SVM n°203 avril 2002
SVM n°203 avril 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°203 de avril 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 218

  • Taille du fichier PDF : 192 Mo

  • Dans ce numéro : le guide pratique de vos messages personnels.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 126 - 127  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
126 127
tous nos tests avant-première Tablet PC Le successeur du PC portable L'avenir du portable, pour Bill Gates, c'est plus de clavier, mais un stylet et un microphone ! Nos premières impressions avec un Tablet PC, prototype signé Fujitsu. Compact, léger, silencieux, prêt à se réveiller en 2 secondes, avec un écran tactile de taille confortable, le Tablet PC réagit à la voix et transforme tout ce que vous écrivez au stylet sur son écran en un texte éditable dans Word. Il vous laisse lire les documents en mode portrait ou paysage et, au travail comme chez vous, sans fil à la patte, vous permet d'imprimer, surfer, et recevoir musique et vidéo... Avouez que cela fait envie ! Eh bien c'est pour Bill Une version spéciale d'XP pour le stylet Microsoft lancera cette année une évolution de Windows XP dite "Tablet PC Edition". Elle comporte notamment un blocnotes spécial pour prendre des notes manuscrites en plein N. Cd.ï.Ne. Nb Dee.. kN tt10 Fcde. nana 0n0101. Pte nktes Recer. 0.van Oda 0/1,120011.10. e:3(.1 (Y1rmlu,41,4v Pis 94 svm Avril 2002 Gates le portrait-robot de la prochaine génération des PC portables : un concentré des meilleures technologies, libre de clavier, avec un système d'exploitation et des logiciels spéciaux pour parler à, et écrire sur, son ordinateur. Science-fiction ? Les premiers spécimens sont annoncés pour cet automne, griffés par Compaq, Sony, Acer, Nec et Fujitsu. Leur prix (au moins 3 000 €, 20 000 F), les réserve au marché professionnel, leur cible privilégiée. Les versions grand public ne sont visiblement pas une priorité : écran. Ci-dessous, la zone supérieure correspond à la liste des documents ; en dessous, l'en-tête d'un document peut recevoir une annotation. Microsoft crœonoase 011,11101 13.40 001 0,14(01.:.+ net., C C 0Doomorts 02J111001 0X. 07...1011 I C drnes...on J "Plus tard, l'an prochain..., nous répond-on, évasif. Des versions pour étudiants, des cartables électroniques..." Quelques constructeurs commercialisent ces engins depuis déjà dix ans, restés confinés à des usages très professionnels. Mais finies les ventes au comptegouttes, Microsoft a affiné le concept pour, espère-t-il, atteindre un marché de masse. Pour les constructeurs qui s'y risquent, il a même défini un cahier des charges afin de les "guider" côté design, poids et autonomie. Mais, difficile a également prévu une petite fenêtre qui apparaît dans tout logiciel Windows et dans laquelle on écrit au stylet : le texte cursif est automatiquement converti en "texte numérique" puis inséré dans votre logiciel. Comme sur Palm et Pocket PC, des signes cabalistiques précis permettent également, d'un trait de stylet, de copier/coller du texte, de le mettre en gras, le supprimer, etc. Les gauchers auront droit à des options particulières... d'être trop exigeant avec ses partenaires, il ne s'agit donc que de recommandations. Tous les appareils n'auront, par exemple, pas un poids plume ou une connexion réseau sans fil. Le premier Tablet PC à nous être présenté (Bill Gates le brandissait, il y a peu, lors de démonstrations) est un prototype Fujitsu avec Windows XP "Tablet PC Edition" (non finalisé) et sa reconnaissance d'écriture intégrée. Difficile de faire plus simple : il suffit d'écrire, en s'appliquant, sur un grand Bloc-notes occupant toute la surface de l'écran, ou dans une petite fenêtre en bas de l'écran. Ensuite, soit on transforme ses écrits pour les éditer dans un logiciel (mail, traitement de texte, etc.), soit on les conserve tels quels. La première fois, c'est bluffant : Windows relit nos pattes de mouche, y recherche des mots, les trouve dans toutes les pages concernées, nous laisse effacer, insérer, surligner. Et cela marche plutôt bien ! Pour le lancement des Tablet PC, cet automne, Microsoft annoncera une version d'Office (Word, Outlook...) pilotable au stylet... et, souhaitons-le, à la voix, s'il daigne adapter son logiciel au français. Les éditeurs de logiciels, eux aussi, affûtent leur code. Ainsi, nous avons utilisé une version
Ce prototype Fujitsu est une déclinaison de la tablette "Stylistique 3500", avec un processeur Celeron à 500 MHz, 128 Mo de mémoire, écran de 10,4" de résolution de 1024 x 768, disque dur 15 Go, puce graphique ATI Rage Mobility (4 Mo), batterie lithium-ion, carte son, modem 56 K, Ethernet 10/100, 2 prises USB, 1 emplacement PCMCIA type La version définitive aura un processeur plus performant (Pentium 4) et un nouveau type de batterie. Le design devrait changer. améliorée d'Acrobat Reader pour annoter les documents PDF au stylet : les commentaires se transforment en Post-it. Mais pour les constructeurs, tous ces nouveaux usages, cette miniaturisation, et le format particulier de la machine imposent de sacrées contraintes matérielles. Prenez l'analyse d'écriture manuscrite. Le logiciel doit connaître non seulement la position du stylet, mais aussi son inclinaison et sa vitesse de déplacement : les écrans tactiles actuels comme ceux des PDA sont incapables de fournir ces informations. Microsoft incite donc à prendre des écrans tactiles électromagnétiques, technologie pas toute jeune mais qui fonctionne sur les tablettes graphiques des dessinateurs. La différence ? Sur le Fujitsu, Windows déplaçait le pointeur souris alors que la pointe du stylet ne touchait pas l'écran. Et, comparé à une souris, Windows détecte 4 fois plus de mouvements du stylet en 1 11 «. Nam MM, -L7i e ((/, une seconde, ce qui donne une écriture plus lissée. Pour Microsoft, le poids idéal ne dépasse pas 1,5 kg, moitié moins qu'un PC portable. En mode veille, il doit se réveiller en 2 secondes. Quant à l'autonomie, elle doit être d'au moins 72 heures en mode veille, ce qui est faisable avec des piles Li-ion, vu l'équipement embarqué, mais des technologies de batteries plus puissantes seraient les bienvenues... Le savant dosage entre le poids, l'autonomie, les performances est un cassetête pour les constructeurs, qui parlent de "triangle d'or". Si l'on privilégie l'un de ces critères, c'est au détriment des autres ! Même l'absence de clavier pose des problèmes techniques. Sur un PC portable, le clavier joue le rôle de dissipateur thermique, il contribue à abaisser la température de la machine. Mais ici ? Le processeur est proche de l'écran, il dégage une chaleur qui pourrait brouiller les couleurs, voire détériorer la dalle. Et on vous passe le disque dur, qui doit être ultra-résistant aux chocs ! Car les Tablet PC risquent fort d'être maltraités comme de simples bloc-notes papier. ET AUSSI CE MOIS-CI 5 multifonctions Pour imprimer, scanner, copier, faxer 12 assistants numériques De 280 à 980 € (env. 1 800 à 6 400 F) Passer au sans-fil Un PC sans entraves Reste "la" question : peut-on se passer de clavier ? Microsoft, sûr de son fait, cite l'exemple des réunions, où les prises de notes n'en nécessitent pas, et aussi pour montrer une courbe des ventes ou un logo à ses collègues. Pas si fou, quand même, il précise aux constructeurs que leur appareil doit accueillir un clavier en option ! Et les modèles de top niveau pouvoir se glisser, sans rien éteindre, dans une station d'accueil, pour profiter de périphériques (souris, clavier, lecteur de DVD, écran plus grand...). Ainsi entouré, le Tablet PC serait mûr pour remplacer le PC portable. Et peut-être même le PC. Stanislas Odinot Fujitsu n'est pas seul sur le coup. Acer (à gauche) a choisi de conserver le clavier. Mais l'écran pivote et se replie pour transformer l'appareil en Tablet PC. Le prototype de Compaq, lui, est bien avancé, avec des touches pour faire défiler les documents, changer de page, etc. Avril 2002 svm 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 203 avril 2002 Page 1SVM numéro 203 avril 2002 Page 2-3SVM numéro 203 avril 2002 Page 4-5SVM numéro 203 avril 2002 Page 6-7SVM numéro 203 avril 2002 Page 8-9SVM numéro 203 avril 2002 Page 10-11SVM numéro 203 avril 2002 Page 12-13SVM numéro 203 avril 2002 Page 14-15SVM numéro 203 avril 2002 Page 16-17SVM numéro 203 avril 2002 Page 18-19SVM numéro 203 avril 2002 Page 20-21SVM numéro 203 avril 2002 Page 22-23SVM numéro 203 avril 2002 Page 24-25SVM numéro 203 avril 2002 Page 26-27SVM numéro 203 avril 2002 Page 28-29SVM numéro 203 avril 2002 Page 30-31SVM numéro 203 avril 2002 Page 32-33SVM numéro 203 avril 2002 Page 34-35SVM numéro 203 avril 2002 Page 36-37SVM numéro 203 avril 2002 Page 38-39SVM numéro 203 avril 2002 Page 40-41SVM numéro 203 avril 2002 Page 42-43SVM numéro 203 avril 2002 Page 44-45SVM numéro 203 avril 2002 Page 46-47SVM numéro 203 avril 2002 Page 48-49SVM numéro 203 avril 2002 Page 50-51SVM numéro 203 avril 2002 Page 52-53SVM numéro 203 avril 2002 Page 54-55SVM numéro 203 avril 2002 Page 56-57SVM numéro 203 avril 2002 Page 58-59SVM numéro 203 avril 2002 Page 60-61SVM numéro 203 avril 2002 Page 62-63SVM numéro 203 avril 2002 Page 64-65SVM numéro 203 avril 2002 Page 66-67SVM numéro 203 avril 2002 Page 68-69SVM numéro 203 avril 2002 Page 70-71SVM numéro 203 avril 2002 Page 72-73SVM numéro 203 avril 2002 Page 74-75SVM numéro 203 avril 2002 Page 76-77SVM numéro 203 avril 2002 Page 78-79SVM numéro 203 avril 2002 Page 80-81SVM numéro 203 avril 2002 Page 82-83SVM numéro 203 avril 2002 Page 84-85SVM numéro 203 avril 2002 Page 86-87SVM numéro 203 avril 2002 Page 88-89SVM numéro 203 avril 2002 Page 90-91SVM numéro 203 avril 2002 Page 92-93SVM numéro 203 avril 2002 Page 94-95SVM numéro 203 avril 2002 Page 96-97SVM numéro 203 avril 2002 Page 98-99SVM numéro 203 avril 2002 Page 100-101SVM numéro 203 avril 2002 Page 102-103SVM numéro 203 avril 2002 Page 104-105SVM numéro 203 avril 2002 Page 106-107SVM numéro 203 avril 2002 Page 108-109SVM numéro 203 avril 2002 Page 110-111SVM numéro 203 avril 2002 Page 112-113SVM numéro 203 avril 2002 Page 114-115SVM numéro 203 avril 2002 Page 116-117SVM numéro 203 avril 2002 Page 118-119SVM numéro 203 avril 2002 Page 120-121SVM numéro 203 avril 2002 Page 122-123SVM numéro 203 avril 2002 Page 124-125SVM numéro 203 avril 2002 Page 126-127SVM numéro 203 avril 2002 Page 128-129SVM numéro 203 avril 2002 Page 130-131SVM numéro 203 avril 2002 Page 132-133SVM numéro 203 avril 2002 Page 134-135SVM numéro 203 avril 2002 Page 136-137SVM numéro 203 avril 2002 Page 138-139SVM numéro 203 avril 2002 Page 140-141SVM numéro 203 avril 2002 Page 142-143SVM numéro 203 avril 2002 Page 144-145SVM numéro 203 avril 2002 Page 146-147SVM numéro 203 avril 2002 Page 148-149SVM numéro 203 avril 2002 Page 150-151SVM numéro 203 avril 2002 Page 152-153SVM numéro 203 avril 2002 Page 154-155SVM numéro 203 avril 2002 Page 156-157SVM numéro 203 avril 2002 Page 158-159SVM numéro 203 avril 2002 Page 160-161SVM numéro 203 avril 2002 Page 162-163SVM numéro 203 avril 2002 Page 164-165SVM numéro 203 avril 2002 Page 166-167SVM numéro 203 avril 2002 Page 168-169SVM numéro 203 avril 2002 Page 170-171SVM numéro 203 avril 2002 Page 172-173SVM numéro 203 avril 2002 Page 174-175SVM numéro 203 avril 2002 Page 176-177SVM numéro 203 avril 2002 Page 178-179SVM numéro 203 avril 2002 Page 180-181SVM numéro 203 avril 2002 Page 182-183SVM numéro 203 avril 2002 Page 184-185SVM numéro 203 avril 2002 Page 186-187SVM numéro 203 avril 2002 Page 188-189SVM numéro 203 avril 2002 Page 190-191SVM numéro 203 avril 2002 Page 192-193SVM numéro 203 avril 2002 Page 194-195SVM numéro 203 avril 2002 Page 196-197SVM numéro 203 avril 2002 Page 198-199SVM numéro 203 avril 2002 Page 200-201SVM numéro 203 avril 2002 Page 202-203SVM numéro 203 avril 2002 Page 204-205SVM numéro 203 avril 2002 Page 206-207SVM numéro 203 avril 2002 Page 208-209SVM numéro 203 avril 2002 Page 210-211SVM numéro 203 avril 2002 Page 212-213SVM numéro 203 avril 2002 Page 214-215SVM numéro 203 avril 2002 Page 216-217SVM numéro 203 avril 2002 Page 218