SVM n°203 avril 2002
SVM n°203 avril 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°203 de avril 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 218

  • Taille du fichier PDF : 192 Mo

  • Dans ce numéro : le guide pratique de vos messages personnels.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 160 - 161  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
160 161
tous nos tests/guide d'achat passer à... La micro sans fil Les matériels, les réseaux et les services Au panier cordons, câbles et autres fils... L'ère du sans-fil informatique est arrivée, plus esthétique et plus pratique. Mais cette évolution reste encore coûteuse, surtout si l'on privilégie quasi exclusivement les périphériques de ce type (3 000 € et plus !). Utiliser encore une commande à distance avec fil pour contrôler son magnétoscope ne viendrait plus à l'idée de personne. De même, l'avènement du sansfil est en passe de toucher l'ordinateur dans de multiples compartiments. Car quand on fait le bilan des câblages d'un AvANTIAPRÈS C'est dans l'esthétique et le confort d'usage que l'apport de la transmission sans fil se mesure immédiatement. Ce confort est tel qu'il devient bien difficile de s'en passer une fois qu'on y a goûté. A moins de disposer d'un vaste bureau, vous devez probablement dégager le clavier et la souris pour faire de la place aux documents papier à étudier (à moins de les poser tout simplement dessus, mais gare alors aux empilements instables). Un ensemble clavier-souris sans 126 svm Avril 2002 ordinateur de bureau traditionnel, on constate la multiplicité des fils, bien peu esthétiques et, bien sûr, source de désordre. Jugez un peu : trois câbles d'alimentation pour l'ordinateur, son moniteur et ses enceintes, un câble VGA, deux câbles clavier/souris et un câble son. Et il ne s'agit là que d'une configuration fil se dégage en un clin d'oeil, alors que les fils des ensembles plus classiques n'ont de cesse de s'accrocher partout. On dispose aussi d'une meilleure autonomie en termes de distance, la portée étant en général de plusieurs mètres. La facilité prédomine. Pour un réseau, plus besoin de tirer les câbles, de percer les murs et de se creuser la tête pour passer d'un étage à l'autre dans un pavillon. La transmission radio de type Wi-Fi se rit des murs et des plafonds et offre une portée minimale, à laquelle il faut bien sûr ajouter l'imprimante (données et alimentation), la connexion Internet, la liaison réseau et le câble joystick, voire d'autres encore : enceintes arrière, second moniteur, microphone, connexion Firewire, hub USB et ses périphériques (scanner, unités de stockage externes, etc.) et on largement suffisante pour un usage "familial" (jusqu'à 100 men théorie). En contrepartie, si le débit théorique est similaire à un réseau Ethernet 10 Mbits/s, le débit pratique se situe plutôt à la moitié. Il devient aisé de déplacer une configuration d'une pièce à l'autre, seuls les câbles d'alimentation et VGA devant être reconnectés. La différence est encore plus flagrante avec un portable, qui peut conserver sa mobilité, tout en restant connecté au réseau familial et à Internet. en passe. Au final, sur une configuration un peu musclée, on tutoie la vingtaine de fils. S'il n'est pas possible de faire disparaître totalement cet embrouillamini (l'heure des alimentations sans fil n'a pas encore sonné !), il est possible de l'alléger. Le bénéfice n'est pas uniquement d'ordre esthétique. La multiplicité des câbles prédispose aux faux contacts (on tire par inadvertance sur un fil en installant un autre périphérique) et entrave sérieusement la facilité de déplacement de la machine. Couper les cordons... Clavier et souris seront les premiers concernés, le surcoût étant raisonnable et les avantages réels. Les amateurs de jeux pratiquant leur passion sur grand écran, via la sortie TV de la carte graphique, opteront pour une manette de jeu sans fil, désormais fiable. Idem pour les fans de home cinéma sur PC avec les télécommandes dédiées aux cartes de décompression Mpeg-2 et autres cartes graphiques multifonctions. La visualisation s'effectuant là encore sur l'écran de télévision (16/9 de grand format de préférence), l'utilisateur se retrouve loin de son ordinateur. Autre débouché important : le réseau. Oubliés les câbles qui, au mieux, bossèlent moquettes et tapis et, au pire, sont de véritables
prétextes à crocs-en-jambe. Et complété d'une borne, le réseau sans fil s'ouvre sur Internet, par modem ou, mieux, par connexion rapide câble ou ADSL. Et, en informatique, il existe encore bien d'autres applications du sans-fil : tablette graphique, casque, microphone, enceintes (rares et chères), imprimante, modem, liaison avec un PDA, appareil photo numérique ou téléviseur. Toutes ces transmissions sans fil recourent à deux technologies : le mode infrarouge (IrDA) et le mode radio. La transmission infrarouge est réservée aux liaisons à faible débit et/ou aux périphériques lents : liaison entre un PDA et un ordinateur ; entre un appareil photo et une imprimante. En revanche, elle a fait la preuve de son inadaptation aux périphériques mobiles tels que les manettes de jeu, claviers et autre casques. La transmission radio prend donc en charge tous les autres types de liaison sans fil. Elle se segmente ellemême en différentes normes selon les usages et les performances demandés : normes propriétaires pour les claviers, souris et tablettes graphiques, Dect pour la téléphonie et son dérivé direct (modem), Bluetooth pour les périphériques à bas débit et Wi-Fi (IEEE 802.11b) dès que la portée et/ou le débit plus important sont requis. Jacques HarbonnLE COÛT DU SANS-FIL L'utilisateur standard Pour ses premiers pas en sans-fil, notre utilisateur va acquérir un ensemble clavier-souris, ainsi qu'une manette de jeu radio. Pour le reste, il demeure fidèle à la connexion filaire. Matériel Le sans-fil tous azimuts Ordinateur L'imprimante Le sans-fil ne réclame pas particulièrement de puissance. Ainsi, tout ordinateur, même un peu ancien, peut convenir, à condition de posséder des ports IrDA et USB. L'existence d'un emplacement PCMCIA demeure un plus appréciable. Windows XP, dans sa version familiale voire professionnelle, sera alors un atout supplémentaire. Les modèles sans fil offrent les mêmes perfectionnements que leurs équivalents filaires : clavier Internet et multimédia aux multiples touches de fonctions complémentaires, souris à boule ou optique. Ces périphériques peuvent être acquis séparément ou dans le cadre d'un bundle (offre groupée), qui permet de bénéficier d'un prix et de n'utiliser qu'un émetteur. Là aussi, le sans-fil ne rime pas avec fonctions réduites. On y trouve, en effet, un jeu étendu de boutons et autres gâchettes programmables, des mini-joysticks complémentaires, une molette de puissance et même des moteurs vibrants sur certains modèles. La connexion de la base radio au PC s'effectue par le port USB ou parfois le port jeu. Le sans-fil débouche sur deux usages. Les imprimantes IrDA portables concernent les nomades. Le recours à une imprimante de bureau compatible Bluetooth s'inscrit dans son partage au sein d'un picoréseau combinant ordinateurs de bureau, portables, PDA et autres téléphones GSM. Le faible débit des protocoles utilisés n'est pas ici un réel handicap du fait des temps d'impression. 1000 € 68 à 152 € 43 à 76 € 470 € (3100 F) (6 500 F) (450 à 1000 F) (300 à 500 F) Imp. Bluetooth + 200 € L'éventail des périphériques sans fil est aujourd'hui important, même si certaines applications demeurent embryonnaires. L'ordinateur n'a pas besoin d'être une bête de course, à condition qu'il ani- partir de 3 000 € (20000 F) Le mordu S'équipe tous azimuts. En plus des périphériques précédents, il acquiert : interfaces IrDA, Bluetooth et Wi-Fi, borne Wi-Fi, imprimante Bluetooth et convertisseur PC to TV pour son home cinéma, casque, microphone et enceintes, le tout sans fil ! me correctement le système. A ce jeu, Windows XP est roi, du fait de l'intégration des pilotes infrarouge (IrDA) et Wi-Fi. Contrairement à ce qui était prévu, la norme Bluetooth n'est pas supportée en natif. Si la puissance n'a guère d'importance, la richesse de ses entrées et sorties est primordiale. Le port IrDA est désormais présent sur un grand nombre de cartes mères PC récentes. En revanche, le "connecteur" externe (en fait le dispositif d'émission/réception infrarouge) est souvent optionnel. A acquérir donc pour 15-20 € (100- 131 F). Sur les ordinateurs portables, le port IrDA est d'emblée opérationnel lors- qu'il est présent. Même si votre configuration en est dépourvue, rien n'est perdu. Il existe des "adaptateurs" qui ouvrent les portes de l'infrarouge via le port série (nonne IrDA 1.0 ; 40 € /260 F) ou le port USB (norme IrDA 1.1 ; 60 € /390 F env.). L'USB est un autre port important. Si votre configuration n'offre que deux ports USB, étendez-la via un hub USB alimenté (30 € /200 F pour un modèle 4 ports). Pour les configurations dépourvues d'USB, il existe des cartes PCI 2 ports (30 €) et PCMCIA 1 ou 2 ports pour portables (60 €), si vous disposez d'un système d'exploitation adéquat : Windows 98, Me, 2000 ou XP. Avril 2002 svm 127



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 203 avril 2002 Page 1SVM numéro 203 avril 2002 Page 2-3SVM numéro 203 avril 2002 Page 4-5SVM numéro 203 avril 2002 Page 6-7SVM numéro 203 avril 2002 Page 8-9SVM numéro 203 avril 2002 Page 10-11SVM numéro 203 avril 2002 Page 12-13SVM numéro 203 avril 2002 Page 14-15SVM numéro 203 avril 2002 Page 16-17SVM numéro 203 avril 2002 Page 18-19SVM numéro 203 avril 2002 Page 20-21SVM numéro 203 avril 2002 Page 22-23SVM numéro 203 avril 2002 Page 24-25SVM numéro 203 avril 2002 Page 26-27SVM numéro 203 avril 2002 Page 28-29SVM numéro 203 avril 2002 Page 30-31SVM numéro 203 avril 2002 Page 32-33SVM numéro 203 avril 2002 Page 34-35SVM numéro 203 avril 2002 Page 36-37SVM numéro 203 avril 2002 Page 38-39SVM numéro 203 avril 2002 Page 40-41SVM numéro 203 avril 2002 Page 42-43SVM numéro 203 avril 2002 Page 44-45SVM numéro 203 avril 2002 Page 46-47SVM numéro 203 avril 2002 Page 48-49SVM numéro 203 avril 2002 Page 50-51SVM numéro 203 avril 2002 Page 52-53SVM numéro 203 avril 2002 Page 54-55SVM numéro 203 avril 2002 Page 56-57SVM numéro 203 avril 2002 Page 58-59SVM numéro 203 avril 2002 Page 60-61SVM numéro 203 avril 2002 Page 62-63SVM numéro 203 avril 2002 Page 64-65SVM numéro 203 avril 2002 Page 66-67SVM numéro 203 avril 2002 Page 68-69SVM numéro 203 avril 2002 Page 70-71SVM numéro 203 avril 2002 Page 72-73SVM numéro 203 avril 2002 Page 74-75SVM numéro 203 avril 2002 Page 76-77SVM numéro 203 avril 2002 Page 78-79SVM numéro 203 avril 2002 Page 80-81SVM numéro 203 avril 2002 Page 82-83SVM numéro 203 avril 2002 Page 84-85SVM numéro 203 avril 2002 Page 86-87SVM numéro 203 avril 2002 Page 88-89SVM numéro 203 avril 2002 Page 90-91SVM numéro 203 avril 2002 Page 92-93SVM numéro 203 avril 2002 Page 94-95SVM numéro 203 avril 2002 Page 96-97SVM numéro 203 avril 2002 Page 98-99SVM numéro 203 avril 2002 Page 100-101SVM numéro 203 avril 2002 Page 102-103SVM numéro 203 avril 2002 Page 104-105SVM numéro 203 avril 2002 Page 106-107SVM numéro 203 avril 2002 Page 108-109SVM numéro 203 avril 2002 Page 110-111SVM numéro 203 avril 2002 Page 112-113SVM numéro 203 avril 2002 Page 114-115SVM numéro 203 avril 2002 Page 116-117SVM numéro 203 avril 2002 Page 118-119SVM numéro 203 avril 2002 Page 120-121SVM numéro 203 avril 2002 Page 122-123SVM numéro 203 avril 2002 Page 124-125SVM numéro 203 avril 2002 Page 126-127SVM numéro 203 avril 2002 Page 128-129SVM numéro 203 avril 2002 Page 130-131SVM numéro 203 avril 2002 Page 132-133SVM numéro 203 avril 2002 Page 134-135SVM numéro 203 avril 2002 Page 136-137SVM numéro 203 avril 2002 Page 138-139SVM numéro 203 avril 2002 Page 140-141SVM numéro 203 avril 2002 Page 142-143SVM numéro 203 avril 2002 Page 144-145SVM numéro 203 avril 2002 Page 146-147SVM numéro 203 avril 2002 Page 148-149SVM numéro 203 avril 2002 Page 150-151SVM numéro 203 avril 2002 Page 152-153SVM numéro 203 avril 2002 Page 154-155SVM numéro 203 avril 2002 Page 156-157SVM numéro 203 avril 2002 Page 158-159SVM numéro 203 avril 2002 Page 160-161SVM numéro 203 avril 2002 Page 162-163SVM numéro 203 avril 2002 Page 164-165SVM numéro 203 avril 2002 Page 166-167SVM numéro 203 avril 2002 Page 168-169SVM numéro 203 avril 2002 Page 170-171SVM numéro 203 avril 2002 Page 172-173SVM numéro 203 avril 2002 Page 174-175SVM numéro 203 avril 2002 Page 176-177SVM numéro 203 avril 2002 Page 178-179SVM numéro 203 avril 2002 Page 180-181SVM numéro 203 avril 2002 Page 182-183SVM numéro 203 avril 2002 Page 184-185SVM numéro 203 avril 2002 Page 186-187SVM numéro 203 avril 2002 Page 188-189SVM numéro 203 avril 2002 Page 190-191SVM numéro 203 avril 2002 Page 192-193SVM numéro 203 avril 2002 Page 194-195SVM numéro 203 avril 2002 Page 196-197SVM numéro 203 avril 2002 Page 198-199SVM numéro 203 avril 2002 Page 200-201SVM numéro 203 avril 2002 Page 202-203SVM numéro 203 avril 2002 Page 204-205SVM numéro 203 avril 2002 Page 206-207SVM numéro 203 avril 2002 Page 208-209SVM numéro 203 avril 2002 Page 210-211SVM numéro 203 avril 2002 Page 212-213SVM numéro 203 avril 2002 Page 214-215SVM numéro 203 avril 2002 Page 216-217SVM numéro 203 avril 2002 Page 218