SVM n°208 octobre 2002
SVM n°208 octobre 2002
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°208 de octobre 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 228

  • Taille du fichier PDF : 190 Mo

  • Dans ce numéro : Internet... les nouveaux forfaits.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 176 - 177  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
176 177
guide d'achat passer à Linux Mandrake Linux 8.2 dejlifl D'origine française, Mandrake Linux s'est taillé une solide réputation de distribution idéale pour les débutants, que cette version 8.2 ne dément pas. L'installation, entièrement en mode graphique, se fait pas à pas, sans qu'on soit jamais perdu. La reconnaissance du matériel est une des meilleures du marché : le système reconnaît les USB, USB 2, Firewire, ainsi que les cartes graphiques GeForce 3. Les outils maison, développés par Mandrake et rassemblés au sein d'un panneau de contrôle, sont très pratiques, notamment l'installateur Edition m nLvverPack 8.2 Linux pour les Stations de travail l'installation proprement dite, est nécessaire si vous ne possédez qu'un seul disque dur, dont Windows occupe tout l'espace. Il faudra alors faire de la place, en déménageant les Produits/Caractéristiques DR de logiciels Software Manager, et Draknet, le configurateur de réseau. Dommage que celui-ci s'emmêle les pédales dès que plusieurs cartes réseau sont installées, et que les réseaux sans fil doivent être réglés à la main, sans outil graphique... Les huit (!) interfaces graphiques, dont KDE 2.2 et Gnome 1.4, entièrement configurées et traduites, sont utilisables immédiatement. Enfin, bonus non négligeable pour ceux qui achètent une version boîte Power Pack, la suite Star Office 6, version complète, est incluse. Env. 80 € /525 F le Power Pack. données Windows sans les perdre, puis "tronçonner" le disque dur en plusieurs partitions, dans lesquelles vous installerez ensuite votre système Linux. Une partition correspond donc à une sorte Window Maker — Gratuit Moins évolué qu'un véritable bureau graphique à la KDE, il est pourtant l'un des meilleurs gestionnaires de fenêtres et vous permettra de vous concentrer uniquement sur votre travail en cours. N'oubliez pas de l'installer, puis de l'activer. CrossOver Plugin — 30 € (200 F) Ce logiciel payant permet de voir sous Linux bon nombre de documents nativement conçus pour Windows. Il agit en fait comme un émulateur en simulant QuickTime, Windows Media Player, Shockwave, Flash. Il peut aussi installer des polices Windows et des visionneuses MS Office. Xine — Gratuit C'est l'un des meilleurs logiciels de lecture de DVD et de DivX sous Linux. Il gère même les sous-titres et les menus des DVD. Comme tous les logiciels libres, il est en constante évolution, vérifiez donc les numéros de versions sur le site officiel. 140 svm Octobre 2002 de sous-disque dur, qui est traité par le système comme un disque dur indépendant. La plupart des distributions intègrent un tel outil de repartitionnement sans perte de données. Malheureuse- Notre avis ***** Si léger qu'il permet d'installer Linux même sur d'anciennes machines. ***** Un excellent rapport qualité/prix. Testez la démo gratuitement sur www.codeweavers.com ***** Nécessite une machine assez puissante. ment, ils pèchent d'une part par leur manque d'intuitivité, et d'autre part par des résultats parfois surprenants, qui peuvent corrompre les tables d'allocation du disque dur. C'est pourquoi un débutant sera certainement plus à l'aise en préparant son disque dur sous Windows, avec un logiciel à l'interface classique, comme OS Selector 5 Deluxe, d'Acronis (environ 40 € /260 E sur ikarios.com), malheureusement en anglais uniquement, ou Hard Disk Manager 5, de Parangon (environ 50 € /330 F, édité par WSICA). Une des étapes clés de l'installation de votre distribution Linux sera le choix des logiciels qui vont la composer. Vous constaterez vite qu'on en trouve à profusion : pour vous aider à vous y retrouver, l'éditeur les a souvent classés par catégorie. Prenez votre temps pour toutes les visiter, et retenez les logiciels qui vous semblent les plus intéressants. Il vous appartient, évidemment, de bien cerner vos besoins, mais quels qu'ils soient, retenez déjà que l'interface graphique X-window, un bureau (nous vous recommandons KDE), la suite bureautique Star Office, le navigateur Mozilla et le lecteur multimédia Xmms sont le strict minimum. Normalement, l'interface d'installation gère les dépendances, c'est-à-dire les logiciels qui ont besoin d'autre logiciels pour fonctionner. Dans le doute, ou si vous ne comprenez pas l'utilité de tel ou tel paquet, respectez l'option proposée par défaut ; il vous sera toujours possible de la corriger par la suite. Enfin, si vous êtes pressé, n'hésitez pas à sauter purement et simplement cette étape : la présélection faite par les éditeurs est en général suffisamment complète pour satisfaire tous les besoins. N.R
L. Rien d'extravagant L'ordinateur Le disque dur Le graveur de CD Prenez-le le plus basique possible ! La bête de course la plus récente, avec des gadgets partout, vous causera plus de soucis qu'autre chose. Pour un PC, un Pentium III (ou équivalent) doté de 128 Mo de Ram sera parfait. Et si vous avez un Mac à base de processeur G3 ou G4, ne vous privez pas non plus ! Mais choisissez alors une distribution pour Power PC... À partir de 900 € (5 900 F) U ne idée répandue veut que Linux reconnaisse peu de matériels... C'est ai et faux à la fois. En effet, uel autre système d'exploita-'on peut se vanter de s'instaler aussi bien sur des PC que es Mac ou des Pocket PC, sans ompter des machines moins onnues, comme les Sparc, ou même d'anciennes machines comme les Amiga ou Atari ? Linux est même une excellente solution pour ressusciter d'anciens PC et les doter d'un système plus fiable et plus moerne que Windows 3 ou 95. ar contre, il est vrai que les ériphériques trop récents, op particuliers, ou trop tourés vers une utilisation pureent "windowsienne", ne sont ue rarement supportés par 1inux. Encore que si on lui'aisse un peu de temps, la communauté finit toujours par Même si vous pouvez vous débrouiller sur un seul disque dur partitionné, le confort d'une unité supplémentaire est sans pareil, et l'installation plus rassurante. Sans compter que Linux, même avec tous ses logiciels, tiendra à l'aise sur moins de 5 Go. Au prix que coûte un disque dur de 10 Go (quand on en trouve encore 9, la dépense se justifie largement. Environ 80 € (525 F) les 40 Go écrire des pilotes satisfaisants. Mais n'espérez pas que votre volant à retour de force soit reconnu dès l'installation. On comprendra donc que plus la machine est courante, Produits/Caractéristiques Cet appareil n'est certes pas indispensable à l'installation de Linux proprement dite, mais si vous choisissez la solution qui consiste à télécharger les images ISO des CD-Rom de la distribution, il vous sera indispensable pour les graver, puis pour démarrer sur le premier CD. Et, en plus, bien entendu, vous pourrez le réutiliser sous Linux. À partir de 70 € (460 F) voire banale et respectueuse des standards, plus Linux sera à son aise pour détecter le matériel et le configurer. N'oubliez pas de tout connecter et allumer avant l'installation ; la Les matériels qui s'entendent bien avec Linux Carte graphique GeForce 2 — 70 € (460 F) La GeForce 2 MX 400, avec ses 64 Mo de mémoire graphique et sa sortie TV, supportée par Linux, fait presque figure de standard. Pas chère, suffisante pour la majeure partie des applications, dont les DVD, elle vous offrira même l'accélération 3D pour les jeux. Mémoire vive 128 Mo — Environ 38 € (250 F) les 128 Mo de DDR-SDRam Si Linux peut s'installer sur 32 Mo de Ram, 64 sont un strict minimum pour les applications graphiques. Avec 128, on est à l'aise, et 256, c'est le grand luxe. Carte réseau Ethernet Realtek PCI 10/100 Mbps — à partir de 15 € (100 F) Pour l'Internet par le câble ou l'ADSL, l'Ethernet est une meilleure solution que l'USB. Il est rapide et ne pose pas de problème de configuration ni de pilotes : ne vous en privez pas. détection initiale automatique est toujours plus facile que l'installation à la main a posteriori, bien que Linux supporte le "plug-and-play" ("on branche et ça marche"). Faites tout particulièrement attention au matériel qui est prévu pour fonctionner uniquement sous Windows, comme certains modems - appelés aussi winmodems - ou imprimantes. Les winmodems sont souvent des modems internes d'entrée de gamme, que vous aurez peu de chance de faire fonctionner. Les modems les plus facilement reconnus sont ceux sur port série. Pour l'ADSL et le câble, sachez que le port Ethernet sera celui qui vous causera le moins de soucis, alors que certains modems sur port USB vous donneront du fil à retordre. Dans le même ordre d'idée, privilégiez les disques durs sur contrôleur IDE, plutôt que SCSI. Non pas que Linux ne supporte par le SCSI, bien au contraire, mais ces contrôleurs peuvent nécessiter des réglages délicats. Votre installation pourrait s'en trouver bloquée dès le départ... N.R. Notre avis **** Un bon rapport qualité/prix pour cette carte, dont la fin de vie n'altère pas les qualités. ***** Le meilleur compromis pour réveiller son PC à moindre prix. ***** Pour un réseau zéro souci. Octobre 2002 svm 141



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 208 octobre 2002 Page 1SVM numéro 208 octobre 2002 Page 2-3SVM numéro 208 octobre 2002 Page 4-5SVM numéro 208 octobre 2002 Page 6-7SVM numéro 208 octobre 2002 Page 8-9SVM numéro 208 octobre 2002 Page 10-11SVM numéro 208 octobre 2002 Page 12-13SVM numéro 208 octobre 2002 Page 14-15SVM numéro 208 octobre 2002 Page 16-17SVM numéro 208 octobre 2002 Page 18-19SVM numéro 208 octobre 2002 Page 20-21SVM numéro 208 octobre 2002 Page 22-23SVM numéro 208 octobre 2002 Page 24-25SVM numéro 208 octobre 2002 Page 26-27SVM numéro 208 octobre 2002 Page 28-29SVM numéro 208 octobre 2002 Page 30-31SVM numéro 208 octobre 2002 Page 32-33SVM numéro 208 octobre 2002 Page 34-35SVM numéro 208 octobre 2002 Page 36-37SVM numéro 208 octobre 2002 Page 38-39SVM numéro 208 octobre 2002 Page 40-41SVM numéro 208 octobre 2002 Page 42-43SVM numéro 208 octobre 2002 Page 44-45SVM numéro 208 octobre 2002 Page 46-47SVM numéro 208 octobre 2002 Page 48-49SVM numéro 208 octobre 2002 Page 50-51SVM numéro 208 octobre 2002 Page 52-53SVM numéro 208 octobre 2002 Page 54-55SVM numéro 208 octobre 2002 Page 56-57SVM numéro 208 octobre 2002 Page 58-59SVM numéro 208 octobre 2002 Page 60-61SVM numéro 208 octobre 2002 Page 62-63SVM numéro 208 octobre 2002 Page 64-65SVM numéro 208 octobre 2002 Page 66-67SVM numéro 208 octobre 2002 Page 68-69SVM numéro 208 octobre 2002 Page 70-71SVM numéro 208 octobre 2002 Page 72-73SVM numéro 208 octobre 2002 Page 74-75SVM numéro 208 octobre 2002 Page 76-77SVM numéro 208 octobre 2002 Page 78-79SVM numéro 208 octobre 2002 Page 80-81SVM numéro 208 octobre 2002 Page 82-83SVM numéro 208 octobre 2002 Page 84-85SVM numéro 208 octobre 2002 Page 86-87SVM numéro 208 octobre 2002 Page 88-89SVM numéro 208 octobre 2002 Page 90-91SVM numéro 208 octobre 2002 Page 92-93SVM numéro 208 octobre 2002 Page 94-95SVM numéro 208 octobre 2002 Page 96-97SVM numéro 208 octobre 2002 Page 98-99SVM numéro 208 octobre 2002 Page 100-101SVM numéro 208 octobre 2002 Page 102-103SVM numéro 208 octobre 2002 Page 104-105SVM numéro 208 octobre 2002 Page 106-107SVM numéro 208 octobre 2002 Page 108-109SVM numéro 208 octobre 2002 Page 110-111SVM numéro 208 octobre 2002 Page 112-113SVM numéro 208 octobre 2002 Page 114-115SVM numéro 208 octobre 2002 Page 116-117SVM numéro 208 octobre 2002 Page 118-119SVM numéro 208 octobre 2002 Page 120-121SVM numéro 208 octobre 2002 Page 122-123SVM numéro 208 octobre 2002 Page 124-125SVM numéro 208 octobre 2002 Page 126-127SVM numéro 208 octobre 2002 Page 128-129SVM numéro 208 octobre 2002 Page 130-131SVM numéro 208 octobre 2002 Page 132-133SVM numéro 208 octobre 2002 Page 134-135SVM numéro 208 octobre 2002 Page 136-137SVM numéro 208 octobre 2002 Page 138-139SVM numéro 208 octobre 2002 Page 140-141SVM numéro 208 octobre 2002 Page 142-143SVM numéro 208 octobre 2002 Page 144-145SVM numéro 208 octobre 2002 Page 146-147SVM numéro 208 octobre 2002 Page 148-149SVM numéro 208 octobre 2002 Page 150-151SVM numéro 208 octobre 2002 Page 152-153SVM numéro 208 octobre 2002 Page 154-155SVM numéro 208 octobre 2002 Page 156-157SVM numéro 208 octobre 2002 Page 158-159SVM numéro 208 octobre 2002 Page 160-161SVM numéro 208 octobre 2002 Page 162-163SVM numéro 208 octobre 2002 Page 164-165SVM numéro 208 octobre 2002 Page 166-167SVM numéro 208 octobre 2002 Page 168-169SVM numéro 208 octobre 2002 Page 170-171SVM numéro 208 octobre 2002 Page 172-173SVM numéro 208 octobre 2002 Page 174-175SVM numéro 208 octobre 2002 Page 176-177SVM numéro 208 octobre 2002 Page 178-179SVM numéro 208 octobre 2002 Page 180-181SVM numéro 208 octobre 2002 Page 182-183SVM numéro 208 octobre 2002 Page 184-185SVM numéro 208 octobre 2002 Page 186-187SVM numéro 208 octobre 2002 Page 188-189SVM numéro 208 octobre 2002 Page 190-191SVM numéro 208 octobre 2002 Page 192-193SVM numéro 208 octobre 2002 Page 194-195SVM numéro 208 octobre 2002 Page 196-197SVM numéro 208 octobre 2002 Page 198-199SVM numéro 208 octobre 2002 Page 200-201SVM numéro 208 octobre 2002 Page 202-203SVM numéro 208 octobre 2002 Page 204-205SVM numéro 208 octobre 2002 Page 206-207SVM numéro 208 octobre 2002 Page 208-209SVM numéro 208 octobre 2002 Page 210-211SVM numéro 208 octobre 2002 Page 212-213SVM numéro 208 octobre 2002 Page 214-215SVM numéro 208 octobre 2002 Page 216-217SVM numéro 208 octobre 2002 Page 218-219SVM numéro 208 octobre 2002 Page 220-221SVM numéro 208 octobre 2002 Page 222-223SVM numéro 208 octobre 2002 Page 224-225SVM numéro 208 octobre 2002 Page 226-227SVM numéro 208 octobre 2002 Page 228