SVM n°212 février 2003
SVM n°212 février 2003
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°212 de février 2003

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 168 Mo

  • Dans ce numéro : Smart Display et Media Center... enfin du nouveau dans la micro.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
le club svm forums courrier bonus Échaudés par l'e-commerce ou carrément conquis, les internautes persistent Cybershoppons ! vos avis. Si les problèmes de livraison et de SAV agacent toujours autant les consommateurs en ligne, la question de la sécurité des transactions ne semble plus les inquiéter outre mesure. quoi de neuf ? Si les commerçants traditionnels ont vu leurs chiffres d'affaires de Noël stagner ou baisser par rapport aux années précédentes, les cybervendeurs, eux, se frottent les mains. Aux Etats-Unis, les ventes en ligne durant les fêtes ont augmenté de 24% par rapport à l'année dernière, selon les statistiques publiées par Goldman Sachs, Harris Interactive et Nielsen/Netratings. Ce sont les jouets, les jeux vidéo et les appareils électroniques qui connaissent la plus forte hausse. En France, l'année 2002 devrait être celle de tous les records pour le commerce électronique, avec une croissance de 50% par rapport à 2001, ce qui représente un montant global de 12 milliards d'euros, d'après une étude réalisée par IDC France. sur nos forums tous nos forums Windows XP Linux Les FAI Les virus Photo numérique 12 SVM Février 2003 521 contributions instructif 619 contributions éclairé 208 contributions critique 82 contributions alerte 43 contributions réfléchi De L2P > Les problèmes de SAV font partie des raisons pour lesquelles les achats en ligne peinent à décoller. Mes expériences diverses m'engagent à rester très prudent lorsque le SAV ne répond pas, traite mes courriers recommandés par le mépris et quand, plus de 4 mois après une livraison qui se révèle défectueuse, on me remercie de patienter, que le composant est chez leur fournisseur pour échange, je me dis forcément qu'au coin de la rue c'est peutêtre 20% plus cher, mais je pourrais, en cas d'ennui, camper dans le magasin. Aujourd'hui, je campe devant mon ordinateur... éteint. De Daniel Methot > N'en pouvant plus de faire la queue dans les embouteillages et derrière les caisses de ma grande surface, j'ai décidé de faire mes courses en ligne. Quand j'ai constaté qu'on ne pou- La photo sans voix Michaël suggère aux constructeurs d'appareils photo numériques d'intégrer un microphone sur leurs produits de manière à ce que l'ambiance d'une scène soit mieux restituée. Pour Chrismath, cet appareil existe déjà, ça s'appelle un caméscope. vait pas télécharger le catalogue des produits et la fiche de commande afin de choisir tranquillement HORS-LIGNE, donc gratuitement, j'ai renoncé à ce système en attendant que les fournisseurs améliorent tout cela ! De Chph > Le 14 février, au matin, je commande un joli bouquet de fleurs pour ma femme, chez www.aquarelle.com, pour être livré l'après-midi même, entre 14 et 17h. Je paie et demande une photo de mon bouquet prêt à être livré... bien sûr, je reçois un mail de confirmation résumant tous les détails de ma surprise. 17 h 30 : toujours rien. Je m'inquiète, je consulte mon "courriel", ils m'informent que mon bouquet est bien parti et j'arrive même à voir LE bouquet prêt à partir. 18 h : là, je suis excédé et me décide à les appeler. Au bout de ma quinzième tentative et après 8 minutes d'attente, Linux se dessine Devant l'ampleur de la tâche (réaliser une interface graphique intelligente pour Linux), Aurélien62fr et ses
L'Ae tN 1-m € : ON NE oi4(E 01`) eva L% tete (1)i Fi'4 boweir Rift.) t1 LR 91.0 9A al cu'reeSûtl'neT qt‘oN A CoMtelAtej. on décroche... Après la vérification de mon identité, ils s'aperçoivent que les fleurs ne sont jamais arrivées à bon port. Résultat : ils me remboursent par chèque, s'excusent et me livrent mes fleurs 3 jours après. Pourquoi ne pas avoir prévu la logistique nécessaire en vue d'un "rush" probable ? Et pourquoi, malgré plus d'une heure et demie de retard, n'ai-je pas été prévenu (puisque les bouquets sont apparemment "pistés") ? Un amoureux s'est fait tirer les oreilles... De Sandy > Je fais mes courses via Internet depuis juillet 1998, d'abord chez C-mescourses, puis, maintenant majoritairement chez Ooshop. Aucun souci de livraison ou de paiement. Un regret, cependant : tous les produits disponibles en grande surface ne sont pas sur les sites, en particulier le non alimentaire. Tant mieux pour moi, amis ont décidé d'ouvrir un site dédié à leur système d'exploitation fétiche. Curieux ? Rejoignez-les sur notre Forum consacré à Linux. Un PC à 100% Romu a trouvé un moyen assez surprenant pour exploiter au mieux les capacités de ses je fais des économies, mais pour la valeur du panier moyen... De Emmanuelhiep > L'eshopping, c'est très bien. l'ai acheté plusieurs produits via Internet, du logiciel au DVD en passant par le tuyau de douche, j'ai toujours été satisfait, il n'y a pas de raison que je m'arrête en si bon chemin, je suis un e-acheteur convaincu. De Smokababylon > C'est bien joli de faire ses courses par Internet, mais je regrette tout de même que les tarifs de livraison soient si prohibitifs... Je crois que c'est 79 F chez Ooshop !!! ! Par contre, pour avoir déjà fait des achats chez C-mescourses(le moins cher pour les livraisons, mais il va malheureusement disparaître), je dois dire que la qualité des produits est au rendez-vous, y compris pour les fruits et légumes frais. ordinateurs : pendant qu'il n'utilise pas ses machines, il fait tourner le programme Seti, qui analyse les données issues des radiotélescopes pour trouver une civilisation extraterrestre. Si vous avez d'autres idées, partagez-les sur ce forum dédié à la course aux gigahertz. Io C'est la Saint- Valentin, Christophe veut offrir des fleurs à sa femme et, une fois n'est pas coutume, décide de les commander par Internet. Un pari périlleux : les fleurs n'arriveront que trois jours plus tard. Vivement le temps où les amoureux pourront passer par le Net sans etre déçus ! De Mabbou > Moi, j'achète beaucoup sur Internet, mais je fais davantage confiance lorsqu'un site a une présence hors Web, car, en cas de problèmes, je peux me déplacer pour aller me plaindre. Il y a une boutique de cadeaux que j'adore parce qu'elle est sur le Web et hors Web : elle s'appelle Vache and Cow et je n'ai jamais eu de problème avec eux, je vous la conseille vivement. En espérant avoir apporté ma petite pierre à l'édifice... De Ludoesh > Acheter sur Internet, oui, mais est-ce vraiment très sûr ? De Juvenis > La plupart des transactions sont aujourd'hui basées sur une connexion sécurisée SSL, soit un cryptage de 128 bits à la volée. Il est donc impossible pour quelqu'un qui "écoute" la connexion de lire ce qui passe sur le réseau entre le PC client et le serveur. Autrement dit, le paiement sécurisé est très sûr ! Là où les problèmes commencent, c'est lorsque les sites gardent sur leur serveur les numéros de cartes bancaires, accompagnés des coordonnées de la personne. Après, tout dépend de la sécurité du serveur lui-même. Mais comme tout le monde s'en doute, si les pirates arrivent à entrer au Pentagone, il n'y a aucune raison pour qu'ils ne parviennent pas à obtenir les clés du serveur contenant les coordonnées bancaires. De Le loup >Tout n'est plus vraiment sûr, aujourd'hui. Regardez, le week-end dernier, je Réagissez sur nos forums : Svm. vnunet.fr notre nouveau forum L'Internet payant Le Web gratuit des premiers temps s'efface de plus en plus depuis la crise de la nouvelle économie. De nombreux services en ligne sont aujourd'hui payants. Cette évolution est-elle inéluctable ? Est-il encore possible de créer une économie solidaire sur le Net ? Février 2003 svm 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 212 février 2003 Page 1SVM numéro 212 février 2003 Page 2-3SVM numéro 212 février 2003 Page 4-5SVM numéro 212 février 2003 Page 6-7SVM numéro 212 février 2003 Page 8-9SVM numéro 212 février 2003 Page 10-11SVM numéro 212 février 2003 Page 12-13SVM numéro 212 février 2003 Page 14-15SVM numéro 212 février 2003 Page 16-17SVM numéro 212 février 2003 Page 18-19SVM numéro 212 février 2003 Page 20-21SVM numéro 212 février 2003 Page 22-23SVM numéro 212 février 2003 Page 24-25SVM numéro 212 février 2003 Page 26-27SVM numéro 212 février 2003 Page 28-29SVM numéro 212 février 2003 Page 30-31SVM numéro 212 février 2003 Page 32-33SVM numéro 212 février 2003 Page 34-35SVM numéro 212 février 2003 Page 36-37SVM numéro 212 février 2003 Page 38-39SVM numéro 212 février 2003 Page 40-41SVM numéro 212 février 2003 Page 42-43SVM numéro 212 février 2003 Page 44-45SVM numéro 212 février 2003 Page 46-47SVM numéro 212 février 2003 Page 48-49SVM numéro 212 février 2003 Page 50-51SVM numéro 212 février 2003 Page 52-53SVM numéro 212 février 2003 Page 54-55SVM numéro 212 février 2003 Page 56-57SVM numéro 212 février 2003 Page 58-59SVM numéro 212 février 2003 Page 60-61SVM numéro 212 février 2003 Page 62-63SVM numéro 212 février 2003 Page 64-65SVM numéro 212 février 2003 Page 66-67SVM numéro 212 février 2003 Page 68-69SVM numéro 212 février 2003 Page 70-71SVM numéro 212 février 2003 Page 72-73SVM numéro 212 février 2003 Page 74-75SVM numéro 212 février 2003 Page 76-77SVM numéro 212 février 2003 Page 78-79SVM numéro 212 février 2003 Page 80-81SVM numéro 212 février 2003 Page 82-83SVM numéro 212 février 2003 Page 84-85SVM numéro 212 février 2003 Page 86-87SVM numéro 212 février 2003 Page 88-89SVM numéro 212 février 2003 Page 90-91SVM numéro 212 février 2003 Page 92-93SVM numéro 212 février 2003 Page 94-95SVM numéro 212 février 2003 Page 96-97SVM numéro 212 février 2003 Page 98-99SVM numéro 212 février 2003 Page 100-101SVM numéro 212 février 2003 Page 102-103SVM numéro 212 février 2003 Page 104-105SVM numéro 212 février 2003 Page 106-107SVM numéro 212 février 2003 Page 108-109SVM numéro 212 février 2003 Page 110-111SVM numéro 212 février 2003 Page 112-113SVM numéro 212 février 2003 Page 114-115SVM numéro 212 février 2003 Page 116-117SVM numéro 212 février 2003 Page 118-119SVM numéro 212 février 2003 Page 120-121SVM numéro 212 février 2003 Page 122-123SVM numéro 212 février 2003 Page 124-125SVM numéro 212 février 2003 Page 126-127SVM numéro 212 février 2003 Page 128-129SVM numéro 212 février 2003 Page 130-131SVM numéro 212 février 2003 Page 132-133SVM numéro 212 février 2003 Page 134-135SVM numéro 212 février 2003 Page 136-137SVM numéro 212 février 2003 Page 138-139SVM numéro 212 février 2003 Page 140-141SVM numéro 212 février 2003 Page 142-143SVM numéro 212 février 2003 Page 144-145SVM numéro 212 février 2003 Page 146-147SVM numéro 212 février 2003 Page 148-149SVM numéro 212 février 2003 Page 150-151SVM numéro 212 février 2003 Page 152-153SVM numéro 212 février 2003 Page 154-155SVM numéro 212 février 2003 Page 156-157SVM numéro 212 février 2003 Page 158-159SVM numéro 212 février 2003 Page 160-161SVM numéro 212 février 2003 Page 162-163SVM numéro 212 février 2003 Page 164-165SVM numéro 212 février 2003 Page 166