SVM n°207 septembre 2002
SVM n°207 septembre 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°207 de septembre 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 208

  • Taille du fichier PDF : 172 Mo

  • Dans ce numéro : le guide de la rentrée... les meilleurs sites d'achat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 202 - 203  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
202 203
l'encyclo de la micro Le sans-fil Comment ça marche, les réseaux sans fil Les réseaux sans fil ou WLan (pour Wireless Local Area Network) ne sont en fait que la simple transposition des réseaux câblés classiques dans le monde des ondes radioélectriques. Ainsi, là où il fallait tirer un câble pour relier deux machines afin qu'elles communiquent entre elles, il suffit désormais d'une simple borne émettrice/réceptrice pour mettre en relation, non plus seulement deux entités, mais bel et bien l'ensemble des machines entrant dans la zone de couverture de la balise. Chaque balise peut alors se comparer à un hub (concentrateur réseau) pour la zone de couverture qu'elle contrôle et, mise en relation avec d'autres balises, elle permet à tout poste de rentrer en communication avec un autre, même s'il est situé bien au-delà de la zone de couverture originelle. Parmi les diverses technologies mises en oeuvre, Bluetooth, Les communications sans fil les plus abouties sont basées sur des techniques de transmission par étalement du spectre des modes d'émission et de réception sur la bande de fréquence allouée (2,4 GHz pour Home- RF et Wi-Fi et 5 GHz pour Hyperlan). Pour une communication en HomeRF, on utilise un étalement du spectre avec des sauts de fréquence (FHSS ou Frequency-Hopping Spread Spectrum) ou en séquence directe (DSSS ou Direct Sequence Spread Spectrum). 174 CUM HomeRF et Wi-Fi sont les plus connues. Si les deux premières semblent s'essouffler, en raison notamment d'une couverture limitée (quelques dizaines de mètres tout au plus) et, d'une conception prévue pour un usage relevant plus du domaine domestique, Wi-Fi (IEEE 802.11b) semble être un acteur majeur avec ses débits de 11 Mbits/s et surtout sa portée pouvant atteindre près de 100 mètres. Les techniques d'échanges d'informations se basent sur les principes du peerto-peer. Les bandes de fréquences utilisées par Wi-Fi se situent dans la gamme de 2,4 à 2,4835 GHz, bandes qui pour l'heure n'ont pas encore été libérées par l'ART (Autorité de régulation des télécommunications), à la différence de celles des 5 GHz sur lesquelles se base une autre technologie (européenne, cette fois), concurrente directe de Wi-Fi : Hyperlan 1 et 2. Guy Terrier Utilisation des fréquences Table de sauts Avec la technique de transmission FHSS (celle propre aux réseaux sans fil domestiques), la bande des 2,4 GHz est découpée en 75 sous-canaux de 1 MHz. L'émetteur et le récepteur s'accordent sur un schéma de sauts, propre à chaque client, pour éviter d'éventuels interférences avec d'autres postes. 4rn o Temps
Les paliers du Wi-Fi Sur la bande des 2,4 GHz, les données sont véhiculées par paquets. Dans un laps de temps précis, les paquets sont expédiés via un souscanal O puis, en respect du schéma de saut établi, émetteur et récepteur passent sur un autre sous-canal, par exemple, le O et ainsi de suite. O O. Le temps d'utilisation d'un sous-canal n'excède pas les 400 millisecondes. Séquence directe Cette technique est bien plus performante que celle de FHSS puisque l'ensemble du spectre est utilisé simultanément. La bande de fréquence est divisée en 14 canaux de 22 MHz O (ici 4 sont représentés). Les données sont découpées en paquets qui sont, cette fois, envoyés simultanément sur tous les souscanaux O O 0 0. La bande de fréquence est ainsi utilisée dans sa totalité ce qui permet de solliciter beaucoup moins de ressources que dans le cas d'une transmission par sauts de fréquence (Wi-Fi et Hyperlan). La particularité du réseau Wi-Fi ? Il est sans limite L'accès au réseau sans fil s'établit aussi bien à partir d'une carte PCMCIA, d'une carte type PCI ou d'un boîtier externe O A puissance d'émetteur égale, les transmissions Wi-Fi font transiter beaucoup plus de données que HomeRF ou Bluetooth. Comment ? Elles utilisent des méthodes de compression et de correction d'erreurs, pour adresser des postes clients éloignés de quelques centaines de mètres. O En cas de difficultés de réception, les débits peuvent descendre par paliers, de 11 Mbits/s, 5,5 Mbits/s puis 2 Mbits/s et 1 Mbit/s (voir ci-contre). Lors d'un déplacement, le client est automatiquement routé vers la borne la plus fiable. Celle-ci s'acquitte de la tâche en le signalant à l'ensemble du réseau. Chaque poste d'un réseau sans fil est en permanence à l'écoute de l'autre. Quand le canal de transmission du réseau est libre, le poste peut émettre. S'il est occupé, le poste se met en attente de transmission sur une période aléatoire. Des stations O dotées d'une borne sans fil et d'un accès câblé à Internet jouent le rôle d'interface pour que chaque poste du réseau puisse accéder au Net, tout en gardant les bénéfices d'une connexion sans fil. Les zones de couverture des balises se recouvrant, il est possible de concevoir un réseau sans fil très étendu. Septembre 2002 svm 177



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 207 septembre 2002 Page 1SVM numéro 207 septembre 2002 Page 2-3SVM numéro 207 septembre 2002 Page 4-5SVM numéro 207 septembre 2002 Page 6-7SVM numéro 207 septembre 2002 Page 8-9SVM numéro 207 septembre 2002 Page 10-11SVM numéro 207 septembre 2002 Page 12-13SVM numéro 207 septembre 2002 Page 14-15SVM numéro 207 septembre 2002 Page 16-17SVM numéro 207 septembre 2002 Page 18-19SVM numéro 207 septembre 2002 Page 20-21SVM numéro 207 septembre 2002 Page 22-23SVM numéro 207 septembre 2002 Page 24-25SVM numéro 207 septembre 2002 Page 26-27SVM numéro 207 septembre 2002 Page 28-29SVM numéro 207 septembre 2002 Page 30-31SVM numéro 207 septembre 2002 Page 32-33SVM numéro 207 septembre 2002 Page 34-35SVM numéro 207 septembre 2002 Page 36-37SVM numéro 207 septembre 2002 Page 38-39SVM numéro 207 septembre 2002 Page 40-41SVM numéro 207 septembre 2002 Page 42-43SVM numéro 207 septembre 2002 Page 44-45SVM numéro 207 septembre 2002 Page 46-47SVM numéro 207 septembre 2002 Page 48-49SVM numéro 207 septembre 2002 Page 50-51SVM numéro 207 septembre 2002 Page 52-53SVM numéro 207 septembre 2002 Page 54-55SVM numéro 207 septembre 2002 Page 56-57SVM numéro 207 septembre 2002 Page 58-59SVM numéro 207 septembre 2002 Page 60-61SVM numéro 207 septembre 2002 Page 62-63SVM numéro 207 septembre 2002 Page 64-65SVM numéro 207 septembre 2002 Page 66-67SVM numéro 207 septembre 2002 Page 68-69SVM numéro 207 septembre 2002 Page 70-71SVM numéro 207 septembre 2002 Page 72-73SVM numéro 207 septembre 2002 Page 74-75SVM numéro 207 septembre 2002 Page 76-77SVM numéro 207 septembre 2002 Page 78-79SVM numéro 207 septembre 2002 Page 80-81SVM numéro 207 septembre 2002 Page 82-83SVM numéro 207 septembre 2002 Page 84-85SVM numéro 207 septembre 2002 Page 86-87SVM numéro 207 septembre 2002 Page 88-89SVM numéro 207 septembre 2002 Page 90-91SVM numéro 207 septembre 2002 Page 92-93SVM numéro 207 septembre 2002 Page 94-95SVM numéro 207 septembre 2002 Page 96-97SVM numéro 207 septembre 2002 Page 98-99SVM numéro 207 septembre 2002 Page 100-101SVM numéro 207 septembre 2002 Page 102-103SVM numéro 207 septembre 2002 Page 104-105SVM numéro 207 septembre 2002 Page 106-107SVM numéro 207 septembre 2002 Page 108-109SVM numéro 207 septembre 2002 Page 110-111SVM numéro 207 septembre 2002 Page 112-113SVM numéro 207 septembre 2002 Page 114-115SVM numéro 207 septembre 2002 Page 116-117SVM numéro 207 septembre 2002 Page 118-119SVM numéro 207 septembre 2002 Page 120-121SVM numéro 207 septembre 2002 Page 122-123SVM numéro 207 septembre 2002 Page 124-125SVM numéro 207 septembre 2002 Page 126-127SVM numéro 207 septembre 2002 Page 128-129SVM numéro 207 septembre 2002 Page 130-131SVM numéro 207 septembre 2002 Page 132-133SVM numéro 207 septembre 2002 Page 134-135SVM numéro 207 septembre 2002 Page 136-137SVM numéro 207 septembre 2002 Page 138-139SVM numéro 207 septembre 2002 Page 140-141SVM numéro 207 septembre 2002 Page 142-143SVM numéro 207 septembre 2002 Page 144-145SVM numéro 207 septembre 2002 Page 146-147SVM numéro 207 septembre 2002 Page 148-149SVM numéro 207 septembre 2002 Page 150-151SVM numéro 207 septembre 2002 Page 152-153SVM numéro 207 septembre 2002 Page 154-155SVM numéro 207 septembre 2002 Page 156-157SVM numéro 207 septembre 2002 Page 158-159SVM numéro 207 septembre 2002 Page 160-161SVM numéro 207 septembre 2002 Page 162-163SVM numéro 207 septembre 2002 Page 164-165SVM numéro 207 septembre 2002 Page 166-167SVM numéro 207 septembre 2002 Page 168-169SVM numéro 207 septembre 2002 Page 170-171SVM numéro 207 septembre 2002 Page 172-173SVM numéro 207 septembre 2002 Page 174-175SVM numéro 207 septembre 2002 Page 176-177SVM numéro 207 septembre 2002 Page 178-179SVM numéro 207 septembre 2002 Page 180-181SVM numéro 207 septembre 2002 Page 182-183SVM numéro 207 septembre 2002 Page 184-185SVM numéro 207 septembre 2002 Page 186-187SVM numéro 207 septembre 2002 Page 188-189SVM numéro 207 septembre 2002 Page 190-191SVM numéro 207 septembre 2002 Page 192-193SVM numéro 207 septembre 2002 Page 194-195SVM numéro 207 septembre 2002 Page 196-197SVM numéro 207 septembre 2002 Page 198-199SVM numéro 207 septembre 2002 Page 200-201SVM numéro 207 septembre 2002 Page 202-203SVM numéro 207 septembre 2002 Page 204-205SVM numéro 207 septembre 2002 Page 206-207SVM numéro 207 septembre 2002 Page 208