autres pays européens. Cette belle lancée se confirme, donc, même si la courbe des connectés à OUEST 28,4% SUD-OUEST 31,8% 11,7% BASSIN PARISIEN OUEST 35,4% 17%) 34,9% La prééminence parisienne BASSIN PARISIEN EST 30,9% SUD-EST 39,5% MEDITERRANEE 32,2% 2001 2002 Si les taux d'équipement en PC dans les foyers ont progressé dans toutes les régions françaises, l'avance de la région parisienne se creuse encore : l'année dernière, l'lle-de-France était à un point et demi au-dessus de la moyenne nationale. Avec 49% de foyers équipés (un sur deux !) les Franciliens sont, fin 2002, à plus de 13 points au-dessus de la moyenne nationale. Taux de pénétration des PC dans les foyers, par région. L38,7%) l'Internet est quelque peu décevante. Elle suit en parallèle celle des taux d'équipement, ce qui confirme une tendance entamée l'an dernier, alors que nous espérions plutôt un effet boule de neige. Cette courbe plate devrait pousser les FAI à s'interroger : des prix trop élevés, des offres trop compliquées et l'ADSL qui se fait encore désirer auront encouragé l'attentisme. 100% 80% 60% 40% 20% 0% 2000 2001 2002 France avec mer Plus d'un Français sur deux n'a encore jamais vu Internet Il est vrai qu'on vient de loin : il y a deux ans, ils étaient près de 70% à déclarer ne s'être jamais connectés à l'Internet. Grâce, sans doute, à la multiplication des points publics d'accès. Grâce, sûrement, à l'effort des entreprises : 24% de nos répondants déclarent se connecter régulièrement à l'Internet au bureau. Là aussi, une belle progression. Personnes ayant déclaré n'avoir jamais utilisé Internet (). Personnes ayant déclaré ne pas utiliser Internet au bureau (m). Février 2003 svm 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 212 février 2003 Page 1SVM numéro 212 février 2003 Page 2-3SVM numéro 212 février 2003 Page 4-5SVM numéro 212 février 2003 Page 6-7SVM numéro 212 février 2003 Page 8-9SVM numéro 212 février 2003 Page 10-11SVM numéro 212 février 2003 Page 12-13SVM numéro 212 février 2003 Page 14-15SVM numéro 212 février 2003 Page 16-17SVM numéro 212 février 2003 Page 18-19SVM numéro 212 février 2003 Page 20-21SVM numéro 212 février 2003 Page 22-23SVM numéro 212 février 2003 Page 24-25SVM numéro 212 février 2003 Page 26-27SVM numéro 212 février 2003 Page 28-29SVM numéro 212 février 2003 Page 30-31SVM numéro 212 février 2003 Page 32-33SVM numéro 212 février 2003 Page 34-35SVM numéro 212 février 2003 Page 36-37SVM numéro 212 février 2003 Page 38-39SVM numéro 212 février 2003 Page 40-41SVM numéro 212 février 2003 Page 42-43SVM numéro 212 février 2003 Page 44-45SVM numéro 212 février 2003 Page 46-47SVM numéro 212 février 2003 Page 48-49SVM numéro 212 février 2003 Page 50-51SVM numéro 212 février 2003 Page 52-53SVM numéro 212 février 2003 Page 54-55SVM numéro 212 février 2003 Page 56-57SVM numéro 212 février 2003 Page 58-59SVM numéro 212 février 2003 Page 60-61SVM numéro 212 février 2003 Page 62-63SVM numéro 212 février 2003 Page 64-65SVM numéro 212 février 2003 Page 66-67SVM numéro 212 février 2003 Page 68-69SVM numéro 212 février 2003 Page 70-71SVM numéro 212 février 2003 Page 72-73SVM numéro 212 février 2003 Page 74-75SVM numéro 212 février 2003 Page 76-77SVM numéro 212 février 2003 Page 78-79SVM numéro 212 février 2003 Page 80-81SVM numéro 212 février 2003 Page 82-83SVM numéro 212 février 2003 Page 84-85SVM numéro 212 février 2003 Page 86-87SVM numéro 212 février 2003 Page 88-89SVM numéro 212 février 2003 Page 90-91SVM numéro 212 février 2003 Page 92-93SVM numéro 212 février 2003 Page 94-95SVM numéro 212 février 2003 Page 96-97SVM numéro 212 février 2003 Page 98-99SVM numéro 212 février 2003 Page 100-101SVM numéro 212 février 2003 Page 102-103SVM numéro 212 février 2003 Page 104-105SVM numéro 212 février 2003 Page 106-107SVM numéro 212 février 2003 Page 108-109SVM numéro 212 février 2003 Page 110-111SVM numéro 212 février 2003 Page 112-113SVM numéro 212 février 2003 Page 114-115SVM numéro 212 février 2003 Page 116-117SVM numéro 212 février 2003 Page 118-119SVM numéro 212 février 2003 Page 120-121SVM numéro 212 février 2003 Page 122-123SVM numéro 212 février 2003 Page 124-125SVM numéro 212 février 2003 Page 126-127SVM numéro 212 février 2003 Page 128-129SVM numéro 212 février 2003 Page 130-131SVM numéro 212 février 2003 Page 132-133SVM numéro 212 février 2003 Page 134-135SVM numéro 212 février 2003 Page 136-137SVM numéro 212 février 2003 Page 138-139SVM numéro 212 février 2003 Page 140-141SVM numéro 212 février 2003 Page 142-143SVM numéro 212 février 2003 Page 144-145SVM numéro 212 février 2003 Page 146-147SVM numéro 212 février 2003 Page 148-149SVM numéro 212 février 2003 Page 150-151SVM numéro 212 février 2003 Page 152-153SVM numéro 212 février 2003 Page 154-155SVM numéro 212 février 2003 Page 156-157SVM numéro 212 février 2003 Page 158-159SVM numéro 212 février 2003 Page 160-161SVM numéro 212 février 2003 Page 162-163SVM numéro 212 février 2003 Page 164-165SVM numéro 212 février 2003 Page 166