SVM n°211 janvier 2003
SVM n°211 janvier 2003
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°211 de janvier 2003

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 218

  • Taille du fichier PDF : 200 Mo

  • Dans ce numéro : ADSL... mode d'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
guide d'achat prise en main usage Imprimer textes et graphiques Vitesse ou qualité d'impression ? Telle est la vraie question ! Propriéles de F('SOt (Stylos ('X (MO rej Pmcpal ! Cl Dtspo.cn trie Wise iked efflrediet : lel r piaixl r tee r Tate 61m(toe e r (*etc ttedgxnue Tae Ife. « Piao PU110 el 297rm/Imbu &Irae Non Co », TDIO TO1 r Sen wrgur ophan=a,mw. r r Oebre'orge& J r Apopi want ffxsnesum Odeedebonr. pyar r KW. » I 0.* 1 Côté interfaces, on retrouve les options habituelles des jet d'encre d'entrée de gamme. Globalement bons, voire très bons, pour l'impression de photographies, nos six appareils affichent des prestations assez inégales en ce qui concerne l'impression de documents bureautiques courants. D'abord, la vitesse : il n'a fallu que 6 min 44 s au CX 3200 d'Epson pour imprimer un document couleur de treize pages composé de textes et d'images, alors que le MPC 400 de Canon nécessite quasiment deux fois plus de temps (13 min 09 s). Les deux modèles de Canon, rapides pour l'édition de texte monochrome, deviennent curieusement très lents dès que le document se complique. Les imprimantes de Canon auraient-elles un problème de mémoire ? De son côté, HP se classe dans la moyenne, avec un peu plus de 9 min pour les PSC 2110 et 2210. Leur interface USB 2 n'apporte ici aucune différence par rapport aux modèles à liaison USB 1.1. Autres différences, côté qualité, cette fois. Quand les HP et autres Lexmark produisent des documents parfaitement nets avec les paramètres d'impression par défaut, Epson privilégie l'économie d'encre à la précision. Du coup, polices de caractères et aplats colorés manquent de densité, ce qui oblige à recourir à l'interface logicielle afin d'obtenir les meilleurs résultats. Un peu agaçant, mais, au fond, peu de documents justifient vraiment une édition en Comment avons-nous testé ? Depuis le PC, nous avons d'abord lancé deux séries distinctes d'impressions chronométrées : un simple texte en noir et blanc de dix pages, en sélectionnant l'impression la plus rapide possible ; et un document couleur, composé de textes de treize pages, imprimé avec les paramètres par défaut. Ces tests ont 96 svni Janvier 2003 "qualité laser". Eh oui, combien d'entre eux finiront à la corbeille peu de temps après leur impression ? Nos tests se sont également portés sur les écarts très importants qui existent en termes d'autonomie entre les modèles. Ainsi, il a presque fallu utiliser deux cartouches noires avec le Canon MPC 200 pour venir à bout de nos tests imposés, alors que les modèles d'HP et d'Epson affichaient encore de bons niveaux de réservoir sur leur première cartouche. Cette différence s'explique sans doute par le tarif des encres. En effet, la cartouche noire ne coûte que 9 € (59 F) chez Canon contre 26,50 € (174 F) chez HP et 39 € (256 F) chez Lexmark. Prudents, les constructeurs préfèrent rester très discrets sur le coût à la page. Seul Epson accepte de communiquer ses estimations : de 4 centimes d'euro pour un mémo A4 monochrome en mode rapide à 0,44 € pour une photo couleur A4, et 0,19 € pour un document type PAO en mode normal. été complétés par l'impression d'une photo A4 de deux clichés 10 x 15 cm en qualité optimale. Les modules scanner ont été évalués à l'aide d'une mire Applied Image, pour la précision d'acquisition, et d'un document bureautique format A4 (en 300 et 600ppp), pour la vitesse de scan. Les documents bureautiques sont toujours parfaits chez HP, mais quand se décideront-ils à baisser le prix des cartouches ? HP PSC 2210 Ei HP PSC 2110 ia Canon MPC 400 Concernant la partie copieur, PC éteint, nous avons réalisé la "photocopie" du même document en un seul exemplaire puis en dix, en monochrome et, enfin en couleurs. La note finale prend également en compte le niveau sonore et l'ergonomie de chacun des appareils que nous avons testés.
usage Scanner en couleurs Les scanners embarqués demeurent en retrait en comparaison des modèles dédiés. Souvent, le "maillon faible" des appareils multifonctions personnels, le scanner, conditionne largement la reproduction en couleur, surtout quand il s'agit d'un agrandissement photo en mode "copieur", sans intervention du PC. En un an, Si les scanners embarqués n'apprécient guère les documents tramés, ils restituent assez correctement les couleurs. les scanners intégrés aux multifonctions n'ont qu'assez peu progressé. Ils sont encore majoritairement équipés de capteurs à 600ppp, quand la plupart des scanners dédiés savent au moins travailler en 1 200pppchez tous les constructeurs. Aussi, notre préférence va donc au PSC 2210 d'HP, doté d'un capteur CDD de 1 200ppp. Il se révèle en effet plus doué pour les agrandissements usage Copier en noir ou en couleurs Aussi simple d'usage qu'un photocopieur, la couleur en plus... A l'exception du X75 de Lexmark, tous les appareils de ce comparatif peuvent copier tout document bureautique ou photographique sans l'aide du PC. A notre avis, cette aptitude Le panneau de commande du MPC 400 en fait un copieur très commode. est obligatoire pour mériter le titre de "multifonction". Ici, l'intérêt réel du X75, hormis son prix modique, réside dans son très faible encombrement, bien inférieur à celui des deux appareils qu'il remplace. Précisons que Lexmark propose aussi un multifonction digne de ce nom, le X85, capable de copier sans PC, qui, hélas, n'était pas encore disponible lors de nos tests. Pour départager nos cinq "vrais" copieurs, nous avons privilégié la vitesse et la simplicité d'utilisation. À cette aune, le MPC 400 Canon photos que ses concurrents, aidé par un très bon moteur d'impression et une interface logicielle complète et très bien pensée. En revanche, pour des scans sans agrandissement, il ne se comportera pas mieux que celui du CX 3200 d'Epson, plus lent que la moyenne, mais d'une grande fidélité dans la reproduction des couleurs. Les MPC 400 et MPC 200 de Canon offrent également d'assez bons résultats "photo" en dépit de capteurs CIS (Contact Image Sensor) de 600ppp, techniquement inférieurs. remporte la palme : son pavé numérique permet la saisie directe du nombre de copies à lancer, et il expédie une copie monochrome en 15 secondes. Également très rapide pour les copies ordinaires, le CX 3200 d'Epson est dépourvu de pavé numérique, mais il offre des fonctions inédites, comme la duplication en série d'une photo d'identité ou d'une carte de visite sur une page A4, le tout sans PC ! Un bon point enfin pour HP, qui signe, avec le PSC 2210, un copieur très polyvalent et plus discret que ses deux concurrents. Le scanner d'Epson (embarqué sur le CX 3200) se distingue par la précision du rendu des couleurs. II HP PSC 2210 Epson CX 3200 Canon MPC 200 Complet et polyvalent, mais tout de même un peu encombrant, le MPC 400 ! El Canon MPC 400 Epson CX 3200 HP PSC 2110 Janvier 2003 svm 97



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 211 janvier 2003 Page 1SVM numéro 211 janvier 2003 Page 2-3SVM numéro 211 janvier 2003 Page 4-5SVM numéro 211 janvier 2003 Page 6-7SVM numéro 211 janvier 2003 Page 8-9SVM numéro 211 janvier 2003 Page 10-11SVM numéro 211 janvier 2003 Page 12-13SVM numéro 211 janvier 2003 Page 14-15SVM numéro 211 janvier 2003 Page 16-17SVM numéro 211 janvier 2003 Page 18-19SVM numéro 211 janvier 2003 Page 20-21SVM numéro 211 janvier 2003 Page 22-23SVM numéro 211 janvier 2003 Page 24-25SVM numéro 211 janvier 2003 Page 26-27SVM numéro 211 janvier 2003 Page 28-29SVM numéro 211 janvier 2003 Page 30-31SVM numéro 211 janvier 2003 Page 32-33SVM numéro 211 janvier 2003 Page 34-35SVM numéro 211 janvier 2003 Page 36-37SVM numéro 211 janvier 2003 Page 38-39SVM numéro 211 janvier 2003 Page 40-41SVM numéro 211 janvier 2003 Page 42-43SVM numéro 211 janvier 2003 Page 44-45SVM numéro 211 janvier 2003 Page 46-47SVM numéro 211 janvier 2003 Page 48-49SVM numéro 211 janvier 2003 Page 50-51SVM numéro 211 janvier 2003 Page 52-53SVM numéro 211 janvier 2003 Page 54-55SVM numéro 211 janvier 2003 Page 56-57SVM numéro 211 janvier 2003 Page 58-59SVM numéro 211 janvier 2003 Page 60-61SVM numéro 211 janvier 2003 Page 62-63SVM numéro 211 janvier 2003 Page 64-65SVM numéro 211 janvier 2003 Page 66-67SVM numéro 211 janvier 2003 Page 68-69SVM numéro 211 janvier 2003 Page 70-71SVM numéro 211 janvier 2003 Page 72-73SVM numéro 211 janvier 2003 Page 74-75SVM numéro 211 janvier 2003 Page 76-77SVM numéro 211 janvier 2003 Page 78-79SVM numéro 211 janvier 2003 Page 80-81SVM numéro 211 janvier 2003 Page 82-83SVM numéro 211 janvier 2003 Page 84-85SVM numéro 211 janvier 2003 Page 86-87SVM numéro 211 janvier 2003 Page 88-89SVM numéro 211 janvier 2003 Page 90-91SVM numéro 211 janvier 2003 Page 92-93SVM numéro 211 janvier 2003 Page 94-95SVM numéro 211 janvier 2003 Page 96-97SVM numéro 211 janvier 2003 Page 98-99SVM numéro 211 janvier 2003 Page 100-101SVM numéro 211 janvier 2003 Page 102-103SVM numéro 211 janvier 2003 Page 104-105SVM numéro 211 janvier 2003 Page 106-107SVM numéro 211 janvier 2003 Page 108-109SVM numéro 211 janvier 2003 Page 110-111SVM numéro 211 janvier 2003 Page 112-113SVM numéro 211 janvier 2003 Page 114-115SVM numéro 211 janvier 2003 Page 116-117SVM numéro 211 janvier 2003 Page 118-119SVM numéro 211 janvier 2003 Page 120-121SVM numéro 211 janvier 2003 Page 122-123SVM numéro 211 janvier 2003 Page 124-125SVM numéro 211 janvier 2003 Page 126-127SVM numéro 211 janvier 2003 Page 128-129SVM numéro 211 janvier 2003 Page 130-131SVM numéro 211 janvier 2003 Page 132-133SVM numéro 211 janvier 2003 Page 134-135SVM numéro 211 janvier 2003 Page 136-137SVM numéro 211 janvier 2003 Page 138-139SVM numéro 211 janvier 2003 Page 140-141SVM numéro 211 janvier 2003 Page 142-143SVM numéro 211 janvier 2003 Page 144-145SVM numéro 211 janvier 2003 Page 146-147SVM numéro 211 janvier 2003 Page 148-149SVM numéro 211 janvier 2003 Page 150-151SVM numéro 211 janvier 2003 Page 152-153SVM numéro 211 janvier 2003 Page 154-155SVM numéro 211 janvier 2003 Page 156-157SVM numéro 211 janvier 2003 Page 158-159SVM numéro 211 janvier 2003 Page 160-161SVM numéro 211 janvier 2003 Page 162-163SVM numéro 211 janvier 2003 Page 164-165SVM numéro 211 janvier 2003 Page 166-167SVM numéro 211 janvier 2003 Page 168-169SVM numéro 211 janvier 2003 Page 170-171SVM numéro 211 janvier 2003 Page 172-173SVM numéro 211 janvier 2003 Page 174-175SVM numéro 211 janvier 2003 Page 176-177SVM numéro 211 janvier 2003 Page 178-179SVM numéro 211 janvier 2003 Page 180-181SVM numéro 211 janvier 2003 Page 182-183SVM numéro 211 janvier 2003 Page 184-185SVM numéro 211 janvier 2003 Page 186-187SVM numéro 211 janvier 2003 Page 188-189SVM numéro 211 janvier 2003 Page 190-191SVM numéro 211 janvier 2003 Page 192-193SVM numéro 211 janvier 2003 Page 194-195SVM numéro 211 janvier 2003 Page 196-197SVM numéro 211 janvier 2003 Page 198-199SVM numéro 211 janvier 2003 Page 200-201SVM numéro 211 janvier 2003 Page 202-203SVM numéro 211 janvier 2003 Page 204-205SVM numéro 211 janvier 2003 Page 206-207SVM numéro 211 janvier 2003 Page 208-209SVM numéro 211 janvier 2003 Page 210-211SVM numéro 211 janvier 2003 Page 212-213SVM numéro 211 janvier 2003 Page 214-215SVM numéro 211 janvier 2003 Page 216-217SVM numéro 211 janvier 2003 Page 218