SVM n°203 avril 2002
SVM n°203 avril 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°203 de avril 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 218

  • Taille du fichier PDF : 192 Mo

  • Dans ce numéro : le guide pratique de vos messages personnels.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
forum C'EST VOUS QUI LE DITES... Linux : une excellente Sur nos forums, ou par écrit, n'hésitez pas à réagir : ces pages vous sont ouvertes. Microsoft a-t-il peur de Linux V " —E - - =et. a pareil. Le pingouin séduit Après qu'IBM a décidé d'investir 1,3 milliard de dollars dans Linux, c'est au tour de Sun Microsystems, le père du langage Java, d'annoncer son implication dans le développement du logiciel libre. Déjà présent dans la communauté avec sa suite bureautique gratuite StarOffice et son pendant libre OpenOffice, Sun a décidé de concevoir des serveurs fonctionnant sous GNU/Linux et d'améliorer la compatibilité de ce dernier avec Solaris, son propre système d'exploitation. Un choix stratégique qui démontre donc l'intérêt croissant des grands acteurs de l'informatique pour le petit pingouin. Ce que vous en pensez Un fabuleux outil GNU/Linux serait-il l'avenir de Windows ? Beaucoup d'entre vous ont l'air d'y croire. Certes, il existe encore des problèmes de compatibilité avec des matériels et logiciels, mais le système d'exploitation libre a fait d'énormes 0 progrès en deux ans. Plus simple à installer et à configurer, il accueille de nombreuses applications. L'utile se joint donc au plaisir de "mettre les mains dans le cambouis" et de participer à une oeuvre généreuse. Pour intervenir dans nos forums sur le Web : svm.vnunet fr, ou adressez directement vos réactions à la rédaction : forumsvm@vnunet fr 14 SVITI Avril 2002 O L'avenir de l'informatique appartient aux logiciels libres comme Linux. Ils sont gratuits et l'on peut même les modifier ! Une bonne alternative à Microsoft dont le seul but est de devenir un trust. Ludoesch Je ne suis pas tout à fait d'accord. Le consommateur moyen d'informatique (celui qui achète son PC chez Carrefour et qui s'abonne à AOL) se fout complètement de Linux ! Tout ce qu'il souhaite, c'est pouvoir mater ses photos numériques sur son PC, lire ses mails et éditer les vidéos de son chérubin. Sur le fond, il est évident que Linux serait une excellente alternative aux systèmes Windows. Mais allez convaincre tous ces gens qu'un système dont ils n'ont jamais vu la pub à la télé est le meilleur... — Smokababylon Linux c'est bien, mais je ne crois pas que cela convienne vraiment aux utilisateurs de Windows. Linux n'est pas fait pour ce type d'utilisateur qui attend une informatique facile et autoconfigurable... Linux est un cauchemar pour tous ces gens qui espèrent voir leur matériel reconnu... Si le graveur n'est pas reconnu il faut recompiler le noyau en utilisant une émulation SCSI... Si c'est le modem (ex : winmodem)... ben faut en acheter un autre... Je pense que Linux est particulièrement dédié aux serveurs parce qu'il est gratuit, configurable et qu'il peut fonctionner sur une bécane qui aurait été obsolète pour accueillir un serveur winNT. — Petit Pimousse
alternative à Windows Je suis un peu déçu d'entendre des gens dire encore que Linux ce n'est pas facile. Il y a deux ans, les médias se sont jetés sur Linux sans vraiment savoir et comprendre où cela en était. Je suis Linuxien depuis presque sept ans, et j'ai été déçu de voir comment ils ont vanté, à tort, les mérites de Linux. Linux n'était absolument pas prêt pour être utilisé par Monsieur Toutle-monde, et je comprends que de nombreuses personnes furent déçues par l'expérience. Pourtant Linux est un fabuleux outil, mais sans mode d'emploi, il n'a pas d'intérêt. En toute honnêteté, aujourd'hui il n'y a qu'une distribution, la Suse 7.3, que je peux vraiment conseiller CARTE BLANCHE À efiCS ib41 pour un débutant. Si on achète la version complète, la documentation et la distribution sont tellement bien faites que ça devient vraiment simple à installer et à utiliser. Ce qui me rassure, c'est de voir tout le chemin parcouru. Je me souviens de KDE 0.8, il n'y avait vraiment pas grand-chose (d'ailleurs, on utilisait "C'est la liberté qui est en jeu ! " + Windowmaker) et le projet Gnome n'existait pas. Quand on voit la vitesse à laquelle la communauté travaille et s'agrandit, on peut se rassurer : oui il y aura une véritable alternative informatique pour le grand public d'ici deux à trois ans, et ce seront les entreprises qui feront les premiers pas, car en période de crise il n'y a pas de petites économies. J'ai également constaté les efforts des fabricants. J'ai été agréablement surpris de voir des cartes réseau premier prix livrées avec un pilote Linux, de voir MSI livrer le pilote pour les cartes son intégrées à leur carte mère, de voir ATI fournir à toute la communauté OpenSource ses spécifications. L'industrie se penche, de plus en plus, sur Linux et elle a tout à y gagner car elle ne sera plus dépendante de la bonne volonté d'un éditeur... Je pense à Kodak qui s'est fâché avec Crosoft pour une simple histoire d'appareil photo qui n'était pas reconnu par XP. Finalement, je suis persuadé que, au fond, beaucoup de fabricants de matériels informatiques et de logiciels préféreraient se passer de Microsoft et Intel, après tout c'est leur liberté qui est en jeu... — Fred@linuxgraphic.org Avril 2002 svm 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 203 avril 2002 Page 1SVM numéro 203 avril 2002 Page 2-3SVM numéro 203 avril 2002 Page 4-5SVM numéro 203 avril 2002 Page 6-7SVM numéro 203 avril 2002 Page 8-9SVM numéro 203 avril 2002 Page 10-11SVM numéro 203 avril 2002 Page 12-13SVM numéro 203 avril 2002 Page 14-15SVM numéro 203 avril 2002 Page 16-17SVM numéro 203 avril 2002 Page 18-19SVM numéro 203 avril 2002 Page 20-21SVM numéro 203 avril 2002 Page 22-23SVM numéro 203 avril 2002 Page 24-25SVM numéro 203 avril 2002 Page 26-27SVM numéro 203 avril 2002 Page 28-29SVM numéro 203 avril 2002 Page 30-31SVM numéro 203 avril 2002 Page 32-33SVM numéro 203 avril 2002 Page 34-35SVM numéro 203 avril 2002 Page 36-37SVM numéro 203 avril 2002 Page 38-39SVM numéro 203 avril 2002 Page 40-41SVM numéro 203 avril 2002 Page 42-43SVM numéro 203 avril 2002 Page 44-45SVM numéro 203 avril 2002 Page 46-47SVM numéro 203 avril 2002 Page 48-49SVM numéro 203 avril 2002 Page 50-51SVM numéro 203 avril 2002 Page 52-53SVM numéro 203 avril 2002 Page 54-55SVM numéro 203 avril 2002 Page 56-57SVM numéro 203 avril 2002 Page 58-59SVM numéro 203 avril 2002 Page 60-61SVM numéro 203 avril 2002 Page 62-63SVM numéro 203 avril 2002 Page 64-65SVM numéro 203 avril 2002 Page 66-67SVM numéro 203 avril 2002 Page 68-69SVM numéro 203 avril 2002 Page 70-71SVM numéro 203 avril 2002 Page 72-73SVM numéro 203 avril 2002 Page 74-75SVM numéro 203 avril 2002 Page 76-77SVM numéro 203 avril 2002 Page 78-79SVM numéro 203 avril 2002 Page 80-81SVM numéro 203 avril 2002 Page 82-83SVM numéro 203 avril 2002 Page 84-85SVM numéro 203 avril 2002 Page 86-87SVM numéro 203 avril 2002 Page 88-89SVM numéro 203 avril 2002 Page 90-91SVM numéro 203 avril 2002 Page 92-93SVM numéro 203 avril 2002 Page 94-95SVM numéro 203 avril 2002 Page 96-97SVM numéro 203 avril 2002 Page 98-99SVM numéro 203 avril 2002 Page 100-101SVM numéro 203 avril 2002 Page 102-103SVM numéro 203 avril 2002 Page 104-105SVM numéro 203 avril 2002 Page 106-107SVM numéro 203 avril 2002 Page 108-109SVM numéro 203 avril 2002 Page 110-111SVM numéro 203 avril 2002 Page 112-113SVM numéro 203 avril 2002 Page 114-115SVM numéro 203 avril 2002 Page 116-117SVM numéro 203 avril 2002 Page 118-119SVM numéro 203 avril 2002 Page 120-121SVM numéro 203 avril 2002 Page 122-123SVM numéro 203 avril 2002 Page 124-125SVM numéro 203 avril 2002 Page 126-127SVM numéro 203 avril 2002 Page 128-129SVM numéro 203 avril 2002 Page 130-131SVM numéro 203 avril 2002 Page 132-133SVM numéro 203 avril 2002 Page 134-135SVM numéro 203 avril 2002 Page 136-137SVM numéro 203 avril 2002 Page 138-139SVM numéro 203 avril 2002 Page 140-141SVM numéro 203 avril 2002 Page 142-143SVM numéro 203 avril 2002 Page 144-145SVM numéro 203 avril 2002 Page 146-147SVM numéro 203 avril 2002 Page 148-149SVM numéro 203 avril 2002 Page 150-151SVM numéro 203 avril 2002 Page 152-153SVM numéro 203 avril 2002 Page 154-155SVM numéro 203 avril 2002 Page 156-157SVM numéro 203 avril 2002 Page 158-159SVM numéro 203 avril 2002 Page 160-161SVM numéro 203 avril 2002 Page 162-163SVM numéro 203 avril 2002 Page 164-165SVM numéro 203 avril 2002 Page 166-167SVM numéro 203 avril 2002 Page 168-169SVM numéro 203 avril 2002 Page 170-171SVM numéro 203 avril 2002 Page 172-173SVM numéro 203 avril 2002 Page 174-175SVM numéro 203 avril 2002 Page 176-177SVM numéro 203 avril 2002 Page 178-179SVM numéro 203 avril 2002 Page 180-181SVM numéro 203 avril 2002 Page 182-183SVM numéro 203 avril 2002 Page 184-185SVM numéro 203 avril 2002 Page 186-187SVM numéro 203 avril 2002 Page 188-189SVM numéro 203 avril 2002 Page 190-191SVM numéro 203 avril 2002 Page 192-193SVM numéro 203 avril 2002 Page 194-195SVM numéro 203 avril 2002 Page 196-197SVM numéro 203 avril 2002 Page 198-199SVM numéro 203 avril 2002 Page 200-201SVM numéro 203 avril 2002 Page 202-203SVM numéro 203 avril 2002 Page 204-205SVM numéro 203 avril 2002 Page 206-207SVM numéro 203 avril 2002 Page 208-209SVM numéro 203 avril 2002 Page 210-211SVM numéro 203 avril 2002 Page 212-213SVM numéro 203 avril 2002 Page 214-215SVM numéro 203 avril 2002 Page 216-217SVM numéro 203 avril 2002 Page 218