SVM n°212 février 2003
SVM n°212 février 2003
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°212 de février 2003

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 168 Mo

  • Dans ce numéro : Smart Display et Media Center... enfin du nouveau dans la micro.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Le mauvais and d'heure après le dernier 11, "La victoire appartient à celui qui tient le dernier quart d'heure"... Cette remarque du grand maître en stratégie militaire Carlvon Clausewitz, même si elle ne date pas d'hier (1820) s'adapte parfaitement à la situation du commerce électronique. Ceux qui ont réussi à tenir le dernier quart d'heure sont en position de profiter de leur persévérance. Certes, les effets de cette révolution commerciale furent étonnamment surestimés, mais cela n'autorise pas à jeter le bébé e-commerce avec l'eau du bain. Des "experts" n'hésitaient pas à prédire un chiffre d'affaires de l'ordre de 10 milliards d'euros pour 2002, alors que, finalement, on n'atteindra pas les 2 milliards. C'est cet écart qui explique l'hécatombe. Malgré tout, le chiffre d'affaires a progressé de 60% l'an passé, alors que la consommation en France a augmenté de 2,5%. La question, maintenant, est de savoir si la quantité de capitaux en présence est en adéquation avec les débouchés offerts. Il semble que oui, puisque les deux tiers des sites commerciaux sont âgés de trois ans et que plus de 90% d'entre eux affichent des bénéfices pour 2002. Jolie performance, au-dessus de la moyenne des entreprises françaises. N'allons pas jusqu'à croire que la place étant maintenant dégagée, il faille à nouveau se précipiter. Le commerce en ligne en France représente moins de 0,5% du commerce de détail. Aux Etats-Unis, il pèse 1,5% du total. Il y a donc de la marge, mais I de Jean-Louis Gombeaud ne répétons pas les erreurs des prévisionnistes de la fin des années 90 : ça ne peut pas être l'eldorado. Ensuite - et malheureusement -, après ce ménage rondement mené dans la profession, et malgré des techniques mieux maîtrisées du côté des utilisateurs, la conjoncture économique s'est dégradée. Or celle-ci était pour beaucoup dans l'essor récent de l'e-commerce, qui a pu s'appuyer, au cours de la seconde partie des années 90, sur une consommation exceptionnellement dynamique. Nous entrons dans une nouvelle configuration. Certes, les investissements excédentaires ont été résorbés, mais la consommation s'essouffle. Elle va augmenter de 2% en 2003. A peine a-t-on éliminé une bonne part des lourdeurs de structures, que voilà la conjoncture qui flanche ! Ce ralentissement global peut affecter le rythme de progression du commerce électronique, sauf si celui-ci joue à fond sur les avantages de son modèle : prix, adaptabilité permanente de l'offre à la demande. Il le faut, non seulement parce que les formes plus classiques de commercialisation vont évidemment se défendre, mais parce que la bagarre va s'intensifier au sein même de la profession. Alors que 42% des sites sont désormais rattachés à des grands groupes, il y a là, pour les "indépendants", un nouveau défi à relever. Pas de chance, après être sortis vainqueurs du dernier quart d'heure, ils risquent de passer... un mauvais quart d'heure. Déchets électroniques : l'Union européenne se met au vert L'Union européenne vient RECYCLAGE d'adopter une directive sur le retraitement des déchets électriques et électroniques (DEEE). Le rapport, adopté le 8 décembre 2002 par les eurodéputés, vise à organiser la collecte sélective et le recyclage de ces déchets. Au nom du principe du "pollueur payeur", le Parlement affirme la responsabilité individuelle des constructeurs de PC et autres matériels. Chaque fabricant devra ainsi financer la collecte et l'élimination de ses produits à partir de points de reprise. A cette fin, les particuliers devront être informés par un étiquetage approprié que ces déchets ne doivent pas être jetés avec les ordures ménagères. On pense ici à ce qui se fait déjà pour les piles. Six millions de tonnes de déchets électriques et électroniques devraient être ainsi collectés dans l'Union (4 kg par habitant et par an), au plus tard avant 26 SVM Février 2003 la fin 2006. Le Parlement a aussi adopté une autre directive visant à interdire l'utilisation de certaines substances dangereuses à compter du r juillet 2006 : plomb, mercure et cadmium. Les eurodéputés se sont également opposés aux pratiques de certains constructeurs intégrant des dispositifs électroniques qui empêchent le recyclage, prenant pour exemple les cartouches d'imprimantes munies de puces "intelligentes". Les constructeurs risquent, au moins dans un premier temps, de répercuter les coûts du recyclage sur les consommateurs. Mais le principe de responsabilité individuelle de chacun devrait, à terme, pousser les fabricants à modifier la conception de leurs machines afin d'abaisser les coûts du recyclage. Les Etats membres de l'Union ont maintenant dix-huit mois pour transposer cette nouvelle directive dans leur législation nationale. E.T. Intel droit au bus Les premiers chipsets à bus 800 MHz seront vraisemblablement signés Intel, qui compte livrer son nouveau Springdale, dès le premier trimestre 2003. Ainsi, le fondeur prend de vitesse ses principaux concurrents, VIA et SIS, dont les jeux de composants, les fameux PT600 et 655FX, devraient débarquer avant le deuxième trimestre. nVidia : du neuf avec du vieux Pas d'annonce en fanfare chez nVidia pour la sortie de ses GeForce 4 Ti 4800 et 4800SE, alors que les premières cartes équipées de cette puce graphique sont déjà disponibles chez Leadtek ou Triplex. Précisons tout de même que la seule innovation est ici le support de l'AGP 8X, pour des performances qui ne devraient guère dépasser celles des Ti 4400 et 4600. Nouveaux domaines sur Internet L'Icann(Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) vient de déclarer que, lors de son prochain sommet, il dévoilera de nouveaux noms de domaine. Pour l'instant, tout ce que nous savons c'est qu'ils seront réservés à des secteurs d'activité spécifiques. Rappelons qu'en novembre 2000, l'Icannavait déjà autorisé sept nouveaux noms de domaine :.biz,.info,.name,.pro,.coop,.museum et.aero.
ratel. « sy vue. 1M1 neell, :o.mhee lue. Innna «, A chne>11enee. Ma Mn « Me « ff Lel., O.,',ne e ▪ eer...er Microsoft joue la carte des loisirs Depuis le début 2003, la version finale du MULTIMÉDIA fameux lecteur multimédia de Microsoft, Windows Media Player 9 est disponible. Outre les formats WMA et WMV un brin plus performants, ce nouveau logiciel propose une technologie (le Fast Streaming) censée réduire la durée de mise en mémoire tampon, ou encore Smart Jukebox, qui génère des listes de lecture et qui actualise la bibliothèque de fichiers automatiquement. Janvier a aussi vu l'arrivée de la nouvelle version de Movie Maker, le logiciel de montage vidéo intégré à XP. Grandement amélioré, il propose de nombreux effets et transitions, ainsi qu'un assistant. Ces deux programmes sont indispensables pour profiter de tous les bonus de "Plus ! Digital Media Edition", une collection de logiciels supplémentaires et payants (env. 20 €) pour XP. On y trouve de tout, de l'enregistreur analogique pour numériser ses vieilles cassettes, vinyles ou flux radio FM, aux danseurs un peu gadget qui se dandinent sur votre Bureau. Pêlemêle, on découvre aussi un mode "fête", qui offre une interface plein écran pour Windows Media Player (notre capture), un utilitaire pour imprimer ses jaquettes de CD, ou encore un outil de création de diaporamas. Plus ! Digital Media Edition est aussi symbolique à plusieurs titres, puisqu'il peut être considéré comme une version allégée d'XP Media Center Edition. Enfin, c'est le premier logiciel grand public de l'éditeur — à l'exception d'XP — à nécessiter un code d'activation durant l'installation. E.L.B. 20 Go pour vos photos STOCKAGE La photo numérique, c'est bien... surtout si l'on dispose d'un ordinateur portable ou de plusieurs cartes mémoire de grande capacité. A moins d'opter pour le nouveau X'S Drive, un disque dur portable et autonome de 20 Go, qui vous suivra partout grâce à son format réduit et ses trois cents petits grammes. Profitant de sa batterie de connecteurs, il accueille les clichés enregistrés sur cartes mémoire Compact Flash, MMC, SD Card, Smart Media, Memory Stick et MicroDrive. L'appareil se DR connecte ensuite au PC via la prise USB 1.1. Seul regret, le x'S Drive, proposé à près de 400e, ne permet pas la lecture des MP3. P.B. P) outil en 1 Symbiose Correcteurs Grammaire Orthographe Typographie Définitions Synonymes Conjugaison Texte entier Césures - Auriez-vous repéré ces erreurs qu'a détectées Le Correcteur Bilingue Je voudrais que tu vois l'erreur que je vois. Après s'être moqué, ils se sont dédit. J'ai acheté deux cent robes jaunes citron. My letter suffer of many errors. I have aeighteen years old brother. I am not very skilled to write French. Si vous avez hésité pour repérer ces erreurs ou si vous ne savez pas quelle est la correction à y apporter, Le Correcteur Bilingue est fait pour vous. Vous y trouverez un correcteur complet orthographe, grammaire, typographie - du français et de l'anglais, complété par des outils de référence : dictionnaire de définitions, dictionnaire de synonymes, conjugueur. r D Je désire recevoir une documentation gratuite sur le Correcteur Bilingue Je suis : ❑ utilisateur D revendeur Nom, Prénom Fonction Société Adresse Code postal Ville Tél Fax INNOVATION ET INGENIERIE 129, BD DE SÉBASTOPOL - 75002 PARIS TÉL. : 01 40 13 07 28 - FAX : 01 40 13 07 29/1 de, à WEB : www.mysoft.fr 1



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 212 février 2003 Page 1SVM numéro 212 février 2003 Page 2-3SVM numéro 212 février 2003 Page 4-5SVM numéro 212 février 2003 Page 6-7SVM numéro 212 février 2003 Page 8-9SVM numéro 212 février 2003 Page 10-11SVM numéro 212 février 2003 Page 12-13SVM numéro 212 février 2003 Page 14-15SVM numéro 212 février 2003 Page 16-17SVM numéro 212 février 2003 Page 18-19SVM numéro 212 février 2003 Page 20-21SVM numéro 212 février 2003 Page 22-23SVM numéro 212 février 2003 Page 24-25SVM numéro 212 février 2003 Page 26-27SVM numéro 212 février 2003 Page 28-29SVM numéro 212 février 2003 Page 30-31SVM numéro 212 février 2003 Page 32-33SVM numéro 212 février 2003 Page 34-35SVM numéro 212 février 2003 Page 36-37SVM numéro 212 février 2003 Page 38-39SVM numéro 212 février 2003 Page 40-41SVM numéro 212 février 2003 Page 42-43SVM numéro 212 février 2003 Page 44-45SVM numéro 212 février 2003 Page 46-47SVM numéro 212 février 2003 Page 48-49SVM numéro 212 février 2003 Page 50-51SVM numéro 212 février 2003 Page 52-53SVM numéro 212 février 2003 Page 54-55SVM numéro 212 février 2003 Page 56-57SVM numéro 212 février 2003 Page 58-59SVM numéro 212 février 2003 Page 60-61SVM numéro 212 février 2003 Page 62-63SVM numéro 212 février 2003 Page 64-65SVM numéro 212 février 2003 Page 66-67SVM numéro 212 février 2003 Page 68-69SVM numéro 212 février 2003 Page 70-71SVM numéro 212 février 2003 Page 72-73SVM numéro 212 février 2003 Page 74-75SVM numéro 212 février 2003 Page 76-77SVM numéro 212 février 2003 Page 78-79SVM numéro 212 février 2003 Page 80-81SVM numéro 212 février 2003 Page 82-83SVM numéro 212 février 2003 Page 84-85SVM numéro 212 février 2003 Page 86-87SVM numéro 212 février 2003 Page 88-89SVM numéro 212 février 2003 Page 90-91SVM numéro 212 février 2003 Page 92-93SVM numéro 212 février 2003 Page 94-95SVM numéro 212 février 2003 Page 96-97SVM numéro 212 février 2003 Page 98-99SVM numéro 212 février 2003 Page 100-101SVM numéro 212 février 2003 Page 102-103SVM numéro 212 février 2003 Page 104-105SVM numéro 212 février 2003 Page 106-107SVM numéro 212 février 2003 Page 108-109SVM numéro 212 février 2003 Page 110-111SVM numéro 212 février 2003 Page 112-113SVM numéro 212 février 2003 Page 114-115SVM numéro 212 février 2003 Page 116-117SVM numéro 212 février 2003 Page 118-119SVM numéro 212 février 2003 Page 120-121SVM numéro 212 février 2003 Page 122-123SVM numéro 212 février 2003 Page 124-125SVM numéro 212 février 2003 Page 126-127SVM numéro 212 février 2003 Page 128-129SVM numéro 212 février 2003 Page 130-131SVM numéro 212 février 2003 Page 132-133SVM numéro 212 février 2003 Page 134-135SVM numéro 212 février 2003 Page 136-137SVM numéro 212 février 2003 Page 138-139SVM numéro 212 février 2003 Page 140-141SVM numéro 212 février 2003 Page 142-143SVM numéro 212 février 2003 Page 144-145SVM numéro 212 février 2003 Page 146-147SVM numéro 212 février 2003 Page 148-149SVM numéro 212 février 2003 Page 150-151SVM numéro 212 février 2003 Page 152-153SVM numéro 212 février 2003 Page 154-155SVM numéro 212 février 2003 Page 156-157SVM numéro 212 février 2003 Page 158-159SVM numéro 212 février 2003 Page 160-161SVM numéro 212 février 2003 Page 162-163SVM numéro 212 février 2003 Page 164-165SVM numéro 212 février 2003 Page 166