SVM n°208 octobre 2002
SVM n°208 octobre 2002
  • Prix facial : 4 €

  • Parution : n°208 de octobre 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 228

  • Taille du fichier PDF : 190 Mo

  • Dans ce numéro : Internet... les nouveaux forfaits.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 174 - 175  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
174 175
guide d'achat Passer à Linux Les logiciels, lPç matériels Pt les Après avoir fait le tour de Windows, vous avez envie de vous frotter au monde du logiciel libre ? Ou alors vous recherchez un système d'exploitation stable et léger, dont vous contrôlerez tous les paramètres ? Tentez Linux ! Linux est un système d'exploitation, c'està-dire un ensemble de logiciels dont le travail est de gérer votre ordinateur, ses supports de stockage, ses périphériques, la mémoire vive et les programmes, ainsi que les utilisateurs et leurs droits d'accès. Comme Windows, quoi ! Sauf que la comparaison s'arrête là. Linux est une galaxie complètement différente, avec son vocabulaire propre, il requiert de nouvelles habitudes et de nouveaux réflexes. Beaucoup plus rationnel que Windows, il est aussi plus stable, notamment grâce à ses systèmes de fichiers et sa gestion de la mémoire vive. Le démarrage Avant, lors de l'allumage, Windows démarrait tout seul, de façon automatique. Après avoir installé Linux, que ce soit sur une autre partition du même disque dur ou sur un autre disque dur, votre ordinateur va vous donner le choix du système sur lequel démarrer. Juste après l'initialisation du Bios, le système va interrompre son 138 SVM Octobre 2002 BUDGET 1 Gratuit L'un des avantages du logiciel libre, c'est qu'il peut être obtenu gratuitement. Vous pouvez ainsi télécharger votre distribution sous forme d'images ISO de CD- Rom, à graver vous-même. Attention, une distribution s'étale souvent sur deux, voire trois CD-Rom pleins à craquer : connexion haut débit exigée. Sinon, vous pouvez aussi surveiller les magazines spécialisés, qui offrent souvent ces CD. Enfin, beaucoup de livres consacrés à Linux insèrent une distribution, sur un ou deux CD, sous leur couverture. chargement et vous devrez choisir, en pressant une touche, qui de Linux ou Windows vous voulez lancer. Bien sûr, vous pourrez régler le temps d'attente ainsi que le système à lancer par défaut. Vos documents Après l'installation de Linux, vous pourrez encore avoir accès à vos images, musique, et autres documents Windows, BUDGET 2 De 4 à 80 € (de 26 à 525 F) Si vous n'avez pas le haut débit, vous pouvez aussi acheter les CD d'installation, soit chez les éditeurs (30 € /200 F les 3 CD de base, chez MandrakeStore), soit sur ikarios.com (5 € /33 F, les mêmes...). Les distributions Linux sont aussi disponibles en boîtes. Idéales pour démarrer et pour soutenir le logiciel libre, elles incluent des CD de logiciels supplémentaires, une assistance à l'installation et des manuels, le tout en français. Prévoir autour de 80 € (525 F), pour une distribution Red Hat ou Mandrake. pourvu que la partition Windows sur laquelle se trouvent vos documents soit au format Fat, celui par défaut de Windows 9x/Me. Attention, Linux ne pourra pas (bien) relire les partitions NTFS de Windows NT et XP ; si vos documents sont sur une telle partition, il vous faudra les transférer via l'Internet, un réseau local, ou des supports amovibles (Zip, CD-R...). Sous Linux, l'utilisateur est roi : il peut choisir, jusque dans leurs moindres détails, la configuration de son système et les logiciels à installer. Du système minimaliste, muni du strict nécessaire sur quelques dizaines de mégaoctets, à un système obèse incluant, sur 1 gigaoctet, tous les gadgets et interfaces disponibles, tout est possible. Car là où Windows ne vous propose qu'un seul bureau et une seule interface graphique, Linux vous en offre des dizaines, des plus expérimentales aux plus complètes. Pour public concerné Pour autant, Linux est-il fait pour tout le monde ? Si les dernières distributions (CD réunissant Linux et ses logiciels) ont fait de l'installation et des réglages un jeu d'enfant, il n'en reste pas moins que ce système s'adresse plutôt à ceux qui tiennent à apprendre comment marche leur ordinateur dans ses rouages les plus profonds. En effet, malgré les efforts des éditeurs, il faut bien souvent accepter de mettre les mains dans le cambouis, et se lancer dans des réglages à la main. Car l'installation et l'entretien d'un Linux demande un minimum de connaissances informatiques. Ne vous lancez pas si vous ignorez ce
qu'est une partition, si vous n'avez jamais reformaté un disque dur ou si réinstaller une nouvelle version de Windows vous fait encore peur. Enfin, Linux s'adresse aussi à ceux qui ont du temps. Suite à un accroc, il n'est pas rare de devoir passer plusieurs heures le nez plongé dans les manuels, les documentations, les forums de discussion, les fichiers "Lisez-moi" ou, pire, "Readme". Mais au fait, pourquoi installer Linux ? Il n'y a pas que les techniciens réseau et les développeurs qui l'apprécient. En utilisation quotidienne, vous serez surpris de découvrir à quel point Linux est bien équipé : bureautique, messagerie, Internet et multimédia (MP3, DivX, DVD, TV, gravure, photo...) sont tout à fait envisageables. Deux bémols, cependant : le matériel dernier cri est quelquefois mal supporté, voire pas du tout, par le système, en raison de l'indifférence de certains constructeurs ; et les jeux sont vraiment trop peu nombreux, malgré les tentatives de quelques éditeurs spécialisés, malheureusement trop vite disparus. Enfin, il y a également des raisons plus philosophiques pour franchir le pas : adopter Linux, c'est aussi participer à l'aventure du logiciel libre. C'est aussi n'être abusé par aucun éditeur, utiliser des standards ouverts, performants et pérennes, rejoindre une communauté d'utilisateurs active et soudée. Qui plus est, Linux peut être obtenu gratuitement, et installé sur autant de postes que vous voulez. A comparer avec les 300 € (près de 2 000 F) que coûte une boîte Windows XP ou les 166 € (1 100 F) d'une boîte Mac OS 10.2, pour un seul ordinateur dans les deux cas... Un argument qui n'est pas sans valeur pour vaincre les dernières réticences... Nicolas Robaux Au royaume du logiciel libre La distribution Pour votre distribution Linux, le meilleur choix d'un débutant sera une version "boîte", pour bénéficier à la fois des manuels d'installation, mais aussi de l'assistance technique. Bien qu'il existe des centaines de distributions dans le monde, peu sont vendues en boîte, et en français : le choix se restreint à Red Hat, d'origine américaine et Mandrake, d'origine française. a première chose à se procurer, pour installer Linux... c'est Linux ! Si les experts fanatiques peuvent télécharger chaque élément indépendamment et les installer à la main, la méthode la plus facile est encore de passer par une distribution. On désigne sous ce terme la compilation d'une foule de logiciels, formant un tout cohérent, assemblés et préconfigurés par un éditeur, un groupe associatif, voire une seule personne. Il faut bien comprendre qu'au sens strict, le terme "Linux" ne désigne que le noyau du système, écrit par Linus Torvalds au début des années 90. Une La suite bureautique StarOffice Impossible de concevoir un travail quotidien sans une suite bureautique solide. Sous Linux, la meilleure est Star Office 6, de Sun. Compatible avec MS Office, elle intègre un correcteur orthographique, une base de données, et ses documents sont au format XML. Il en existe une version libre et gratuite, moins complète, appelée Open Office, incluse dans la plupart des distributions. distribution, en revanche, peut contenir plusieurs milliers de logiciels ; c'est d'ailleurs pour rendre hommage au groupe d'universitaires américains GNU, qui a écrit les plus importants d'entre eux, que l'on parle souvent de "GNU/Linux". Une distribution peut donc comporter des traitements de texte, des lecteurs MP3 et vidéos, des navigateurs Web, des messageries instantanées, etc. Bien souvent, les éditeurs personnalisent leur distribution à l'image de leurs produits et, surtout, conçoivent, traduisent ou adaptent des outils destinés à vous faciliter la vie, comme des pan- Le navigateur Web C'est l'un des outils les plus indispensables de votre nouvel environnement. Nous vous recommandons l'excellent Mozilla. Il est en principe fourni avec les distributions les plus récentes, mais certaines proposent encore le laborieux Netscape, ou une version dépassée de Mozilla. La première chose à faire est donc d'en télécharger la toute dernière livraison. Gratuit sur www.mozilla.org neaux de contrôle ou des assistants de configuration graphiques. C'est également l'éditeur qui prépare la délicate phase d'installation. On l'aura compris, chaque distribution est donc différente, plus ou moins intuitive et accessible, en fonction de l'éditeur et du public visé. Enfin, l'éditeur assure aussi le service après-vente, en vous proposant une assistance technique et en animant la communauté de ses utilisateurs. S'il est une étape qui peut rebuter les nouveaux venus à Linux, c'est le partitionnement initial du disque dur. Cette phase, qui précède Octobre 2002 svm 139



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 208 octobre 2002 Page 1SVM numéro 208 octobre 2002 Page 2-3SVM numéro 208 octobre 2002 Page 4-5SVM numéro 208 octobre 2002 Page 6-7SVM numéro 208 octobre 2002 Page 8-9SVM numéro 208 octobre 2002 Page 10-11SVM numéro 208 octobre 2002 Page 12-13SVM numéro 208 octobre 2002 Page 14-15SVM numéro 208 octobre 2002 Page 16-17SVM numéro 208 octobre 2002 Page 18-19SVM numéro 208 octobre 2002 Page 20-21SVM numéro 208 octobre 2002 Page 22-23SVM numéro 208 octobre 2002 Page 24-25SVM numéro 208 octobre 2002 Page 26-27SVM numéro 208 octobre 2002 Page 28-29SVM numéro 208 octobre 2002 Page 30-31SVM numéro 208 octobre 2002 Page 32-33SVM numéro 208 octobre 2002 Page 34-35SVM numéro 208 octobre 2002 Page 36-37SVM numéro 208 octobre 2002 Page 38-39SVM numéro 208 octobre 2002 Page 40-41SVM numéro 208 octobre 2002 Page 42-43SVM numéro 208 octobre 2002 Page 44-45SVM numéro 208 octobre 2002 Page 46-47SVM numéro 208 octobre 2002 Page 48-49SVM numéro 208 octobre 2002 Page 50-51SVM numéro 208 octobre 2002 Page 52-53SVM numéro 208 octobre 2002 Page 54-55SVM numéro 208 octobre 2002 Page 56-57SVM numéro 208 octobre 2002 Page 58-59SVM numéro 208 octobre 2002 Page 60-61SVM numéro 208 octobre 2002 Page 62-63SVM numéro 208 octobre 2002 Page 64-65SVM numéro 208 octobre 2002 Page 66-67SVM numéro 208 octobre 2002 Page 68-69SVM numéro 208 octobre 2002 Page 70-71SVM numéro 208 octobre 2002 Page 72-73SVM numéro 208 octobre 2002 Page 74-75SVM numéro 208 octobre 2002 Page 76-77SVM numéro 208 octobre 2002 Page 78-79SVM numéro 208 octobre 2002 Page 80-81SVM numéro 208 octobre 2002 Page 82-83SVM numéro 208 octobre 2002 Page 84-85SVM numéro 208 octobre 2002 Page 86-87SVM numéro 208 octobre 2002 Page 88-89SVM numéro 208 octobre 2002 Page 90-91SVM numéro 208 octobre 2002 Page 92-93SVM numéro 208 octobre 2002 Page 94-95SVM numéro 208 octobre 2002 Page 96-97SVM numéro 208 octobre 2002 Page 98-99SVM numéro 208 octobre 2002 Page 100-101SVM numéro 208 octobre 2002 Page 102-103SVM numéro 208 octobre 2002 Page 104-105SVM numéro 208 octobre 2002 Page 106-107SVM numéro 208 octobre 2002 Page 108-109SVM numéro 208 octobre 2002 Page 110-111SVM numéro 208 octobre 2002 Page 112-113SVM numéro 208 octobre 2002 Page 114-115SVM numéro 208 octobre 2002 Page 116-117SVM numéro 208 octobre 2002 Page 118-119SVM numéro 208 octobre 2002 Page 120-121SVM numéro 208 octobre 2002 Page 122-123SVM numéro 208 octobre 2002 Page 124-125SVM numéro 208 octobre 2002 Page 126-127SVM numéro 208 octobre 2002 Page 128-129SVM numéro 208 octobre 2002 Page 130-131SVM numéro 208 octobre 2002 Page 132-133SVM numéro 208 octobre 2002 Page 134-135SVM numéro 208 octobre 2002 Page 136-137SVM numéro 208 octobre 2002 Page 138-139SVM numéro 208 octobre 2002 Page 140-141SVM numéro 208 octobre 2002 Page 142-143SVM numéro 208 octobre 2002 Page 144-145SVM numéro 208 octobre 2002 Page 146-147SVM numéro 208 octobre 2002 Page 148-149SVM numéro 208 octobre 2002 Page 150-151SVM numéro 208 octobre 2002 Page 152-153SVM numéro 208 octobre 2002 Page 154-155SVM numéro 208 octobre 2002 Page 156-157SVM numéro 208 octobre 2002 Page 158-159SVM numéro 208 octobre 2002 Page 160-161SVM numéro 208 octobre 2002 Page 162-163SVM numéro 208 octobre 2002 Page 164-165SVM numéro 208 octobre 2002 Page 166-167SVM numéro 208 octobre 2002 Page 168-169SVM numéro 208 octobre 2002 Page 170-171SVM numéro 208 octobre 2002 Page 172-173SVM numéro 208 octobre 2002 Page 174-175SVM numéro 208 octobre 2002 Page 176-177SVM numéro 208 octobre 2002 Page 178-179SVM numéro 208 octobre 2002 Page 180-181SVM numéro 208 octobre 2002 Page 182-183SVM numéro 208 octobre 2002 Page 184-185SVM numéro 208 octobre 2002 Page 186-187SVM numéro 208 octobre 2002 Page 188-189SVM numéro 208 octobre 2002 Page 190-191SVM numéro 208 octobre 2002 Page 192-193SVM numéro 208 octobre 2002 Page 194-195SVM numéro 208 octobre 2002 Page 196-197SVM numéro 208 octobre 2002 Page 198-199SVM numéro 208 octobre 2002 Page 200-201SVM numéro 208 octobre 2002 Page 202-203SVM numéro 208 octobre 2002 Page 204-205SVM numéro 208 octobre 2002 Page 206-207SVM numéro 208 octobre 2002 Page 208-209SVM numéro 208 octobre 2002 Page 210-211SVM numéro 208 octobre 2002 Page 212-213SVM numéro 208 octobre 2002 Page 214-215SVM numéro 208 octobre 2002 Page 216-217SVM numéro 208 octobre 2002 Page 218-219SVM numéro 208 octobre 2002 Page 220-221SVM numéro 208 octobre 2002 Page 222-223SVM numéro 208 octobre 2002 Page 224-225SVM numéro 208 octobre 2002 Page 226-227SVM numéro 208 octobre 2002 Page 228