SVM n°207 septembre 2002
SVM n°207 septembre 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°207 de septembre 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 208

  • Taille du fichier PDF : 172 Mo

  • Dans ce numéro : le guide de la rentrée... les meilleurs sites d'achat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 200 - 201  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
200 201
l'encyclo de la micro La transmission sans fil ou LA DÉFINITION Fil : brin long et fin de matière textile, de fibre ou de toute matière souple, servant à tenir, à attacher. Familier : avoir un fil à la patte. (Le petit Robert). [UNITÉ Avec ou sans fil, la vitesse de transmission des données s'exprime en bits par seconde (ou bps ou bits/s). Le "K" représentant 1024, un modem 56K va donc transmettre les données à une vitesse théorique d'un peu plus de 56000 bits/s. Les vitesses de transmission Techno Norme Vitesse de transfert Temps de transfert pour 100Mo (1 Co musical) Modem V90 56 Kbits/s 5 heures RTC Wi-Fi IEEE 11Mbits/s 3minutes 802.11b Ethernet 802.3 100 Mbits/s - de 30 secondes 17A C%/M reiess Le besoin d'échanger de l'information avec autrui ne date pas d'hier. Mais après Chappe, et son réseau de télégraphie optique mis en place à la fin des années 1830,1a communication mit quasiment cinquante ans à s'émanciper des fils et autres câbles. A défaut de pouvoir transporter facilement le téléphone, on construisit des millions de cabines téléphoniques dans toutes les villes du monde. La théorie deC. E. Shannon Le point d'inflexion des technologies de transmission de l'information apparut avec les travaux du mathématicien américain Claude Elwood Shannon, en 1948. Cette théorie reste, encore de nos jours, la base générale sur laquelle s'appuient toutes les transmissions de données utilisées, que ce soit en téléphonie, radiocommunication, Les premiers 1910 commutateurs privés étaient équipés de connexions à "griffes". Ces griffes sont en fait des lamelles métalliques souples qui assurent une bonne connexion par contact. télévision, micro-informatique et même stockage de l'information. La théorie de Shannon pouvait permettre, dès 1948, de prévoir le débit maximal des modems filaires sur ligne téléphonique commutée tels que nous les connaissons aujourd'hui, à savoir les modems V90 à 56 Kbits/s. Les développements suscités par la théorie de Shannon entraînèrent la mise au point par les Bell Laboratories des standards de modems filaires V22, V32, V32bis, V34, et jusqu'à V90 pour les plus rapides. Tous ces standards définissent encore aujourd'hui des capacités de transmission possibles dans un canal dont la largeur fréquentielle va de 300 Hz à 3 400 Hz. Les téléphones mobiles C'est au début des années 50 que les premiers téléphones mobiles font leur Ce "pupitre 1950 opérateur" est réalisé en bakélite imitation bois. Muni d'un indicateur d'appel réseau, il permet de recevoir jusqu'à six lignes internes.
F, apparition en France. Leur encombrement, leur poids et leur coût les réservent aux applications professionnelles pour lesquelles ces paramètres passent au second plan par rapport au besoin de communiquer depuis un poste mobile. Bien que la couverture nationale soit correcte, la fiabilité du passage d'une cellule à la suivante est très aléatoire. Par ailleurs, l'incompatibilité des différents systèmes nationaux (Radiocom 2000 en France, NMT 450 et NMT 90 pour les pays scandinaves et le Benelux, TACS pour le Royaume-Uni, etc.) est la cause d'une progression très lente du marché de la téléphonie mobile. Pour l'utilisateur d'alors, tout se passe comme s'il avait à changer son véhicule Renault pour le remplacer par un véhicule Volkswagen au passage de la frontière allemande à Strasbourg ! Par ailleurs, la France manque de spectre pour faire de la téléphonie mobile, s'étant montrée très généreuse dans l'attribution des fréquences avec certains utilisateurs, l'armée notamment. C'est l'Europe qui débloque la situation en adoptant une position très volontariste consistant à établir une norme unique de téléphonie cellulaire mobile numérique. Le standard unique pour l'ensemble des pays européens sera le GSM (Global System for Mobile). Ce standard GSM a Vous désirez en a‘,.fofr flux "" SVM met en ligne un dossier complet L'INVENTEUR Claude Elwood Shannon est né en 1916 dans le Michigan. Il est l'inventeur du langage binaire qui a révolutionné l'informatique. Alors étudiant au Massachusetts Institute of Technology (MIT), il met au point des circuits à relais électriques où un relais ouvert est représenté par 1 et un relais fermé par 0, et invente en même temps le terme "binary digit", ou "bit", qui devient l'unité d'information. En 1942, Shannon entre chez Bell. Avec son collègue Norbert Wiener, il y développe une théorie selon laquelle toute information est une quantité mesurable indépendamment de son contenu. Il publie en 1948 sa Théorie mathématique de la communication. fait la preuve de sa pérennité pour la transmission de la voix. Il est actuellement en service dans 179 pays à travers le monde. n Unique fait marquant de ces 197Uannees-là pour le secteur, l'apparition du plastique dans la réalisation de la coque, ce qui permet de réduire les coûts. La barre du milliard d'utilisateurs sera franchie en 2003. Et le futur ? Cependant, les données numériques associées aux services dorénavant disponibles sur les mobiles représentent l'avenir des technologies sans fil. Notre soif de données annonce clairement, comme ce fut le cas pour les accès fixes, une tendance lourde en faveur des débits élevés. Le GSM ne fournit que 8 Kbits/s en transmission de données. Cette vitesse rend impossible l'accès à l'Internet mobile (voir le fiasco du Wap) de même qu'à toute la panoplie des services sécurisés qui assureront le succès futur de ce marché. Plusieurs solutions techniques ont été développées : le GPRS (General Packet Radio Service) permet le transport de données vers des mobiles "toujours connectés" ; le WCDMA (Wideband Code-Division Multiple Access), aussi dénommé UMTS, sera ensuite la solution pour l'accès à haut débit des mobiles. Les débits réels atteindront alors des valeurs de 2 Mbits/s en service local et 384 Kbits/s en réseau large ; c'est ce débit maximal qui sera offert lors du lancement des services UMTS. Jean-Paul Cognot Le sans-fil a radicalement 2000 changé le téléphone en tant qu'objet : plus petit, plus maniable, il a désormais sa place dans les poches de 50% des Français.. Septembre 2002 SVfl1 175



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 207 septembre 2002 Page 1SVM numéro 207 septembre 2002 Page 2-3SVM numéro 207 septembre 2002 Page 4-5SVM numéro 207 septembre 2002 Page 6-7SVM numéro 207 septembre 2002 Page 8-9SVM numéro 207 septembre 2002 Page 10-11SVM numéro 207 septembre 2002 Page 12-13SVM numéro 207 septembre 2002 Page 14-15SVM numéro 207 septembre 2002 Page 16-17SVM numéro 207 septembre 2002 Page 18-19SVM numéro 207 septembre 2002 Page 20-21SVM numéro 207 septembre 2002 Page 22-23SVM numéro 207 septembre 2002 Page 24-25SVM numéro 207 septembre 2002 Page 26-27SVM numéro 207 septembre 2002 Page 28-29SVM numéro 207 septembre 2002 Page 30-31SVM numéro 207 septembre 2002 Page 32-33SVM numéro 207 septembre 2002 Page 34-35SVM numéro 207 septembre 2002 Page 36-37SVM numéro 207 septembre 2002 Page 38-39SVM numéro 207 septembre 2002 Page 40-41SVM numéro 207 septembre 2002 Page 42-43SVM numéro 207 septembre 2002 Page 44-45SVM numéro 207 septembre 2002 Page 46-47SVM numéro 207 septembre 2002 Page 48-49SVM numéro 207 septembre 2002 Page 50-51SVM numéro 207 septembre 2002 Page 52-53SVM numéro 207 septembre 2002 Page 54-55SVM numéro 207 septembre 2002 Page 56-57SVM numéro 207 septembre 2002 Page 58-59SVM numéro 207 septembre 2002 Page 60-61SVM numéro 207 septembre 2002 Page 62-63SVM numéro 207 septembre 2002 Page 64-65SVM numéro 207 septembre 2002 Page 66-67SVM numéro 207 septembre 2002 Page 68-69SVM numéro 207 septembre 2002 Page 70-71SVM numéro 207 septembre 2002 Page 72-73SVM numéro 207 septembre 2002 Page 74-75SVM numéro 207 septembre 2002 Page 76-77SVM numéro 207 septembre 2002 Page 78-79SVM numéro 207 septembre 2002 Page 80-81SVM numéro 207 septembre 2002 Page 82-83SVM numéro 207 septembre 2002 Page 84-85SVM numéro 207 septembre 2002 Page 86-87SVM numéro 207 septembre 2002 Page 88-89SVM numéro 207 septembre 2002 Page 90-91SVM numéro 207 septembre 2002 Page 92-93SVM numéro 207 septembre 2002 Page 94-95SVM numéro 207 septembre 2002 Page 96-97SVM numéro 207 septembre 2002 Page 98-99SVM numéro 207 septembre 2002 Page 100-101SVM numéro 207 septembre 2002 Page 102-103SVM numéro 207 septembre 2002 Page 104-105SVM numéro 207 septembre 2002 Page 106-107SVM numéro 207 septembre 2002 Page 108-109SVM numéro 207 septembre 2002 Page 110-111SVM numéro 207 septembre 2002 Page 112-113SVM numéro 207 septembre 2002 Page 114-115SVM numéro 207 septembre 2002 Page 116-117SVM numéro 207 septembre 2002 Page 118-119SVM numéro 207 septembre 2002 Page 120-121SVM numéro 207 septembre 2002 Page 122-123SVM numéro 207 septembre 2002 Page 124-125SVM numéro 207 septembre 2002 Page 126-127SVM numéro 207 septembre 2002 Page 128-129SVM numéro 207 septembre 2002 Page 130-131SVM numéro 207 septembre 2002 Page 132-133SVM numéro 207 septembre 2002 Page 134-135SVM numéro 207 septembre 2002 Page 136-137SVM numéro 207 septembre 2002 Page 138-139SVM numéro 207 septembre 2002 Page 140-141SVM numéro 207 septembre 2002 Page 142-143SVM numéro 207 septembre 2002 Page 144-145SVM numéro 207 septembre 2002 Page 146-147SVM numéro 207 septembre 2002 Page 148-149SVM numéro 207 septembre 2002 Page 150-151SVM numéro 207 septembre 2002 Page 152-153SVM numéro 207 septembre 2002 Page 154-155SVM numéro 207 septembre 2002 Page 156-157SVM numéro 207 septembre 2002 Page 158-159SVM numéro 207 septembre 2002 Page 160-161SVM numéro 207 septembre 2002 Page 162-163SVM numéro 207 septembre 2002 Page 164-165SVM numéro 207 septembre 2002 Page 166-167SVM numéro 207 septembre 2002 Page 168-169SVM numéro 207 septembre 2002 Page 170-171SVM numéro 207 septembre 2002 Page 172-173SVM numéro 207 septembre 2002 Page 174-175SVM numéro 207 septembre 2002 Page 176-177SVM numéro 207 septembre 2002 Page 178-179SVM numéro 207 septembre 2002 Page 180-181SVM numéro 207 septembre 2002 Page 182-183SVM numéro 207 septembre 2002 Page 184-185SVM numéro 207 septembre 2002 Page 186-187SVM numéro 207 septembre 2002 Page 188-189SVM numéro 207 septembre 2002 Page 190-191SVM numéro 207 septembre 2002 Page 192-193SVM numéro 207 septembre 2002 Page 194-195SVM numéro 207 septembre 2002 Page 196-197SVM numéro 207 septembre 2002 Page 198-199SVM numéro 207 septembre 2002 Page 200-201SVM numéro 207 septembre 2002 Page 202-203SVM numéro 207 septembre 2002 Page 204-205SVM numéro 207 septembre 2002 Page 206-207SVM numéro 207 septembre 2002 Page 208