SVM n°202 mars 2002
SVM n°202 mars 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°202 de mars 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 190

  • Taille du fichier PDF : 41,6 Mo

  • Dans ce numéro : virus, les nouveaux poisons du Web.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
à la une VIRUS Les nouveaux poisons du Web STOIRE DES VIRUS HI 1986 Brain, le premier virus Dosa agir en dehors des laboratoires, est inoculé par des Pakistanais à des touristes américains. iteaup, hW. (et for., Wei^ ÿy Mt ibn (ellett 14110 lut rateteh. lt, 1411_41 Sortie de Windows 1.0. Mais nul besoin de la redoutable efficacité d'un CodeRed ou d'un Nimda pour mettre votre PC KO. Une pièce jointe des plus anodines suffit. Si vous avez le malheur de l'ouvrir, voire, dans certains cas, de l'effleurer, et déjà les vilaines lignes de code du ver sont dans le fruit. Autant dire qu'aujourd'hui, plus que jamais, l'antivirus doit faire partie de la panoplie logicielle de votre PC. Mais il ne suffit pas de l'avoir acheté et installé pour qu'il vous protège de ces dizaines de nouvelles signatures de virus qui apparaissent tous les mois. Sans mise à jour régulière et une certaine "hygiène de vie", votre antivirus ne saura les contrer. Comment ils naissent, comment ils vivent, comment ils meurent  : notre dossier va, nous l'espérons, vous aider à comprendre qui sont ces vilaines bêtes, quels sont leur modes opératoires et, surtout, comment faire pour que, lors de vos surfs sur Internet, votre PC ne s'en amourache pas au point d'en perdre la mémoire. P.L.V. 56 SV ni Mars 2002 1988 Le ver RTM, qui porte le nom de son créateur Robert T. Morris, est le premier à se propager sur Internet. Il infecte plus de 2000 machines. Les premiers antivirus font leur apparition. 1989 Le ver Wank (Worms Against Nuclear Killers) modifie la bannière d'accueil et les mots de passe. 1990 Lancement de Windows 3.0. Dark Avenger, un informaticien bulgare, rend public son code Mutation En$ine permettant de creer des virus polymorphes. _1991 11m Bemers Lee et Robert Cailleau montent le premier serveur Web. 1 y a dix ans, l'idée d'un virus se propageant dans les documents Word faisait rire Microsoft. Il y a cinq ans, les spécialistes antivirus jugeaient impossible d'être infecté en naviguant simplement sur Internet. Aujourd'hui, toutes ces infections sont non seulement possibles, mais en passe d'être rangées au musée des technologies virales. Les meilleurs auteurs de virus préparent déjà l'avenir, portés par l'imagination qu'on leur connaît. Traqués par des antivirus toujours 1992 Le virus système Michelangelo défraye la chronique médiatique, mais il cause beaucoup moins de dégâts que prévu. 1994 Extrêmement virulent, le virus polymorphe One Half crypte les cylindres du disque dur. 1994 La version 1.0 de Linux est disponible. Création de Netscape. Tranche de vie S'il a commencé sa carrière en solitaire, sur une disquette, le virus est aujourd'hui un animal social. Il utilise au mieux Internet pour assurer sa survie. plus répandus et, reconnaissonsle, plus efficaces, et bloqués par des pare-feu personnels toujours plus à la mode, les virus lorgnent désormais du côté des chevaux de Troie, de l'informatique distribuée et du modèle peer-to-peer, voire d'un modèle client-serveur amélioré. Comme les grandes applications professionnelles, ils rêvent, pour devenir encore plus efficaces, d'un protocole de communication qui leur serait propre. Ainsi, ils pourront, via le réseau, opérer des mises à jour dynamiques,
Irruption des premiers virus macro écrits en Word Basic et des virus s'attaquant aux applications Windows 32 bits. 1995 Arrivée de Windows 95, le nouveau système d'exploitation 32 bits de Microsoft. La disquette est encore le principal vecteur d'infection. Mais à partir de cette date, elle va être détrône par le courrier électronique. 19_96Plus de 12 millions d'ordinateurs sont connectés à Intemet. d'un virus mais aussi communiquer entre eux. Le virus de demain sera un croisement hybride entre un ver de réseau, un cheval de Troie furtif et un infecteur intelligent. Il intégrera une bibliothèque de failles de sécurité nécessaires à pénétrer l'ordinateur de sa victime, et n'hésitera pas à aller chercher sur Internet l'information qui lui manquerait. Le Réseau  : la voie royale De la science-fiction ? Plus pour longtemps. La plupart des briques nécessaires sont disponibles, et même déjà testées en grandeur nature par certains virus récents, tel Nimda. Et si l'hypothétique virus "Good Luck", présenté à grand renfort de publicité par la société Tegam, n'a pas encore vu le jour, rien n'empêche de dresser 1998 apparition du premier virus natif Java (Java.Strange- Brew). Le groupe de "hackers" cDc publie "Back Orifice". dès aujourd'hui le portrait des parasites de demain. Il arrivera certainement sur votre disque dur par le Réseau, devenu la voie royale pour l'infection virale. Mais l'e-mail ne sera pas son seul moyen de transport. La faille d'Internet Explorer récemment découverte par la société Online Solutions est un bon exemple de voie d'entrée idéale. Elle permet à n'importe quel site Web d'exécuter n'importe quel programme sur l'ordinateur de l'internaute. C'est une faille bien réelle, exploitable via tous les navigateurs Internet Explorer 5 et 6, même les plus récents. Un clic sur un lien, et voilà un programme de quelques kilo-octets qui se télécharge à votre insu et s'exécute librement. Certes, ce programme ne peut pas être très gros, faute de 1999 SKA.A, le premier virus de type ver à se propager massivement par courrier électronique. Il est envoyé, en janvier, sous la forme d'un fichier attaché nommé'Happy99.exe". 1998 Microsoft lance Windows 98 en pleine tourmente judiciaire. CodeRed met le site de la Maison Blanche hors service. Il infecte près de 300000 serveurs en moins de trois semaines. I love you, un virus de script de type ver, provoque de nombreux dégâts. Sortie de Windows XP quoi son téléchargement attirerait l'attention. Mais il a besoin de peu, car il agit simplement en éclaireur. Ecrit en assembleur optimisé, ce programme se modifiera à chaque exécution (polymorphe) et sera capable d'intercepter les demandes de contrôle émanant de l'antivirus ou du système d'exploitation (furtif). Ainsi, il a toutes les chances d'échapper à un antivirus installé sur l'ordinateur  : il lui sera inconnu, car créé sur mesure pour une mission bien précise. Le tour du propriétaire Une fois dans la place, sa première tâche va être de recueillir des informations sur le système pénétré  : version du navigateur Internet, du système d'exploitation, des éventuels antivirus présents ou du firewall. Il cherchera également à KAarc')(1f19 gVM S7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 202 mars 2002 Page 1SVM numéro 202 mars 2002 Page 2-3SVM numéro 202 mars 2002 Page 4-5SVM numéro 202 mars 2002 Page 6-7SVM numéro 202 mars 2002 Page 8-9SVM numéro 202 mars 2002 Page 10-11SVM numéro 202 mars 2002 Page 12-13SVM numéro 202 mars 2002 Page 14-15SVM numéro 202 mars 2002 Page 16-17SVM numéro 202 mars 2002 Page 18-19SVM numéro 202 mars 2002 Page 20-21SVM numéro 202 mars 2002 Page 22-23SVM numéro 202 mars 2002 Page 24-25SVM numéro 202 mars 2002 Page 26-27SVM numéro 202 mars 2002 Page 28-29SVM numéro 202 mars 2002 Page 30-31SVM numéro 202 mars 2002 Page 32-33SVM numéro 202 mars 2002 Page 34-35SVM numéro 202 mars 2002 Page 36-37SVM numéro 202 mars 2002 Page 38-39SVM numéro 202 mars 2002 Page 40-41SVM numéro 202 mars 2002 Page 42-43SVM numéro 202 mars 2002 Page 44-45SVM numéro 202 mars 2002 Page 46-47SVM numéro 202 mars 2002 Page 48-49SVM numéro 202 mars 2002 Page 50-51SVM numéro 202 mars 2002 Page 52-53SVM numéro 202 mars 2002 Page 54-55SVM numéro 202 mars 2002 Page 56-57SVM numéro 202 mars 2002 Page 58-59SVM numéro 202 mars 2002 Page 60-61SVM numéro 202 mars 2002 Page 62-63SVM numéro 202 mars 2002 Page 64-65SVM numéro 202 mars 2002 Page 66-67SVM numéro 202 mars 2002 Page 68-69SVM numéro 202 mars 2002 Page 70-71SVM numéro 202 mars 2002 Page 72-73SVM numéro 202 mars 2002 Page 74-75SVM numéro 202 mars 2002 Page 76-77SVM numéro 202 mars 2002 Page 78-79SVM numéro 202 mars 2002 Page 80-81SVM numéro 202 mars 2002 Page 82-83SVM numéro 202 mars 2002 Page 84-85SVM numéro 202 mars 2002 Page 86-87SVM numéro 202 mars 2002 Page 88-89SVM numéro 202 mars 2002 Page 90-91SVM numéro 202 mars 2002 Page 92-93SVM numéro 202 mars 2002 Page 94-95SVM numéro 202 mars 2002 Page 96-97SVM numéro 202 mars 2002 Page 98-99SVM numéro 202 mars 2002 Page 100-101SVM numéro 202 mars 2002 Page 102-103SVM numéro 202 mars 2002 Page 104-105SVM numéro 202 mars 2002 Page 106-107SVM numéro 202 mars 2002 Page 108-109SVM numéro 202 mars 2002 Page 110-111SVM numéro 202 mars 2002 Page 112-113SVM numéro 202 mars 2002 Page 114-115SVM numéro 202 mars 2002 Page 116-117SVM numéro 202 mars 2002 Page 118-119SVM numéro 202 mars 2002 Page 120-121SVM numéro 202 mars 2002 Page 122-123SVM numéro 202 mars 2002 Page 124-125SVM numéro 202 mars 2002 Page 126-127SVM numéro 202 mars 2002 Page 128-129SVM numéro 202 mars 2002 Page 130-131SVM numéro 202 mars 2002 Page 132-133SVM numéro 202 mars 2002 Page 134-135SVM numéro 202 mars 2002 Page 136-137SVM numéro 202 mars 2002 Page 138-139SVM numéro 202 mars 2002 Page 140-141SVM numéro 202 mars 2002 Page 142-143SVM numéro 202 mars 2002 Page 144-145SVM numéro 202 mars 2002 Page 146-147SVM numéro 202 mars 2002 Page 148-149SVM numéro 202 mars 2002 Page 150-151SVM numéro 202 mars 2002 Page 152-153SVM numéro 202 mars 2002 Page 154-155SVM numéro 202 mars 2002 Page 156-157SVM numéro 202 mars 2002 Page 158-159SVM numéro 202 mars 2002 Page 160-161SVM numéro 202 mars 2002 Page 162-163SVM numéro 202 mars 2002 Page 164-165SVM numéro 202 mars 2002 Page 166-167SVM numéro 202 mars 2002 Page 168-169SVM numéro 202 mars 2002 Page 170-171SVM numéro 202 mars 2002 Page 172-173SVM numéro 202 mars 2002 Page 174-175SVM numéro 202 mars 2002 Page 176-177SVM numéro 202 mars 2002 Page 178-179SVM numéro 202 mars 2002 Page 180-181SVM numéro 202 mars 2002 Page 182-183SVM numéro 202 mars 2002 Page 184-185SVM numéro 202 mars 2002 Page 186-187SVM numéro 202 mars 2002 Page 188-189SVM numéro 202 mars 2002 Page 190