SVM n°210 décembre 2002
SVM n°210 décembre 2002
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°210 de décembre 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 214

  • Taille du fichier PDF : 215 Mo

  • Dans ce numéro : spécial jeu... quand le PC rêve de robot.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
d gitales es I. ees Surfer avec un POP chnologies engagées : Rccéder à l'Internet à partir de son assistant numérique est probablement une des expériences les plus excitantes qu'on puisse réaliser avec ces appareils, leur intérêt en est d'un coup décuplé. Pourtant, tous les assistants ne sont pas logés à la même enseigne. Certains constructeurs ont fait le choix, dans une optique d'économie pour leurs machines d'entrée de gamme, de ne présenter que très peu de possibilités de communication. C'est ainsi que le tout dernier PocketGear 2030 de Packard Bell, ou le Zire de Palm ne sont munis que de leur port infrarouge pour communiquer avec l'extérieur. Ce qui oblige, pour Une petite carte d'extension ou, comme ici, une Jaquette, et hop, votre POP se transforme en mobile GSM/GPRS. pour telephoner, surfer et consulter vos mails. la connexion, à posséder un téléphone lui-même équipé d'un tel port, et à maintenir les deux appareils l'un en face de l'autre sans obstacle entre eux... Pas très pratique. Le top du top pour la connexion Internet d'un POP est donc la puce GPRS intégrée à l'appareil, comme sur le vieillissant Sagem LUR3050 et les récents Treo d'Handspring. Pour les autres assistants, des extensions remplissent cet office, telle la jaquette GPRS des iPaq ou du Loox (notre photo). Ici, un abonnement GPRS souscrit auprès de votre opérateur suffit pour se connecter de n'importe ou. La vitesse de navigation est inférieure à nos anciens modems 33,6 Kbits/s, certes, mais pour relever des e-mails ou consulter des pages Web légères, c'est amplement suffisant. Pour les applications de diffusion en flux continu, cependant, ne vous attendez pas à de la haute fidélité. Oubliez aussi les messageries instantanées à la ICQ : pour protéger leur SMS et MMS (messages multimédias), les opérateurs en bloquent l'utilisation. En outre, la taille de l'écran rend rapidement pénible, voire impossible, la lecture des pages Web classiques. Un conseil : préférez les sites qui disposent d'une version spécialement conçue pour v_s petits écrans ; le portail Ei'Sens de Bouygues, notamment, est un modèle du genre. Si le Web de poche vous rebute, remettez-vous en au Wap ! C'est à une véritable redécouverte que nous invitent les nouveaux forfaits à accès illimité. Si le réseau GPRS est encore un peu juste pour le Web, il est parfait pour les services Wap, libéré du couperet d'un coûteux compteur de temps. Sorti du carcan GSM, il profite aussi pleinement des écrans, somme toute confortables, de nos assistants. R défaut de GPRS, il vous faudra investir dans une carte supplémentaire. au format Compact Flash ou SD. Pour rejoindre un réseau sans-fil, Wi-Fi et Bluetooth sont les deux technologies radio à la mode. Toutes deux nécessitent la proximité d'un point d'accès ou d'un routeur adéquat ; sachez aussi que Bluetooth, même s'il est moins puissant et moins rapide que Wi-Fi, est bien plus adapté aux PER, de par sa faible consommation. La configuration de ces deux normes d'échange est en général assez aisée, beaucoup plus que celle du GPRS. Enfin, pour ceux qui ne peuvent se passer d'un fil, il existe des minicartes Ethernet ou modem RTE à relier à un réseau d'entreprise ou sur votre prise téléphonique. N R
De nouveaux hot spots pour les surfeurs Ca y est, votre PDR flambant neuf est déballé, vous avez installé la carte reseau sans fil, ou activé le réseau s'il est intégré... Et après ? Si votre entreprise est équipée, pas de problème, vous accédez au réseau et aux ressources partagées... Mais ailleurs ? Et à l'extérieur, plus précisément, comment faire ? La solution réside dans des lieux dits "hot spots" : endroits équipés de bornes émettrice/réceptrice qui offrent un accès Internet à tous les "mobinautes" passant à proximité. Malgré une législation française très restrictive, à contre-courant de nos voisins européens et des Rméricains, quelques expériences voient timidement le jour en France. C'est ainsi que le Columbus Café de la porte Maillot, à Neuillysur-Seine, propose, à ses clients, depuis la mi-octobre, un service de connexion. Pour l'instant, il est gratuit, car "si la loi autorise une émission de LUi-Fi sur un domaine privé, elle en interdit la commercialisation", explique Philippe Bloch, coprésident de la chaîne Columbus Café. En effet, la Plus d'informations sur les hot spots www.wireless-fr.org www.paris-sansfil.net vente de l'accès à un reseau se heurte au régime des opérateurs de télécommunication.'Mais dès que la situation sera débloquée, dans les mois qui viennent, nous passerons, dans un premier temps, à un modèle payant basé sur des cartes prépayées, puis à des accords entre opérateurs, pour que le client r soit débité directement sur le compte de son opérateur habituel", assure Philippe Bloch. C'est l'opérateur français TLC- Mobile qui s'est chargé de l'aspect technique des installations et facturation. "Pour l'instant, nous sommes surpris par l'excitation et le bouche à oreille que nous avons engendrés, poursuit Philippe Bloch, ce n'est pa encore le raz de parée de clients connectés, mais le, et le service sont neufs, et'les gens ne sont pas encore tous équipés. Et le deuxième dimanche d'ouverture, nous avions déjà plusieurs clients qui surfaient, avec leurs PC portatifs." Pour pallier ce manque d'équipement, Philippe Bloch envisage même de vendre, à terme, des cartes LUI-Fi, à brancher dans votre ordinateur portatif. Rutre expérience en cours : des points d'accès dans les aéroports. Roissy- Charles-de-Gaulle a été choisi pour les premiers essais, plus précisément dans les salons privés des voyageurs de la classe affaires. Là encore, si le Wi-Fi est déjà utilisé dans certains services (comme les lecteurs de codes-barres pour les étiquettes des bagages), c'est sa commercialisation qui est complexe. Enfin, certains hot spots, plus ou moins clandestins et éphémères, sont déjà installés un peu partout en France, grâce à l'action d'associations, bien décidées à faire bouger la loi. N.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 210 décembre 2002 Page 1SVM numéro 210 décembre 2002 Page 2-3SVM numéro 210 décembre 2002 Page 4-5SVM numéro 210 décembre 2002 Page 6-7SVM numéro 210 décembre 2002 Page 8-9SVM numéro 210 décembre 2002 Page 10-11SVM numéro 210 décembre 2002 Page 12-13SVM numéro 210 décembre 2002 Page 14-15SVM numéro 210 décembre 2002 Page 16-17SVM numéro 210 décembre 2002 Page 18-19SVM numéro 210 décembre 2002 Page 20-21SVM numéro 210 décembre 2002 Page 22-23SVM numéro 210 décembre 2002 Page 24-25SVM numéro 210 décembre 2002 Page 26-27SVM numéro 210 décembre 2002 Page 28-29SVM numéro 210 décembre 2002 Page 30-31SVM numéro 210 décembre 2002 Page 32-33SVM numéro 210 décembre 2002 Page 34-35SVM numéro 210 décembre 2002 Page 36-37SVM numéro 210 décembre 2002 Page 38-39SVM numéro 210 décembre 2002 Page 40-41SVM numéro 210 décembre 2002 Page 42-43SVM numéro 210 décembre 2002 Page 44-45SVM numéro 210 décembre 2002 Page 46-47SVM numéro 210 décembre 2002 Page 48-49SVM numéro 210 décembre 2002 Page 50-51SVM numéro 210 décembre 2002 Page 52-53SVM numéro 210 décembre 2002 Page 54-55SVM numéro 210 décembre 2002 Page 56-57SVM numéro 210 décembre 2002 Page 58-59SVM numéro 210 décembre 2002 Page 60-61SVM numéro 210 décembre 2002 Page 62-63SVM numéro 210 décembre 2002 Page 64-65SVM numéro 210 décembre 2002 Page 66-67SVM numéro 210 décembre 2002 Page 68-69SVM numéro 210 décembre 2002 Page 70-71SVM numéro 210 décembre 2002 Page 72-73SVM numéro 210 décembre 2002 Page 74-75SVM numéro 210 décembre 2002 Page 76-77SVM numéro 210 décembre 2002 Page 78-79SVM numéro 210 décembre 2002 Page 80-81SVM numéro 210 décembre 2002 Page 82-83SVM numéro 210 décembre 2002 Page 84-85SVM numéro 210 décembre 2002 Page 86-87SVM numéro 210 décembre 2002 Page 88-89SVM numéro 210 décembre 2002 Page 90-91SVM numéro 210 décembre 2002 Page 92-93SVM numéro 210 décembre 2002 Page 94-95SVM numéro 210 décembre 2002 Page 96-97SVM numéro 210 décembre 2002 Page 98-99SVM numéro 210 décembre 2002 Page 100-101SVM numéro 210 décembre 2002 Page 102-103SVM numéro 210 décembre 2002 Page 104-105SVM numéro 210 décembre 2002 Page 106-107SVM numéro 210 décembre 2002 Page 108-109SVM numéro 210 décembre 2002 Page 110-111SVM numéro 210 décembre 2002 Page 112-113SVM numéro 210 décembre 2002 Page 114-115SVM numéro 210 décembre 2002 Page 116-117SVM numéro 210 décembre 2002 Page 118-119SVM numéro 210 décembre 2002 Page 120-121SVM numéro 210 décembre 2002 Page 122-123SVM numéro 210 décembre 2002 Page 124-125SVM numéro 210 décembre 2002 Page 126-127SVM numéro 210 décembre 2002 Page 128-129SVM numéro 210 décembre 2002 Page 130-131SVM numéro 210 décembre 2002 Page 132-133SVM numéro 210 décembre 2002 Page 134-135SVM numéro 210 décembre 2002 Page 136-137SVM numéro 210 décembre 2002 Page 138-139SVM numéro 210 décembre 2002 Page 140-141SVM numéro 210 décembre 2002 Page 142-143SVM numéro 210 décembre 2002 Page 144-145SVM numéro 210 décembre 2002 Page 146-147SVM numéro 210 décembre 2002 Page 148-149SVM numéro 210 décembre 2002 Page 150-151SVM numéro 210 décembre 2002 Page 152-153SVM numéro 210 décembre 2002 Page 154-155SVM numéro 210 décembre 2002 Page 156-157SVM numéro 210 décembre 2002 Page 158-159SVM numéro 210 décembre 2002 Page 160-161SVM numéro 210 décembre 2002 Page 162-163SVM numéro 210 décembre 2002 Page 164-165SVM numéro 210 décembre 2002 Page 166-167SVM numéro 210 décembre 2002 Page 168-169SVM numéro 210 décembre 2002 Page 170-171SVM numéro 210 décembre 2002 Page 172-173SVM numéro 210 décembre 2002 Page 174-175SVM numéro 210 décembre 2002 Page 176-177SVM numéro 210 décembre 2002 Page 178-179SVM numéro 210 décembre 2002 Page 180-181SVM numéro 210 décembre 2002 Page 182-183SVM numéro 210 décembre 2002 Page 184-185SVM numéro 210 décembre 2002 Page 186-187SVM numéro 210 décembre 2002 Page 188-189SVM numéro 210 décembre 2002 Page 190-191SVM numéro 210 décembre 2002 Page 192-193SVM numéro 210 décembre 2002 Page 194-195SVM numéro 210 décembre 2002 Page 196-197SVM numéro 210 décembre 2002 Page 198-199SVM numéro 210 décembre 2002 Page 200-201SVM numéro 210 décembre 2002 Page 202-203SVM numéro 210 décembre 2002 Page 204-205SVM numéro 210 décembre 2002 Page 206-207SVM numéro 210 décembre 2002 Page 208-209SVM numéro 210 décembre 2002 Page 210-211SVM numéro 210 décembre 2002 Page 212-213SVM numéro 210 décembre 2002 Page 214