SVM n°209 novembre 2002
SVM n°209 novembre 2002
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°209 de novembre 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 220

  • Taille du fichier PDF : 182 Mo

  • Dans ce numéro : le guide du PC 2002-2003.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
à la une SPECIAL PC Le guide du PC 2002-2003 processeur et son lecteur de CD qui s'essoufflent, notre vieux PC mettra ainsi plusieurs dizaines de minutes pour convertir un CD audio en MP3, l'extraction audio s'effectuant à vitesse 1X ou 2X ; or, le moindre lecteur de CD actuel relit les pistes audio à plus de 20X. Si l'on souhaite maintenant transformer en DivX un film lu sur DVD-Vidéo (opération illégale, certes...), on mettra plus de dix heures avec un processeur poussif, et dix fois moins avec un Pentium 4 à 3 GHz. Idem pour retoucher une image prise avec un appareil photo de 3 ou 4 mégapixels : l'opération, saccadée dans le premier cas, sera au contraire immédiate avec le plus modeste des Pentium 4 d'Intel ou des Athlon XP d'AMD. Athlon : une valeur sûre Saluons ici le rapport performances/prix des processeurs AMD, très avantageux pour le consommateur et que l'on retrouve dans toutes les configurations d'entrée de gamme à des fréquences pas ridicules du tout. Et l'Athlon XP grimpe à des fréquences qui lui permettent de se mesurer aux plus gros des Pentium 4. Nous reprocherons juste deux choses à ces puces AMD. Primo, leur niveau sonore élevé. Les Athlon XP chauffant beaucoup, de gros ventilateurs dissipent la chaleur avec un bruit de soufflerie. Secundo, faute d'une production de composants suffisante, l'architecture AMD n'a Des PC faciles à vivre Si tout n'est pas parfait, les grands constructeurs travaillent réellement sur l'ergonomie de leurs PC grand public pour les rendre plus faciles à vivre. Les claviers comportent ainsi tous des touches pour lancer vos logiciels favoris ou 56 svm Novembre 2002 pas permis, en cette fin d'année, de généraliser les prises USB 2 sur les petites machines : ces prises USB 2, préférables pour brancher la nouvelle génération de périphériques (imprimante, scanner, webcam...), restent le privilège des PC vendus plus de 1000 €, pour l'essentiel à base de Pentium 4. Rappelons que les prises USB 1 et 2 sont compatibles, mais quand un PC et son périphérique fonctionnent tous deux en USB 2, ils communiquent jusqu'à 40 fois plus vite qu'en USB 1. Sur les PC n'en disposant pas, on pourra installer une petite carte d'extension avec 2 ou 3 prises USB 2, voire 1 ou 2 prises Firewire (surnommées IF.FE 1394). Si cette fameuse prise Firewire permet de faire de l'acquisition vidéo, c'est uniquement à partir d'un caméscope numérique (DV). Impossible d'y relier une ancienne caméra ou un magnétoscope VHS, pour lesquels il faudra acheter séparément une carte ou un petit boîtier d'acquisition analogique, généralement accompagnés d'excellents logiciels de montage. Atout supplémentaire de ces solutions de montage vidéo : grâce à une petite puce spécialisée, ils convertissent à la volée le flux vidéo au format Mpeg-2 (celui des films hollywoodiens sur DVD). Pour le montage vidéo comme pour la lecture de DVD-Vidéo ou le jeu, on se méfiera des écrans plats à cristaux liquides trop bas de gamme. Un mauvais écran plat sera régler le volume sonore d'une pression. Dommage qu'on ne rencontre pas encore si souvent de souris optique, et encore moins de couple clavier/souris sans fil. En revanche, les grandes marques ont pris le pli : toutes prévoient des prises USB en façade du PC pour faciliter le branchement de petits périphériques nomades (appareils photo, PDA, baladeur MP3...). Dans quelques cas, on a également droit à des connecteurs Firewire ou à une prise casque en face avant. Les PC Sony et Compaq sont de ceux-là, mais sur ce point, la palme revient assurément au PC d'Olidata (photo de droite). Quant à l'accessibilité du boîtier, Dell reste une référence avec un système d'ouverture original et efficace (photo de gauche). incapable de suivre la cadence imposée par la vidéo et les jeux 3D, voire de faire la distinction entre deux nuances sombres très proches. Quelques repères : les bons critères pour un écran plat sont une luminosité d'au moins 300 cd/m2, un taux de contraste d'au moins 300:1, une vitesse de transistors de 25 à 30 ms au maximum et un angle de vision de 160° ou plus. Des caractéristiques, il est vrai, de plus en plus souvent atteintes par les modèles d'entrée de gamme. Mais dans le doute, mieux vaut s'en tenir à un écran à tube cathodique 17", même si sur les petits PC actuels ces moniteurs sont trop souvent médiocres. S'il est un usage qui ne souffre pas la médiocrité, c'est bien le jeu. Hélas, sur les machines d'entrée de gamme, alors que la puissance du processeur est a priori suffisante, presque toutes comportent une puce graphique directement soudée sur la carte mère, dont les capacités 3D sont insuffisantes pour offrir la fluidité nécessaire aux jeux d'action récents. Pour le cas où, on s'inquiétera de la présence d'un connecteur AGP à l'intérieur de la machine afin de pouvoir ajouter ultérieurement une carte 3D plus puissante ou même une carte d'acquisition vidéo. Voilà, rapidement brossées, les technologies-clés des PC de cette fin d'année. Pour espérer les réunir toutes dans une machine de rêve, un investissement d'au moins 1 500 € s'impose. Mais il y a moyen de composer, puisque les constructeurs déclinent leurs gammes de manière assez finaude pour que leurs PC de milieu de gamme restent à des prix abordables. Ils privilégient tantôt un gros processeur, tantôt une connectique hors pair, ou un meilleur affichage. Un savant dosage que nous avons choisi de respecter ici, avec 5 thématiques : les PC d'entrée de gamme ; ceux carrossés pour brancher de nombreux périphériques récents ; les machines à thème, taillées pour le jeu, le montage vidéo, etc. ; les PC plus "tendance", embarquant des technologies émergentes tel le graveur de DVD et, enfin, les surpuissants tout-terrain. Dans cette offre pléthorique, il y a forcément un PC pour vous. P.I.
Disponible chez égsglitib » comma) hymen Egalernent disponible chez votre revendeur habituel 2002 Corel Corporation Tous droits réservé, Corel. CoreIDRAW et le logo Corel sont des marques déposées de Corel Corporation et/ou des ses filiales au Canada, aux Etats Unis et dans les autres pays du monde. Tous les autres noms de compagnie et logos sont des marques ou marques déposées de leur compagnies respectives. Pas d'obligation d'achat visitez le site www.corel.fr/draw ou téléphonez au 0 800 530 096 pour le réglement et les conditions. COREL Imaginez qu'un logiciel ait été créé avec un seul objectif à l'esprit, donner à l'utilisateur le plus de plaisir possible. C'est exactement ce que nous avons fait avec la suite Suite Graphique CorelDRAW I I, notre nouveau logiciel puissant de conception graphique, de mise en page, d'édition photographique et d'animation vectorielle. Feedback en temps réel, compatibilité étendue, interface utilisateur personnalisable et flux de travail optimisés, autant de fonctions qui vous laissent plus de temps pour créer, vous procurent moins de soucis et plus de plaisir. SUITE GRAPHIQUE CORELDRAW Pour plus d'informations, cliquez sur le lien : www.corel.fr/draw ou appelez le 0 800 530 096. Vous pouvez même gagner des vacances champagne aux Barbades en Concorde : Suite Graphique CorelDRAW I I. Prenez plaisir à ce que vous faites.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 209 novembre 2002 Page 1SVM numéro 209 novembre 2002 Page 2-3SVM numéro 209 novembre 2002 Page 4-5SVM numéro 209 novembre 2002 Page 6-7SVM numéro 209 novembre 2002 Page 8-9SVM numéro 209 novembre 2002 Page 10-11SVM numéro 209 novembre 2002 Page 12-13SVM numéro 209 novembre 2002 Page 14-15SVM numéro 209 novembre 2002 Page 16-17SVM numéro 209 novembre 2002 Page 18-19SVM numéro 209 novembre 2002 Page 20-21SVM numéro 209 novembre 2002 Page 22-23SVM numéro 209 novembre 2002 Page 24-25SVM numéro 209 novembre 2002 Page 26-27SVM numéro 209 novembre 2002 Page 28-29SVM numéro 209 novembre 2002 Page 30-31SVM numéro 209 novembre 2002 Page 32-33SVM numéro 209 novembre 2002 Page 34-35SVM numéro 209 novembre 2002 Page 36-37SVM numéro 209 novembre 2002 Page 38-39SVM numéro 209 novembre 2002 Page 40-41SVM numéro 209 novembre 2002 Page 42-43SVM numéro 209 novembre 2002 Page 44-45SVM numéro 209 novembre 2002 Page 46-47SVM numéro 209 novembre 2002 Page 48-49SVM numéro 209 novembre 2002 Page 50-51SVM numéro 209 novembre 2002 Page 52-53SVM numéro 209 novembre 2002 Page 54-55SVM numéro 209 novembre 2002 Page 56-57SVM numéro 209 novembre 2002 Page 58-59SVM numéro 209 novembre 2002 Page 60-61SVM numéro 209 novembre 2002 Page 62-63SVM numéro 209 novembre 2002 Page 64-65SVM numéro 209 novembre 2002 Page 66-67SVM numéro 209 novembre 2002 Page 68-69SVM numéro 209 novembre 2002 Page 70-71SVM numéro 209 novembre 2002 Page 72-73SVM numéro 209 novembre 2002 Page 74-75SVM numéro 209 novembre 2002 Page 76-77SVM numéro 209 novembre 2002 Page 78-79SVM numéro 209 novembre 2002 Page 80-81SVM numéro 209 novembre 2002 Page 82-83SVM numéro 209 novembre 2002 Page 84-85SVM numéro 209 novembre 2002 Page 86-87SVM numéro 209 novembre 2002 Page 88-89SVM numéro 209 novembre 2002 Page 90-91SVM numéro 209 novembre 2002 Page 92-93SVM numéro 209 novembre 2002 Page 94-95SVM numéro 209 novembre 2002 Page 96-97SVM numéro 209 novembre 2002 Page 98-99SVM numéro 209 novembre 2002 Page 100-101SVM numéro 209 novembre 2002 Page 102-103SVM numéro 209 novembre 2002 Page 104-105SVM numéro 209 novembre 2002 Page 106-107SVM numéro 209 novembre 2002 Page 108-109SVM numéro 209 novembre 2002 Page 110-111SVM numéro 209 novembre 2002 Page 112-113SVM numéro 209 novembre 2002 Page 114-115SVM numéro 209 novembre 2002 Page 116-117SVM numéro 209 novembre 2002 Page 118-119SVM numéro 209 novembre 2002 Page 120-121SVM numéro 209 novembre 2002 Page 122-123SVM numéro 209 novembre 2002 Page 124-125SVM numéro 209 novembre 2002 Page 126-127SVM numéro 209 novembre 2002 Page 128-129SVM numéro 209 novembre 2002 Page 130-131SVM numéro 209 novembre 2002 Page 132-133SVM numéro 209 novembre 2002 Page 134-135SVM numéro 209 novembre 2002 Page 136-137SVM numéro 209 novembre 2002 Page 138-139SVM numéro 209 novembre 2002 Page 140-141SVM numéro 209 novembre 2002 Page 142-143SVM numéro 209 novembre 2002 Page 144-145SVM numéro 209 novembre 2002 Page 146-147SVM numéro 209 novembre 2002 Page 148-149SVM numéro 209 novembre 2002 Page 150-151SVM numéro 209 novembre 2002 Page 152-153SVM numéro 209 novembre 2002 Page 154-155SVM numéro 209 novembre 2002 Page 156-157SVM numéro 209 novembre 2002 Page 158-159SVM numéro 209 novembre 2002 Page 160-161SVM numéro 209 novembre 2002 Page 162-163SVM numéro 209 novembre 2002 Page 164-165SVM numéro 209 novembre 2002 Page 166-167SVM numéro 209 novembre 2002 Page 168-169SVM numéro 209 novembre 2002 Page 170-171SVM numéro 209 novembre 2002 Page 172-173SVM numéro 209 novembre 2002 Page 174-175SVM numéro 209 novembre 2002 Page 176-177SVM numéro 209 novembre 2002 Page 178-179SVM numéro 209 novembre 2002 Page 180-181SVM numéro 209 novembre 2002 Page 182-183SVM numéro 209 novembre 2002 Page 184-185SVM numéro 209 novembre 2002 Page 186-187SVM numéro 209 novembre 2002 Page 188-189SVM numéro 209 novembre 2002 Page 190-191SVM numéro 209 novembre 2002 Page 192-193SVM numéro 209 novembre 2002 Page 194-195SVM numéro 209 novembre 2002 Page 196-197SVM numéro 209 novembre 2002 Page 198-199SVM numéro 209 novembre 2002 Page 200-201SVM numéro 209 novembre 2002 Page 202-203SVM numéro 209 novembre 2002 Page 204-205SVM numéro 209 novembre 2002 Page 206-207SVM numéro 209 novembre 2002 Page 208-209SVM numéro 209 novembre 2002 Page 210-211SVM numéro 209 novembre 2002 Page 212-213SVM numéro 209 novembre 2002 Page 214-215SVM numéro 209 novembre 2002 Page 216-217SVM numéro 209 novembre 2002 Page 218-219SVM numéro 209 novembre 2002 Page 220