SVM n°203 avril 2002
SVM n°203 avril 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°203 de avril 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 218

  • Taille du fichier PDF : 192 Mo

  • Dans ce numéro : le guide pratique de vos messages personnels.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 104 - 105  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
104 105
en coulissE présidentielle 2002 on vous laisse juge ; de même que l'occasion de placer quelques messages bien sentis d'un candidat Président à un candidat Premier ministre... Un seul candidat, Alain Madelin, n'a pas tenu son engagement, décidant de ne pas livrer de programme NTIC aux 1,1 million de lecteurs de SVM. Qu'il sache, donc, qu'à l'heure de notre bouclage, plus de 90% des internautes ne s'estimaient pas assez informés du programme des candidats en matière de nouvelles technologies, et que près de 33% étaient en mal de choisir un Président. Deiphine Sabattier * MÉTHODOLOGIE Le sondage SVM/Toteam a été réalisé le 27 février auprès de 1001 internautes âgés de 18 ans et plus et de nationalité française. Les répondants ont été recrutés à partir du panel Ethnopolis de Toteam, un Access Panel de 7000 internautes "actifs", c'est-à-dire se connectant à Internet, pour une grande majorité d'entre eux plus d'une fois par semaine. éi Internet et les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) sont l'un des moteurs de la croissance et recèlent un gisement d'emplois. Pour accompagner et encourager leur intégration dans la société, une politique volontariste de l'Etat est nécessaire. Je propose donc 13 séries de mesures, qui sont développées sur mon site de campagne www.chevenement2002.net : SON sein. DACE IMAM Intenttons de vote 66 13,1 0 La présence insuffisante de la France et de la langue française sur Internet est source d'inquiétude pour l'avenir. Avec un taux de foyers connectés inférieur de près de 40% à la moyenne européenne et seulement 6% des Français qui souhaitent se connecter en 2002, nous possédons un handicap qui se traduira JAcQuigHIRAC LaurenTei ecb ; e R en termes d'innovation, de croissance mais aussi d'influence culturelle. Il est nécessaire, pour les cinq prochaines années, de définir une stratégie ambitieuse pour la France, autour de trois priorités : 1. La couverture de l'intégralité de notre territoire en réseaux de télécommunications à haut débit et la poursuite de la baisse des tarifs d'Intemet. Cela suppose notamment que l'Etat prenne les mesures nécessaires pour que les barrières au dégroupage de la boucle locale soient levées. 2. L'équipement de tous les foyers en ordinateurs. La diffusion de l'innovation dans le pays n'a pas été une priorité budgétaire de l'actuel gouvernement. Un plan national devra être mis en oeuvre, dès 2003, avec des aides nouvelles, particulièrement pour les familles et les étudiants : intégration de l'achat d'un ordinateur dans les bourses, chèques d'achat d'ordinateurs pour les familles défavorisées, élargissement des possibilités offertes aux entreprises de donner des équipements informatiques ou des forfaits Internet. L'ordinateur est l'encyclopédie universelle du XXl'siècle. Il doit figurer en bonne place dans chaque foyer, chaque école et diffuser une large palette de contenus en français. La taxation des disques durs, qui aurait pour effet pervers de renchérir le coût d'achat des ordinateurs, doit être exclue. Le Parlement devra trouver d'autres solutions pour assurer la juste rémunération de la copie privée numérique. 3. Une primauté donnée aux technologies de l'information dans la recherche française et européenne, au même rang SONDAGE SVMITOTEAM intentions de vote 3,110 JEAN-IR CHEVÈNEMENT Afflechevenennent2002.net 1. Démocratiser l'accès à Internet, en incitant à une baisse massive des coûts d'accès et par une aide spécifique aux ménages modestes. 2. Généraliser les accès à haut débit sur tout le territoire - y compris les zones rurales - et pour toute la population. 3. Créer un service public de l'identité électronique, en distribuant à chacun une clé matérielle d'identification, véritable sceau numérique permettant de signer et de s'identifier électroniquement, afin de faciliter les télé-procédures administratives et l'usage des e-mails dans la vie professionnelle. 4. Utiliser les NTIC pour réformer en profondeur l'organisation de l'administration et simplifier les procédures. Généraliser les procédures en ligne et créer des'guichets administratifs uniques'dans les antennes des préfectures permettant aux usagers non connectés d'effectuer toutes leurs démarches administratives en un même lieu. 5. Refuser l'extension en l'état du champ de la brevetabilité aux logiciels et aux méthodes intellectuelles, absurdité économique qui handicaperait nos entreprises et gênerait la croissance de tout le secteur. 6. Promouvoir la création et l'utilisation des logiciels libres, en particulier dans l'administration. 7. Accentuer l'effort de recherche et de développement et soutenir notre industrie dans le domaine des NTIC. B. Intensifier l'effort d'équipement des établissements scolaires et la formation des enseignants. Introduire un enseignement spécifique d'informatique. Créer un Capes et une agrégation d'informatique. 9. Préserver la vie privée en ligne, notamment en adaptant notre législation au développement des réseaux et en renforçant les pouvoirs de la Cnil. 10. Adapter la législation sociale au développement des NTIC. 11. Protéger les mineurs en ligne, en mettant en place un système national'd'auto-labellisation'des sites Web. 12. Faire face aux activités criminelles en ligne, en renforçant les moyens des services spécialisés, en menant une politique active de sensibilisation à ces questions et en s'appuyant sur l'utilisation de la cryptologie. 13. Organiser la gestion internationale du réseau Internet, et confier les tâches de régulation des noms de domaine et des adresses Internet à une agence internationale. CE QU'ILS ONT DIT Sur son site, 1-P. Chevènement consacre une longue tribune sur les NTIC. Certains passages sont même assez techniques "Le développement des accès haut débit à Internet est également un enjeu important d'aménagement du territoire. Compte tenu des contraintes techniques qui limitent pour l'instant le déploiement des accès haut débit en zones rurales, on y favorisera la mise en place d'une technologie adaptée comme l'iDSL." UiDSL, c'est du haut débit sur des lignes Numéris.
www chiracaveclafrance net LIONEL JOSPO que les sciences du vivant et de l'environnement. Le projet de directive européenne sur la brevetabilité des logiciels n'est pas acceptable. Notre pays doit défendre la créativité de l'informatique européenne et son indépendance technologique. Enfin, l'Intemet peut apporter beaucoup à la démocratie. J'avais souhaité que, lors de l'élection présidentielle, des expériences de vote par Internet puissent être menées pour les expatriés demeurant loin des consulats et généralement'exclus du suffrage universel'Je déplore que le Gouvernement n'ait pas voulu s'engager dans cette voie prometteuse pour l'exercice de la citoyenneté. CE QU'ILS ONT DIT En 1995, SVM publiait les programmes des principaux candidats à l'élection présidentielle. A l'époque, la campagne technologique de Jacques Chirac était conduite par l'optimisme. Selon lui, l'Etat devait veiller à ce que la société de l'information ne laisse personne au bord du chemin... mais il ne se faisait pas de soucis : "Voyez le téléphone, est-il réservé à une élite 7., a-t-il écrit dans SVM. Confiant en la création et l'innovation comme source d'emplois. Et en la France, disposant d'atouts technologiques considérables. 66 1. Pour un service public de la communication au service de l'intérêt général, de l'aménagement du territoire, de la solidarité internationale et du développement durable. Chacun doit prendre ses responsabilités en s'engageant à faire d'Intemet et des technologies de l'information un enjeu de service public, de démocratie et d'aménagement du territoire. éé Internet est autant un moteur de croissance, à travers le commerce électronique et la numérisation de l'économie, qu'un formidable espace de liberté, de création et d'expression. Le gouvernement de Lionel Jospin a conduit depuis 1997 une politique ambitieuse pour l'Intemet et les nouvelles technologies à l'école, dans l'administration, pour la recherche et l'innovation, l'aménagement du territoire... Il s'agit à présent d'engager une nouvelle étape. Démocratiser l'accès, cela commence par l'école. Dans le primaire, un ordinateur et un accès réseau pour cinq élèves dans les classes. Dans le secondaire : un ordinateur pour trois élèves. A l'université, un ordinateur portable pour chaque étudiant. Une mesure de soutien à l'équipement serait proposée aux familles moins favorisées (celles qui perçoivent l'allocation de rentrée scolaire). Les cinq prochaines années seront décisives pour l'aménagement numérique du territoire. L'objectif, ici, c'est la disponibilité d'une offre de connexion moyenne à 2 mégabits par seconde, à un coût abordable sur l'ensemble du territoire d'ici à 2005. Pour atteindre cet objectif, il faudra coordonner les initiatives des collectivités locales, des opérateurs et de l'Etat, lancer des expérimentations de grande ampleur pour tester les technologies alternatives fixes et sans fil. L'administration électronique permet un service public accessible en permanence et partout. Avec la généralisation des téléservices d'ici 2005 décidée par le gouvernement, chaque usager pourra effectuer, en ligne, ses 2. Pour le droit à l'accès, à la formation, à l'appropriation, à la participation par le plus grand nombre et à la maîtrise éclairée des technologies de l'information et de la communication. Au-delà de la problématique de l'accès, qui doit être développé et encouragé, c'est dans le sens de l'appropriation par le plus grand nombre que doit s'orienter l'action du gouvernement dans une véritable visée d'alphabétisation. 3. Garantir les libertés individuelles face à l'offensive sécuritaire des gouvernements. Dans une démarche véritablement SONDAGE SYMITOTEAM intentions de voté 3 no/Ui démarches administratives, accéder et rectifier les données qui le concernent. Dans le secteur du logiciel, le gouvernement devra continuer de promouvoir l'interopérabilité et les standards ouverts, notamment dans l'administration. La brevetabilité du logiciel doit être refusée, le soutien aux logiciels libres renforcé. CIntemet rend l'expression citoyenne plus facile et moins coûteuse. Les socialistes proposent de généraliser la mise en ligne des enquêtes publiques. Les textes réglementaires importants donneront systématiquement lieu à une consultation avant publication. Hostiles au vote par Internet pour les élections politiques, qui ne garantit pas le vote personnel, nous sommes favorables à son développement là où le vote par correspondance est déjà la norme : élections professionnelles ou de parents d'élèves, par exemple. CE QU'ILS ONT DIT En 1995, dans nos pages, Lionel Jospin avait choisi de présenter, en introduction à son programme NTIC, les pires conséquences que pourrait engendrer la privatisation de France Telecom. Ainsi, selon lui, l'entrée dans la société de l'information pouvait donner le pire...comme le meilleur. Pour le meilleur, il préconisait : un rôle essentiel des pouvoirs publics dans la garantie de l'accès pour tous aux technologies et dans l'aménagement du territoire au haut débit, des services publics pionniers dans l'utilisation des technologies et l'informatique dans toutes les écoles. E R www.nnelmamere.eu.org constituante, une conférence de citoyens doit être organisée à tous les niveaux nationaux, régionaux et internationaux et notamment à l'occasion du Sommet mondial de l'information qui se tiendra à Genève en 2003. 4. Restaurer le principe d'égalité entre le droit des auteurs et le droit du public à avoir accès au savoir et à la connaissance. L'exemple du logiciel libre (GNU/Linux, BSD...) montre qu'il n'y a pas nécessairement contradiction entre le droit des auteurs à recevoir une juste compensation pour le travail qu'ils ont fourni et le droit pour le public à avoir accès au savoir. Toute tentative de marchandisation du savoir et de la création, en particulier Au moment où nous avons envoyé nos demandes de programmes NTIC, la candidature de Lionel Jospin n'était pas officielle. ici, le projet du Parti socialiste. La u ree- dans le domaine du logiciel, sera systématiquement rejetée par la France au nom du bien public mondial tant dans les instances européennes que dans les accords internationaux de type OMC. 5. Aider au développement d'initiatives éthiques, solidaires et associatives dans le domaine économique, culturel et social. CE QU'ILS ONT DIT En 1995, c'était Dominique Voynet qui s'était exprimée dans SVM pour le parti des Verts. Elle défendait une maîtrise publique de la société de l'information et appelait au développement technologique harmonieux des régions. 8/1,ch/en 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 203 avril 2002 Page 1SVM numéro 203 avril 2002 Page 2-3SVM numéro 203 avril 2002 Page 4-5SVM numéro 203 avril 2002 Page 6-7SVM numéro 203 avril 2002 Page 8-9SVM numéro 203 avril 2002 Page 10-11SVM numéro 203 avril 2002 Page 12-13SVM numéro 203 avril 2002 Page 14-15SVM numéro 203 avril 2002 Page 16-17SVM numéro 203 avril 2002 Page 18-19SVM numéro 203 avril 2002 Page 20-21SVM numéro 203 avril 2002 Page 22-23SVM numéro 203 avril 2002 Page 24-25SVM numéro 203 avril 2002 Page 26-27SVM numéro 203 avril 2002 Page 28-29SVM numéro 203 avril 2002 Page 30-31SVM numéro 203 avril 2002 Page 32-33SVM numéro 203 avril 2002 Page 34-35SVM numéro 203 avril 2002 Page 36-37SVM numéro 203 avril 2002 Page 38-39SVM numéro 203 avril 2002 Page 40-41SVM numéro 203 avril 2002 Page 42-43SVM numéro 203 avril 2002 Page 44-45SVM numéro 203 avril 2002 Page 46-47SVM numéro 203 avril 2002 Page 48-49SVM numéro 203 avril 2002 Page 50-51SVM numéro 203 avril 2002 Page 52-53SVM numéro 203 avril 2002 Page 54-55SVM numéro 203 avril 2002 Page 56-57SVM numéro 203 avril 2002 Page 58-59SVM numéro 203 avril 2002 Page 60-61SVM numéro 203 avril 2002 Page 62-63SVM numéro 203 avril 2002 Page 64-65SVM numéro 203 avril 2002 Page 66-67SVM numéro 203 avril 2002 Page 68-69SVM numéro 203 avril 2002 Page 70-71SVM numéro 203 avril 2002 Page 72-73SVM numéro 203 avril 2002 Page 74-75SVM numéro 203 avril 2002 Page 76-77SVM numéro 203 avril 2002 Page 78-79SVM numéro 203 avril 2002 Page 80-81SVM numéro 203 avril 2002 Page 82-83SVM numéro 203 avril 2002 Page 84-85SVM numéro 203 avril 2002 Page 86-87SVM numéro 203 avril 2002 Page 88-89SVM numéro 203 avril 2002 Page 90-91SVM numéro 203 avril 2002 Page 92-93SVM numéro 203 avril 2002 Page 94-95SVM numéro 203 avril 2002 Page 96-97SVM numéro 203 avril 2002 Page 98-99SVM numéro 203 avril 2002 Page 100-101SVM numéro 203 avril 2002 Page 102-103SVM numéro 203 avril 2002 Page 104-105SVM numéro 203 avril 2002 Page 106-107SVM numéro 203 avril 2002 Page 108-109SVM numéro 203 avril 2002 Page 110-111SVM numéro 203 avril 2002 Page 112-113SVM numéro 203 avril 2002 Page 114-115SVM numéro 203 avril 2002 Page 116-117SVM numéro 203 avril 2002 Page 118-119SVM numéro 203 avril 2002 Page 120-121SVM numéro 203 avril 2002 Page 122-123SVM numéro 203 avril 2002 Page 124-125SVM numéro 203 avril 2002 Page 126-127SVM numéro 203 avril 2002 Page 128-129SVM numéro 203 avril 2002 Page 130-131SVM numéro 203 avril 2002 Page 132-133SVM numéro 203 avril 2002 Page 134-135SVM numéro 203 avril 2002 Page 136-137SVM numéro 203 avril 2002 Page 138-139SVM numéro 203 avril 2002 Page 140-141SVM numéro 203 avril 2002 Page 142-143SVM numéro 203 avril 2002 Page 144-145SVM numéro 203 avril 2002 Page 146-147SVM numéro 203 avril 2002 Page 148-149SVM numéro 203 avril 2002 Page 150-151SVM numéro 203 avril 2002 Page 152-153SVM numéro 203 avril 2002 Page 154-155SVM numéro 203 avril 2002 Page 156-157SVM numéro 203 avril 2002 Page 158-159SVM numéro 203 avril 2002 Page 160-161SVM numéro 203 avril 2002 Page 162-163SVM numéro 203 avril 2002 Page 164-165SVM numéro 203 avril 2002 Page 166-167SVM numéro 203 avril 2002 Page 168-169SVM numéro 203 avril 2002 Page 170-171SVM numéro 203 avril 2002 Page 172-173SVM numéro 203 avril 2002 Page 174-175SVM numéro 203 avril 2002 Page 176-177SVM numéro 203 avril 2002 Page 178-179SVM numéro 203 avril 2002 Page 180-181SVM numéro 203 avril 2002 Page 182-183SVM numéro 203 avril 2002 Page 184-185SVM numéro 203 avril 2002 Page 186-187SVM numéro 203 avril 2002 Page 188-189SVM numéro 203 avril 2002 Page 190-191SVM numéro 203 avril 2002 Page 192-193SVM numéro 203 avril 2002 Page 194-195SVM numéro 203 avril 2002 Page 196-197SVM numéro 203 avril 2002 Page 198-199SVM numéro 203 avril 2002 Page 200-201SVM numéro 203 avril 2002 Page 202-203SVM numéro 203 avril 2002 Page 204-205SVM numéro 203 avril 2002 Page 206-207SVM numéro 203 avril 2002 Page 208-209SVM numéro 203 avril 2002 Page 210-211SVM numéro 203 avril 2002 Page 212-213SVM numéro 203 avril 2002 Page 214-215SVM numéro 203 avril 2002 Page 216-217SVM numéro 203 avril 2002 Page 218