SVM n°210 décembre 2002
SVM n°210 décembre 2002
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°210 de décembre 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 214

  • Taille du fichier PDF : 215 Mo

  • Dans ce numéro : spécial jeu... quand le PC rêve de robot.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
à la une SPECIAL JEU Quand le PC rêve de robot Ce qui va se passer pour Le son a longtemps été le parent pauvre du multimédia. Aujourd'hui, c'est terminé. Les technologies émergentes préfigurent ce dont vous pourrez disposer couramment d'ici à quelques mois ou années.'amélioration de la restitution sonore est le L nouveau défi de l'audio numérique. La norme CD audio, jugée trop restrictive, s'est ainsi effacée au profit du DVD-audio, qui propose pas moins de six canaux (5.1, en fait, c'est-à-dire cinq canaux complétés d'un canal basses fréquences) en 24 bits/96 kHz. Il nécessite un lecteur DVD-audio complété d'un système d'ampli et d'enceintes au standard 5.1.11 ne peut pas être joué sur un lecteur DVD-vidéo, sauf s'il contient une zone "vidéo" permettant sa reproduction en Dolby Digital. En revanche, les lecteurs de DVD-audio sont en général compatibles DVD-vidéo et intègrent un décodeur Dolby Digital 5.1. Les prix sont encore élevés (on trouve des lecteurs DVD combo audio/vidéo à partir de 1000 € /6 500 F), mais ils devraient baisser dans les mois à venir, et le catalogue (une centaine de titres) va s'étoffer. Autre norme pour les mélomanes : le SACD (Super Audio CD), offrant, lui aussi, le son 5.1, en 2,8224 MHz sur 1 bit. Il requiert un lecteur et un décodeur compatibles. Actuellement, on trouve des lecteurs CD/DVD, amplis audio/vidéo de home cinéma et minichaînes compatibles SACD à des prix raisonnables (500 € /3 300 F pour un lecteur SACD). De plus, la plupart des SACD peuvent être lus sur un lecteur CD classique. En matière de son multimédia, le Dolby Digital 5.1 et son équivalent moins compressé, le DTS, font 64 svm Décembre 2002 désormais partie du passé, l'avenir appartenant au Dolby Digital EX et DTS ES Matrix. De quoi s'agitil ? Le Dolby Digital EX est une extension du Dolby Digital intégrant un canal surround supplémentaire pour un environnement sonore encore plus enveloppant. Le DTS ES Matrix est similaire, mais le codage est différent : 16 bits pour Dolby et 24 bits pour DTS. Le canal supplémentaire nécessite une ou deux nouvelles enceintes, placées en arrière. Pour profiter de ces systèmes, il faut un décodeur Dolby Digital EX/DTS ES Matrix, un ampli six canaux et un système d'enceintes 6.1 ou 7.1. La course à la perfection sonore touche aussi les bandes son des jeux vidéo. L'heure est, là aussi, au son 6.1, la localisation sonore arrière pouvant être un réel atout dans certains jeux comme les Quake-like. A cela s'ajoute le réalisme sonore procuré par les effets d'occlusion (le son est atténué par les obstacles) et de réflexion (écho), toujours plus performants. Il existe aussi des avancées dans d'autres domaines. Ainsi, le logiciel Novoice d'IPE transforme la plupart des CD-audio en CDkaraoké, en filtrant la voix du chanteur et en conservant l'accompagnement. La synthèse vocale aussi a fait de gros progrès. Elle est intégrée à Windows XP avec les phonèmes anglais (la synthèse française peut être téléchargée sur le site de Microsoft). Signalons pour finir la généralisation du transfert de la voix dans les jeux en réseaux, la frappe des dialogues au clavier étant incompatible avec des jeux d'équipe rapides. J.H.
Le son en relief Creative a, une fois encore, innové dans le domaine des cartes son grand public en lançant la version 2 de son Audigy, première à gérer le son 6.1 pour les DVD-vidéo (Digital Dolby EX) et le jeu ; à reconnaître la norme DVD-audio et à bénéficier du label THX (qui, rappelons-le, est un label de qualité et non une norme comme on le croit souvent). A cela s'ajoutent l'EAX Advanced HD, pour des effets sonores 3D encore plus réalistes dans les jeux, et des capacités d'enregistrement boostées (24 bits/96 kHz). Creative SoundBlaster Audigy 21 Pour PC, Pentium II, Windows 98 SE et ultérieurs.1 Env. 300 € (2 000 F). Petit prix pour gros volume Pour profiter du son 6.1/7.1 avec les DVD-vidéo sans se ruiner, cette carte son est assurément un bon choix. En dépit de son prix plancher, elle offre une gestion complète du Dolby Digital EX, tant en décodage qu'en logiciel de lecture DVD, grâce à son processeur Cirrus Logic. Et pour une immersion totale dans les jeux supportant le son 3D, la carte va s'appuyer sur le moteur Sensaura 3. Côté logiciel, l'offre est aussi très riche : Acid Xpress et Storm, pour créer vos morceaux de musique électronique ; PowerDVD pour regarder les DVD-vidéo ou encore Media- Station Il pour gérer vos contenus multimédias. La connectique assure la mise en place aisée du système d'enceintes 6.1/7.1. Mais au contraire de l'Audigy 2, elle ne dispose ni de l'EAX Advanced HD, ni de la compatibilité DVD-audio, ni du label THX. Hercules Fortissimo III 7.1. I Pour PC, Pentium II, Windows 98 SE et ultérieurs. I Env. 60 C (400 F). La puce aux 256 voix nVidia a été le premier à inclure des possibilités sonores avancées dans un chipset. L'APU (Audio Processing Unit) des nForce 1 et 2 gère en effet le son 5.1 pour des effets surround convaincants et assure la gestion de 256 voix simultanées. Le nForce a conquis Microsoft qui en a équipé sa Xbox. Dans sa version 2, qui peut intégrer aussi un processeur graphique 3D de niveau correct, USB 2, Ethernet et Firewire, il offre une solution intégrée très séduisante. nVidia nForce 1 et 2 I Pour carte mère AMD Duron/Athlon L'amplificateur son et lumière Le home cinéma 6.1/7.1 s'apprête à envahir le marché. Pour en profiter, il faut un ampli compatible, capable de décoder le Dolby Digital EX et le DTS ES Matrix, mais aussi de gérer l'amplification des 6 canaux. En effet, certains amplis se limitent au décodage 6.1 et à l'amplification 5 canaux. Vous n'aurez pas ce problème avec le VSX-D811K. Il sait aussi gérer le Dolby Pro Logic II (5.1 à partir d'une source stéréo) et le DTS Neo:6 (déclinaison du DTS 6.1 où la voie amère est individualisée et non recréée par matrices). www.pioneerelectronics.com Bataille en haute fidélité Difficile de dire qui va l'emporter, à terme, entre le DVD-audio, issu du DVD Forum, et le SACD mis au point par le couple Sony/Philips (à qui l'on doit déjà la norme CD-audio). Dans les deux cas, toutefois, le gain de musicalité par rapport au CD-audio est phénoménal. Si le catalogue DVD-audio est plus étoffé, Le SACD dispose d'une meilleure couverture matérielle (et surtout moins chère), témoin ce lecteur Sony, dont la qualité de restitution du son transporte l'auditeur au coeur même de l'orchestre.,.aà.,f VVVVVV.S0r1COM La communauté Dolby Dans la course à la restitution de l'ambiance "salle obscure", Dolby a ouvert le feu avec son Dolby Digital EX (pour Extended), complétant le Surround d'une voie arrière (comme dans les cinémas, où elle est cependant restituée par plusieurs enceintes). La Communauté de l'anneau en DVDvidéo, version Edition Prestige, offre une piste Dolby EX en anglais (Dolby Digital classique 5.1 pour la piste en français). Le catalogue va s'étoffer rapidement de nouveaux titres compatibles, principalement pour les DVD-vidéo de films à grand spectacle. www.leseigneurdesanneaux.com Décembre 2002 SVM 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 210 décembre 2002 Page 1SVM numéro 210 décembre 2002 Page 2-3SVM numéro 210 décembre 2002 Page 4-5SVM numéro 210 décembre 2002 Page 6-7SVM numéro 210 décembre 2002 Page 8-9SVM numéro 210 décembre 2002 Page 10-11SVM numéro 210 décembre 2002 Page 12-13SVM numéro 210 décembre 2002 Page 14-15SVM numéro 210 décembre 2002 Page 16-17SVM numéro 210 décembre 2002 Page 18-19SVM numéro 210 décembre 2002 Page 20-21SVM numéro 210 décembre 2002 Page 22-23SVM numéro 210 décembre 2002 Page 24-25SVM numéro 210 décembre 2002 Page 26-27SVM numéro 210 décembre 2002 Page 28-29SVM numéro 210 décembre 2002 Page 30-31SVM numéro 210 décembre 2002 Page 32-33SVM numéro 210 décembre 2002 Page 34-35SVM numéro 210 décembre 2002 Page 36-37SVM numéro 210 décembre 2002 Page 38-39SVM numéro 210 décembre 2002 Page 40-41SVM numéro 210 décembre 2002 Page 42-43SVM numéro 210 décembre 2002 Page 44-45SVM numéro 210 décembre 2002 Page 46-47SVM numéro 210 décembre 2002 Page 48-49SVM numéro 210 décembre 2002 Page 50-51SVM numéro 210 décembre 2002 Page 52-53SVM numéro 210 décembre 2002 Page 54-55SVM numéro 210 décembre 2002 Page 56-57SVM numéro 210 décembre 2002 Page 58-59SVM numéro 210 décembre 2002 Page 60-61SVM numéro 210 décembre 2002 Page 62-63SVM numéro 210 décembre 2002 Page 64-65SVM numéro 210 décembre 2002 Page 66-67SVM numéro 210 décembre 2002 Page 68-69SVM numéro 210 décembre 2002 Page 70-71SVM numéro 210 décembre 2002 Page 72-73SVM numéro 210 décembre 2002 Page 74-75SVM numéro 210 décembre 2002 Page 76-77SVM numéro 210 décembre 2002 Page 78-79SVM numéro 210 décembre 2002 Page 80-81SVM numéro 210 décembre 2002 Page 82-83SVM numéro 210 décembre 2002 Page 84-85SVM numéro 210 décembre 2002 Page 86-87SVM numéro 210 décembre 2002 Page 88-89SVM numéro 210 décembre 2002 Page 90-91SVM numéro 210 décembre 2002 Page 92-93SVM numéro 210 décembre 2002 Page 94-95SVM numéro 210 décembre 2002 Page 96-97SVM numéro 210 décembre 2002 Page 98-99SVM numéro 210 décembre 2002 Page 100-101SVM numéro 210 décembre 2002 Page 102-103SVM numéro 210 décembre 2002 Page 104-105SVM numéro 210 décembre 2002 Page 106-107SVM numéro 210 décembre 2002 Page 108-109SVM numéro 210 décembre 2002 Page 110-111SVM numéro 210 décembre 2002 Page 112-113SVM numéro 210 décembre 2002 Page 114-115SVM numéro 210 décembre 2002 Page 116-117SVM numéro 210 décembre 2002 Page 118-119SVM numéro 210 décembre 2002 Page 120-121SVM numéro 210 décembre 2002 Page 122-123SVM numéro 210 décembre 2002 Page 124-125SVM numéro 210 décembre 2002 Page 126-127SVM numéro 210 décembre 2002 Page 128-129SVM numéro 210 décembre 2002 Page 130-131SVM numéro 210 décembre 2002 Page 132-133SVM numéro 210 décembre 2002 Page 134-135SVM numéro 210 décembre 2002 Page 136-137SVM numéro 210 décembre 2002 Page 138-139SVM numéro 210 décembre 2002 Page 140-141SVM numéro 210 décembre 2002 Page 142-143SVM numéro 210 décembre 2002 Page 144-145SVM numéro 210 décembre 2002 Page 146-147SVM numéro 210 décembre 2002 Page 148-149SVM numéro 210 décembre 2002 Page 150-151SVM numéro 210 décembre 2002 Page 152-153SVM numéro 210 décembre 2002 Page 154-155SVM numéro 210 décembre 2002 Page 156-157SVM numéro 210 décembre 2002 Page 158-159SVM numéro 210 décembre 2002 Page 160-161SVM numéro 210 décembre 2002 Page 162-163SVM numéro 210 décembre 2002 Page 164-165SVM numéro 210 décembre 2002 Page 166-167SVM numéro 210 décembre 2002 Page 168-169SVM numéro 210 décembre 2002 Page 170-171SVM numéro 210 décembre 2002 Page 172-173SVM numéro 210 décembre 2002 Page 174-175SVM numéro 210 décembre 2002 Page 176-177SVM numéro 210 décembre 2002 Page 178-179SVM numéro 210 décembre 2002 Page 180-181SVM numéro 210 décembre 2002 Page 182-183SVM numéro 210 décembre 2002 Page 184-185SVM numéro 210 décembre 2002 Page 186-187SVM numéro 210 décembre 2002 Page 188-189SVM numéro 210 décembre 2002 Page 190-191SVM numéro 210 décembre 2002 Page 192-193SVM numéro 210 décembre 2002 Page 194-195SVM numéro 210 décembre 2002 Page 196-197SVM numéro 210 décembre 2002 Page 198-199SVM numéro 210 décembre 2002 Page 200-201SVM numéro 210 décembre 2002 Page 202-203SVM numéro 210 décembre 2002 Page 204-205SVM numéro 210 décembre 2002 Page 206-207SVM numéro 210 décembre 2002 Page 208-209SVM numéro 210 décembre 2002 Page 210-211SVM numéro 210 décembre 2002 Page 212-213SVM numéro 210 décembre 2002 Page 214