SVM n°205 juin 2002
SVM n°205 juin 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°205 de juin 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 200

  • Taille du fichier PDF : 160 Mo

  • Dans ce numéro : photo numérique... le bon déclic.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
en coulisse Le nouveau format très interactif, Mpeg-4, devrait faire de la vidéo, la future "killer application" du monde numérique. bouscule la vidéo ous n'avez encore rien vu ! VPrenons l'exemple d'un match de basket-ball qui se dispute en direct sous vos yeux, mais où le ballon est totalement invisible, parce que volontairement masqué. Où est l'intérêt de la retransmission d'un match sans faire apparaître le ballon, direz-vous ? Et bien cette petite prouesse technique pourrait permettre à une chaîne de télévision de pro- MDKr-4 Mpeg 4 crée la réalité virtuelle Jean-Michel Cornu, directeur scientifique de la Fing (Fondation Internet nouvelle génération) est persuadé que le Mpeg-4 va beaucoup faire parler de lui : "Bien qu'il soit actuellement connu pour ses performances supérieures au Mpeg-2 utilisé pour les DVD (un fichier Mpeg-4 est quatre fois moins gros qu'un Mpeg-2 pour une qualité équivalente) et qu'on en a beaucoup parlé parce qu'il a poser le match en "pay per view" (payer pour voir) : si vous n'achetez pas la rencontre, vous ne verrez pas le ballon ! C'est une des applications du nouveau format qu'intègre actuellement le monde de la vidéo numérique, le Mpeg-4. L'un des ses principes est de représenter un fichier audiovisuel par des objets, individuels, avec lesquels on peut jouer à volonté. Un peu fantasque, mais le tout est de prouver qu'autour de la vidéo numérique va bientôt se développer une économie permis de copier des DVD, ce Mpeg-4 réserve de bien plus impressionnantes surprises dans les années à venir" Au-delà de la diffusion simple de vidéos, la norme permet, en effet, d'intégrer au sein d'une même présentation aussi bien des éléments "naturels" (photos, sons et vidéos enregistrés) que des éléments "synthétiques" (textes, dessins, graphiques, partitions musicales, mondes et cela grâce aux possibilités d'interactivité du Mpeg-4. Un pari fait par le comité Moving Picture Experts Group (Mpeg) qui présente déjà la norme internationale, certifiée ISO, comme le futur standard de toute l'industrie multimédia. Mais pour cela, il faudra d'abord qu'elle s'impose auprès de trois principaux acteurs qui détiennent les clés de l'image numérique, à savoir RealNetworks, Microsoft et Apple. Trois grands noms du "streaming" qui ont déployé chacun leur techno- 3D). "Chaque élément est considéré comme un objet, il devient modifiable, précise encore le scientifique. Ce qui fait que bientôt nous allons voir naître une nouvelle forme de réalité, une réalité virtuelle ! " Ou encore, une réalité interactive, c'est-à-dire composée à partir d'objets et de médias différents et que le spectateur ou l'éditeur pourra manipuler par de simples clics. logie propriétaire (Real pour RealNetworks, Windows MediaPlayer pour Microsoft, et QuickTime Player pour Apple), et ne tiennent pas tous à voir un concurrent redistribuer les cartes. A moins qu'ils n'y soient forcés... Les atouts technologiques du Mpeg-4, dont la version stable est sortie l'année dernière, mais aussi sa promesse d'interopérabilité, font que constructeurs et petits éditeurs poussent au maximum pour que la norme s'installe enfin massivement sur le marché. Et ça commence à prendre. Real- Networks a édité un codec (compresseur-décompresseur d'images) au standard Mpeg- 4. Cédric Gurgand de Real- Networks France annonce aussi que la nouvelle version de Real system (Real 9), prévue pour la rentrée, sera totalement au format Mpeg-4 : "Nos serveurs sont capables, depuis toujours, de lire 48 formats de fichiers différents. Alors, pourquoi pas du Mpeg-4 ! Surtout qu'il est de plus en plus demandé par les opérateurs de téléphonie mobile, pour la diffusion de jeux vidéo sur les terminaux." Chez Apple, le Mpeg-4 a été intégré dans Quicktime, mais n'est toujours pas livré pour des problè-
Mpeg-4 au format vidéo Les quatre grands acteurs de la vidéo sur le Web (Real- Networks, Microsoft, Apple et DivX), connus pour leurs technologies propriétaires se mettent petit à petit au standard Mpeg-4. Avec le ballon, c'est plus cher Retransmettre un match de basket-ball sans 1 faire apparaître le ballon : une prouesse technique offerte par le format Mpeg-4. Elle permettrait, par exemple, à une chaîne TV de proposer un match en "pay per view". Si vous n'achetez pas la rencontre, vous ne verrez pas le ballon. C'est ça aussi l'interactivité ! I mes de politique de licence. Autre acteur, avec qui il faut compter, DivX Networks, qui a annoncé supporter le Mpeg- 4. Chez Microsoft, pas de grandes déclarations. Xavier Bringué rappelle : "Nous avons été parmi les premiers à intégrer le Mpeg-4 dans un codec vidéo." Pour autant, le nouveau Co dec Windows Video (baptisé Corona), prévu pour la deuxième partie de l'année, sera du 100% Microsoft. "Corona aura des performances de compression 30 à 40% supérieures à celles du Mpeg-4. C'est normal, Mpeg-4 est figé en termes de compression depuis dix-huit mois, alors que le codec Windows ne l'est pas encore, ce qui nous permet de nouvelles améliorations." Et pourtant, Microsoft est partie prenante du Mpeg, où il fut par le passé plutôt actif, et détient des brevets au sein du groupe. Pour ses plus récentes découvertes, comme Corona, Microsoft a préféré ne pas les partager. Xavier Bringué commente : "Je ne pense pas qu'il y ait de place pour une solution standard ouverte. Editeurs et fabricants ont intérêt à trouver un modèle économique et à faire de l'argent. Si les implémentations de Mpeg-4 sont nom- breuses, l'interopérabilité, elle, n'est pas très concrète ! "De l'intox, selon les thuriféraires du Mpeg-4, qui voient que les éditeurs n'acceptent pas de bon coeur une solution qui peut enfin apporter la compatibilité entre tous les produits. Une résistance qui pourrait ralentir le déploiement du Mpeg-4. Le danger étant que les ténors du marché s'emploient à enrichir la norme Mpeg-4 avec des extensions propriétaires, se gardant jalousement leur part de gâteau. Une pâtisserie de plus en plus appétissante avec les marchés vidéo émergents (téléphonie mobile, TV numérique hertzienne...), la croissance du nombre de connectés à l'Internet à haut débit, ainsi que la demande pressante des fournisseurs d'accès vidéo pour leurs portails et celle des chaînes de télévision installées sur le Net. lgr Mpeg-4 sur le site de la Fing (Fondation Internet nouvelle génération) www.fing.org. (en français) A voir, le site du groupe Mpeg (Moving Picture Experts Group://mpeg.telecomitalialab.com (en anglais) Delphine Sabattier Juin 2002 SVIti 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 205 juin 2002 Page 1SVM numéro 205 juin 2002 Page 2-3SVM numéro 205 juin 2002 Page 4-5SVM numéro 205 juin 2002 Page 6-7SVM numéro 205 juin 2002 Page 8-9SVM numéro 205 juin 2002 Page 10-11SVM numéro 205 juin 2002 Page 12-13SVM numéro 205 juin 2002 Page 14-15SVM numéro 205 juin 2002 Page 16-17SVM numéro 205 juin 2002 Page 18-19SVM numéro 205 juin 2002 Page 20-21SVM numéro 205 juin 2002 Page 22-23SVM numéro 205 juin 2002 Page 24-25SVM numéro 205 juin 2002 Page 26-27SVM numéro 205 juin 2002 Page 28-29SVM numéro 205 juin 2002 Page 30-31SVM numéro 205 juin 2002 Page 32-33SVM numéro 205 juin 2002 Page 34-35SVM numéro 205 juin 2002 Page 36-37SVM numéro 205 juin 2002 Page 38-39SVM numéro 205 juin 2002 Page 40-41SVM numéro 205 juin 2002 Page 42-43SVM numéro 205 juin 2002 Page 44-45SVM numéro 205 juin 2002 Page 46-47SVM numéro 205 juin 2002 Page 48-49SVM numéro 205 juin 2002 Page 50-51SVM numéro 205 juin 2002 Page 52-53SVM numéro 205 juin 2002 Page 54-55SVM numéro 205 juin 2002 Page 56-57SVM numéro 205 juin 2002 Page 58-59SVM numéro 205 juin 2002 Page 60-61SVM numéro 205 juin 2002 Page 62-63SVM numéro 205 juin 2002 Page 64-65SVM numéro 205 juin 2002 Page 66-67SVM numéro 205 juin 2002 Page 68-69SVM numéro 205 juin 2002 Page 70-71SVM numéro 205 juin 2002 Page 72-73SVM numéro 205 juin 2002 Page 74-75SVM numéro 205 juin 2002 Page 76-77SVM numéro 205 juin 2002 Page 78-79SVM numéro 205 juin 2002 Page 80-81SVM numéro 205 juin 2002 Page 82-83SVM numéro 205 juin 2002 Page 84-85SVM numéro 205 juin 2002 Page 86-87SVM numéro 205 juin 2002 Page 88-89SVM numéro 205 juin 2002 Page 90-91SVM numéro 205 juin 2002 Page 92-93SVM numéro 205 juin 2002 Page 94-95SVM numéro 205 juin 2002 Page 96-97SVM numéro 205 juin 2002 Page 98-99SVM numéro 205 juin 2002 Page 100-101SVM numéro 205 juin 2002 Page 102-103SVM numéro 205 juin 2002 Page 104-105SVM numéro 205 juin 2002 Page 106-107SVM numéro 205 juin 2002 Page 108-109SVM numéro 205 juin 2002 Page 110-111SVM numéro 205 juin 2002 Page 112-113SVM numéro 205 juin 2002 Page 114-115SVM numéro 205 juin 2002 Page 116-117SVM numéro 205 juin 2002 Page 118-119SVM numéro 205 juin 2002 Page 120-121SVM numéro 205 juin 2002 Page 122-123SVM numéro 205 juin 2002 Page 124-125SVM numéro 205 juin 2002 Page 126-127SVM numéro 205 juin 2002 Page 128-129SVM numéro 205 juin 2002 Page 130-131SVM numéro 205 juin 2002 Page 132-133SVM numéro 205 juin 2002 Page 134-135SVM numéro 205 juin 2002 Page 136-137SVM numéro 205 juin 2002 Page 138-139SVM numéro 205 juin 2002 Page 140-141SVM numéro 205 juin 2002 Page 142-143SVM numéro 205 juin 2002 Page 144-145SVM numéro 205 juin 2002 Page 146-147SVM numéro 205 juin 2002 Page 148-149SVM numéro 205 juin 2002 Page 150-151SVM numéro 205 juin 2002 Page 152-153SVM numéro 205 juin 2002 Page 154-155SVM numéro 205 juin 2002 Page 156-157SVM numéro 205 juin 2002 Page 158-159SVM numéro 205 juin 2002 Page 160-161SVM numéro 205 juin 2002 Page 162-163SVM numéro 205 juin 2002 Page 164-165SVM numéro 205 juin 2002 Page 166-167SVM numéro 205 juin 2002 Page 168-169SVM numéro 205 juin 2002 Page 170-171SVM numéro 205 juin 2002 Page 172-173SVM numéro 205 juin 2002 Page 174-175SVM numéro 205 juin 2002 Page 176-177SVM numéro 205 juin 2002 Page 178-179SVM numéro 205 juin 2002 Page 180-181SVM numéro 205 juin 2002 Page 182-183SVM numéro 205 juin 2002 Page 184-185SVM numéro 205 juin 2002 Page 186-187SVM numéro 205 juin 2002 Page 188-189SVM numéro 205 juin 2002 Page 190-191SVM numéro 205 juin 2002 Page 192-193SVM numéro 205 juin 2002 Page 194-195SVM numéro 205 juin 2002 Page 196-197SVM numéro 205 juin 2002 Page 198-199SVM numéro 205 juin 2002 Page 200