SVM n°202 mars 2002
SVM n°202 mars 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°202 de mars 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 190

  • Taille du fichier PDF : 41,6 Mo

  • Dans ce numéro : virus, les nouveaux poisons du Web.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
l'essentiel I actu a I ité DES TECHNOLOGIES La protection des CD audio est-elle Philips s'énerve les majors 1,2 milliard d'euros, le chiffre d'affaires des maisons de disques en France pour l'année 2001. 160,4 millions de singles et d'albums ont été vendus en France en 2001 6,6 0/0 d'augmentation des ventes de CD-audio entre 2000 et 2001. 22 SVI11 Mars 2002 Déconvenue pour les fans de Nathalie Imbruglia, dont le CD est tellement protégé qu'il en est illisible sur certaines chaînes hi-fi. 0 fficiellement, les diri- deviennent incapables de les lire." geants de Philips ne De fait, aux Etats-Unis, le groupe veulent pas jeter de Universal a prévenu que la bande l'huile sur le feu. Mais originale du film More Fast and officieusement, ils se Furious ne fonctionnerait pas sur disent prêts à inter- certains équipements hi-fi. En dire aux maisons de Angleterre, c'est le CD de Nathadisques l'usage du lie Imbruglia, White Lillies, qui a logo "Compact Disc" figurant sur refusé de fonctionner chez cerles galettes depuis 1978, et dont tains consommateurs. Philips est le créateur et le garant avec Sony. Ce coup de colère du Lecture interdite ! constructeur néerlandais fait suite Mais ce sont, bien sûr, les ordinaaux tests actuellement menés par teurs qui sont dans la ligne de mire les majors du disque pour proté- des majors. Des protections telles ger leur production contre la que MediaCloQ, de SunnComm, copie. Philips constate avec irri- rendent ainsi le disque illisible sur tation que plusieurs des systèmes les lecteurs des Mac et PC. Pour de protection testés prennent des empêcher la lecture sur ordinateur, libertés avec la norme CD. Gerry et donc les copies pirates, les pro- Wirtz, directeur de la division Co- tections ajoutent volontairement pyright chez Philips, affirmait ré- des pistes erronées sur le CD ou cemment à l'agence Reuters  : "Il changent l'emplacement de cerest extrêmement difficile de conce- taines données. Autant d'obstacles voir des systèmes de protection que les lecteurs de salon sont cende CD sans que certains lecteurs sés contourner sans problème... mais il y a visiblement des ratés. Et surtout, Philips rappelle à juste titre que ces protections n'empêchent pas seulement la copie, mais.." aussi la lecture ! En France, le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep) nous indique que les "labels" se contentent pour le moment d'expérimentations, mais ne désirent pas étendre les protections à toute la production. Voir...
légale ? après Le marché de la protection de CD musicaux devient en tout cas de plus en plus lucratif. A l'occasion du Midem 2002, la société Macrovision a dévoilé SafeAudio version 3, un nouveau dispositif présenté comme la protection idéale contre toute extraction illicite des pistes musicales. Et Macrovision n'est pas seule, Sony, Midbar et quelques autres sont sur les rangs. Du coup, Philips se dit prêt à concevoir des graveurs contournant les protections, arguant du fait que ces CD ne respectent pas le DMCA (acte regroupant les droits d'auteurs américains). Des menaces qui ne semblent pas impressionner outre mesure les majors... La guerre est déclarée. — S.O. 30 Go sur une face de DVD, c'est la prouesse réalisée par Toshiba avec un disque optique de nouvelle génération. La galette de 12 centimètres de diamètre — donc identique à celles actuelles — est réenregistrable grâce à l'utilisation d'un nouveau laser, bleu pour l'occasion, avec une longueur d'onde de 405 nm. Toshiba, qui s'est inspiré de la technologie du DVD-Ram, cherche à convaincre le DVD Forum que cette nouvelle technologie sera celle du futur. Mais d'autres constructeurs sont dans la course, dont Sony et Matsushita Electric. — S.O. 1978 Le lecteur 5 pouces 1/4 fait sont apparition, support magnétique dont la dernière capacité atteint 1,2 Mo en double face, double densité. La cyberculture croquée imiire4 Ses coups de crayon sont très I. Il'simples, ses scénarios vraiment el très drôles et sa créatione particulièrement inventive... et. prolixe. A 36 ans, on dit de Lewis `.`16 iiii Trondheim qu'il est le nouveau génie de la BD. Nous, on a craqué pour son dernier album dédié aux technophilestechnodépendants, Cyberculture, mon amour*. Patrick et Félix débarquent chez leur copain Bernard dans le but d'imprimer le logo de leur projet vidéo. Ça paraît simple, mais ça va se compliquer énormément... Lewis Trondheim livre un sacré coup d'oeil sur nous et notre informatique. Ambiance bonheur, délire, dépendance, aliénation et fixation. Rencontre. SVM  : En postface de "Cyberculture, mon amour", vous écrivez  : "Nous avons su où se dessinait l'Avenir. Une humanité où tous les hommes regardent enfin dans la même RECORDS direction, celle de leur écran d'ordinateur". Vous faites partie des pionniers ? L. T.  : J'ai joué au premier ping-pong électronique ! J'ai eu des ordinateurs très tôt, une calculatrice programmable... j'ai toujours aimé jouer avec des gadgets techno. SVM  : Dans "Cyberculture", vous posez un regard décalé, presque critique sur les technos...L. T.  : En fait, ce que je montre, c'est que l'homme adore se mettre des bâtons dans les roues. Il a des outils qui sont censés lui simplifier la vie. Et pourtant, il s'en sert de telle sorte que tout devient compliqué. SVM  : Un brin moralisateur ? L. T.  : Dans mes BD, j'essaie de créer des histoires qui ne soient pas anesthésiantes, pas trop moralisatrices, et un peu rigolotes ! * Dans la série "Les formidables aventures sans Lapinot", éditions Dargaud. 48 p.9,46 E (62 F). 1984 Le lecteur de CD-Rom débarque. A cette époque, la longueur d'onde du laser est de 790 nm et la capacité formatée de 650 Mo. 19 Le DVD est core MC l'active participation de Philips, IBM, Toshiba et Sony. Un laser rouge est utilisé pour lire ces DVD, avec une longueur d'onde comprise ente 630 à 650 nm. floLnS Pour accompagner la sortie de son dernier album "Cyberculture, mon amour", Lewis Trondheim a accepté de croquer quelques faits de nos pages Essentiel... C'e-.51" M) nAarc 9nn9 SVI11 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 202 mars 2002 Page 1SVM numéro 202 mars 2002 Page 2-3SVM numéro 202 mars 2002 Page 4-5SVM numéro 202 mars 2002 Page 6-7SVM numéro 202 mars 2002 Page 8-9SVM numéro 202 mars 2002 Page 10-11SVM numéro 202 mars 2002 Page 12-13SVM numéro 202 mars 2002 Page 14-15SVM numéro 202 mars 2002 Page 16-17SVM numéro 202 mars 2002 Page 18-19SVM numéro 202 mars 2002 Page 20-21SVM numéro 202 mars 2002 Page 22-23SVM numéro 202 mars 2002 Page 24-25SVM numéro 202 mars 2002 Page 26-27SVM numéro 202 mars 2002 Page 28-29SVM numéro 202 mars 2002 Page 30-31SVM numéro 202 mars 2002 Page 32-33SVM numéro 202 mars 2002 Page 34-35SVM numéro 202 mars 2002 Page 36-37SVM numéro 202 mars 2002 Page 38-39SVM numéro 202 mars 2002 Page 40-41SVM numéro 202 mars 2002 Page 42-43SVM numéro 202 mars 2002 Page 44-45SVM numéro 202 mars 2002 Page 46-47SVM numéro 202 mars 2002 Page 48-49SVM numéro 202 mars 2002 Page 50-51SVM numéro 202 mars 2002 Page 52-53SVM numéro 202 mars 2002 Page 54-55SVM numéro 202 mars 2002 Page 56-57SVM numéro 202 mars 2002 Page 58-59SVM numéro 202 mars 2002 Page 60-61SVM numéro 202 mars 2002 Page 62-63SVM numéro 202 mars 2002 Page 64-65SVM numéro 202 mars 2002 Page 66-67SVM numéro 202 mars 2002 Page 68-69SVM numéro 202 mars 2002 Page 70-71SVM numéro 202 mars 2002 Page 72-73SVM numéro 202 mars 2002 Page 74-75SVM numéro 202 mars 2002 Page 76-77SVM numéro 202 mars 2002 Page 78-79SVM numéro 202 mars 2002 Page 80-81SVM numéro 202 mars 2002 Page 82-83SVM numéro 202 mars 2002 Page 84-85SVM numéro 202 mars 2002 Page 86-87SVM numéro 202 mars 2002 Page 88-89SVM numéro 202 mars 2002 Page 90-91SVM numéro 202 mars 2002 Page 92-93SVM numéro 202 mars 2002 Page 94-95SVM numéro 202 mars 2002 Page 96-97SVM numéro 202 mars 2002 Page 98-99SVM numéro 202 mars 2002 Page 100-101SVM numéro 202 mars 2002 Page 102-103SVM numéro 202 mars 2002 Page 104-105SVM numéro 202 mars 2002 Page 106-107SVM numéro 202 mars 2002 Page 108-109SVM numéro 202 mars 2002 Page 110-111SVM numéro 202 mars 2002 Page 112-113SVM numéro 202 mars 2002 Page 114-115SVM numéro 202 mars 2002 Page 116-117SVM numéro 202 mars 2002 Page 118-119SVM numéro 202 mars 2002 Page 120-121SVM numéro 202 mars 2002 Page 122-123SVM numéro 202 mars 2002 Page 124-125SVM numéro 202 mars 2002 Page 126-127SVM numéro 202 mars 2002 Page 128-129SVM numéro 202 mars 2002 Page 130-131SVM numéro 202 mars 2002 Page 132-133SVM numéro 202 mars 2002 Page 134-135SVM numéro 202 mars 2002 Page 136-137SVM numéro 202 mars 2002 Page 138-139SVM numéro 202 mars 2002 Page 140-141SVM numéro 202 mars 2002 Page 142-143SVM numéro 202 mars 2002 Page 144-145SVM numéro 202 mars 2002 Page 146-147SVM numéro 202 mars 2002 Page 148-149SVM numéro 202 mars 2002 Page 150-151SVM numéro 202 mars 2002 Page 152-153SVM numéro 202 mars 2002 Page 154-155SVM numéro 202 mars 2002 Page 156-157SVM numéro 202 mars 2002 Page 158-159SVM numéro 202 mars 2002 Page 160-161SVM numéro 202 mars 2002 Page 162-163SVM numéro 202 mars 2002 Page 164-165SVM numéro 202 mars 2002 Page 166-167SVM numéro 202 mars 2002 Page 168-169SVM numéro 202 mars 2002 Page 170-171SVM numéro 202 mars 2002 Page 172-173SVM numéro 202 mars 2002 Page 174-175SVM numéro 202 mars 2002 Page 176-177SVM numéro 202 mars 2002 Page 178-179SVM numéro 202 mars 2002 Page 180-181SVM numéro 202 mars 2002 Page 182-183SVM numéro 202 mars 2002 Page 184-185SVM numéro 202 mars 2002 Page 186-187SVM numéro 202 mars 2002 Page 188-189SVM numéro 202 mars 2002 Page 190