SVM n°203 avril 2002
SVM n°203 avril 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°203 de avril 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 218

  • Taille du fichier PDF : 192 Mo

  • Dans ce numéro : le guide pratique de vos messages personnels.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 124 - 125  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
124 125
Ecoles Supérieures Sécurité informatique : le défi Pour une école d'ingénieurs informaticiens, la sécurité informatique, représente un défi permanent. Chaque année le niveau de sécurité augmente, chaque année le potentiel de piratage augmente. Il faut toujours avoir une longueur d'av : L'EPITA a longtemps eu une réputation sulfureuse. On y trouvait, disait-on, tous les petits génies du piratage, vous savez, ceux qu'on voit dans les films. S'il y a bien eu des débordements de ce côté-là dans le passé - comme dans d'autres très prestigieuses écoles d'ingénieurs d'ailleurs, c'était l'époque qui voulait cela -, cette réputation s'était attachée à l'école parce qu'avant les autres, et sans doute en raison de sa totale spécialisation, elle s'est préoccupée des problèmes de sécurité. Elle a cherché à plusieurs reprises, de façon spectaculaire, à montrer que l'intrusion dans les systèmes d'autrui était trop facile et que les systèmes de sécurité alors en vogue étaient insuffisants. Experts de la sécurité d'aujourd'hui L'argument a commencé à toucher quand le développement des systèmes d'entreprise ouverts sur l'extérieur a atteint un niveau tel que le problème devenait incontournable et qu'on ne pouvait plus seulement expliquer les failles de sécurité par la volonté malfaisante de quelques pirates "en culottes courtes". Car c'est toute la société qui se trouvait fragilisée par cette vulnérabilité des systèmes. Et c'est toujours vrai. Ceux que l'on montrait du doigt comme les vilains petits canards parce qu'ils dérangeaient un système tranquille sont devenus les experts de la sécurité d'aujourd'hui. Nicolas Sadirac est un de ces experts internationalement reconnus. Il dirige l'informatique du Pôle EPITA-EPITECH ; il est aussi le directeur d'EPITECH. "La sécurité, dit-il, est affaire d'investissement. C'est exactement comme dans une banque. Il n'existe pas de système sûr à 100%. On monte simplement le niveau de sécurité à un niveau le plus proche possible des 100%. Et une fois les systèmes mis en place, aussitôt des gens travaillent à les contourner. En informatique c'est exactement pareil". C'est dire l'importance de la veille et de l'expertise dans un domaine où, si l'on s'endort, on risque toujours d'être en retard d'un métro. Connaître les techniques de piratage pour bien défendre A l'EPITA comme à l'EPITECH, la sécurité fait partie des enseignements : raisonnements, méthodes, systèmes, cryptage : toutes les composantes sont analysées, enseignées, et la veille est permanente. Bien sûr, pour bien défendre, il faut connaître les techniques de piratage, comme, dans la police, il faut connaître les méthodes des truands pour protéger les gens honnêtes. D'où une vigilance et une éthique très présentes dans l'école, charte de comportement, sanctions en cas "d'amusement" douteux. Résultat : l'école sensibilise plus qu'aucune autre ses étudiants aux problèmes de sécurité et forme des experts reconnus en ce domaine. L'école vient d'ailleurs de faire encore mieux puisqu'elle dédie un Master entier à la sécurité informatique : celui-ci est destiné aux ingénieurs généralistes ou ingénieurs d'entreprise, ainsi qu'aux Bac + 4 scientifiques. Un investissement sûr pour les entreprises... IEPITECH/\.EPITF1/4. PÔLE INGÉNIERIE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES PARIS SUD 14/16, RUE VOLTAIRE 94276 LE KREMLIN-BICÊTRE CEDEX TÉL. 01 44 08 01 01 www.masters.epita.fr PÔLE D'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PRIVÉ 9 MASTERS SPÉCIALISÉS Pôle Informatique pour le décideur Décideurs e-Stratégies Informatique financière management et Informatique Pôle Ilouuelles Technologies de l'Information Nouvelles Technologies numériques Réseaux Haut débit Technologie Wireless Pôle Systèmes d'information d'entreprise Architecture des systèmes d'information Sécurité Informatique Systèmes de gestion logistique
www.epitech.net École pour l'Informatique et les Nouvelles Technologies Apprenez un métier qui s'invente tous les jours. EPITECH est une école spécialisée pour les étudiants qui font preuve d'une réelle virtuosité et d'un goût prononcé pour la mise en oeuvre de la technologie informatique au plus haut niveau. EPITECH est à la technologie informatique ce que l'EPITA est à l'ingénierie informatique. Le cursus d'EPITECH est bâti sur 5 années qui se décomposent en 3 + 2 : une première validation, le Titre EPITECH Bac + 3. une deuxième validation : le titre d'Expertise en Technologie Informatique EPITECH Bac + 5. EPITECH PARIS SUD 24, RUE PASTEUR 94270 LE KREMLIN-BICÊTRE Tél. 01 44 08 00 50 E-mail : doc@epitech.net Site intemet : www.epitech.net ETABLISSEMENT PRIVÉ D'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 203 avril 2002 Page 1SVM numéro 203 avril 2002 Page 2-3SVM numéro 203 avril 2002 Page 4-5SVM numéro 203 avril 2002 Page 6-7SVM numéro 203 avril 2002 Page 8-9SVM numéro 203 avril 2002 Page 10-11SVM numéro 203 avril 2002 Page 12-13SVM numéro 203 avril 2002 Page 14-15SVM numéro 203 avril 2002 Page 16-17SVM numéro 203 avril 2002 Page 18-19SVM numéro 203 avril 2002 Page 20-21SVM numéro 203 avril 2002 Page 22-23SVM numéro 203 avril 2002 Page 24-25SVM numéro 203 avril 2002 Page 26-27SVM numéro 203 avril 2002 Page 28-29SVM numéro 203 avril 2002 Page 30-31SVM numéro 203 avril 2002 Page 32-33SVM numéro 203 avril 2002 Page 34-35SVM numéro 203 avril 2002 Page 36-37SVM numéro 203 avril 2002 Page 38-39SVM numéro 203 avril 2002 Page 40-41SVM numéro 203 avril 2002 Page 42-43SVM numéro 203 avril 2002 Page 44-45SVM numéro 203 avril 2002 Page 46-47SVM numéro 203 avril 2002 Page 48-49SVM numéro 203 avril 2002 Page 50-51SVM numéro 203 avril 2002 Page 52-53SVM numéro 203 avril 2002 Page 54-55SVM numéro 203 avril 2002 Page 56-57SVM numéro 203 avril 2002 Page 58-59SVM numéro 203 avril 2002 Page 60-61SVM numéro 203 avril 2002 Page 62-63SVM numéro 203 avril 2002 Page 64-65SVM numéro 203 avril 2002 Page 66-67SVM numéro 203 avril 2002 Page 68-69SVM numéro 203 avril 2002 Page 70-71SVM numéro 203 avril 2002 Page 72-73SVM numéro 203 avril 2002 Page 74-75SVM numéro 203 avril 2002 Page 76-77SVM numéro 203 avril 2002 Page 78-79SVM numéro 203 avril 2002 Page 80-81SVM numéro 203 avril 2002 Page 82-83SVM numéro 203 avril 2002 Page 84-85SVM numéro 203 avril 2002 Page 86-87SVM numéro 203 avril 2002 Page 88-89SVM numéro 203 avril 2002 Page 90-91SVM numéro 203 avril 2002 Page 92-93SVM numéro 203 avril 2002 Page 94-95SVM numéro 203 avril 2002 Page 96-97SVM numéro 203 avril 2002 Page 98-99SVM numéro 203 avril 2002 Page 100-101SVM numéro 203 avril 2002 Page 102-103SVM numéro 203 avril 2002 Page 104-105SVM numéro 203 avril 2002 Page 106-107SVM numéro 203 avril 2002 Page 108-109SVM numéro 203 avril 2002 Page 110-111SVM numéro 203 avril 2002 Page 112-113SVM numéro 203 avril 2002 Page 114-115SVM numéro 203 avril 2002 Page 116-117SVM numéro 203 avril 2002 Page 118-119SVM numéro 203 avril 2002 Page 120-121SVM numéro 203 avril 2002 Page 122-123SVM numéro 203 avril 2002 Page 124-125SVM numéro 203 avril 2002 Page 126-127SVM numéro 203 avril 2002 Page 128-129SVM numéro 203 avril 2002 Page 130-131SVM numéro 203 avril 2002 Page 132-133SVM numéro 203 avril 2002 Page 134-135SVM numéro 203 avril 2002 Page 136-137SVM numéro 203 avril 2002 Page 138-139SVM numéro 203 avril 2002 Page 140-141SVM numéro 203 avril 2002 Page 142-143SVM numéro 203 avril 2002 Page 144-145SVM numéro 203 avril 2002 Page 146-147SVM numéro 203 avril 2002 Page 148-149SVM numéro 203 avril 2002 Page 150-151SVM numéro 203 avril 2002 Page 152-153SVM numéro 203 avril 2002 Page 154-155SVM numéro 203 avril 2002 Page 156-157SVM numéro 203 avril 2002 Page 158-159SVM numéro 203 avril 2002 Page 160-161SVM numéro 203 avril 2002 Page 162-163SVM numéro 203 avril 2002 Page 164-165SVM numéro 203 avril 2002 Page 166-167SVM numéro 203 avril 2002 Page 168-169SVM numéro 203 avril 2002 Page 170-171SVM numéro 203 avril 2002 Page 172-173SVM numéro 203 avril 2002 Page 174-175SVM numéro 203 avril 2002 Page 176-177SVM numéro 203 avril 2002 Page 178-179SVM numéro 203 avril 2002 Page 180-181SVM numéro 203 avril 2002 Page 182-183SVM numéro 203 avril 2002 Page 184-185SVM numéro 203 avril 2002 Page 186-187SVM numéro 203 avril 2002 Page 188-189SVM numéro 203 avril 2002 Page 190-191SVM numéro 203 avril 2002 Page 192-193SVM numéro 203 avril 2002 Page 194-195SVM numéro 203 avril 2002 Page 196-197SVM numéro 203 avril 2002 Page 198-199SVM numéro 203 avril 2002 Page 200-201SVM numéro 203 avril 2002 Page 202-203SVM numéro 203 avril 2002 Page 204-205SVM numéro 203 avril 2002 Page 206-207SVM numéro 203 avril 2002 Page 208-209SVM numéro 203 avril 2002 Page 210-211SVM numéro 203 avril 2002 Page 212-213SVM numéro 203 avril 2002 Page 214-215SVM numéro 203 avril 2002 Page 216-217SVM numéro 203 avril 2002 Page 218