SVM n°209 novembre 2002
SVM n°209 novembre 2002
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°209 de novembre 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 220

  • Taille du fichier PDF : 182 Mo

  • Dans ce numéro : le guide du PC 2002-2003.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 108 - 109  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
108 109
91Iale5 IC5 IUCCn technologie engagée : Le robot Nose détecte les odeurs grâce à son réseau de neurones électroniques. Grâce, grand robot au corps cylindrique surmonté d'un moniteur, vient d'être activé aux portes du centre de conférences d'Edmonton (Canada), qui héberge la réunion annuelle des chercheurs en intelligence artificielle américains. L'appareil, après avoir interrogé l'un de ses créateurs pour localiser l'ascenseur, parvient au bureau d'enregistrement où il fait tranquillement la queue, derrière d'autres conférenciers en attente d'un badge. Une fois son tour arrivé, Grace demande poliment son sésame et poursuit son chemin jusqu'à la scène, puis il se présente devant une assemblée d'ores et déjà conquise par sa performance. Voilà un parfait exemple d'intelligence artificielle : son "cerveau" est en fait composé d'une myriade de programmes - ou agents - aux fonctions diverses (reconnaissance et synthèse vocales, reconnaissance gestuelle, lecture de caractères...), qui communiquent Un site pointum. captivant sur l'intelligence artificielle u_ii_uw vieartificielle comentre eux. On peut dire que l'engin fonctionne sur une IR "classique", parametree pour remplir cette tâche précise. Le robot n'apprend pas vraiment, il se contente - ce qui est déjà une performance - de réagir à ce qu'il peut observer. R l'inverse, d'autres chercheurs travaillent sur une IR directement inspirée de l'o=uvre de mère Nature. En France, par exemple, les scientifiques du projet Cortex travaillent à l'émulation de "fonctions cognitives" sur des robots, autrement dit à leur faire imiter les divers mécanismes de fonctionnement des êtres vivants. Frédéric Alexandre. responsable scientifique du projet, explique : "Nos recherches diffèrent un peu de l'IR classique car nous partons du principe que les robots doivent apprendre par eux-mêmes." Ne possédant pas de "connaissance préalable", ces derniers sont contraints à l'apprentissage quotidien. Comment les scientifiques y parviennent-ils ? En s'inspirant de l'organisation du cerveau humain, les membres de l'équipe Cortex élaborent des programmes basés sur le fonctionnement chaotique des neurones et de leur communication. Ils les appliquent ensuite aux machines. Pour cela, ils modélisent les cellules, et les font travailler de concert. Première réalisation : le robot Nose, petit véhicule autonome qui se déplace en fonction des odeurs qu'il perçoit. L'équipe Cortex ne veut pas s'arrêter en si bon chemin et vient de lancer un nouveau projet avec plusieurs partenaires européens : , Mirrorbot, robot qui, c pourrait saisir et manl
objets. D'autres chercheurs s'inspirent des théories du naturaliste Darwin pour rendre leurs appareils intelligents. Ils développent pour cela des algorithmes génétiques imitant l'évolution et la sélection naturelles. Le robot travaille par lumen-1e en optant pour les meilleures instructions et en écartant les moins bonnes, processus qu'il répète afin d'améliorer, à chaque fois, ses performances. C'est ainsi qu'un prototype. créé par deux scientifiques de l'université de Chaimers, en Suéde, a appris à voler en trois heures ! Pour y parvenir, les chercheurs lui ont simplement suggéré de s'élever le plus haut possible. Ils lui ont ensuite fourni une vingtaine d'instructions aléatoires par seconde. Le robot a sélectionné les meilleurs mouvements d'ailes parmi toutes les données et a fini_'par savoir voler tout seul. E. Des vidéos du robot cafard sur les objets, les idées, les gens, les lieux du tout numérique svm technologie engagée : biomimét Si les robots évoquent ['emblée la science-fic- tion et ses humanoïdes intelligents, pour les chercheurs en robotique, les androïdes sont avant tout des démonstrations technologiques imiter l'être humain reste une tâche ardue, et les prototypes destinés à l'exploration ou au sauvetage dans des milieux hostiles doivent se déplacer avec plus d'aisance qu'un humanoïde. Rlors, pourquoi ne pas imiter les mouvements des animaux ? C'est ce qui a guidé les créateurs du Polybot, robot développé au Palo Rit° Research Center de Xerox. L'engin ressemble à un serpent mécanique, formé de plusieurs modules identiques s'agençant en fonction du déplacement a accomplir. OLdleaction de ram per, il peut se rouler en boule pl avancer plus vite ou se doter de pattes épteéres, pour passer follement les obstacles xntres. R la Nasa, où Fan tente de déco meilleur moyen de se depr a notamment sur la pla- www-cdr.stanford.edu/biomimetics/documents/sprawl/Il rampe. s'enroule et se transforme, le Polybot s'inspire des deplacements d'un reptile. néte Mars, les chercheurs ont mis au point un robot inspiré de la grenouille ! Le Frogbot avance par bonds successifs d'environ 1,80 m de haut sur la Terre, et pourrait atteindre jusqu'à 6 m sur Mars. Les insectes interessent aussi les chercheurs. Les robots de la famille Sprawl, fabriqués a l'université de Stanford font figure d'exemple parfait. Hexapodes, ils sont extrêmement robustes et comptent même parmi les plus rapides des robots à pattes, parcourant jusqu'à 60 cm par seconde. S'inspirant du deplacement du cafard, leurs engins fonctionnent avec six pistons actionnant des pattes fabriquées avec.des -riaux souples. Nouveauté : ces dernieres ont'culées pour imiter l'exosquelette d'ecafard.'manièr pousser le biomiméti e un cran p.8. Le plus rapide des robots sur pattes parcourt 60 cm par seconde. Son secret : il imite les cafards



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 209 novembre 2002 Page 1SVM numéro 209 novembre 2002 Page 2-3SVM numéro 209 novembre 2002 Page 4-5SVM numéro 209 novembre 2002 Page 6-7SVM numéro 209 novembre 2002 Page 8-9SVM numéro 209 novembre 2002 Page 10-11SVM numéro 209 novembre 2002 Page 12-13SVM numéro 209 novembre 2002 Page 14-15SVM numéro 209 novembre 2002 Page 16-17SVM numéro 209 novembre 2002 Page 18-19SVM numéro 209 novembre 2002 Page 20-21SVM numéro 209 novembre 2002 Page 22-23SVM numéro 209 novembre 2002 Page 24-25SVM numéro 209 novembre 2002 Page 26-27SVM numéro 209 novembre 2002 Page 28-29SVM numéro 209 novembre 2002 Page 30-31SVM numéro 209 novembre 2002 Page 32-33SVM numéro 209 novembre 2002 Page 34-35SVM numéro 209 novembre 2002 Page 36-37SVM numéro 209 novembre 2002 Page 38-39SVM numéro 209 novembre 2002 Page 40-41SVM numéro 209 novembre 2002 Page 42-43SVM numéro 209 novembre 2002 Page 44-45SVM numéro 209 novembre 2002 Page 46-47SVM numéro 209 novembre 2002 Page 48-49SVM numéro 209 novembre 2002 Page 50-51SVM numéro 209 novembre 2002 Page 52-53SVM numéro 209 novembre 2002 Page 54-55SVM numéro 209 novembre 2002 Page 56-57SVM numéro 209 novembre 2002 Page 58-59SVM numéro 209 novembre 2002 Page 60-61SVM numéro 209 novembre 2002 Page 62-63SVM numéro 209 novembre 2002 Page 64-65SVM numéro 209 novembre 2002 Page 66-67SVM numéro 209 novembre 2002 Page 68-69SVM numéro 209 novembre 2002 Page 70-71SVM numéro 209 novembre 2002 Page 72-73SVM numéro 209 novembre 2002 Page 74-75SVM numéro 209 novembre 2002 Page 76-77SVM numéro 209 novembre 2002 Page 78-79SVM numéro 209 novembre 2002 Page 80-81SVM numéro 209 novembre 2002 Page 82-83SVM numéro 209 novembre 2002 Page 84-85SVM numéro 209 novembre 2002 Page 86-87SVM numéro 209 novembre 2002 Page 88-89SVM numéro 209 novembre 2002 Page 90-91SVM numéro 209 novembre 2002 Page 92-93SVM numéro 209 novembre 2002 Page 94-95SVM numéro 209 novembre 2002 Page 96-97SVM numéro 209 novembre 2002 Page 98-99SVM numéro 209 novembre 2002 Page 100-101SVM numéro 209 novembre 2002 Page 102-103SVM numéro 209 novembre 2002 Page 104-105SVM numéro 209 novembre 2002 Page 106-107SVM numéro 209 novembre 2002 Page 108-109SVM numéro 209 novembre 2002 Page 110-111SVM numéro 209 novembre 2002 Page 112-113SVM numéro 209 novembre 2002 Page 114-115SVM numéro 209 novembre 2002 Page 116-117SVM numéro 209 novembre 2002 Page 118-119SVM numéro 209 novembre 2002 Page 120-121SVM numéro 209 novembre 2002 Page 122-123SVM numéro 209 novembre 2002 Page 124-125SVM numéro 209 novembre 2002 Page 126-127SVM numéro 209 novembre 2002 Page 128-129SVM numéro 209 novembre 2002 Page 130-131SVM numéro 209 novembre 2002 Page 132-133SVM numéro 209 novembre 2002 Page 134-135SVM numéro 209 novembre 2002 Page 136-137SVM numéro 209 novembre 2002 Page 138-139SVM numéro 209 novembre 2002 Page 140-141SVM numéro 209 novembre 2002 Page 142-143SVM numéro 209 novembre 2002 Page 144-145SVM numéro 209 novembre 2002 Page 146-147SVM numéro 209 novembre 2002 Page 148-149SVM numéro 209 novembre 2002 Page 150-151SVM numéro 209 novembre 2002 Page 152-153SVM numéro 209 novembre 2002 Page 154-155SVM numéro 209 novembre 2002 Page 156-157SVM numéro 209 novembre 2002 Page 158-159SVM numéro 209 novembre 2002 Page 160-161SVM numéro 209 novembre 2002 Page 162-163SVM numéro 209 novembre 2002 Page 164-165SVM numéro 209 novembre 2002 Page 166-167SVM numéro 209 novembre 2002 Page 168-169SVM numéro 209 novembre 2002 Page 170-171SVM numéro 209 novembre 2002 Page 172-173SVM numéro 209 novembre 2002 Page 174-175SVM numéro 209 novembre 2002 Page 176-177SVM numéro 209 novembre 2002 Page 178-179SVM numéro 209 novembre 2002 Page 180-181SVM numéro 209 novembre 2002 Page 182-183SVM numéro 209 novembre 2002 Page 184-185SVM numéro 209 novembre 2002 Page 186-187SVM numéro 209 novembre 2002 Page 188-189SVM numéro 209 novembre 2002 Page 190-191SVM numéro 209 novembre 2002 Page 192-193SVM numéro 209 novembre 2002 Page 194-195SVM numéro 209 novembre 2002 Page 196-197SVM numéro 209 novembre 2002 Page 198-199SVM numéro 209 novembre 2002 Page 200-201SVM numéro 209 novembre 2002 Page 202-203SVM numéro 209 novembre 2002 Page 204-205SVM numéro 209 novembre 2002 Page 206-207SVM numéro 209 novembre 2002 Page 208-209SVM numéro 209 novembre 2002 Page 210-211SVM numéro 209 novembre 2002 Page 212-213SVM numéro 209 novembre 2002 Page 214-215SVM numéro 209 novembre 2002 Page 216-217SVM numéro 209 novembre 2002 Page 218-219SVM numéro 209 novembre 2002 Page 220